Arche de Noé 2013, un méconte de Noël

Trouvé dans des commentaires sur Internet, pour se détendre un peu, ce qui n’empêche pas d’y réfléchir.

Dans l’année 2013, Dieu visita Noé qui n’habitait pas très loin de la mer et lui dit :
– Une fois encore la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains.
Tu as six mois pour cela avant que je n’envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits. »

6 mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.

– Noé ! gronda-t-il  » Je vais bientôt envoyer la pluie, où est l’arche?
– Pardonne-moi mon Dieu « , implora Noé « mais les temps ont changé. J’avais besoin d’un permis de construire pour commencer l’arche. J’ai dû me battre plusieurs mois avec l’inspecteur au sujet du système d’alarme pour l’incendie.
Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j’allais obstruer la vue.
On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord.
Ensuite l’Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l’arche d’arriver jusqu’à la mer.
J’ai eu beau leur dire que c’est la mer qui viendrait à l’arche, ils n’ont pas voulu me croire.
Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème.
Les associations pour la protection de l’environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu’on allait détruire l’habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger.
J’ai tenté d’expliquer qu’au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n’y a fait.
Quand j’ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos sous prétexte que j’enfermais des animaux sauvages contre leur gré dans des pièces trop petites pour eux ; qu’en agissant ainsi, je faisais acte de cruauté envers les animaux.
Ensuite, l’aménagement du territoire a voulu lancer une étude sur l’impact pour l’environnement de ce fameux déluge.

Dans le même temps, je me débattais avec l’Administration sur l’emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l’arche.
Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu’à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d’arche et si possibles syndiqués.
Pour arranger les choses, les impôts ont saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses.
Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffi à la construction de cette arche. »

Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc-en-ciel apparut.

Noé leva la tête et dit :
– Tu ne vas pas détruire le monde ?
– Pas la peine, répondit Dieu, l’administration s’en charge.

Tous les chemins mènent aux Roms

C’est une des micro-conférences de TEDxParis qui nous avait échappé. Elle se tenait en 2012, ce n’est donc pas très ancien, et ça l’est d’autant moins que le sujet n’est toujours pas sorti de l’actualité. Nous la dédions particulièrement à Manuel Valls, qui n’a pas dû la voir ou la comprendre, mais aussi à tous ceux qui se demanderaient encore à quoi les Roms ont vocation.

TEDxConcorde 2012 – Clair Michalon – Les Roms, derniers porteurs de notre culture d’origine.

SPECIAL PALESTINE

 

Mardi 24 décembre 2013, l’armée israélienne a lancé à nouveau des bombardements intensifs sur la Bande de Gaza ; plus de 12 raids intensifs sur la journée. Une fillette de 4 ans a été tuée et 14 personnes sont blessées dont 2 dans un état grave.

La Bande de Gaza, sous blocus depuis 2007, sans électricité, sans carburants, sans eau potable est de nouveau sous les bombes israéliennes et les points de passage avec l’extérieur ont été fermés.

Ce blocus inhumain, imposé par Israël, en violation flagrante de la Ivème Convention de Genève, est une intolérable punition collective

Après les attaques meurtrières de 2008-2009 et de 2012 que les habitants de Gaza ont subies, l’armée israélienne à poursuivi les : bombardements aériens, tirs de la marine contre les pêcheurs, tirs contre les paysans, incursions armées terrestres, assassinats ciblés…

Le gouvernement français et l’Union Européenne, qui ont condamné le blocus, doivent mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles et :

– faire pression sur Israël POUR QUE LE BLOCUS SOIT LEVE,

– intervenir auprès de l’Egypte pour que le terminal de Rafah soit largement rouvert aux personnes ainsi qu’aux biens et d’intervenir auprès du gouvernement israélien

– pour qu’un plan d’urgence soit adopté pour l’eau !

NON A L’IMPUNITE D’ISRAEL ! SANCTIONS CONTRE ISRAEL !

Association France Palestine Solidarité Nîmes

Comité BDS 30 (Boycott, Désinvestissement, Sanctions)

contact : bdsf30@hotmail.fr

*=*=*=*=*=*

Une vidéo de Noël qui a déjà deux ans mais n’a hélas pas vieilli.


