réponse à la devinette

Pour ceux qui n’auraient pas trouvé à qui appartient le fameux yacht de 70,50 mètres cité dans notre devinette précédente, voici la solution en même temps que l’explication de notre billet. En fait, l’affaire de ce yacht mérite surtout d’être connue des contribuables qui ont financé à leur insu les 403 millions d’euros alloués par arbitrage à Bernard Tapie, dont 304 millions net pour sa poche. Ça ne vous fait pas plaisir de savoir où passe votre argent ? Ça ne vous fait pas plaisir de savoir que Nanar le philanthrope s’occupe de promener ces malheureux milliardaires qui peuvent dépenser en une journée ce que le commun des salariés ne pourra pas accumuler en une vie entière de travail ? Faut quand même bien que quelqu’un s’y colle !

C’est en 2009 que Bernard Tapie est redevenu un homme riche, grâce à ce qui vaut depuis à Christine Lagarde de faire l’objet d’une enquête de la Cour de justice de la République pour complicité de détournement de fonds public. Mais Nanar le mafioso n’a pas eu besoin d’attendre les 304 millions pour lancer le chantier de réfection de son Reborn qui bat pavillon de l’île de Man (tchao le fisc français). A quoi bon attendre le reste du pactole lorsque les arbitres vous accordent déjà une enveloppe de 45 millions d’euros au titre du préjudice moral ? Si l’on se souviendra longtemps de l’indignité de nos gouvernants actuels, c’est parce que cette somme est sans précédent dans l’histoire judiciaire française. Victime d’une terrible erreur judiciaire, le jeune apprenti pâtissier Patrick Dils avait dû faire 15 années de taule avant de recevoir un million d’euros de dédommagement. Justice, vous avez dit justice ? Et si Nanar a pu investir aussitôt cette somme de 45 millions d’euros, c’est bien grâce à cette singularité du système fiscal à la Sarko: elle n’est pas imposable. L’est pas belle la vie ? Allez, ne râlez pas. Pour une fois que votre argent flotte au lieu de couler…

 

Laisser un commentaire