La Camargue des riches

Le groupe Salins (ex-Cie des Salins du Midi) a vendu récemment une part importante de son patrimoine immobilier dans le Gard et les Bouches-du-Rhône (Étang du Lairan, Mourgues, Tasse, Brasinvert). Près de 2 500 hectares ont été acquis par des personnes privées. Les observateurs ont pu constater dès lors la présence active de pelles mécaniques et d’engins et des modifications substantielles du milieu : creusement de fossés et roubines, érections de digues, tracé de nouvelles pistes.

 

nouvelle piste (avec ou sans autorisation ?)

Vu de loin c'est très discret

mais vu de près...

De puissantes pompes sont apparues pour modifier le cours des eaux, irriguer certaines terres, dessaler des sols. L’eau douce du Petit Rhône abondamment prélevée dans la Divisoire ou le Bourgidou est venue à manquer en aval, le taux de salinité est remonté dans le peu d’eau disponible et les cultures en ont pâti. Et l’un d’eux a poussé son avantage : vers les Quatre Maries, en arrière de la plage, en un des lieux les plus protégés de la Camargue, de grandes tentes luxueuses de 40 ou 50 m2 sont apparues dissimulées sous les pins, les pelles mécaniques ont creusé la dune pour y installer une réserve d’eau puis des fosses septiques, tout le confort pour quelques très riches estivants ou d’influents amis.

sanitaires en cours d'installation

Tout ceci, de A à Z, dans la plus parfaite illégalité, en violation flagrante du Code de l’Environnement et du Code de l’Urbanisme. En effet la réglementation impose que les ouvrages ou activités ayant un impact sur les milieux aquatiques soient conçus et gérés dans le respect des équilibres et des différents usages de l’eau. Ainsi, toute personne (physique ou morale, publique ou privée, propriétaire, exploitant ou entreprise) qui souhaite réaliser une installation, un ouvrage, des travaux ou une activité ayant un impact sur le milieu aquatique doit soumettre son projet à l’application de la loi sur l’eau (art. L214-1 et suivants du Code de l’environnement), au régime de Déclaration ou d’Autorisation selon la nomenclature Eau. Quant au tentes de Brasinvert c’est carrément plusieurs permis de construire qui seraient nécessaires au milieu des dunes, en zone naturelle, inconstructible et protégée. L’ État, les Conseils généraux, les autres collectivités, les élus locaux : tout le monde aujourd’hui semble tétanisé, pris dans les réseaux de dépendance et d’influence, feignant l’ignorance s’ils le peuvent encore. Parce que nous avons affaire à des gens puissants, hommes de pouvoirs et d’intrigues. Ce sera donc à la justice de trancher, à montrer son indépendance. Mais rien ne doit faire que prévale la politique du fait accompli, de ceux qui se croient au-dessus du droit commun, que dans leur monde on peut se passer des contraintes de la vie démocratique, que ce n’est pas pour eux.

en avant les pelleteuses

Laisser un commentaire