Le plan de bataille des financi€rs

Nous avions déjà passé ce document relatif au TSCG mais il nous semble utile de le reproduire au vu de la rentrée parlementaire qui approche et du flou encore entretenu par le gouvernement. Sans contrainte majeure, il ne faut pas attendre des financiers qu’ils changent leur plan de bataille. Il n’y a que deux issues si l’on veut échapper à la catastrophe austéritaire que nous promet le TSCG : ou le président Hollande honore vraiment son engagement électoral et obtient une renégociation substantielle – ce qui est peu probable -, ou bien un mouvement de protestation d’ampleur contraint le président au référendum. Dans les deux cas les citoyens n’ont que le choix d’une mobilisation massive. Dans tous les cas le TSCG ne pourra être adopté que lorsque 12 membres au moins sur 25 l’auront ratifié. 6 pays l’ont déjà adopté. Ça laisse encore le temps d’organiser une mobilisation et des manifestations au niveau européen. Mais en France les citoyens doivent se mobiliser dès maintenant pour avoir une chance d’empêcher la ratification en l’état par le parlement. Autrement dit, les partis de gauche, aile gauche du PS comprise, syndicats, associations, indignés etc vont devoir se mobiliser sous toutes les formes possibles pour faire entendre leurs voix.

Une réflexion au sujet de « Le plan de bataille des financi€rs »

  1. Chacun son avis sur la crise, ses raisons, son origine, ses mécanismes, ceux qui en profitent et ceux qui la subissent…Mon avis est fait depuis longtemps!
    En tous cas, merci à vous de faire œuvre civique et citoyenne en diffusant cette vidéo et merci à ce Monsieur, financier parmi les financier, mais quelque part « honnête » car il dit les choses très clairement, sans manipulations et sans mensonges, à peine gêné quand on lui fait avouer qu’il bénéficie d’ un CDI et qui place bien les choix où ils doivent être, dans la sphère « économique mondialisée » ou « morale ». On est donc dans l’équation du premier degré à zéro inconnues: science « fiscale »sans conscience= ruine des hommes. Aux armes citoyens…

Laisser un commentaire