Bonus : Le chœur de Sarajevo interprète : « Ounadikom »


Gestion des cousins MOURRUT-ROSSO, toujours entre comptes et contes

Lundi dernier, le Tribunal de Commerce a validé le plan de continuation de la Société RESITEL (groupe LAGRANGE) qui gère parmi d’autres l’ensemble immobilier communal qu’est la Résidence de Camargue, ce bâton devenu très merdeux pour le Grau du Roi.

En nous appuyant sur le rapport de la Cour des Comptes, nous avions déjà fait part en juin 2012 de l’essentiel du dossier, que vous pouvez retrouver ici. Il y a d’autant plus lieu d’y revenir que la décision du Tribunal de Commerce de Tarbes est estimée « incompréhensible » par bon nombre de propriétaires d’appartements Résitel ici ou là, voir en fin d’article le lien vers le texte officiel du jugement.

Lu sur Internet, sous la plume d’un de ces propriétaires qui s’avoue très défaitiste pour l’avenir : « Le problème c’est que Résitel est condamnée à plus ou moins long terme. Pour moi tout le monde est résilié, la seule différence c’est que pour certains c’est déjà arrivé pour d’autres c’est à venir. C’est juste qu’ils n’ont pas encore tous compris. »

Bien que la cour des comptes ait relevé qu’il ne lui semblait pas être dans le cœur de métier d’une commune de gérer de tels complexes touristiques, et que les procédés de financement allaient de pair avec un endettement dangereux pour la commune et ses concitoyens (affaire Dexia, entre autres), le conseil municipal mené par les cousins ROSSO-MOURRUT n’a pas moins procédé au renouvellement de bail avec la société incriminée. Si bien que la commune a l’obligation légale de continuer le bail jusqu’en 2020. Lire la suite

à propos du projet de loi sur le logement

Le projet de loi sur le logement doit s’adapter aux habitants des zones touristiques

Des élus écologistes s’inquiètent de la forte pression foncière dans les zones touristiques, où des habitants sont obligés de se loger à des kilomètres de leur lieu de travail. Ils proposent plusieurs axes de travail pour créer du logement permanent et pour favoriser la remise des résidences secondaires sur le marché locatif.

 Cet article a été publié le 03 décembre dernier par les Invités de Mediapart et nous le republions car il ne nous a pas semblé avoir eu l’écho qu’il mérite, particulièrement dans notre zone de Petite Camargue qui a pourtant fait le choix de vivre pour grande part de son activité touristique.


Le tourisme, tant sur les zones de montagne que sur les zones littorales, s’est développé sur un modèle simple : la construction et la vente de résidences secondaires sont le pivot de l’hébergement touristique, construit à grand renfort de promotion immobilière. C’est un modèle bien français ! D’autres pays ont développé d’autres stratégies. Ainsi, pour la montagne, l’Autriche appuie-t-elle l’essentiel de son activité touristique sur l’hébergement des touristes en hôtellerie ou en pensions de famille…

Ce modèle français a fonctionné. En tout cas pendant un temps, celui de la première génération de propriétaires qui, pour rembourser leurs emprunts, mettaient leur appartement en location pour les autres touristes. Peu à peu, les propriétaires ont vieilli et, une fois l’appartement remboursé, n’ont plus mis leur bien en location. Les volets se sont fermés.

Invention liée au lobbying de grands groupes immobiliers, la défiscalisation sur le neuf dans les zones touristiques – censée permettre à certaines zones rurales de rattraper un retard en capacité d’hébergement – est venue accélérer un processus d’artificialisation territoriale qui était en germe.

Ainsi sont nées les résidences de tourisme, outils spéculatifs destinés à placer de l’argent, sans lien aucun avec les urgences et les besoins des territoires. Lire la suite

Les 50 ans du Procès d’Auschwitz

En Allemagne comme ailleurs, les gens n’aiment pas trop se souvenir de ce genre de date, surtout pas à quelques jours de Noël.

