Le nazisme dans la peau

 Lorsque Gilbert Collard se dédouane en disant qu’il n’est pas encarté au FN, c’est surtout pour ne pas avoir à partager l’héritage, lourd en dérapages et autres détails de l’histoire, du papa de Marine. Et de nous repeindre la fifille en bleu avec une touche de blanc (bien blanc, s’il vous plaît, c’est si vite gris), manière d’achever la période de « dédiabolisation » pour entrer enfin dans celle de la respectabilité. La vente de chants nazis, la nostalgie du Troisième Reich, tout ça c’est fini nous jure-t-on par Ste Jeanne d’Arc.

Mais non mais non, maître Gilbert, il reste pas mal de boulot de nettoyage et c’est bien dommage, à l’heure où tous les partis s’occupent du leur, que le FN laisse partir en campagne et en son nom de bien tristes hères.

Par exemple au FN 51, dans la Marne, l’exemple dynastique des Le Pen semble avoir déteint sur la famille Erre qui, contrairement à ce que pourrait laisser entendre son nom, sait très bien où elle veut aller. C’est ainsi qu’aux cantonales de 2004 ils étaient trois membres de la famille à se présenter, puis six à celles de 2008 et encore cinq aux cantonales de 2011. Jusque là, puisque la cinquième république le permet, rien à redire, du moins pour ceux qui ont accepté que le FN soit un parti républicain comme les autres.

Or, la cuvée législatives 2012 de la famille Erre laisse partir au front un de ses rejetons en la personne de Bryan PUIREUX (un prénom très français).

L’affiche électorale (ci-contre) nous semble en raconter beaucoup par elle-même sur la posture identitaire du garçon.

Délit d’intention ou de faciès, direz-vous ? Plus si sûr lorsque le jeune frontiste Bryan se met torse nu pour montrer à ses potes ou sa chérie le magnifique tatouage qui couvre son dos.

Rien n’y manque, les avions Stukas, les fantassins nazis avec le drapeau à la croix gammée, les tanks, et surtout, dans un cadre d’ossements, la devise « Blut und Ehre ! » (Sang et Honneur) qui était celle des Jeunesses hitlériennes et ornait la lame de leurs poignards.

Le FN a changé, monsieur Collard ? On va attendre encore un peu avant de vous croire. Et vous laisser le temps d’expliquer au garçon (vous êtes avocat, non ?) que l’article R645-1 du Code pénal prohibe « le port ou l’exhibition d’uniformes, insignes ou emblèmes rappelant ceux portés ou exhibés par des personnes reconnues coupables de crime contre l’Humanité ». Et, de grâce, ne nous répondez pas que ce candidat fait campagne habillé et non pas torse nu ; votre défense convaincrait peut-être un prétoire acquis à votre cause s’il en existe, mais nous ne la trouverions pas moins des plus creuses.

Et comme votre néo-programme entend porter sur des « valeurs humaines », profitez-en pour parler aussi avec le papa et la maman du brillant Bryan. Il nous semble pour notre part qu’ils portent leur poids de responsabilité. Et sans trop tarder, mestre Gilbert. De préférence avant que le papa, un certain Pascal Erre, Conseiller régional de Champagne-Ardenne et secrétaire départemental de la Marne, ne reprenne la parole sur les ondes, comme samedi dernier en direct sur France 3 Champagne-Ardenne. Là, le Bryantissime papa a d’abord tenté de nier les faits avant de déclarer qu’il s’agit d’une «affaire purement familiale et privée » ou encore que «chacun a droit à disposer librement de son corps ».

Expliquez à ce monsieur Pascal que, peut-être, les limites de la vertu républicaine ne sont pas tout à fait celles du troisième Reich. Allez, beaux joueurs que nous sommes, nous vous donnons des éléments à sa décharge puisqu’il a fini par dire à l’antenne : « si ça s’avère exact, la première chose que je ferai… je vais demander sa suspension, son exécu… son exclusion… c’est inadmissible… ». Expliquez-lui qu’on lui pardonne le lapsus. On sait ce que c’est quand la langue fourche. Exécuter Bryan, tout de même, on ne lui en demande pas tant. Et quant à rencontrer toute la famille, profitez-en pour partager avec le garçon ce rappel fait par Philippe Le Claire dans l’article qu’il leur a consacré via le journal L’Union :

« Pour mémoire, la politique raciale est au cœur de l’idéologie nazie qui visait à régénérer la supposée race aryenne, notamment par la stérilisation puis élimination des handicapés, l’extermination industrielle des juifs, des tziganes, des populations polonaises, slaves, russes. Dans le détail, le bilan humain du IIIe Reich c’est 55 millions de morts, dont 12 millions dans les camps de concentration ; Reinhard Heydrich, adjoint de Himmler avait déclaré : « La solution finale du problème juif en Europe sera appliquée à 11 millions de personnes environ… », ils n’auront le temps d’en exterminer qu’environ six millions. Il faut y ajouter 35 millions de blessés du fait de la guerre, et encore 7 millions de travailleurs forcés ou d’esclaves, sur 20 millions d’étrangers contraints à travailler pour le IIIe Reich…

On ne peut impunément se revendiquer d’une telle idéologie sans insulter tous ceux qui en ont souffert et leurs descendants aussi. À méditer en ces temps de petits jeux électoraux… »

Si, si ! Y a encore du nettoyage à faire, cher monsieur Gilbert. Et vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

 

Source : http://www.lunion.presse.fr/article/francemonde/tatouage-nazi-une-tache-sur-la-campagne-du-fn

Et : http://www.lunion.presse.fr/article/region/fn-de-la-marne-le-nazisme-dans-la-peau#comments-box

2 réflexions au sujet de « Le nazisme dans la peau »

  1. Réponse de Sémaphores : Croyez bien, cher monsieur Erre, que nous sommes désolés si cet article a pu vous causer quelque préjudice. Vous portez apparemment le même patronyme que celui mentionné dans l’article, qu’y faire ? Nul ne choisit son nom de famille. Il n’empêche que les prénoms de ceux mis en cause étaient également cités et ne devraient donc pas vous impliquer si, comme vous le dites et nous le croyons, vous n’avez rien à voir avec cette famille dans la Marne. Cela dit nous n’avons rien inventé, nous avons cité nos sources et mis les liens vers les journaux qui ont partagé une info qui, quelques jours plus tard, est même passée au Grand Journal de Canal+ en présence de Marine Le Pen. Depuis, semble-t-il, le jeune garçon au tatouage nazi dans le dos a été exclu du Front National. Peut-être cela ne vous intéressera-t-il pas mais, à l’avenir, songez que nos pages sont ouvertes à tous ceux qui le souhaitent. Un petit mot pour dire que tous les Erre ne se ressemblent pas eut été mieux qu’un flot d’insultes d’autant moins justifiées que nous n’avons rien inventé, seulement relayé une info concernant le danger que représente le Front National pour notre pays, et particulièrement notre région. Si vous partagez cet esprit nous serons toujours heureux de vous publier. Cordialement.

  2. pas d’intox ni d’infos sans impliquer des erre dans votre discour !!!! je n’appartiens pas à ce mouvement et bien au contraire !!! n’avez-vous rien d’autre à faire que d’employer les vieilles bonnes méthodes que vous condamner vous-meme pour affilier d’honnetes gens et les désigner comme extreme droite !!! vous etes vraiment des merdes vous aussi comme eux !!!encore un commentaire comme celui-ci impliquant la totalité de la famille (si lien il y a !!!) et je porte plainte pour diffamation. je suis clair !!!?

Laisser un commentaire