VENTE DES SALINS DU MIDI

Danielle FLOUTIER, candidate du Front de Gauche sur la 2ème circonscription du Gard, fait part de son intérêt autant que des soucis que nous partageons à propos du morcellement avant liquidation des Salins du Midi. Voici sa dernière lettre.

« Je voudrais réagir vivement à l’annonce de la mise à la vente des Salins du Midi. Lors de ma rencontre le 26 janvier avec les syndicats des Salins du Midi d’Aigues-Mortes, nous avons fait le constat qu’un plan de liquidation du site salinier était en place. Aujourd’hui, les propos apaisants de la municipalité et de la direction de l’entreprise ne peuvent plus masquer cette réalité.

La mise en vente des Salins du Midi s’inscrit dans un projet mûrement prémédité de liquidation de l’exploitation salinière et de livraison de ce site naturel exceptionnel à la spéculation financière et immobilière. C’est liquider plus de 150 emplois directs. Il faut arrêter l’hypocrisie et les vœux pieux, on ne peut pas parler de défense de l’exploitation salinière et accompagner les projets qui la détruisent. Chacun est placé devant ses responsabilités, la direction des Salins, la municipalité d’Aigues Mortes et le député de la circonscription.

Il faut empêcher ce mauvais coup contre l’emploi, l’industrie, et protéger l’activité des salins qui conditionne la préservation de ce site naturel exceptionnel. Les pouvoirs publics, les collectivités territoriales concernées ne doivent pas permettre la liquidation des salins et de ce patrimoine naturel. Ils doivent reprendre la maitrise publique de ce territoire et si nécessaire le préempter. Cela permettrait la poursuite, le développement et la diversification des activités sur le site, dans des conditions nouvelles. Préserver le statut social des salariés, l’activité salinière et le milieu naturel fragile, en respectant son unicité est essentiel. Déjà le conseil régional a fait connaître qu’il n’apporterait pas des fonds publics s’ils devaient servir à la suppression de l’activité salinière

Il faut maintenant aller plus vite et plus loin, geler la vente du site consulter les salariés de l’entreprise et la population et, avec toutes les parties concernées, mettre en place un véritable plan de développement et une commission d’enquête sur la gestion des fonds publics ainsi que sur l’utilisation des actifs des salins d’Aigues Mortes..

Protéger ce site salinier millénaire, patrimoines écologiques et économiques de la Camargue, est un enjeu humain, culturel et social. »  Danielle Floutier 1er Mars 2012.

Parmi les dangers immédiats (car des réalisations sont déjà en route), nous appelons nos lecteurs à découvrir ou se rafraîchir la mémoire avec l’article que nous avions publié le 16  octobre 2011 sous le titre « La Camargue des riches ».

Par ailleurs, sur ce sujet brûlant de la vente des Salins, lire cet autre article sur le blog de Didier Caire, élu municipal EELV d’Aigues Mortes : http://camargue.europe-ecologie.net/2012/03/04/les-salins-vendus-ou-mecenes/

Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Laisser un commentaire