Nous non plus à Sémaphores, mais les dates sont les dates, et il nous plairait encore moins de nous soustraire à un devoir de mémoire, surtout à l’heure d’une recrudescence de formations ouvertement néo-nazies en Espagne, en Grèce, en Hongrie, etc. Non, la bête immonde n’est pas morte et son ventre est encore fécond.

Que soit ce modeste hommage à Fritz Bauer, initié par le blogueur Kai Littmann.

Le 20 décembre 1963 s’ouvrait le «Procès d’Auschwitz» à Frankfurt, un des moments les plus pénibles dans la conscience collective allemande. Seulement 18 ans après la fin de nazisme, 211 survivants du camp de concentration d’Auschwitz témoignaient contre 22 personnes portant des responsabilités à des degrés différents pour l’assassinat de centaines de milliers de victimes des nazis : juifs allemands et européens, roms, homosexuels, prisonniers politiques et d’autres.

Fritz Bauer

Ce procès avait été initié par le procureur général de Frankfurt, Fritz Bauer, issu d’une famille juive ayant réussi à quitter l’Allemagne à temps. Rentré après la guerre, animé par la volonté de faire connaître la vérité au monde, il organisait ce procès géant.

« Pour les 211 survivants, le témoignage était un supplice. Face à face avec leurs tortionnaires, ils vivaient le cauchemar suprême une deuxième fois, comme en témoignent les enregistrements audio de ce procès qui sont difficiles à supporter. Encore plus insupportable était l’attitude des accusés. Laissés en libertés, ils se baladaient devant le tribunal, en riant et en blaguant et aucun mot d’excuse, aucun remord ne leur échappait pendant le procès. La politique voulait s’y mêler, à une époque où comme la justice, la politique aussi était encore sous l’emprise des vieux réseaux nazis qui fonctionnaient encore avec une terrible perfection allemande. (…)

En Allemagne comme ailleurs, les gens n’aiment pas trop de souvenir de ce genre de date, surtout pas à quelques jours de Noël. Pourtant, il est tellement important de se souvenir des visages des victimes de cette horreur, des atrocités et barbaries commises par des êtres humains, pour comprendre ce que c’est que le fascisme. Il ne faut jamais oublier les mécanismes qui conduisent des gens «normaux» à devenir des monstres, qui transforment le voisin en un bourreaux dépourvu de toute humanité, pour ne jamais plus suivre ces séducteurs extrémistes qui stimulent la haine et par la suite, la violence.(…)

Les idées ayant mené à cette catastrophe, existent toujours. Et tant que ces idées existent encore, il faut continuer à commémorer ces dates peu joyeuses. Ah oui, Fritz Bauer, contrairement à bon nombre de vieux nazis, n’a jamais reçu la moindre distinction de la part de la République Fédérale. Il est mort dans des conditions jamais élucidées et mystérieuses – le dossier a été clos avec la conclusion «suicide». »

Article complet, c’est ici : http://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournal/article/201213/les-50-ans-du-proces-dauschwitz

Ici la fiche Wikipedia sur Fritz Bauer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fritz_Bauer

Non-assistance : un non-lieu pour des non-personnes

Lampedusa_le suivi

Le 27 mars 2011, 72 Africains (dont 20 femmes et 2 bébés) quittent Tripoli pour Lampedusa avec des vivres pour une traversée de 18 heures ; mais l’embarcation tombe en panne et dérive pendant 14 jours. Le 10 avril, une tempête finit par rejeter le Zodiac sur une plage de Libye où les 11 survivants sont incarcérés ; 2 d’entre eux décèdent encore, l’une au moment de débarquer, un autre en prison. 63 personnes sont ainsi mortes de faim et de soif.

Pareille tragédie est banale : depuis 20 ans, 20 000 migrants ont péri en Méditerranée. Mais cette fois, avec le soutien d’associations (Migreurop, FIDH, LDH et Gisti), deux survivants ont porté plainte pour « non-assistance à personne en danger » – en France, mais aussi en Italie, en Espagne et en Belgique. En effet, en raison de la guerre civile libyenne, 38 bâtiments de guerre, dont plusieurs français, croisaient dans les parages dans le cadre de l’opération militaire de l’OTAN baptisée « Unified Protector » (sic). Lire la suite

Fracture numérique

La fracture numérique n’est pas une vue de l’esprit, elle sévit aussi à la cour d’appel de Paris.

