championnat 2012 de langue de bois

billet d’humeur, par Mario

Partenaire, cadre, institution, croissance, durable, humain, écologie, mondialisation, solidaire.

En réussissant à caser ces neuf mots dans une même et courte phrase, Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances, a toute les chances de remporter le championnat 2012 de « Langue de bois et éléments de langage ». En effet, il a déclaré dans Le Monde du 28 août :

« Nous devons inventer, avec tous nos partenaires, un cadre et des institutions pour que la croissance mondiale soit plus forte et durable, humainement et écologiquement, pour que la mondialisation devienne enfin solidaire. »

Ah ! Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites ! C’est vraiment beau, la novlangue ! Une solidarité cadrée, institutionnelle. Une mondialisation solidaire ! Une croissance forte et durable pour une planète aux ressources de plus en plus limitées… Un machin mondial qui impliquerait « tous nos partenaires ». Reste à savoir qui fait partie du club. Mais pas d’affolement, c’est dit en début de phrase : ça reste à inventer. Ouf ! on respire.

Le plus difficile pour Pierre sera d’atteindre la solidarité familiale, surtout lorsqu’on a un papa qui s’appelle Serge Moscovici, et qui écrivait en 2002 (« De la nature pour penser l’écologie », éd. Métailié)

« La croissance sert de justification dans le présent à la suppression de la liberté au nom d’une plus grande liberté future. Elle est motif, argument à tous les sacrifices. Sacrifier la liberté à la croissance : avec plus ou moins de rigueur, tous les États tiennent ce langage. C’est-à-dire sacrifier aujourd’hui à un lendemain toujours reporté. »

A l’attention de Pierre, et en renfort de papa Mosco, voici une pensée d’un certain Benjamin Franklin, qui ne disait pas que des conneries et ne fabriquait pas que des paratonnerres.

« Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l’une, ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Cela dit, et même si l’année n’est pas terminée, le championnat Langue de bois 2012 a peu de chance d’être à la hauteur de celui de l’année précédente où le champion toute catégorie Sarko le Petit nous avait asséné une « croissance négative » ! Ça c’était de l’économie et de la finance ! Un concept d’ailleurs repris en boucle par les journaleux qui, comme le rappelle Frank Lepage (Scop Le Pavé), sont dotés d’un cerveau à deux hémisphères dont un rend apte (en principe) au raisonnement critique.

Ceci n’est donc qu’un article de veille, partant du bon sentiment que certains politiques ne font peut-être pas exprès de noyer leur verbe dans une connerie dont on sait (pour elle c’est sûr) qu’elle est universelle. Les aider à ne pas nous enfumer, ça peut commencer là, la solidarité.Oui, d’accord, on sait, y a du boulot !

sources : les deux phrases moscoviciennes nous ont été signalées par Casseurs de Pub et le journal La Décroissance dont le numéro 92 sort aujourd’hui (29 août) en kiosque, occasion de dire que le numéro hors série « Vite, la décroissance » restera en kiosque jusqu’au 15 septembre.

Laisser un commentaire