Quand Tapie place notre pognon

« Bernard Tapie en garde à vue » titrait hier la presse, tandis que la brigade financière tentait de reconstituer le parcours des millions empochés par les époux diaboliques.

On y apprend que « Dès le 18 septembre 2008, les époux Tapie virent les 45 millions d’euros correspondant à leur « préjudice moral » sur un compte ouvert à la banque Lazard Frères, à Paris.

Le 12 juin 2009, sur instruction de mandataire judiciaire, c’est une somme de 196 millions d’euros qui est virée sur un compte ouvert à la Société générale au nom du Groupe Bernard Tapie. En juillet et décembre 2009, 15,5 millions puis 21,5 millions atterrissent à la Société générale de Monaco, où le groupe Tapie dispose d’un autre compte.

Les époux Tapie ont déjà placé une partie de cet argent : le 2 décembre 2008, ils ont chacun souscrit une assurance-vie auprès d’Axa et de La Mondiale, pour un montant total de 36 millions d’euros. Entendu comme témoin en juillet 2012, M. Tapie a indiqué que rien qu’« avec l’argent du préjudice moral », son épouse et lui avaient « acheté pour chacun des enfants un petit appartement ou un pavillon ». »  (Le Monde 24.06.2013 11:47 )

 

 

 

Concocté par le blogueur Crossing News, voici un petit inventaire des biens des « précautionneux » :40 millions €
Yacht le « Reborn » Immatriculation sur l’île de Man

47 millions €
La villa à St Trop. Sté : South Real Estate Investment au Luxembourg

50 millions d’€
En vente après financement par l’état de sa restauration
en tant que Monument historique.

23 millions $
Sté : Carré Aviation immatriculée sur l’île de Man.

La société dans laquelle le TAPIE « volant » a pris une participation de 20% en 2010 à Malte s’appelle « Carré Aviation » .
Laquelle société a investi immédiatement avec l’achat d’un magnifique Bombardier Global Express BD700 immatriculé 9H-GBT avec les initiales du Groupe Bernard Tapie.

Tapie connait très bien Malte, son fils Laurent TAPIE y dirigeait une société de paris en ligne qu’il a vendue en 2008 au groupe Partouche.

25 millions €
ancien hôtel particulier de Lindsay Owen-Jones,
ex-patron de L’Oréal, acheté par « Mme TAPIE ».

Une piscine pour inviter Copé and Co ? Celle-là se trouve dans une superbe maison à Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, détenue par Themepark Properties Londres (désolé, on n’a pas de photo de la maison)

51 millions €
La Provence, Nice-Matin et Corse-Matin

Et il y a fort à parier que nous ne sachions pas tout. Sacré Nanar !

Petit bonus à l’attention de ceux qui ne comprennent pas pourquoi, en attendant de remonter jusqu’à Sarkozy, l’affaire Tapie-Lagarde est une affaire d’État.

Les commentaires sont fermés.