le culte de la personnalité

Intéressant.

C’était un sondage commandé par la droite lors des élections présidentielles, dont
l’objectif était (entre autres) de démontrer que la gauche, surtout celle du Front, était sous
l’emprise du culte de la personnalité, en l’occurence celle de Jean-Luc Melenchon. Raté ! Et le sondage est parti au placard.
Le questionnaire était fort simple puisqu’il s’agissait pour les sondés de classer leurs motivations de vote, à savoir s’ils votaient d’abord pour un parti ou un programme ou un candidat.
La surprise est qu’on voit ainsi arriver largement en tête (71 % et 68 %) les programmes du Modem et du Front de gauche. Double médaille si l’on considère que pour ces électeurs là c’est la notion de parti qui a le moins d’importance.
Voter pour un parti, c’est sans conteste au PS qu’on décroche la palme, et si la moitié de ses électeurs votent malgré tout pour le projet (49 %), ils ne sont plus que 16 % à voter pour le candidat Hollande.
Sous cet angle, le culte de la personnalité est bien ancré à droite puisque Nicolas Sarkozy fait jeu égal avec Marine Le Pen, loin devant les autres candidats avec leurs 40 %, et le taux le plus bas en faveur d’un programme (39 %) confirmait bien que les français ne croyaient plus au plan sarkosyste.
Enfin, le seul parti où des électeurs (accordons leur de n’être qu’1 % des sondés) ne savent pas pour quoi ils votent est le Front national.
Mais ça, on savait déjà qu’ils ne savent pas.

Laisser un commentaire