Le rapport 2012 d’Amnesty International

Le rapport nouveau d’Amnesty est arrivé ! C’est un peu comme un beaujolais nouveau. Certains l’attendent, d’autres le redoutent, c’est un observatoire comme tant d’autres, mais implacable.

La cuvée de cette année devrait laisser quelque tanin en bouche à ceux qui composent le conseil de sécurité de l’ONU. Après avoir rappelé que ces membres sont la Grande-Bretagne, la Chine, les États-Unis, la Russie et la France, il était bon de souligner que ces cinq membres permanents représentent à eux seuls 70 % des exportations mondiales d’armes.

Et l’ONG de préciser qu’«Il faut faire passer les êtres humains avant les entreprises, et les droits avant les profits.»

A part ça Amnesty trouve aussi que ce Conseil de sécurité de l’ONU semble de plus en plus inadapté aux besoins, qu’il « apparaît usé, déphasé (…). Après s’être montré impuissant face à la situation au Sri Lanka, puis incapable d’agir sur la question des crimes contre l’humanité en Syrie – l’un des principaux clients de la Russie en matière d’armement –, le Conseil de sécurité de l’ONU, censé être le gardien de la paix mondiale, apparaît bien inefficace dans cette mission. »

Bref la cuvée de l’année tape presque ses 500 pages, très riches en renseignements sur le nombre faramineux de républiques peu respectueuses des droits de l’homme, c’est un doux euphémisme que de le dire.

Si le dossier ne s’ouvrait pas correctement sur Sémaphores, passez par le lien suivant : http://www.scribd.com/doc/94639632/Amnesty-2012

Amnesty 2012

Laisser un commentaire