Aux urnes, citoyens !

Nous ne doutons pas que parmi les lectrices et lecteurs de Sémaphores, un certain nombre a soutenu le Front de Gauche et la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Dès lors que les résultats ont pu susciter quelques déceptions légitimes, il nous semble nécessaire d’apporter quelques précisions en regard de ce que la presse et les médias officiels ne diffusent pas toujours de manière claire. Il semblerait qu’un certain nombre d’électeurs aient en tête de manifester leur déception par une abstention ou un vote blanc. Nous disons : Attention Danger !

Ne pas être représenté au deuxième tour de l’élection ne doit pas altérer les convictions profondes de chacun. L’objectif premier était de chasser du pouvoir Nicolas Sarkozy et il doit le rester. Pas une voix ne doit manquer pour atteindre cet objectif.

A l’attention particulière de celles et ceux qui se sont retrouvés dans les propositions du Front de Gauche, voici ce que Jean-Luc Mélenchon écrit sur son blog (extraits).

« Je souhaite qu’on fasse connaître ma position dans les termes exacts que je lui donne. Je suis déterminé à militer pour convaincre le plus de monde possible de voter pour rejeter Nicolas Sarkozy en utilisant le bulletin de vote François Hollande. Ceci posé sans ambiguïté je désapprouve toute utilisation de mon nom pour m’associer à je ne sais quel rassemblement autour du candidat et du programme des socialistes. Ceux qui croient bien faire en agissant de la sorte font en réalité une terrible erreur. Il faut convaincre et non contraindre. Pour moi, il ne s’agit pas de convaincre du programme de François Hollande, ce n’est pas le nôtre. Je veux convaincre de voter pour battre Sarkozy. Cela suffit. Au deuxième tour on élimine.

Toutes celles qui ont en commun de proposer des débats de substitution à la question du partage des richesses, ou bien qui réservent à Le Pen l’exclusivité de l’expression de la colère populaire sont destinées à aveugler plutôt qu’à éclairer.

Une question qui risque de se perdre en route, si on accepte les bavardages sans fin à propos du Front National, c’est évidemment celle de la méthode pour parvenir à battre Nicolas Sarkozy. Car contrairement à ce qui pourrait se croire trop facilement, voilà qui n’est pas joué d’avance.

Pour être plus clair, je sais qu’un nombre non négligeable de nos électeurs ne sont pas prêts à voter pour François Hollande.

On nous dit que ce serait le cas de 15 à 20 % de nos votants de ce premier tour. Ce pourrait être décisif. Les gesticulations de « Libération » et des autres organes socialistes hostiles au Front de Gauche sont donc totalement contre-performantes. Je connais les raisons qu’ont tant des nôtres de refuser de donner leur voix. Ils n’ont pas l’habitude de la donner sans donner aussi leur confiance. Il n’y a rien à dire contre leur honnête sincérité. Mais je voudrais les convaincre que leur résistance prend toute sa dimension s’ils ne vivent pas le vote Hollande comme une allégeance mais comme le moyen d’une action autonome et conquérante de plus longue haleine. La nôtre. La marche vers la révolution citoyenne.

Le renversement de Sarkozy est le préalable de tout changement. »

Jean-Luc Mélenchon

Lire le texte intégral sur le blog, ainsi que l’analyse des résultats dans certaines villes : http://www.jean-luc-melenchon.fr


Jean-Luc Mélenchon – BFM TV – 24.04.12 par lepartidegauche

 

Par ailleurs c’est l’occasion de faire connaître le journal Cerise, à travers ce numéro spécial consacré au compte-rendu des élections en ce qui concerne le Front de Gauche et aux actions à venir. Vous pouvez l’ouvrir ou le télécharger en cliquant sur le lien : CerisesNumeroSpecialok

Laisser un commentaire