le Nobel de l’humour noir

On aura tout entendu ! L’ Union Européenne se voit décerner le prix Nobel de la Paix ! Commençons par noter que le prix du père dynamite est particulièrement incongru pour récompenser la paix. Ce n’est pas la première fois qu’il est décerné n’importe comment, souvenons-nous qu’Obama le reçut en son tour avant d’avoir rien fait, rien dit, juste accédé à la présidence du pays le plus guerrier du monde ! Ce Nobel devient ignoble, il a à peu près la même valeur que la légion d’honneur française : il vaut mieux ne plus mériter ces hochets des fausses républiques. Non, l’UE n’est pas une force de paix internationale, elle a même été, avec ses pays membres et l’OTAN, actrice des conflits internationaux majeurs de la période récompensée.

Parmi les premières réactions, Jean-Luc Mélenchon a décerné « le prix de l’humour noir » au comité Nobel.  » On comprend qu’elle n’ait pas reçu le prix Nobel d’économie tant sa politique aggrave la crise et le chômage. Certes, l’Union européenne a garanti la paix aux marchés financiers, aux spéculateurs et aux profits bancaires. Mais ne mène-t-elle pas une guerre contre les peuples qui la composent et leurs droits sociaux ? Dans ces conditions, autant lui accorder aussi le prix Nobel de littérature pour la qualité littéraire de ses traités. Le comité Nobel mérite quant à lui, le prix Nobel de l’humour noir ! « 

La réaction d’Attac-France et international :

Comment donner le prix Nobel de la paix à une Union européenne forteresse qui mène une politique de fermeture de ses frontières faisant des milliers de victimes ? Une Union qui s’engage à « améliorer progressivement ses capacités militaires (art. 42.3 du TUE) et qui reconnaît la suprématie de l’OTAN ? Qu’en pensent les peuples qui subissent sa stratégie d’exportation commerciale agressive par la signature d’Accords de partenariat économique qui laminent, par la libéralisation des marchés, des secteurs économiques entiers dans les pays du Sud ?

Enfin, qu’en pensent les millions de citoyens qui se mobilisent depuis deux ans, sur les places publiques en Grèce, en Espagne ou au Portugal, contre la destruction de leurs droits sociaux et les décisions de la Troïka, Commission et Banque centrale en tête ? Attac Norvège rappelle qu’actuellement « ceux qui manifestent contre les politiques néolibérales de l’Union européenne et les plans d’austérité subissent une répression policière brutale« .

Plutôt qu’un prix Nobel de la paix, nous proposons de décerner à l’Union européenne un prix Nobel de l’austérité. Les politiques d’austérité mises en œuvre depuis deux ans n’ont fait qu’aggraver la situation des pays qui les subissent. Elles creusent ainsi l’écart entre les pays « du centre » et ceux « de la périphérie ». Elles renforcent les nationalismes ambiants et accentuent la guerre économique, en mettant grandement en danger la construction d’une Europe de solidarité et de coopération, qu’Attac France défend, avec tous les autres Attac d’Europe.

Attac France, le 12 octobre 2012.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

et pendant ce temps là… réaction d’un ami grec :

« Cela fait maintenant 37 jours que des députés néonazis de l’Aube Dorée ont tabassé des vendeurs étrangers sur les marchés de Rafina et Missolonghi. Ces évènements ont été enregistrés sur des vidéos. Mais il ne se passe rien.

Un quatrième sondage place le groupuscule néonazi en 3ème position, devant le PASOK. Et il ne se passe rien.

Un ami chômeur en formation informatique dans un bureau pour l’emploi m’a dit dernièrement : « Il y a un bureau de l’Aube Dorée à côté du bureau pour l’emploi. Nous sommes 20 dans la formation. 18 sont pour l’Aube Dorée ». Et il ne se passe rien.

Ah si ! L’ Union Européenne vient de recevoir le prix Nobel de la paix! »

Et dire qu’en France les socialistes commencent à peine à s’inquiéter de la montée de l’extrême droite et se demandent pourquoi ! Doivent pas se souvenir de la stratégie irresponsable de Tonton Mitterrand… et z’ont déjà oublié l’odieux chantage que le présiflan Hollande a soumis au peuple grec au moment de leurs dernières élections. Le seul souci des socialos était qu’Alexis Tsipras et le mouvement Syriza ne l’emportent pas, ce qui, dans la situation actuelle de la Grèce, revenait une fois de plus à dire « Plutôt Hitler que le Front Populaire ! ».

Et toujours pendant ce temps-là… heureusement que certains se bougent !

Quelques images à l’attention de qui les aurait ratées : Discours de Jean-Pierre Mercier devant le mondial de l’automobile à Paris mardi 9 octobre 2012

Et non loin de notre belle France : Les manifestants espagnols font reculer les forces de répression__ © Indignés d’Europe


Les manifestants espagnols font reculer la… par Super_Resistence

Laisser un commentaire