Siouplaît, on ne rit pas, la justice c’est sérieux.

Dans un article publié le 20 décembre, Mediapart est revenu sur le procès en appel d’Olivier Laurelli, journaliste connu aussi sous le nom Bluetouff, entre autres à l’origine de nombreuses révélations, notamment sur la collaboration de sociétés françaises telles qu’Amesys ou Qosmos avec les dictatures syrienne ou libyenne.  Bien qu’il s’en soit toujours défendu, il se voit reprocher d’avoir piraté le site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). En fait il est tombé par hasard sur l’extranet de l’Anses via des liens accessibles depuis le moteur de recherches Google. Mais comment expliquer ça ?

Vous connaissez, vous, Google ?

Si oui vous en savez plus que la magistrate chargée de rappeler les faits et qui semblait découvrir sur son papier ce qu’elle appelle donc (en prononçant bien à la française) Gogleu. Et comme elle ne sait pas mieux ce que peut bien être un « login », on ne saurait lui en vouloir de prononcer le mot qu’elle a sous les yeux : « lojin ». Ou « lojain », allez savoir.

Où cela se gâte à notre avis, c’est lorsque le parquet fait montre de la même perplexité et avoue : « La moitié des termes que j’ai entendus aujourd’hui, je ne les ai même pas compris. […] Mes enfants, eux, pourraient très bien m’expliquer tout ça mais je pense que, dans ce dossier, il faut avant tout simplifier et ne pas se perdre. »

Malgré cette méconnaissance manifeste du sujet et une impossibilité de le comprendre, le parquet continue à mettre en doute la bonne foi de Laurelli/Bluetouff, qui sera fixé sur son sort le 5 février prochain. D’ici là on pourra peut-être trouver des magistrats qui ont conscience d’être au XXIe siècle.

Ceci n’est pas une photo

Le p’tit coup de cœur visuel de la semaine

Ça ressemble à une photo de Morgan Freeman. Il s’agit en réalité d’un dessin réalisé au doigt sur un iPad Air, par Kyle Lambert. Ce travail est présenté ici en accéléré. Outre de montrer la puissance de ces outils qui tiennent aujourd’hui dans une main, on notera le souci du détail chez cet artiste.

Une régie municipale agricole

On aime ces expériences et ces initiatives qui fleurissent un peu partout et dont nous nous faisons volontiers les rapporteurs. Puisse l’une ou l’autre inspirer celles et ceux qui prétendent gérer nos villes et villages de demain.

Pour accroître la part de produits bio et locaux, notamment pour les péquelets à la cantine, et pour maîtriser les coûts d’approvisionnement, la ville de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) a lancé, il y a 3 ans, la première régie municipale agricole de France.

Cinéma Pagnol Culturespaces_le suivi

Cinéma Pagnol  Culturespaces_le suivi

Ce n’est qu’au hasard de surfer sur la Toile que nous avons découvert combien Culturespaces a avancé ses pions sur l’échiquier où s’affrontent l’AGEPT et la mairie d’Aigues Mortes sur la question de la gestion du cinéma Marcel Pagnol. Pour ceux qui ont tout raté nos précédents suivis se trouvent ici et (pour les retrouver tous tapez plutôt cinéma Pagnol dans la boite de recherche en haut de page).

Pour aujourd’hui, voici juste la bande annonce du film destiné à passer en boucle (durée : une vingtaine de minutes) dans les remparts à partir de la saison prochaine.

