Rosso, candidat d’un passé et d’un passif

Reçu au courrier de Sémaphores, cette lettre non signée mais pour des raisons qui nous ont paru acceptables; nous la publions donc dans le cadre de la campagne municipale en cours, au nom des autres citoyen-ne-s qui n’ont pas la possibilité de leur libre expression.

 

Mais qu’avez vous fait monsieur Rosso depuis tant d’années au côté du maire sortant ? Qu’avez vous entrepris depuis tout ce temps passé auprès d’Étienne Mourrut ?

À lire votre programme on en oublierait presque que vous ne débutez pas en politique et que vous avez été en charge de la gestion communale depuis deux décennies. Or vous proposez aujourd’hui une liste de mesures que vous avez été incapable de mettre en place depuis tout ce temps où vous êtes en responsabilités municipales et inter communales.

Il n’y a qu’à lire vos documents de campagnes pour se rendre compte de votre inaction au sein de la majorité sortante, sur tous les domaines que vous énumérez. Plus de 20 ans en tant qu’adjoint, 12 ans comme premier adjoint, dont 6 ans à la tête de la communauté de communes.

Vous ne ferez pas demain ce que vous aviez déjà promis hier.

Pensez-vous leurrer les électeurs et vous acheter une virginité ? Croyez-vous qu’ils seront à ce point sourds, aveugles et amnésiques ? Pensez-vous qu’ils vous dédouaneront de la politique menée en tant que bras droit de monsieur Mourrut et vous dissocieront aujourd’hui de la majorité sortante ?

Il est donc grand temps, monsieur Rosso, de goûter à votre retraite auprès de votre épouse, qui a par le passé bénéficié elle aussi de responsabilités (CCAS, Cuisine Centrale…) pour lesquelles elle n’avait pas les compétences requises ! Encore une histoire de famille où femmes, fils, frères, neveux et cousins profitent largement d’un système mis en place par et pour les siens.

Que dire aussi des cumuls de mandats et donc des salaires ou des indemnités qui vont avec. Oui monsieur Rosso vous êtes le candidat d’un passé et d’un passif. Vous incarnez un système en déclin et ce n’est pas en vous entourant d’une équipe « renouvelée » avec la belle-fille de votre cousin Étienne Mourrut que vous insufflerez au Grau du Roi l’élan dont il a besoin.

Notre ville a besoin d’intégrité, de transparence, d’innovation, de dynamisme et surtout d’une vision d’avenir ! Vous manquez cruellement de perspectives et surtout d’imagination pour lui redonner la place et l’aura qu’elle mérite. Le Grau du Roi vaut mieux que tout ce que vous n’avez jamais su lui apporter !

Il est plus que temps, non pas de tourner la page mais de clore définitivement ce chapitre, et mettre fin à ce système de favoritisme et de clientélisme qui gangrène notre cité depuis plus de 30 ans ! Il est grand temps désormais de vous dire adieu. Oui il est grand temps !

Vu ma situation et les représailles dont j’ai, comme d’autres, été victime par le passé pour avoir dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, je ne peux me permettre de signer cette lettre.

Etienne Mourrut : fin de concession.

Bien que plusieurs fois épinglée par la Cour régionale des Comptes sur les concessions de plage, la municipalité sortante du Grau du Roi n’aura, jusqu’au bout, pas fait preuve de grande transparence sur le choix de ses attributions. Il est vrai que les despotes n’ont pas l’habitude de justifier de leurs actes auprès du bas peuple

Aussi, jetant un œil sur les attributions de plage pour la saison 2014, nous avons été interpellés par deux changements de concessionnaires, concernant précisément les lots n° 23 et n°25.

Selon l’extrait du registre des délibérations du conseil municipal en séance le 19 décembre 2013, nous lisons que le lot n°25 est attribué à la SAS PURA VIDA (Franck DUSSEAUX) pour une offre à 18 000 €.

Il ne faut pas fouiller longtemps pour savoir que derrière la société Pura Vida se tient un certain F. SAUVAIRE, fils de B. SAUVAIRE, qu’on ne présente plus dans notre région de Petite Camargue, tant il aura baladé ses tentacules de poulpe un peu partout dans le coin. (N’y voyez pas d’attaque contre les poulpes. Au pays, on les aime bien, surtout quand ils finissent dans l’assiette). Mais pour nos lecteurs qui ne le connaîtraient pas, disons qu’après avoir chapeauté les Offices de Tourisme de France et de Navarre, monsieur Sauvaire est actuellement président du Directoire de Yelloh !, une chaîne de campings qu’il a co-créée en 2000 avec Robert GINER (qui en est d’ailleurs le directeur général).

« Yelloh! Village » fonctionne sous la forme d’une chaîne de campings-villages franchisés. Elle est présente dans plus de 14 régions de France, ainsi qu’en Espagne, à travers une cinquantaine de campings villages haut de gamme, avec piscines, plages ou rivages.

Alors bien sûr, lorsqu’on possède déjà deux, trois, puis quatre campings dans le coin, comment ne pas rêver que l’expansion est infinie, pour peu qu’on ait quelques appuis d’élus locaux. Et puis, disposer d’une plage, c’est un petit plus pour les clients déjà captifs dans leur camping mais un peu éloignés de la mer. Où le problème se pose selon nous, c’est lorsque la concession n’est pas une création mais une captation. Car oui, il y avait déjà un exploitant sur ce lot n°25, une famille qui en vivait tranquillement… Mais ouste !

