États d’âmes d’après élections_1

Reçue au courrier sémaphorien, la lettre qui suit reflète les réactions légitimes de certains citoyens après le résultat des législatives dans notre 2eme circonscription. Notre choix d’en faire part va avec notre vœu que ces lignes engagent tout un chacun à une nécessaire réflexion sur l’avenir politique de nos communes de Petite Camargue.

 

LETTRE OUVERTE D’UN MILITANT SOCIALISTE GRAULEN

A SES AMIS RÉPUBLICAINS DE L’AUTRE BORD

 La campagne est maintenant achevée sur un triste constat : Gilbert COLLARD, candidat du Front National, candidat des pires thèses de ce parti (recherche de boucs émissaires à la crise, repli sur soi et sortie de l’Euro, rétablissement de la peine de mort…), candidat médiatique pétri de vulgarité (il veut être dorénavant le « casse-couille de la démocratie »), est maintenant le député de notre circonscription.

Comment en est-on arrivé là ?

Vous avez cru faire un rempart au Front National en votant aux deux tours pour votre candidat, le candidat sortant UMP Etienne MOURRUT.  Votre choix est respectable bien que je ne le partage pas. Notre candidate, Katy GUYOT quant à elle, n’a été battue que de 660 voix. Etienne MOURRUT a, lui, essuyé une sévère défaite.

Son maintien au second tour, malgré son arrivée loin derrière les deux autres candidats, son refus de se désister en faveur du candidat de gauche,  son absence de campagne entre les deux tours après une valse-hésitation, ses attaques ciblées contre la gauche, ont permis ce résultat . Etienne MOURRUT, par son attitude honteuse, par son bilan sur lequel il faudra bien revenir , a permis une fuite de son électorat le plus droitier vers le candidat Front National et une cristallisation de l’électorat républicain de droite sur son nom… Le résultat est là !

Je voudrais revenir avec vous sur un événement qui s’est produit entre les deux tours, dont la presse a peu parlé et qui illustre tristement ce climat de « lepénisation » des esprits. Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET, votre candidate suppléante a été lâchement agressée et tabassée en bas de chez elle entre les deux tours par un individu lui reprochant de « faire le jeu des socialistes et des arabes ». « Des salopards », a dit à fort juste titre votre candidat. Mais des salopards inspirés par qui, par quelle thèses, si ce n’est celles de la haine distillée par le Front National (qui, bien évidemment s’est désolidarisé de cette agression). Ce climat de haine, antirépublicain (que ce soit de droite ou de gauche), anti-immigrés, va-t-on le laisser se développer sur notre territoire, sur notre commune ? Doit-on attendre l’émergence de partis ouvertement nazis comme « Aube Dorée » en Grèce pour réagir ?

Certes, nous n’en sommes pas là et le Front National, Marine LE PEN et Gilbert COLLARD savent se parer d’un vernis présentable pour faire avancer leurs idées nauséabondes. Les Républicains de droite comme de gauche ont toujours, et ce depuis la Résistance et la Libération, su faire barrage ensemble à l’extrême-droite. Rappelez-vous 2002 et l’appel de la gauche à voter Jacques CHIRAC pour barrer la route à Jean-Marie LE PEN.

Fort heureusement, la 2éme circonscription du Gard reste une exception nationale (avec le Vaucluse)

Triste bilan. Chacun sent bien qu’à travers ce résultat, c’est la fin de l’ère MOURRUT sur le Grau du Roi après 30 années de mandat. Etienne MOURRUT a préféré jouer la carte du Front National plutôt que d’accepter l’alternance républicaine. Il vous a trompé. Beaucoup d’entre vous n’auraient pas voté pour lui s’ils avaient su ce résultat calamiteux pour notre circonscription.

Il faudra s’en souvenir dans les futures batailles électorales car Gilbert COLLARD va servir de point d’appui au développement du Front National sur notre commune et le danger sera alors encore plus grand.

Il faudra tout faire pour empêcher un tel scénario qui est rejeté par une majorité de républicains graulens, qu’ils soient de droite ou de gauche.

B.D. Militant socialiste du Grau Du Roi

copyright_montage Sylvain Thomas_AFP

 

 

 

Laisser un commentaire