Cinéma Pagnol_le suivi

à l’occasion des 25 ans prochains du cinéma Marcel Pagnol d’Aigues Mortes (ce sera le 16 décembre), Sodol Colombini (ancien maire et conseiller général) a rendue ouverte la lettre qu’il adresse à Cédric Bonato, le maire actuel.

En fin d’article, un fichier PDF rappelle ce jour de l’inauguration il y a 25 ans.

Sodol Colombini     24, rue Roger Salengro    30220 AIGUES-MORTES

Aigues-Mortes le 29 novembre 2013

Monsieur Cédric BONATO Maire,

Hôtel de ville 30220 AIGUES-MORTES

Objet : cinéma Marcel Pagnol (lettre ouverte)

Monsieur le Maire,

Il y aura 25 ans, le 16 décembre prochain, j’ai eu l’immense honneur d’inaugurer le cinéma municipal. En lui donnant le nom de Marcel Pagnol nous avons voulu rendre hommage à l’un des géants du théâtre et du cinéma. Dans mon allocution j’indiquais : « Souhaitons que l’utilisation de ce cinéma soit digne du nom qu’il porte ». Nous avons écarté toute idée de gestion privée, mais aussi d’une gestion municipale. Nous avons pris le parti d’une gestion associative tant nous savions que notre cité comptait de nombreux amoureux du 7e Art.

Qui peut prétendre que cette option ne fut pas la bonne ?

l’AGEPT a assuré une programmation à la satisfaction de tous, y compris des scolaires. Elle a obtenu le financement pour le numérique et la Mairie n’a eu qu’à financer à hauteur de 10 %.

Comment avez-vous pu avoir l’idée, de confier à une société privée (filiale de SUEZ) l’utilisation du cinéma de 9h à 19h, pour passer, en boucle, un film de 22 mn destiné aux touristes ?

Pourquoi l’avez-vous fait sans appel à projet et sans cahier des charges, en acceptant une convention qui donne tous les droits à Culturespaces ? Votre décision est d’autant plus regrettable que vous l’avez préparée dans le plus grand secret pour l’imposer sans discussion dès octobre 2012. Vous avez mis tout le monde devant le fait accompli et notamment l’AGEPT.

Et comme, à plusieurs reprises, ses membres ont refusé une telle cohabitation, vous avez, tel les PDG des salins pour punir les Saliniers, dénoncé la convention qui liait la Mairie avec l’AGEPT et, en plus, en décomptant les deux mois de préavis hors de l’échéance annuelle du 29 novembre.

L’occupation du cinéma était légitime. Plus de 2000 Aigues-Mortais ont signé la lettre du Collectif qui vous demandait de résilier la convention avec Culturespaces. Parmi les visiteurs qui passaient lors de l’occupation, 2400 l’ont approuvé. (Il vous faudrait lire le Livre d’Or).

Qui, selon vous, aura la conscience en paix ?

Celui qui assigne au tribunal le paisible, et quelquefois âgé, militant des droits à la culture, ou Celui qui se bat pour un coin d’espace culturel contre un mastodonte du « divertissement »

L’AGEPT a décidé de marquer les 25 ans d’existence du cinéma. C’est tout à son honneur.

Votre honneur, eut été de prendre en considération les réactions de la très grande majorité de vos administrés, en tenant compte de l’écho favorable qu’ont suscité, bien au-delà de notre cité et de notre région, les actions, ô combien pacifiques et argumentées, de toutes celles et de tous ceux qui refusent que le cinéma Marcel Pagnol soit livré à la culture « popcorn soda »

En suspendant votre décision jusqu’aux prochaines élections municipales, vous auriez fait preuve de sagesse. Il est encore temps de ne pas dénaturer le cinéma Marcel Pagnol.

Avec ma considération distinguée.

Sodol Colombini

Maire d’Aigues-Mortes (1977/1989),

Conseiller Général (1973/1985)

PJ : extraits de mon allocution

Bulletin municipal du 16 janvier 1989 inauguration CINEMA MARCEL PAGNOL 2

 

Les commentaires sont fermés.