C’est pas le boulot qui manque !

Les 2 500 000 français à l’étranger n’ont pas été exemptés des sollicitations par mail de la part des candidats à la présidentielle. Nous avions déjà reproduit le premier mail de Sarkozy sans nous douter qu’il serait suivi de trois autres (soit un mail par semaine). De son côté, l’équipe Hollande a tenu le même rythme cependant que Marine Le Pen, François Bayrou, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon se contentaient d’un seul mail. D’autres courriers ont pu nous échapper, nous nous sommes fiés aux réceptions d’amis résidant et travaillant au Canada et à Madagascar.

Mais d’autres mails continuent de pleuvoir dans les boites des expats, en rapport avec les législatives qui vont suivre. Ainsi (pour l’instant) ceux d’Alain Marsaud (UMP), de Claudine Lepage (PS), de Lucien Bruneau (Les Verts), tous en lice pour cette 10ème circonscription à l’étranger. Une candidature a cependant retenu notre attention au point de susciter ce billet, celle de Jean-Pierre Pont.

L’homme se présente comme « indépendant » et « expert en mobilité internationale » ! Ben oui, quoi, il n’y a pas de sot métier. Et certains doivent être passionnants puisque JP. Pont déclare exercer le sien depuis 60 ans (la retraite, connaît pas). C’est ainsi qu’il suggère son aide à tous ceux qui rechercheraient la sécurité de l’emploi dans un groupe. Savez-vous, nous informe-t-il, que 60 000 emplois sont disponibles en 2012 dans les entreprises suivantes :

 

GDF Suez : 7 800

Bouygues : 6 700 

EDF : 6 000 

Vinci : 6 000 

Veolia : 5 350 

Carrefour : 5 000 

Capgemini : 3 500 

Crédit Agricole : 3 500 

Saint-Gobain : 3 000 

Safran : 2 500 ; Société Générale : 2 500

France Télécom : 2 200 

Accor : 2 000 ; EADS : 2 000 

LVMH : 2 000 

BNP Paribas : 1 750 

Axa : 1 500 

Total : 1 500 

Michelin : 700 

Alstom : 500…

Et cætera. Et dire que nos candidats s’escriment à dénoncer les licenciements et imaginer des plans de restructuration ! Dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Les emplois n’ont donc pas disparu, faut juste aller chercher le boulot ailleurs. Chômeurs délocalisables, à vos marques… prêts…

Laisser un commentaire