Non à l’intervention armée en Syrie !

Face à la situation enflammée en Syrie,
Le Mouvement de la Paix appelle à des  rassemblements dans toute la France devant les préfectures Jeudi 29 Aoû
t :

Non à l’intervention armée en Syrie,
non à la participation de la France ;
Solidarité avec les forces de paix,
de justice et de démocratie en Syrie.

 

Le FRONT DE GAUCHE du Gard appelle les gardois, les organisations démocratiques et pacifiques, à soutenir cet appel et à se rassembler Jeudi 29 août

à 18 h devant la préfecture de Nîmes av Feuchères

 

Communiqué du FRONT DE GAUCHE GARD

 

Selon Washington, toutes les options sont sur la table concernant la Syrie. Cependant, plus les heures passent, plus c’est l’option d’une intervention militaire de quelques puissances, dont la France, qui se précise.

L’escalade de la confrontation militaire provoquée par le régime syrien suscite de très graves inquiétudes.
Les bombardements à l’arme chimique, dont la responsabilité est attribuée au régime de Bachar Al Assad, ont fait franchir un pas spécifique et particulièrement criminel dans l’horreur. Il faut encore que toute la lumière soit faite sur ces bombardements… Mais les États-Unis, qui auraient déjà formé près de trois cents combattants de commandos pour l’ASL (armée syrienne libre) au cours de ces dernières semaines, ont maintenant renforcé leur flotte de guerre armée de missiles de croisière en Méditerranée.

La crise syrienne est devenue dans les faits une crise géo-politique internationale. Le bilan de cette confrontation est effroyable : environ 100 000 morts, plusieurs millions de réfugiés dont un million d’enfants, un pays dévasté, des villes en cours de destruction, une société pulvérisée par une violence et des affrontements internes directement soutenus par des États et différents acteurs politiques de la région. Il faut arrêter ça ! Les affrontements avaient déjà franchi le seuil de l’inhumanité avec des exactions d’une sauvagerie rarement égalée, comme ces civils égorgés vivants par des groupes salafistes se situant dans l’opposition.

Aujourd’hui, une intervention militaire de Washington et de ses alliés constituerait un degré supplémentaire dans l’inacceptable, dans cette escalade sans issue. Bombarder la Syrie serait ajouter la guerre à la guerre. Avec les risques rarement égalés d’un embrasement au Moyen-Orient, notamment d’une explosion du Liban où les attentats, les représailles et les vengeances se succèdent.

Le rôle de la France n’est pas de suivre les États-Unis dans leur nouveau délire guerrier, alors qu’ils sont coutumiers du fait d’utiliser n’importe quelle sorte d’argument pour justifier une intervention militaire, comme par le passé en Irak, puis en Libye. Le Front de Gauche demande une nouvelle fois un règlement négocié du conflit dans le cadre de la seule institution internationale légitime, l’ONU, et des accords de Genève qui prévoyaient un cessez-le-feu et une transition politique négociée visant à remettre le destin de la Syrie entre les mains de son peuple, via des élections libres et transparentes

La figure de proue du FN, invitée des cousins

Il n’y a pas que Sémaphores qui s’interroge sur certaines rencontres estivales…

 

La section socialiste Jean Bastide du Grau du Roi a reçu ces derniers jours, comme d’autres, une série de photos prises en ce mois d’août. Elles nous montrent bras dessus, bras dessous, en tenue estivale et dans la bonne humeur, des personnages qui, visiblement ont beaucoup de choses à échanger.
En toute discrétion, mais visiblement, c’est raté ! Bien sûr, on nous dira qu’Etienne Mourrut, Maire UMP du Grau du Roi, Léopold Rosso, son 1er adjoint UMP, Conseiller Général, Président de la Communauté de Commune et prétendant à la Mairie, ainsi que Gilbert Collard, député FN de la 2ème Circonscription du Gard ont débattu de sujets éminemment importants, relevant de l’intérêt général et de la relation normale entre élus, sujets dépassant les clivages politiques… mais tout de même !

