Un témoin du poignard de Le Pen nous a quitté

Mohamed Moulay est mort samedi 28 avril 2012, à Alger, d’une embolie pulmonaire. Il avait 67 ans. Son histoire était parue dans Le Monde du samedi 4 mai 2002, à la veille du second tour de l’élection présidentielle.S’il avait accepté de se confier c’était, disait-il,  « parce que la situation est grave. Un homme qui a les mains pleines de sang prétend entrer à l’Élysée. »

Mohamed Moulay avait perdu son père le 3 mars 1957.
Dans la nuit, une patrouille d’une vingtaine de parachutistes conduite, selon les témoins,
par un homme grand, fort, et blond, que ses hommes appellent  « mon lieutenant » et qui se
révèlera plus tard être Jean-Marie Le Pen, fait irruption au domicile des Moulay, un petit
palais de la Casbah d’Alger. Ahmed Moulay, le père, 42 ans, va être soumis à la « question »
sous les yeux de ses six enfants et de sa jeune femme.

Ceux qui ne connaissent pas l’histoire de ce poignard peuvent toujours la découvrir par notre article précédent et ceux qui veulent aller plus loin gagneront à regarder cette vidéo de 20 mn qui resitue le témoignage dans le contexte de la guerre d’Algérie.


Jean-Marie Le Pen et La Torture [1/3] Excellent ! par CatusJack

 

Laisser un commentaire