Des guérilleros verts au colibri (r)évolutionnaire

L’espace public est leur terrain d’expression. A l’aide de graines et de fleurs, ils sèment l’idée qu’une végétalisation du milieu urbain est possible. Ces guérilleros verts fleurissent un peu partout, un petit détour sur la Toile nous donne des exemples en Espagne, en Angleterre, en Australie, aux States, etc.

Je suis un guérillero du jardinage

Mais  il y a d’autres manière de faire valoir son amour des plantes, du jardinage et de la nature, ce que propose le mouvement des colibris. Voici la légende amérindienne du colibri :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :

« Je le sais, mais je fais ma part. »

http://www.colibris-lemouvement.org/revolution

Laisser un commentaire