La figure de proue, le dauphin et l’entremetteur

A longueur d’interventions dans les médias, le parti de Le Pen et de Collard se targue de dénoncer « le système UMPS » ! De leur coté, les dirigeants de l’UMP clament haut et fort leur refus de toute alliance avec l’extrême-droite ! Mais au Grau du Roi, on se promène, à pied, en bateau, on déjeune ensemble, dans la discrétion et en toute complicité…
Surprenant… la veille, le site de la liste locale du FN supprimait toute référence au Rassemblement Bleu Marine et à l’avocat frontiste… Pas de doute, ça grenouille ferme entre la droite et l’extrême-droite locale… Dans quel but ? L’avenir nous le dira…
En tous cas pas dans l’intérêt des graulens dont beaucoup, républicains sincères de droite ou de gauche sont scandalisés par de telles accointances.

Le maire s’emploie au rapprochement de son dynamique dauphin avec le FN

Le Parti Socialiste, qui se met en ordre de bataille pour les prochaines élections municipales prendra position pour un véritable projet pour le Grau du Roi, pour une véritable équipe soudée autour de ce projet et autour de valeurs républicaines dont on voit bien combien l’équipe sortante semble se débarrasser pour tenter de « sauver ses meubles ».

SECTION SOCIALISTE « JEAN BASTIDE » DU GRAU DU ROI

Toutes les manifs dans le monde, de 1979 à aujourd’hui

John Beieler, étudiant en sciences politiques à l’université de Pennsylvanie, a créé un site consacré à toutes les manifestations qui se sont produites dans le monde depuis 1979.

Les données rassemblées portent sur des événements à l’échelle internationale, nationale, régionale ou se produisant dans des petites localités.

Une manière de faire apprécier un certain crescendo à ceux qui en douteraient…

http://johnbeieler.org/protest_mapping/

OTAN en apporte le vent

Bruit de bottes à Chypre… L’arrivée d’avions de combat et d’avions de transports britanniques sur une base de Chypre fait monter la pression. Aux armes, et cætera. Des brèves de ce genre tombent en continu, comme les coups qui précèdent un lever de rideau. Mais bien futé qui connaitrait le script du spectacle annoncé, tout juste sait-on que le metteur en scène s’appelle oncle Sam, et que le suivent quelques aveugles.

Pas plus que d’autres blogs et journaux, Sémaphores ne saurait démêler l’info de l’intox dans ce flot de données aussi complémentaires que contradictoires. La presse se déchaîne et ses lecteurs se déchirent, même sur Mediapart qui a pris depuis hier une position atlantiste en ne publiant pas de contre-article à celui de Caroline Donati. Nous en publions plus loin les principaux extraits, mais nous préférons commencer par partager le point de vue de José Fort paru dans l’Humanité.

Avec la peau des autres

C’est un monde, la chronique de José Fort.  Sur toutes les radios et télés publiques et privées, sur la plupart des sites internet, la mobilisation est générale. Chroniqueurs du matin, experts en tout et pour tout, observateurs jamais démentis, militaires à la retraite, sont sur le pont avec pour seule lettre de mission : faire accepter par l’opinion publique l’entrée en guerre des puissances occidentales dans le conflit syrien.

Il y a comme un goût de déjà vu. Souvenez-vous de la première guerre US en Irak lorsque les médias français s’étaient transformés en studios d’état major diffusant en direct les frappes et leurs traînées verdâtres, diffusant des informations mensongères avec le terrible résultat que l’on connaît. Ces gens là sont prêts à en découdre avec la peau des autres. L’Irak, l’Afghanistan, la Libye ne leur suffisent pas : les petits nouveaux à la sauce Obama et Hollande veulent leur guerre et peuvent compter sur des médias à la botte. Lire la suite

Grau du Roi : la croisière s’amuse

Ce sont juste deux photos reçues au courrier de Sémaphores et sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que nous n’en fassions pas.

À moins d’une amitié de longue date qui nous aurait échappé, on ne peut que s’interroger sur ces rencontres estivales entre le calife sortant Étienne Mourrut, son cousin et prétendant au trône Léopold Rosso, et l’inénarrable casse-couilles autoproclamé (paraît qu’il faut maintenant dire « orchidoclaste », ça fait moins vulgaire), à savoir Gilbert Collard, interchangeablement député, avocat, chanteur, franc-maçon, président de ceci et de cela… et rêvant de cumuler prochainement ses fonctions avec un mandat de maire. On ne va pas s’y attarder aujourd’hui mais Sémaphores vous promet un bon tour des horizons embrassés par ce spécialiste hors normes du retournement de veste et des effets de manche.

