Le silence des chiens de garde

Par Mario
 C’est une colère qui monte, une colère que certains voudraient cacher, une colère que je partage : la prestation de Mélenchon au show politique de Pujadas. À croire qu’il ne s’est rien passé !
Qui aurait voulu faire (comme nous à Sémaphores) une revue de presse au lendemain de l’émission aurait bien été en peine. Où trouver des articles commentant utilement cette soirée, lorsqu’il n’y a quasiment aucun média pour reconnaître que Des Paroles et des Actes furent un grand moment de campagne et un bon moment de télévision ?
Mais non ! Rien sur les sites du Monde, de Libé, de Marianne, ne parlons pas du Figaro, mais rien non plus sur Rue 89 ni Mediapart ! Et dire que nous les considérons comme des sites amis ! Et dire que nous voulons encore croire à une presse indépendante ! Y aurait-il écrit « chien de garde » sur toute carte de presse ? Est-ce dans les blogs et les commentaires qu’il faudra désormais trouver une info honnête et impartiale ?

Il n’y avait pourtant pas grève des journaux, c’est sûr, tant ils étaient nombreux pour nous raconter que la Marine talonne les talonnettes mais que Ruquier ne l’invitera dans son émission que s’il y est obligé, que les bisbilles internes se poursuivent au PS, que les deux jours fériés d’Eva Joly font un flop, qu’il faut saluer (le Figaro) l’avènement du nouveau petit Jésus Bayrou. Ah si ! Dans les jours suivants on a fini par trouver un article très condescendant dans Le Monde, Libé s’est fendu d’un papier amusé (Dans un café de Ménilmontant, soirée Mélenchon), et Rue 89… ben… on se demande si on va continuer à leur faire de la pub depuis que le Nouvel Obs a mis son grappin dessus. Mercredi 18 ils en étaient à signaler un article sur Mélenchon paru dans ce grand journal d’information qu’est Voilà ! Du people et du pipeau sinon rien ! Côté réactivité, seul Agoravox s’est lâché d’un article détaillé et plutôt honnête.

Or voici ce j’aurais aimé lire : Qu’ils étaient plus de trois millions de personnes devant leur écran pour suivre ces paroles et ces actes, sans compter les écoutes collectives (et elles ont été nombreuses dans des bistrots, des associations, des syndicats…), et sans compter les internautes qui se passent de télé mais pas d’info. Oui, plus de 3,2 millions de téléspectateurs dont les courbes de l’émission indiquent que l’audience est restée linéaire tout au long, ce qui veut dire qu’il y a eu peu de décrochage, très peu de zapping, que les téléspectateurs sont restés devant leur poste en continu pendant les trois heures de l’émission. J’aurais aimé lire que, pendant l’émission, le réseau social Twitter s’est retrouvé saturé par la performance de Mélenchon : sur les trois top-tendances du réseau social cette soirée-là, l’une était #mélenchon et l’autre #placeaupeuple. C’est la première fois que le Front de Gauche, jusque là plutôt discret sur le réseau, créé un tel bruit. Puisqu’on nous avait donné à lire que Nicolas Sarkozy avait réuni 5 000 personnes à Toulon, J’aurais aimé que quelqu’un compare les chiffres. Aux meetings de Bordeaux ou de Nantes, ce sont plus de 6000 personnes qui se sont réunies autour de Jean-Luc Mélenchon, et sans qu’on ait à en recruter près de 2000 pour faire la claque comme ce fut le cas à Toulon. Au lendemain de l’émission de Pujadas, j’aurais aimé lire que Mélenchon se retrouvait seul à mobiliser ses troupes pour un criée vigoureuse devant Standard & Poor’s, et qu’il n’hésitait pas à affirmer que les agences de notation « contreviennent aux intérêts fondamentaux de la Nation, et qu’elles sont à ce titre hors-la-loi ».

Manifestation, vendredi soir, devant le siège de Standard and Poor's, après l'annonce de la dégradation de la note de la France.

Bref, la presse indépendante est libre de faire le buzz sur les sujets de son choix. Dès lors, on est en droit de se demander si elle aura le même comportement dans quelques jours, lorsque l’invité du show Pujadas sera François Hollande. Par simple souci d’équité, j’espère que oui.

