Oui, Marine Le Pen est d’extrême droite

par Alexis Corbière

Marine Le Pen connaît-elle l’histoire de son parti fondé le 5 octobre 1972 par une poignée de militants de l’extrême droite néo fasciste (comme François Duprat), ex collaborateur (comme François Brigneau), ex PPF (comme Victor Bathélémy), OAS ou autres groupuscules de la galaxie de l’extrême droite de l’époque (tel Jean-Pierre Stirbois) ? Ou, peut être, se moque-t-elle tout simplement de nous ?(…)

Depuis toujours l’extrême droite ne veut pas qu’on l’appelle extrême droite. Jamais elle n’a assumé ce terme et surtout depuis l’horreur de la seconde guerre mondiale. A quelques exceptions près, les fascistes français des années 30 refusaient aussi qu’on les appelle fascistes. Toujours, cette famille politique a cherché à camoufler sa véritable identité. Elle prospère dans la confusion.(…)

Pourtant, Marine Le Pen s’est toujours revendiquée de la continuité de son père. Il n’existe aucune déclaration de sa part qui prendrait des distances avec les 60 ans d’engagement politique de papa. Elle a également été élue présidente du FN en 2011 avec le soutien actif de son père et non contre lui ni ses idées. Elle l’a ensuite toujours défendu, affirmant qu’il « avait toujours eu raison ». Toujours, avec une belle constance et fidélité, elle s’est placée dans son sillage. Sans cela, sa carrière politique n’aurait d’ailleurs jamais existé. Elle est une pure héritière, qui a essentiellement bénéficié de son nom pour faire de la politique. (…)

La présidente du Fn a remplacé le juif cible de toutes les abjections, par un autre bouc émissaire : l’immigré de confession musulmane. Depuis 2011, Marine Le Pen a substitué la rage antisémite de papa et de beaucoup des fondateurs du FN, en une rage contre nos concitoyens musulmans, ce qui ne change pas fondamentalement la nature de ce courant politique ni de ce parti.(…)

Tout dans le FN, même « marinisé » reste d’extrême droite. Les termes qu’elle emploie, les thèmes qu’elle développe. Le ciblage systématique des étrangers comme responsables de la crise et du chômage. Sa haine des syndicats et du mouvement ouvriers organisé, c’est l’extrême droite. Sa haine des mouvements sociaux aussi. Le faux discours anticapitaliste mais qui jamais ne propose une autre répartition des richesses, c’est typique de l’extrême droite. Sa vision d’une histoire de France uniquement tournée vers « ses racines chrétiennes » perpétuellement exaltées et la baptême de Clovis vu comme l’acte de naissance de la France, c’est encore l’extrême droite. Son refus de condamner le gouvernement de Vichy et l’action du Maréchal Pétain, encore et toujours. Sa nostalgie d’une France coloniale idem. Ses amitiés internationales, en Italie par exemple, ce sont des forces clairement d’extrême droite. Tout cela, et bien d’autres choses encore, ce sont les thématiques de l’extrême droite depuis plus de 60 ans… Par exemple, dans son dernier discours à Marseille, lors de l’Université de rentrée du FN à la mi septembre, Marine Le Pen a répété 22 fois les mots « immigration », « étrangers », « clandestins », mais n’a jamais dit une seule fois les mots « retraite », « 60 ans », « SMIC » ou « loyers » . (…)

Alors, oui, Marine Le Pen et le FN sont d’extrême droite. C’est une évidence politique et historique. Ces menaces de plainte contre ceux qui affirmeraient l’inverse ne doivent effrayer personne. Il serait scandaleux qu’un juge ose condamner quelqu’un qui ne ferait que dire cette vérité. (…)

Ce qui change ce n’est pas le FN, ce sont surtout les forces politiques qui l’instrumentalisent et les journalistes qui l’observent. Et ce qui permet au FN de dire qu’elle n’est pas d’extrême droite, sans être immédiatement décrédibilisé tellement c’est idiot, c’est que des partis politiques, en première ligne duquel se situe le PS, ont fait exploser les anciens qualificatifs, ont sali le mot de « gauche » et ont rendu quasi incompréhensible pour des millions de gens la différence entre la droite et la gauche. L’extrême droite progresse toujours quand fasse à elle, il n’y a que confusion et incohérence.

Lire l’article intégral : http://www.alexis-corbiere.com/

Les commentaires sont fermés.