En fait nous attendions naïvement quelques signes avant-coureurs du lancement de la campagne pour les municipales de 2014. Malgré les insipides tentatives du F’haine local pour occuper le terrain avec quelques tracts, nous pensions ne faire valoir notre hostilité qu’à partir du mois d’octobre. Grand mal nous en prendrait puisqu’à l’évidence les « frères de la côte », Mourrut-Rosso (cf. article de la Gazette de Nîmes pour comprendre cette appellation) n’ont pas attendu pour témoigner qu’aucune digue ne sépare plus le F’haine de l’UMP.

Les tractations ont donc commencé et nous ne devrions pas être longs à en connaître la teneur, malgré l’enfumage orchestré par monsieur Rosso quant à sa prétention à prendre la succession du cousin en bout de course, ne serait-ce que relativement à son état de santé. Certes, la loi n’oblige pas tous les élus à fournir un bulletin médical déclarant leur aptitude à mener jusqu’à son terme un mandat, mais c’est bien dommage car cela oblige les électeurs à courir le risque de n’avoir qu’un intérim-maire. Espérons pour le moins que l’intéressé saura rassurer la population graulenne sur ce point, en termes clairs, précis et sans mensonge, c’est le moindre des respects dus aux concitoyens.

À suivre, c’est promis !

En attendant, ok, c’est encore l’été, alors que la croisière s’amuse…

De Lampedusa à Syracuse_ le suivi

Lampedusa, un avant-poste du rêve italien pour les milliers de réfugiés qui viennent de la mer, est toujours au centre d’une chronique la plus triste.

Mais Lampedusa n’est pas seulement cela. Personne ne parle de la vie sur l’île. A Lampedusa, « il y a beaucoup », mais il manque beaucoup de choses. Il n’y a pas de livres, par exemple. Et le maire Giusi Nicolini veut remédier à cette situation en faisant de Lampedusa un avant-poste pour les lecteurs et le berceau du livre comme un outil d’intégration.

 

Elle a lancé cet appel :

Lampedusa ne dispose pas d’une bibliothèque et même une boutique où vous pouvez acheter des livres, vous vivriez dans une ville où vous ne pouvez acheter des livres ? Je ne le crois pas ! Donc, si vous avez des livres à la maison, de toute nature, que vous ne lisez pas ou qui ont déjà été lus et dont vous voulez vous débarrasser, adhérer à l’initiative »

Tout le monde peut contribuer. Comment ? Les livres doivent être adressées directement au maire de l’île : Giusy Nicolini, maire-don de livres pour l’ouverture prochaine de la Bibliothèque de Lampedusa Ibby Via Cameroni, 92010.

Source et autres renseignements concernant notamment les livres pour les péquélets : http://blogs.mediapart.fr/edition/immigration-un-autre-regard/article/110813/livres-sans-mots-direction-lampedusa

Par ailleurs, vendredi 16 août 2013, une véritable chaîne humaine s’est constituée pour sauver les 160 migrants cherchant à rejoindre la plage de la station balnéaire de Pachino Morghella, dans la région de Syracuse en Sicile. Ces baigneurs ont contribué avec la Garde côtière au sauvetage de plusieurs femmes enceintes et cinquante enfants dont la plupart sont âgés de moins de trois ans.

 

Par ailleurs encore, avez-vous entendu parler de Riace ? Non ? Eh bien c’est très dommage !

Il y a près de 10 ans, Riace était un de ces petits patelins, perdu au milieu de la Calabre et destiné à disparaître à cause d’un exode rural massif de ses habitants. Aujourd’hui, c’est devenu l’un des bourgs les plus connus d’Europe, repeuplé grâce à l’immigration outre-marine.

Sémaphores vous invite à vous rendre sur le site Café Babel pour un plongeon dans une expérience à ciel ouvert, qui donne du crédit à ceux qui voient dans l’immigration une ressource pour la société italienne et européenne.

Un beau reportage qui donne autant la pêche que des idées, et que nous n’avons pas hésité à envoyer à Manuel Valls ! Manière de rappeler à l’hidalgo qu’il y a d’autres manières d’envisager l’immigration dès lors qu’on veut bien considérer que ce sont d’abord des humains qui émigrent, avant toute autre considération. Suivez ce lien, vous n’allez pas le regretter.

http://www.cafebabel.fr/societe/article/immigration-riace-la-cite-du-futur.html

De la servitude moderne

C’est toujours l’été, le temps du plus ou moins grand décrochage, ou l’occasion parfois de prendre des moments pour se poser sur d’autres réflexions, d’autres approches, pour d’autres glanes qui peuvent nous servir à mieux penser notre vie quotidienne et nos engagements.

