Collard fait sa loi dans le Gard

cet article est paru dans MLACTU.FR et sous ce titre. Seules les photos ont été changées et sont de Sémaphores.

« Collard sera tête de liste », promet Yvette Flaugère à qui veut l’entendre. Au Grau-du-Roi (Gard), elle est chargée de monter la liste du Rassemblement Bleu Marine pour les prochaines élections municipales de 2014. « Effectivement, je sais qu’elle fait circuler cette rumeur,reconnaît Gilles Caïtucoli, secrétaire départemental du FN dans le Gard. La rumeur est-elle fondée ? Je l’ignore. »

Nous avons voulu poser directement la question à l’intéressé. « M. le Député Gilbert Collard ne sera pas disponible dans l’immédiat, très pris par son activité au parlement », nous a répondu son attaché parlementaire, Nicolas Meizonnet, à notre demande d’interview. Nous avons surfé, comme nous le conseillait M. le député dans un droit de réponse sur un précédent article consacré à ce sujet. Sur le site du RBM Gard, dans le menu « Municipales 2014 », une seule ville apparaît : « Le-Grau-du-Roi 2014 ». Un petit clic. Et rien. « Nothing found ». C’est marqué.

« Collard est le patron » (Gilles Caïtucoli, secrétaire départemental du FN 30)

Une certitude, tout de même, le candidat du RBM ne sera pas Bernard Luciani qui avait obtenu, dans un premier temps, l’investiture du mouvement pour les municipales 2014 au Grau-du-Roi. Mais celle-ci lui a été retiré par le Front National, qui gère les investitures pour le FN et le RBM. « Gilbert Collard a tout fait pour faire sauter mon investiture, enchainant mensonge sur mensonge », affirme celui qui maintient sa candidature mais au nom du Rassemblement de la droite du Grau-du-Roi.

« Il y a beaucoup de choses qui m’échappent dans cette affaire, concède Gilles Caïtucoli, le patron du FN dans le Gard. Gilbert Collard a évidemment une notoriété que je n’ai pas. Il a un esprit assez indépendant donc je ne m’occupe pas trop de la deuxième circonscription. Je ne sais pas qui sera candidat FN-RBM au Grau-du-Roi. Je ne peux pas exclure qu’il soit candidat. Apparemment, il se destinait plutôt vers Saint-Gilles. Maintenant, il ne dit pas clairement ce qu’il veut faire. Je suis un peu dans l’expectative moi aussi. Il faut tenir compte des réalités, Gilbert Collard a une personnalité telle, qu’il faut reconnaître qu’il est un peu le patron de sa circonscription. »

« Collard est bien loin de nos préoccupations » (Robert Crauste, candidat d’opposition au Grau-du-Roi)

« Collard n’a pas envie d’être maire, affirme Robert Crauste, candidat de l’opposition aux municipales 2014 au Grau-du-Roi, mais qui n’a plus sa carte au Parti Socialiste depuis quatre ans. C’est un homme qui pense d’abord à lui, plus qu’aux autres. Les tribunes radiophoniques et les plateaux télé lui vont bien, il cherche surtout ça. Mettre les mains dans le cambouis pour gérer une commune, je ne pense pas que ce soit son truc. »

« Très franchement, personnellement, je n’y crois pas. Mais avec lui, tout est possible »,explique Bernard Luciani. « S’il vient au Grau-du-Roi, il vient au Grau-du-Roi, on se fera un plaisir de le faire battre, poursuit-il. Pour moi, il n’y a pas de rupture avec le Front National, mais avec Collard. L’individu est odieux, pourri, ne roule que pour lui. La rupture est avec lui. Collard, c’est des effets de manche, des mensonges. Il est colérique, vulgaire, menteur. Mes mots sont durs mais c’est le personnage. »

