Audit citoyen de la dette publique

Le collectif pour l’audit citoyen de la dette publique

 Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique a été constitué en octobre 2011 par des milliers de citoyens, de nombreuses associations et organisations du mouvement social1 qui ont soutenu son appel constitutif, lequel compte aujourd’hui plus de 60 000 signataires. L’objectif du collectif est de déconstruire avec les citoyens le discours dominant et mensonger qui attribue la dette à des dépenses publiques et sociales inconsidérées et prône l’austérité comme seul remède. Il est également de progresser dans la réflexion sur les alternatives indispensables pour faire face à la crise sociale et écologique.

Plus d’une centaine de collectifs locaux se sont formés dans toute la France. Ils regroupent des militants associatifs, syndicalistes et citoyens qui produisent et diffusent des documents, et participent au nécessaire débat sur l’évolution des finances et de la dette publiques. Le matériel et l’expertise citoyenne construits depuis plusieurs mois sont visibles sur le site du collectif, auditcitoyen.org.

Des communes, des collectivités territoriales, asphyxiées par les emprunts toxiques et des restrictions budgétaires insupportables (réforme régressive de la fiscalité locale, gel des dotations budgétaires, faillite de Dexia…), se sont également mobilisées pour réclamer un tel audit.

Au lendemain de l’élection de François Hollande, nous avons écrit à MM. Moscovici et Migaud pour demander que des représentants du mouvement social, d’organisations syndicales, d’associations d’élus locaux, ainsi que du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique, soient associés à un audit public de la dette et des finances publiques. Les autorités n’ont pas répondu à cette demande, mais nous la maintenons : un vrai débat démocratique doit avoir lieu autour des origines de la dette et des alternatives à l’austérité qui, comme le montre chaque jour davantage l’aggravation de la crise de la zone euro, est porteuse de lourdes régressions sociales et démocratiques.

L’audit remis par la Cour des Comptes va servir à renforcer le discours gouvernemental sur la nécessaire « rigueur de gauche » et la ratification annoncée du Pacte budgétaire. Cet audit ne cherche donc en rien à éclairer l’origine structurelle de la crise des finances publiques, car un tel examen pourrait amener à remettre en cause la légitimité des politiques d’austérité. C’est pourquoi le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique (CAC) publie en même temps un rapport alternatif à l’audit officiel.

Intitulé « Que savons-nous aujourd’hui sur la dette publique en France ? », ce rapport retrace de façon synthétique la genèse de la dette publique dont le poids sert aujourd’hui à justifier les politiques d’austérité. Il détaille le rôle des politiques fiscales de réduction des recettes publiques, menées au nom d’arguments mensongers sur la compétitivité. Il montre comment la dette publique a été engendrée par les contradictions-mêmes de l’ordre économique néolibéral, que les politiques d’austérité ne font qu’aggraver. Il présente une liste des 50 principaux détenteurs de la dette française.

Lire ou télécharger le rapport (format PDF) : Que-savons-nous-sur-la-dette_def-2

Laisser un commentaire