Ce dernier film proposé par Semaphores n’entre pas dans les « coups de cœur » habituels, et on ne va pas ouvrir une rubrique « films d’angoisse ». Ceci pour dire que le discours qui suit peut susciter autant d’intérêt que de malaise, comme peuvent toujours en susciter les propos d’un Guy Debord, qui ne désavouerait pas cette suite dans laquelle s’inscrit « De la servitude moderne ».

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.


De la servitude moderne,1ère partie (sur 3) par avantiprod

(…) Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte. Ce film appartient à ceux qui voudront bien s’en saisir pour le jeter dans le feu des combats. Le seul impératif est que la diffusion ou la projection de ce film doivent demeurer totalement gratuites. « Tout ce qui n’est pas donné est perdu.» Proverbe indien
Il va de soi que les organisations nationalistes, racistes ou antisémites n’auront jamais notre approbation pour s’approprier ce film sous quelque forme que ce soit. Ils figurent bien évidemment au premier rang de nos ennemis.

     Jean-François Brient et Victor León Fuentes  


De la servitude moderne, 2ème partie (sur 3) par avantiprod

*=*


De la servitude moderne, 3ème partie (sur 3) par avantiprod

Tous autres renseignements sur ce film ou les auteurs sont sur le site : http://delaservitudemoderne.org/francais1.html

Il est téléchargeable ici
ou en torrent avec le lien suivant: http://kat.ph/de-la-servitude-moderne-t3505808.html

ou avec le lien eDonkey suivant : ed2k://|file|DE_LA_SERVITUDE_MODERNE_JF_BRIENT_2009_VF.avi|574375804|2A414D5BDA8FB1DC747F1E6AAED8F5D0|/

Le cannabis met toujours en pétard

Tiens ? Plus personne ne parle du cannabis. On voit que c’est l’été, les claviers ne supportent pas bien le sable et l’eau… mais c’était sans compter notre infatigable ministre de l’Intérieur, de plus en plus à l’extérieur pour arpenter tous les terrains. Et, à Marseille, il a bien fallu parler un peu du cannabis et du débat sur sa dépénalisation ou pas.

Ce sera PAS. Pas la peine de débattre, selon le ministre, car le débat est « souvent caricatural » et troublerait le message sur ses risques sanitaires encourus. « Oui, le cannabis est destructeur et oui une société a besoin d’interdits et de repères », a-t-il tranché.

Quant à l’efficacité de la politique pénale envers le cannabis, une des plus dures en Europe, les chiffres de l’Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie parlent d’eux-mêmes :

« Entre 2007 et 2011, les usages déclarés de cannabis au cours du mois des jeunes Français (chez les filles comme chez les garçons) ont fortement augmenté passant respectivement de 15 % à 24 % ».

La France a donc aujourd’hui « le triste privilège de figurer dans le peloton de tête des pays de l’Union européenne pour ce qui concerne la consommation de cannabis », comme le constate lui-même le ministre. Il ajoute que le pourcentage de mineurs parmi les mis en cause dans des affaires de trafic de stupéfiants est passé de moins de 10 % en 2008 à 14,5 % fin 2012.

À Marseille, selon le ministre, les mineurs représentent même « plus du tiers des trafiquants interpellés ».

Alors on attend quoi lorsqu’on reconnaît soi-même ces chiffres, dont on peut aussi penser par ailleurs qu’ils sont a minima ? Un usage qui augmente de 9 % en moins de quatre ans… Un record d’Europe pas très questionné… Et toujours en quatre ans, un nombre de mineurs impliqués dans les trafics qui augmente de 4,5 % !

Alors, oui, on se pose la question : on attend quoi ? Que ça monte encore ? Ou ouvrir le débat ?

Dire que le cannabis est destructeur sans expliquer de quoi il l’est ou pourrait l’être, c’est de l’enfumage. Et si c’est pour sous-entendre un problème de santé publique, ce vieux débat est clos et dépassé, ne serait-ce qu’en regard du tas d’autres produits mis à la disposition de la jeunesse par la société marchande. C’est plutôt par-là qu’il s’agirait de mettre à jour le logiciel.