« Il faut ouvrir les yeux, Collard est capable de venir pour être sous le feu des projecteurs et de dire après qu’il ne mènera pas le mandat de maire et de déléguer à quelqu’un d’autre cette fonction de proximité, imagine Robert Crauste. Quand on est maire d’une commune, il faut d’abord donner du temps à cette commune. Collard est un homme lointain, un avocat venu de Paris ou de Marseille, représentant des valeurs d’extrême-droite, et bien loin de nos préoccupations. »

« Dans la vie, tout est possible » (Gilles Caïtucoli, patron du FN 30)

« Ma préoccupation, c’est Le-Grau-du-Roi, et les habitants du Grau-du-Roi, répond Robert Crauste, qui ne veut pas commenter la rumeur. J’entends les préoccupations des électeurs du FN et du RBM. Je m’adresse à tous, et à eux aussi. Je serai un candidat sans étiquette sur cette élection, avec un seul parti, Le-Grau-du-Roi. »

La rumeur, entretenue par les nombreuses rencontres (au Grau-du-Roi ou à proximité) entre le député du Gard, Gilbert Collard et le maire actuel du Grau-du-Roi, Etienne Mourrut, plusieurs fois en compagnie du candidat investi par l’UMP, Léopold Rosso, parle d’un accord, d’une forme d’échange.

 

« Dans la vie tout est possible », répond Gilles Caïtucoli , secrétaire départemental du FN dans le Gard. « Il est probable qu’il ait des relations assez cordiales avec Etienne Mourrut », précise-t-il, un peu sibyllin, avant de s’empresse d’ajouter : « Mais comme je n’ai pas le pouvoir de décision… Je ne sais pas. »

« Il n’est pas question de faire quelque accord que ce soit, c’est impossible, répond Christophe Rivenq, secrétaire départemental adjoint de l’UMP dans le Gard. C’est Léopold Rosso qui est investi sur la commune du Grau-du-Roi pour ces municipales 2014, point à la ligne. » Mais tout de même, entre doute et surprise, Christophe Rivenq préfère se renseigner. « Je vous rappelle », nous dit-il.

« Collard a tapé au plus haut niveau » (Bernard Luciani, ex-candidat RBM)

Accusé tour à tour d’avoir douté de la capacité de Collard à gagner les législatives (en fait, en janvier 2012, Bernard Luciani a le malheur de donner son avis sur le parachutage de Gilbert Collard dans la deuxième circonscription du Gard. Alors délégué cantonal du FN, il dit clairement, dans un mail interne, qu’il est contre), d’avoir tenu des « propos publics contre le Front National », « d’avoir adhéré à l’UDI », « d’avoir fait allégeance à Robert Crauste, le candidat de gauche », Bernard Luciani, le candidat RBM déchu, se défend à chaque fois, preuves à l’appui, auprès des instances nationales du FN qui décident des investitures. Jusqu’au jour où il reçoit, assure-t-il, un appel de Nicolas Bay, directeur de la campagne des élections municipales au parti de Marine Le Pen. « Il me dit, écoutez, on est vraiment désolés, Collard a tapé au plus haut niveau, raconte Luciani. Le pourquoi de tout cela, je n’en sais rien. » Mais il l’imagine. Et sur son blog, il avance même des hypothèses, comme celle qui serait de laisser la place libre au candidat UMP, Léopold Rosso, en échange d’un accord inverse à Saint-Gilles lors de ces municipales 2014, où l’UMP laisserait tranquille le candidat du RBM.

En attendant, Bernard Luciani est toujours membre du Rassemblement Bleu Marine. « Je n’ai pas été exclu. Donc officiellement, j’ai toujours ma carte au RBM, confie-t-il. Mais je ne suis pas sûr de la reprendre en 2014 vu ce qu’il s’est passé. » Pas certain qu’il en ait de toute façon la possibilité. « Le patron du RBM, c’est Gilbert Collard », annonce Gilles Caïtucoli, secrétaire départemental du FN dans le Gard, oubliant tout de même qu’officiellement, c’est toujours Marine Le Pen la présidente. « Donc, s’il y a un contentieux vraiment vif entre les deux, cela m’étonnerait qu’il puisse garder sa carte du RBM… »

 

Les commentaires sont fermés.