Pour revoir l’émission Des Paroles et des Actes : http://www.placeaupeuple2012.fr/jean-luc-melenchon-dans-lemission-des-paroles-des-actes-sur-france-2/

Je voudrais finir par quelques mots sur les sondages pour compléter notre article précédent sur la sondagite aiguë.
Nous l’avons dit : nous n’y croyons pas dès lors que les questions sont biaisées, démonstration ci-dessous. On trouve encore des médias pour créditer Mélenchon de 5 à 6% d’intentions de vote et dire que sa campagne ne décolle pas. Les plus honnêtes reconnaissent du bout de la plume qu’il oscille entre 7 et 8%, mais aucun n’a dit qu’il avait pris deux points cette seule semaine, et que cela le rapproche (s’il n’est déjà atteint en réalité) d’un score à deux chiffres qui pourrait bien chambouler l’entre deux tours, voire le résultat final et le troisième tour des législatives.
Certes l’échéance et l’enjeu seront différents pour des présidentielles, mais il n’est pas inutile de rappeler qu’Arnaud Montebourg était crédité de 8% d’intentions de vote à quelques jours du premier tour de la primaire socialiste, et l’on sait la suite : 17% des suffrages récoltés. Si les quatre Dalton de l’austérité (dont chacun sait que le plus petit est le plus méchant) doivent sans tarder s’inquiéter d’une chose, c’est bien qu’il va falloir désormais reconnaître l’existence de Lucky Luc. Et pour ma part (j’ai bien relu tous les albums) je n’ai jamais vu les Dalton gagner.

Il n’y a pas si longtemps, Libé consacrait sa Une au résultat d’un sondage époustouflant de bêtise qui laissait entendre que 30% des Français n’excluaient pas de voter Marine Le Pen au premier tour.

Comme on peut le constater, ce résultat est obtenu en cumulant les réponses « Oui certainement » (8%), « Oui probablement » (10%), ce qui fait tout de même 18 %, à quoi Viavoice ajoute en crédit la réponse « Non, probablement pas » (12%) !
Les sondeurs connaissent bien cette technique qu’ils appellent théorème de la manipulation. Voici par exemple un sondage BVA dont on ne peut pas dire qu’ils soient pro-mélenchonistes. Le résultat donne ici un potentiel de vote en faveur de Mélenchon à 23 %.

Il devient clair que si ces sondages ont un sens, trois des Dalton peuvent vraiment s’inquiéter ! 30% pour Marine et 23% pour Jean-Luc… s’il faut y ajouter les 14% de Bayrou… ça ne va pas laisser grand-chose au capitaine de pédalo ni à l’agité du bocal élyséen.
Si nous utilisions la même méthode de calcul rigoureuse de Libé, c’est-à-dire en incluant au résultat les réponses « non, probablement pas », ce sont 53% des français qui n’excluraient pas de voter Mélenchon au premier tour. Et Libé pourrait se fendre d’une nouvelle Une :

Mélenchon serait donc élu à la majorité absolue dès le premier tour, du jamais vu dans la Vème république.

Allez ! La prochaine fois je vous parlerai peut-être de Cincinnatus, ce paysan arraché à son champ pour sauver Rome et que la République fit général. Oui, Rome fut sauvée et Cincinnatus retourna à ses labours, ce qui constitue la vertu suprême de la fonction d’élu. Si vous avez entendu quelqu’un de plus clair que Mélenchon sur le sujet, faites-le moi savoir. Et aussi vrai que si les Français font les moutons ils seront tondus, si les chiens de garde ne veulent plus mordre alors qu’ils s’attendent à être mordus. On perd si vite des abonnements…

Dernière minute : au moment où je me décide à mettre cet article en ligne, l’édition Mediapart de ce jeudi 19 janvier 2012 passe à sa Une : Jean-Luc Mélenchon : la République, la laïcité et la franc-maçonnerie, un article signé par La rédaction de Mediapart à l’occasion de la sortie du livre de Stéphane Alliès et Lilian Alemagna. Il est suivi d’un autre article sous la plume de Lénaïg Bredoux : Hollande inquiète l’aile gauche du PS où est mentionnée la percée de Mélenchon.  Bon, je ne vais peut-être pas résilier mon abonnement trop vite 😉

Mélenchon le plébéien, par Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, éditions Robert Laffont, 370 pages, 20 euros.


EP.8 – En marche : Des paroles et des actes par PlaceauPeuple

Laisser un commentaire