Car pour le reste, n’en inquiète monsieur le ministre, ça fait plus de 6 000 ans que certaines personnes, toutes civilisations confondues, n’aiment pas le cannabis comme d’autres n’aiment pas les framboises ou le maquereau. Et curieusement, ça fait aussi 6 000 ans que d’autres en consomment parce qu’ils aiment ça. L’impact sur la santé ? Si c’est aux blouses blanches de le définir, qu’elles veuillent bien accélérer la remise d’un rapport détaillé et circonstancié qui tienne la route. Allez, 6 000 ans de plus pour l’écrire, ça vous va ou c’est trop court comme délai ?

À suivre

L’occasion de relire ou découvrir notre dossier cannabis : http://semaphores.info/2012/10/cannabis-oui-on-doit-ouvrir-le-debat/

http://semaphores.info/2012/11/dossier-cannabis_-complement-dactu/

Et vous dire qu’on a beaucoup aimé que, cette année 2013, le lendemain du 31 mai qui était la journée mondiale anti-tabac soit tombé un premier joint ! Sacré agenda !

En relisant Roger Martin du Gard

(afin de poursuivre l’hommage à Jaurès)

Jaurès n’apportait rien de nouveau. Il dénonçait, une fois de plus, le danger des politiques de conquête et de prestige, la mollesse des diplomaties, la démence patriotique des chauvins, les stériles horreurs de la guerre. Sa pensée était simple ; son vocabulaire, assez restreint ; ses effets, souvent de la plus courante démagogie. Pourtant ces banalités généreuses faisaient passer à travers cette masse humaine à laquelle Jacques appartenait ce soir, un courant de haute tension qui la faisait osciller au commandement de l’orateur, frémir de fraternité ou de colère, d’indignation ou d’espoir, frémir comme une harpe au vent. D’où venait la vertu ensorcelante de Jaurès ? De cette voix tenace, qui s’enflait et ondulait en larges volutes sur ces milliers de visages tendus ? De son amour si évident des hommes ? De sa foi ? De son lyrisme intérieur ? De son âme symbolique, où tout s’harmonisait par miracle, le penchant à la spéculation verbeuse et le sens précis de l’action, la lucidité de l’historien et la rêverie du poète, le goût de l’ordre et la volonté révolutionnaire ? Ce soir, particulièrement, une certitude têtue, qui pénétrait chaque auditeur jusqu’aux moelles, émanait de ces paroles, de cette voix, de cette immobilité : la certitude de la victoire toute proche, la certitude que, déjà, le refus des peuples faisait hésiter les gouvernements et que les hideuses forces de la guerre ne pouvaient pas l’emporter sur celles de la paix.

Lorsque, après une péroraison pathétique il quitta enfin la tribune, contracté, écumant, tordu par le délire sacré, toute la salle, debout, l’acclama. Les battements de mains, les trépignements, faisaient un vacarme assourdissant, qui, pendant plusieurs minutes, roula d’un mur à l’autre du Cirque, comme l’écho du tonnerre dans une gorge de montagne. Des bras tendus agitaient frénétiquement des chapeaux, des mouchoirs, des journaux, des cannes. On eût dit un vent de tempête secouant un champ d’épis. En de pareils moments de paroxysme, Jaurès n’aurait eu qu’un cri à pousser, un geste de la main à faire, pour que cette foule fanatisée se jetât, derrière lui tête baissée, à l’assaut de n’importe quelle Bastille.

Insensiblement, ce tumulte s’ordonna, devint rythme. Pour se délivrer de l’étau qui les serrait, toutes ces poitrines haletantes recouraient de nouveau à la musique, au chant :

Debout les damnés de la terre !…

Et, au dehors, les milliers de manifestants qui n’avaient pas pu entrer, et qui, malgré les déploiements de la police, obstruaient toutes les rues avoisinantes, reprirent le couplet de L’Internationale : 

Debout les damnés de la terre !…

C’est l’éruption de la fin !

Extrait de Les Thibault – Roger Martin du Gard

Aigues-Mortes en devoir de mémoire

En mémoire d’Adélaïde Fontaine

Les 16 et 17août 1893, ici même dans ces lieux, autrefois occupés par une modeste boulangerie, Adélaïde Fontaine née Vical (1853-1906), s’est dressée avec courage face à la vindicte xénophobe de plus d’une centaine d’émeutiers en furie.

Dès le mercredi 16 août les ouvriers saliniers italiens sont pourchassés dans les rues d’Aigues-Mortes.

