La caravane passe à Saint Laurent d’Aigouze

On dit que les chiens aboient quand la caravane passe. En tout cas, on n’entend guère les chiens de garde médiatiques sur le sujet qui préoccupe nos voisins Saint-Laurentais avec le retour annuel des caravanes des gens du voyage.  Nous mentirions un peu à ne pas mentionner que Midi Libre (édition du 25 juillet, page 6) s’est généreusement fendu d’un article de deux lignes.

« Une trentaine de caravanes se sont installées avec l’accord d’un propriétaire sur un terrain privé à Saint-Laurent-d’Aigouze tout en débordant sur le parking de la station essence du supermarché voisin. Ces véhicules-là ont fait l’objet d’un procès verbal pour stationnement illicite. »

Ça c’est du journalisme ! ont immédiatement pointé ceux qui ne trouvent plus leur compte avec la nouvelle couverture médiatique du journal (voir article précédent). La question est d’ailleurs posée dans les commentaires du site du Collectif Saint Laurentais d’Information (CSLI) : « Mais où est notre nouvelle correspondante ML ? », à quoi un autre internaute répond : « Je crois que la correspondante fait la fiesta dans les caravanes, elle qui est si attachée à la musique gitane, y a qu’a la voir les jours de feria à l’imperator ! » ou bien : « En matière de médiation, l’important c’est la pose. Toujours rien dans la presse. Comme pour les ouvriers des salins. À croire que les gens du voyage sont considérés comme des demi-sel. »

En l’absence de couverture et d’enquête il est difficile de se faire une idée de ce qui serait un problème ou n’en serait pas, des nuisances et incivilités ou pas. Ainsi se dit-il que le magasin HU aurait préférer tirer ses rideaux il y a quelques jours par peur des rapines. D’autres notent que ces gens-là ne sont pas venus en train…Mais il se dit surtout que la situation serait due à un conflit de personnes entre un privé et un élu saint-laurentais, une histoire de permis de construire…

Quoi qu’il en soit, une question reste posée : Qu’attendent les responsables des communes ou des communautés de communes pour se mettre en conformité avec la loi au sujet des emplacements réservés aux gens du voyage ?

Le problème des gitans, tziganes et autres romanichels est peut-être récurrent aux yeux de certains, n’empêche que la faiblesse ou la mauvaise volonté de certains élus l’est aussi.

Affaire à suivre.

Lire les autres commentaires sur le site du Collectif :http://collectifstlaurentais.eklablog.com/

 Pour notre part nous concluons avec celui-ci, qui aurait pu trouver sa place dans notre rubrique Poésie, ou pour le moins dans celle de l’humour.

aujourd’hui 26 juillet : Ste Anne

Mais, ne vois-tu rien venir ? 

 » Je ne vois que le train qui charroie,

des gitans qui festoient,

un quartier qui bougeoie, 

des crottes de barzoïs

une bande d’élus très sournois,

un conseil qui merdoie,

des commerçants qui s’apitoient,

une gouvernance aux abois,

une administration qui fonctionne de guingois,

un nain rabat-joie, 

une absence totale des vingt-trois,

un chef qui louvoie, 

à la forte estime de soi.

une correspondante lamproie « 

Laisser un commentaire