Dès le 24 février 2014, le film historique « Aigues-Mortes, un port pour les Croisades » sera diffusé dans le cinéma d’Aigues-Mortes. Le film nous renvoie au milieu du XIIIe siècle, à l’époque où le roi Louis IX décide de fonder le premier port du Royaume de France ouvert sur la Méditerranée, point de départ des septième et huitième croisades.
Un film réalisé par Benjamin Fontana, écrit par Carlo de Boutiny et Benjamin Fontana.
Production exécutive : Gédéon Programmes

l’affiche

EPR-Flamanville_un vrai bouyg-bouyghes

Initialement, le nouveau réacteur nucléaire devait être prêt en 2012 et coûter 3,3 milliards. Aux dernières nouvelles, le projet a été reporté à 2016 pour une somme de 8,5 milliards d’euros.

L’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a découvert de graves dysfonctionnements sur une machine au sein du bâtiment du futur réacteur nucléaire. EDF a fait la sourde oreille jusqu’à ce que, vendredi 13 décembre, le ministère du travail lui ordonne de prendre sans plus attendre « toutes les mesures utiles pour remédier à une situation dangereuse » pour les salariés.

L’ASN a recensé 15 non-conformités sur une machine centrale du chantier, quand la Socotec, de son côté, en relève 43 ! On découvre au passage de petits détails amusants, du genre : « Les instructions figurant sur les commandes des chariots provisoires sont en anglais (…) du fait que les opérateurs chargés de commander cette machine sont de nationalité hollandaise et ne parlent pas français. »

Mais ça nous fait moins rire d’apprendre que sur 377 accidents du travail en un an, 112 accidents n’ont pas été déclarés. Et Pourquoi ? Parce que nous revoilà au cœur du problème des travailleurs détachés. Car il n’y a pas que quelques travailleurs hollandais qui ne parlent pas français, puisque les salariés étrangers sur le chantier de l’EPR sont majoritairement Roumains et Polonais, embauchés par l’intermédiaire de deux entreprises : Elco et Atlanco.

De quoi retrouver Bouygues et ses magouilles habituelles, aujourd’hui suspecté par l’Office central de lutte contre le travail illégal de « dissimulation d’activité et de salariés », « recours sciemment au travail dissimulé », « prêt illicite de main-d’œuvre », « marchandage ».

paraît qu’on appelle ça un imProglio…

Petite cerise sur le ghetto : la société d’intérim Atlanco, de droit irlandais, recrute des employés en Pologne et Roumanie pour les mettre à disposition en France tout en les rattachant à des bureaux situés à Chypre ! Les ouvriers polonais encadrés et dirigés par Bouygues n’avaient ni congés payés ni droit au chômage. Et un salaire inférieur à la convention collective française. Pas sûr qu’on vous explique tout ça sur TF1…

*=*=*=*=*

Et pour continuer un peu sur le nucléaire… pas sûr que TF1 vous propose non plus d’écouter cet autre ex-président d’autorité nucléaire.

Gregory Jaczko a été, de mai 2009 à mai 2012, le président de l’autorité de sûreté nucléaire des États-Unis. Tirant les leçons de Fukushima, ses récentes déclarations sont véritablement fracassantes. Les pronucléaires américains le considèrent désormais comme un ennemi…

de la pensée unique

2 + 2 = 5. Vous ne le saviez pas ? Alors tâchez de ne pas l’oublier !

C’est un coup de cœur pas comme les autres, sans musique cette fois, quelques images d’un cinéma qui n’en est pas vraiment, juste quelques minutes à prendre pour mieux réfléchir à ce que peut être la pensée unique quand quelques iniques le décident, ici ou là.

Et si on parlait de Gaza ?

Oui, si nous parlions un peu de Gaza, vu que les médias aux ordres sont plutôt aux abonnés absents sur le sujet ? Par exemple en commençant par cette parodie de la pub de Volvo et du fameux grand écart de Jean-Claude Van Damme. Cette vidéo a été vue plusieurs millions de fois en quelques jours. Elle est faite par des Palestiniens qui cherchent désespérément un moyen d’exprimer leurs souffrances et de faire entendre leur voix. Dont acte.