Près d’une trentaine d’entre eux vont échapper à un massacre annoncé en trouvant un refuge inespéré : la boulangerie de la veuve Fontaine.

Malgré la violence des émeutiers déterminés à chasser les italiens, la boulangerie n’a jamais été prise d’assaut. La dignité et le courage d’Adélaïde Fontaine veuve en charge de 6 enfants les a sans doute retenus.

Sans le courage de cette femme ; sans le courage de l’abbé Jacques Eugène Mauger ; sans le courage de nombreux aigues-mortais et aigues-mortaises, le terrible bilan du drame des italiens d’août 1893 aurait pu être bien plus lourd…

Aujourd’hui, nous, enfants d’immigrés italiens ; nous aigues-mortais, aigues-mortaises, 120 ans jour pour jour après cette tragédie, nous saluons la mémoire d’Adélaïde Fontaine et de toutes celles et ceux qui, en ces jours du drame de l’été 1893, se sont dressés face à la violence xénophobe.

« Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit »

Ecrivait Antoine de Saint-Exupéry.

Afin que jamais le drame dAigues-Mortes daoût 1893, ne se reproduise, nous devons rester vigilants.

Mémoire déposé le 17 août 2013

EN MÉMOIRE DE

Secondo Torchio, 24 ans, de Tigliole (Asti)

Bartolomeo Calori, 26 ans, de Turin

Giuseppe Merlo, 29 ans, de Centallo (Cuneo)

Paolo Zanetti, 29 ans, d’Alzano Lombardo (Bergame)

Vittorio Caffaro, 29 ans, de Pinerolo (Turin)

Giovanni Bonetto, 31 ans, de Frassino (Cuneo)

Lorenzo Rolando, 31 ans, d’Altare (Savone)

Amaddio Caponi, 35 ans, de San Miniato (Pise)

Carlo Tasso, 58 ans de Cerrina Monferrato (Alessandria)

Ouvrier resté inconnu

Morts dans cette ville le 17 août 1893 et des dizaines d’ouvriers blessés le même jour, tous victimes innocentes de la folie xénophobe.

voir aussi notre article précédent « L’été de la colère »

lire aussi (en italien) :

http://www.aise.it/index.php?option=com_content&view=article&id=151710%
et (en français) l’article de Barnaba :

http://www.radici-press.net/easyblog/en-1893-mohammed-sappelait-giovanni

note : après la balise Lire la suite vous pouvez trouver les fac-similé de divers courriers échangés pour que cette commémoration puisse avoir lieu. Lire la suite

Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies Complémentaires


Le revenu de base – un nouveau droit humain par partipirate

Pour signer cette initiative mise en place à l’échelon européen, voici le lien qui permet d’accéder directement à la page en français. Attention, il ne s’agit pas d’une simple pétition pour laquelle votre adresse mail suffirait. Il vous sera demandé de vous identifier à partir d’un document officiel de votre choix (passeport, CNI, permis…) : http://basicincome2013.eu/ubi/fr/signer-initiative/

Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies Complémentaires

Nous avons déjà présenté les systèmes de monnaies alternatives ou complémentaires (voir article ici), et particulièrement le Sol-Violette mis en place à Toulouse. Il est très intéressant de refaire le point à l’issue de ces trois années d’expérimentation et voir comment ce type économique pourrait faciliter la mise en place d’un salaire de base garanti à vie.

La conférence que nous proposons est celle de Frédéric Bosqué, à Genève, le 27 mars 2013. Elle dure 56 mn, elle est suivie des questions très complémentaires du public.


Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies… par mansan

Pour aller plus avant dans la compréhension des mécanismes qui permettraient un salaire de base inconditionnel et garanti à vie, nous proposons le film « Le revenu de base ».

« Un revenu, c’est comme l’air sous les ailes de l’oiseau ! », commence le film. Est-ce que ce revenu devrait être inconditionnel pour chacun ? Est-ce possible, un droit civique économique ?

Le film est captivant, il fait réfléchir, il met le doigt sur ce qui est raisonnable. Il permet de voir la situation de la société et le devoir de l’argent sous un jour nouveau. Un thème d’une actualité brûlante.

