A Gardanne, le chef de la police et les roms…

A Gardanne (Bouches du Rhône) un témoignage du chef de la police, Christian Huc, interviewé par Rue 89 nous donne une idée des résultats obtenus au bout d’un an par la volonté d’une municipalité et de ses agents.

La mairie de Gardanne représentée par son maire Roger Meï (élu PCF depuis 1977) se trouve confronté en 2012 à l’arrivée de clandestins et au lieu de les expulser, il fait le choix de les installer sur un terrain minier désaffecté « le puits z » un peu à l’écart de la ville en contre partie de la signature d’une Charte pour le vivre ensemble. Cette charte datant du 12 février 2013, s’engage à accueillir 12 familles roumaines recensées sur liste nominative..

« Un équilibre difficile, fait de perpétuels allers-retours entre ce qui marche pour faire respecter des règles, et ce que la loi exige (« la main de fer dans un gant de velours », dit-il), qui a plutôt réussi à l’expérience ».

« A Gardanne, qui compte autour de 21 000 habitants, les gens ont encore du mal à voir les choses de cet œil. Dans une commune au paysage industriel parsemé de terrils, où « si tes grands-parents n’étaient pas mineurs, tu n’es pas vraiment gardannais », la nouvelle actualité du puits de mine n’a pas manqué d’agiter les esprits »

Le camp ayant une capacité d’accueil de 80 personnes pour des raisons de salubrité, toute famille supplémentaire se trouve refusée selon un cadre défini au départ.

On peut constater également des plaintes de villageois incriminant systématiquement les Roms de cambriolages, certes en recrudescence, mais la coïncidence étant voulue par des délinquants « gardanno-gardannais » connus des services de police et de gendarmerie.

Il est rom et son fils s’appellera Christian, comme le flic… Reportage à Gardanne en octobre 2013 © Audrey Cerdan/Rue89. Article entier ici : http://www.rue89.com/2013/11/05/est-rom-fils-sappellera-christian-comme-policier-247032

Les commentaires sont fermés.