*=*=*=*=*

A Gaza, les intempéries frappent la population, par Maram Humaid

Depuis cinq jours, notre territoire de Gaza est frappé par les intempéries, et la population souffre. Nous avons subi une vraie tempête glaciale, pas connue depuis soixante ans. Alors qu’il faisait très froid, tout a commencé avec quelques chutes de neiges, et ont suivies des pluies diluviennes. Toute la vie de Gaza s’en trouve paralysée. Plusieurs installations ont été atteintes par les eaux, et nous n’avons pas d’électricité depuis quatre jours. Le carburant est très rare, et peu de groupes électrogènes peuvent fonctionner. De nombreuses maisons ont dû être évacuées, et tout passe par l’entraide. Les municipalités et les services de protection civile font ce qu’ils peuvent, mais comment être efficace, alors que du fait du blocus, les équipements collectifs sont insuffisants ? Et comment agir sans électricité ni carburant ?

Dans ce froid glacial, ces grandes nuits dans l’obscurité sont terribles… Lire la suite

Marinaleda_le suivi

Un maire militant condamné à sept mois de prison pour occupation d’un terrain militaire

Nous avons déjà présenté (ici) l’expérience d’utopie socialiste menée en région andalouse sous la houlette de Sánchez Gordillo, le maire de Marinaleda (2 600 habitants, région de Séville). Il voulait transformer la Finca de Las Turquillas, soit une ferme et les 1 200 hectares qui l’entourent, en coopérative agricole, pour créer des emplois. Mais cette ferme appartient à l’armée qui n’utiliserait que 20 hectares pour élever une centaine de chevaux, et 20 ânes alors que le reste serait laissé à l’abandon.

Après avoir envahi les lieux le 24 juillet 2012 avec 500 personnes, 54 militants dont Gordillo ont décidé d’occuper la ferme et les terrains appartenant aux militaires. Mais ce Larzac espagnol n’a tenu que 18 jours, jusqu’au 10 août, date à laquelle les militants ont choisi de quitter les lieux volontairement, après quelques jours de refus.

Expulsés, ils se sont retrouvés, le 11 novembre dernier, devant la Haute Cour de Justice d’Andalousie (TSJA) à Grenade avec plusieurs inculpations dont celle de refus d’obtempérer pendant trois jours face aux ordres d’évacuation de la Garde Civile. 49 militants ont finalement été acquittés mais quatre des inculpés dont le maire Gordillo ont écopé de 7 mois de prison. Ils ont décidé de faire appel. Lire la suite

Mandela, hommages et dommages_fin

Un bon moment d’émotion et de réjouissance hier au Grau du Roi, pour la flashmob organisée par un collectif d’artistes locaux, une manière de participer aux funérailles de Nelson Mandela.

À noter que les hommages se poursuivront encore aujourd’hui à Vauvert avec l’association « Vauvert au cœur, Vauvert en tête » lundi 16 décembre à 19h sur l’espace Nelson Mandela (rue Louise Désir) ancien emplacement du collège. Lectures, poèmes, chants et musique sont au programme à l’appel de Katy Guyot.

*=*=*=*=*

Pour le reste de ce troisième et dernier volet « Hommages et dommages », nous ne pouvons que déplorer le fait que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, ait décidé de ne pas se rendre aux funérailles de Nelson Mandela à cause du coût du voyage en Afrique du Sud. Les frais à engager pour son transport et sa sécurité sur place s’élèveraient à 1,45 million d’euros. Les lecteurs et électeurs apprécieront ce que nous coûtent tous ces types sitôt qu’ils font trois pas. Lire la suite

Chalutage en eaux profondes

 Les élus européens ont rejeté mardi à l’issue d’un vote serré, par 342 voix contre 326, un projet d’interdire le chalutage en eaux profondes, réputé très destructeur pour les fonds marins, mais farouchement défendu par les armateurs français.

Que dire, sinon constater une fois de plus la mainmise des lobbies sur les institutions ? Mais il devient clair que si les mobilisations par pétitions ne devaient plus suffire à se faire entendre (celle sur ce type de chalutage avait pourtant dépassé le million de signatures), il faudra passer à des mesures de rétorsion plus significatives de notre ras-le-bol à l’encontre de ceux qui ont programmé la destruction massive des ressources planétaires pour un stupide profit immédiat.