Le film peut être regardé en streaming ci-dessous ou sur Dailymotion, mais également être téléchargé gratuitement ou acheté en DVD en se rendant sur : www.kultkino.ch/kultkino/besonderes/le_revenu_de_base_film_francaise


Le revenu de base – le Film par Actuchomage

de quelques citations

Juste pour nourrir la réflexion et le débat sur le grand marché transatlantique, ces petites phrases qui traversent le temps sans perdre de leur actualité…

Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis »

Thomas Jefferson 1802

De Gaulle sur l’intégration européenne

Il est à noter que cette conférence coûta cher à De Gaulle, puisque le jour même, cinq ministres de son gouvernement démissionnèrent en signe de désaccord :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Georges_Pompidou_%281%29 (Remaniement ministériel du 15 mai 1962).

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? (Zebda/Brel)

Ce sera notre coup de cœur musical de la semaine. Les puristes amoureux de Jacques Brel vont peut-être râler de cette reprise, tant pis pour eux. Il nous semble plus essentiel que les beaux textes et les belles choses continuent de voyager par-delà leurs créateurs. Et puis on aime bien Zebda aux accents chantants, sans parler de Jaurès…

OGM et Monsanto_suivi

Le Conseil d’État a annulé jeudi 1er août l’interdiction sur le territoire français de cultiver du maïs transgénique Monsanto (maïs 810). La décision s’appuie sur la jurisprudence européenne dont « il ressort qu’une telle mesure ne peut être prise par un État membre qu’en cas d’urgence et en présence d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement. Ce risque doit être constaté sur la base d’éléments nouveaux reposant sur des données scientifiques fiables».

Le maïs MON 810 offre une meilleure résistance aux insectes que les espèces naturelles. Mis sur le marché en 1998, il a été interdit par un premier arrêté en 2007. Le Conseil d’État avait déjà pris une décision similaire en 2011, retoquant pour les mêmes motifs la décision d’interdiction du ministère de l’agriculture. Un an plus tard le ministère publie un nouvel arrêté, aujourd’hui rejeté. Huit pays de l’Union européenne ont adopté des clauses de sauvegarde pour interdire la culture des OGM autorisés au niveau européen.

EELV n’a pas tardé à réagir dans un communiqué. Le parti se dit « consterné et scandalisé par cette décision, qui se fait au mépris de la santé humaine, de la santé animale et de l’environnement ». Et il rappelle que Monsanto avait annoncé le 17 juillet renoncer à toutes ses demandes d’homologations en cours dans l’Union européenne, faute de perspectives commerciales.

Par ailleurs, nous avons lue cette info à prendre avec des pincettes : Monsanto achète Academi (ex-Blackwater), la plus grande armée de mercenaires du monde.

C’est du moins ce que révèle un article de Jeremy Scahill pour le journal « The Nation » dans lequel il informe que la plus grande armée mercenaire de la planète, le « service » criminel d’intelligence Blackwater (connue sous le nom de Xe services et plus récemment sous celui d’Academi), a été vendu à la société transnationale Monsanto.

Pour les non anglicistes, le blogueur Ivan Villa a posté sur son blog à Mediapart une traduction d’un autre article en provenance d’Argentine.

http://blogs.mediapart.fr/blog/ivan-villa/310713/monsanto-achete-academi-ex-blackwater-la-plus-grande-armee-de-mercenaires-du-monde

La source en espagnol est ici, un site qui assure un suivi sur l’acoquinement (on est gentil) entre Monsanto et Bill Gates : http://www.matrizur.org/index.php?option=com_content&view=article&id=27500:monsanto-compra-blackwater-el-mayor-ejercito-mercenario-del-mundo&catid=52:contra-las-transnacionales-por-la-soberania-&Itemid=73

Il en est également question sur le site des moutons enragés : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/04/30/monsanto-proprietaire-de-la-plus-grande-armee-privee-du-monde/

et celui d’Uranopole : http://uranopole.over-blog.com/article-le-capitalisme-tueur-119336778.html

Les enjeux de la protection des données personnelles

Alex Türk et les enjeux de la protection des données personnelles

 

Dans le cadre des sujets qu’on peut mettre en parallèle ou en complément des dangers que nous font courir les nouvelles technologies de surveillance et de contrôle des individus, Sémaphores propose ce petit quart d’heure avec Alex Türk, président de la CNIL, difficilement soupçonnable d’alimenter quelque complotisme.

L’occasion de cerner davantage ce qui nous pend au nez dans un futur d’autant plus proche que l’on négociera ou pas une mise aux normes américaines grâce au Grand Marché Transatlantique qui se profile de jour en jour.