En l’occurrence ce n’est même pas le cas, puisque cette pêche n’est pas rentable. Ces flottilles sont toutes déficitaires sans exception et ne peuvent continuer leurs exactions qu’avec les subventions supportées in fine par les contribuables européens. Autrement dit, nous sommes tous responsables si nous acceptons que notre pognon serve à notre propre destruction.

La conférence de Claire Nouvian que propose Sémaphores a été filmée le 28 mars dernier dans le cadre des conférences TEDx dont nous avons déjà parlé dans ces pages. Regardez et partagez cette vidéo auprès de tous ceux qui achètent du poisson de pêche profonde dans les supermarchés, enseigne Intermarché en tête de classement, vous allez comprendre pourquoi.

Le site à partir duquel vous trouverez tous les renseignements sur les ravages en eaux profondes :

www.bloomassociation.org <http://www.bloomassociation.org>

Note : La mobilisation en France de plus de 770 000 citoyens contre la « pêche au bulldozer » a déjà poussé Carrefour et Casino à ne plus commercialiser de poissons pêchés en eaux profondes.

Faisons entendre notre indignation contre l’hypocrisie et le double discours d’Intermarché, Auchan, E.Leclerc et Système U.

Appuyons là où ça fait mal : la réputation >>> dénonçons les marques qui tiennent un double discoursen investissant des millions dans la promotion d’une image « verte » tout en participant à la destruction du plus grand habitat de la planète.

Signez et faites signer tous vos proches, ÉLARGIR A TOUS VOS CONTACTS.

http://www.avaaz.org/fr/supermarches_fonds_marins/?bgUlnbb&v=32735

Les poissons en question

Le retour de Sarko ? Et puis quoi, encore !

mise à jour samedi 14 décembre 2013

L’avis d’un ancien haut magistrat

Philippe Bilger est aujourd’hui conseiller dans un cabinet d’avocats, mais il tient aussi le blog « Justice au singulier » (consultable ici) et sa chaîne personnelle sur YouTube (c’est ).

« Comment ne pas juger dangereuse moralement et politiquement une personnalité qui, au plus haut niveau de l’État, a laissé au fil du temps, sous sa seule influence, des serviteurs, des collaborateurs, des auxiliaires se déliter alors qu’auparavant, sur des registres divers, ils n’avaient pas démérité et au contraire, pour certains, s’étaient illustrés ? »

« Durant cinq ans, (…) il a été le mauvais génie de personnalités qui, à son contact et parce qu’il leur faisait miroiter ambitions, espérances, privilèges et impunité, ont perdu leur valeur originelle et se sont retrouvées, pour quelques-unes, après l’élection de François Hollande, dans des processus judiciaires ou disciplinaires préoccupants. »

Et de citer Philippe Courroye, Georges-Marc Benamou, François Pérol, Stéphane Richard, Claude Guéant, Brice Hortefeux, Rachida Dati et Christine Lagarde, une liste non exhaustive. Mais s’il y a lieu d’en faire aujourd’hui le tour, c’est bien parce que, intox ou info, certains parlent d’un retour possible de Sarkozy en politique, à quoi s’ajouterait que les 48% de français qui ont voté pour lui seraient prêts à le refaire. Nous invitons ces aveugles-là à réfléchir sur la base des quelques éléments suivants, sachant que d’autres vont s’y ajouter dans les mois qui arrivent car l’étau se resserre, ex président de la République ou pas. Lire la suite

Mandela, Hommages et dommages

A l’initiative d’un collectif d’artiste locaux, un appel qui peut interesser tous les gardois s’ils viennent profiter du bord de mer ce dimanche.
A partager à partir de la page Facebook de Leptitgraulen, Robert Hébé ou Ménéas Marphil…
L’événement sera musical et filmé !
Sa réussite dépend de chacun et de tous !
Merci.

=========

à savoir : l’apartheid vu par les fachos

Dans un communiqué intitulé « Le rêve fracassé de Nelson Mandela » et republié après la mort du héros de la lutte contre l’apartheid, l’eurodéputé FN Bruno Gollnisch reconnaît des avantages au régime de l’apartheid tout en qualifiant Nelson Mandela de « personnalité exceptionnelle sans successeurs de son envergure ».

Bruno Gollnisch s’étonna même en juin 1990, quand Mandela fut accueilli dans l’hémicycle à Strasbourg, que « le Parlement européen reçoive officiellement un homme qui refuse jusqu’ici d’abandonner la violence terroriste ».

Selon lui, les Noirs ne vivaient pas si mal sous l’apartheid et c’est plutôt la société post-apartheid qui pose problème : « Une nation où les ethnies noires jouissaient alors d’un niveau de développement et de prospérité inégalé en Afrique noire. C’est aussi au nom de cette réalité que Jean-Marie Le Pen et le FN estimèrent à cette période que le régime afrikaner était alors de loin un moindre mal, un facteur de stabilité et de richesses, entouré par un océan de misère. » Selon lui, il aurait mieux valu réaliser « un partage territorial équitable » entre Noirs et Blancs plutôt que la nation arc-en-ciel portée par Nelson Mandela.

Alors, Marine ? À devoir faire le grand ménage annoncé… Tu le vires du parti, ce Gollnisch ?

En attendant, Sémaphores préfère continuer l’hommage avec ces rappels de mémoire pour quelques-uns qui ne sont plus là pour assister aux funérailles de leur ami Nelson, ni nous dire si l’apartheid était ou pas un moindre mal.

Steve Bantu Biko (1946-1977), philosophe noir, une figure et un martyr de la lutte contre l’apartheid, mort après 2 semaines de détention, sans procès.

Victoria Mxenge (1942-1985) , avocate noire symbole de la lutte contre l’apartheid également arrêtée et assassinée avant le procès en 1985.

Neil Aggett, médecin et syndicaliste blanc figure de la lutte anti-apartheid lui aussi, torturé et assassiné en prison en 1982.

========

Quand Johnny Clegg chantait Asimbonanga et que Mandela dansait à ses côtés…

Asimbonanga est un hymne à la libération de Nelson Mandela.

Lire les paroles après la balise Lire la suite

Bye bye Mandela

Avec l’avalanche d’articles et de reportages relatifs à la disparition de Nelson Mandela, toute revue de presse à la sauce sémaphorienne serait vaine, sinon pour dire combien nous nous associons à l’hommage général qui est rendu à ce géant de la lutte contre les discriminations.

Tout juste, car peu de médias oseront ce rappel, peut-on se souvenir que le FN voyait en lui un « terroriste » ! Ceci est dit pour que la blondasse péroxygénée ne viennent pas pérorer en enfumages rétroactifs.

Pour le reste, c’est en musique que nous rendrons le nôtre hommage, avec ce « Free Mandela » chanté par les Special A.K.A. C’était en 1984, dix ans avant la victoire de l’ANC aux élections qui portèrent Mandela à la présidence de l’Afrique du Sud.


Special Aka Free Nelson Mandela par asi

Pour le souvenir, cette affiche du PCF en 1988, reprenant des mots célèbres d’Eluard.

et une plus ancienne, d’un temps où des barreaux, en place de bougies, comptaient les ans d’un triste anniversaire, celui de l’emprisonnement.

Pour info, une Soirée d’Hommage à Nelson Mandela aura lieu Lundi 9 décembre à partir de 19 h au Prolé rue Reboul Nîmes

Organisée par la section du PCF, le Mouvement des jeunes communistes, et les amis de l’Humanité

Nous appelons tous les démocrates, les militants antiracistes, de la paix, de la liberté et de l’égalité à participer nombreux à cette soirée.

Chacun pourra s’y exprimer, se souvenir, et saluer Nelson Mandela. Un registre de condoléances et de témoignages sera ouvert.

Comme en Afrique du Sud, nous nous associerons au deuil en chantant et en dansant sur les chants révolutionnaires et de liberté pour Mandela.

Et pour ceux qui ne l’auraient pas lu, ce très bel hommage à Nelson de la part de Christiane Taubira paru dans le Huffingtonpost : http://www.huffingtonpost.fr/christiane-taubira/nelson-mandela–rolihlahla-monde_b_4394382.html?utm_hp_ref=france