Et c’est aussi le cas du lot n°23 où, derrière la dénomination officielle Sarl LA PLAGE (Serge CASINO), on n’a pas de peine pour remonter jusqu’à un certain Nicollin, à qui on ne fera pas l’affront de le présenter tant sa renommée est encore plus étendue que celle du sieur Sauvaire Bernard. Qui ne connaît pas Loulou, le grand copain du russe Djérard Depardiovski ! Là encore, sur ce lot 23, une famille du pays aurait bien aimé poursuivre l’exploitation qui la faisait vivre, mais… re ouste ! Circulez, y a plus rien à voir pour vous ! Sans doute le patron de la Churaskaïa manquait-il d’une plage où dérouler les « before » et les « after » de sa clientèle nocturne… Il n’y a pas de petit profit pour les goinfres qui n’en ont jamais assez.

Notons qu’au passage le montant de l’offre grimpe à 44 000 € pour ce lot, soit une surenchère de plus de 10 000 euros sur le montant estimé jusque-là. On va sans doute nous répondre que telles sont les lois du marché et qu’il n’y a rien d’illégal dans tout cela. C’est vrai. Rien. Mais n’y aurait-il plus que le légal dans votre vie, monsieur Mourrut ? L’aspect moral ne vous effleure-t-il plus du tout ? Pourquoi tant de bassesse et de mesquinerie envers d’honnêtes gens ? Serait-ce parce qu’ils ne sont plus en courbettes devant votre Seigneurie ? Direz-vous que vous n’êtes pour rien dans ces éjections et qu’il n’y a pas le moindre geste de vengeance ? Ou direz-vous comme le disait votre modèle, le mafieux Sarkozy, à propos de rétro-commissions : « Non, mais franchement, qui peut croire à une fable pareille ? »

Carton rouge, c’est tout ce que vous méritez pour votre sortie de piste, monsieur Mourrut, et surtout pas notre respect car vous aurez été minable jusqu’au bout !

Double carton rouge pour vous aussi, messieurs Sauvaire et Nicollin, pour la raison déjà citée que rien ne vous suffit jamais, même au prix d’écraser ceux qui n’ont pas les capacités de se défendre, vous qui, du haut de votre QI d’huître même pas perlière, n’avez jamais développées que les pires formes d’un tourisme imbécile qui ravage la planète et participe à l’abêtissement général. La honte soit sur vous, pitoyables que vous êtes !

Et puis, tout de même, à devoir répartir les charges, nous ne saurions passer sous silence celui de Léopold Rosso qui ne s’est jamais élevé contre le clientélisme machiavélique de son cousin et « frère de la Côte ». À défaut d’en avoir été sciemment complice, monsieur Rosso, votre omerta depuis plus de vingt ans ne témoigne que de votre faiblesse, pas vraiment une qualité pour prétendre aux responsabilités auxquelles vous aspirez. Vous, capable d’offrir au Grau du Roi la politique dont il a besoin ? Mais qui peut croire à une fable pareille ?

L’occasion de relire notre article du 23 mai 2012 : http://semaphores.info/2012/05/sans-concession-pour-les-plages-gestion-mourrut_episode-3/

Singing in the rain et Thunderstruck

Comme c’est encore la saison où il pleut des cordes, nous avons pensé qu’il était bienvenu de leur consacrer notre coup de cœur audio de la semaine, espérant que, même si vous les connaissez déjà, vous aurez plaisir à les retrouver pour un moment de détente.

La 1ère vidéo est une version très particulière de « Singing in the rain ». Serge Pesce est à la guitare pendant que Fabien Ruiz est aux claquettes. C’était au Casino de Paris en 2008, pour la 8ème édition du Concert « Autour de la Guitare » de Jean-Félix Lalanne.

Et pour les amateurs qui préfèrent l’orage à la pluie fine, quoi de mieux que cette pièce pour deux violoncelles qui ne déplairait pas à AC/DC, magistralement interprétée et déjantée par Luka Sulic et Stjepan Hauser. Un grand délire mais un vrai régal.

Le Grand Marché Transatlantique (ou TAFTA)

Déjà entre 1995 et 1997, l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) avait été négocié en secret entre les vingt-neuf pays de l’OCDE : cet accord cherchait entre autres à permettre aux multinationales de traîner en justice les États dont la politique n’irait pas dans le sens de leurs profits… Mais révélées au grand jour, ces négociations secrètes avaient échoué, comme meurt Dracula quand il est exposé à la lumière.

Mais Dracula n’est pas mort ! C’est donc toujours dans l’ombre que ce projet vampirique refait surface, sous la forme d’un « partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ». Destruction des normes sociales et environnementales, justice arbitrale pour contraindre les politiques publiques, le menu de ces négociations fait craindre le triomphe de la phrase de David Rockefeller :

« Quelque chose doit remplacer les gouvernements et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire ».

Cette entrée en matière était celle de Daniel Mermet lors d’un des derniers « Là-bas s’y j’y suis ». Hormis cet entretien, on ne peut pas dire que le reste de la presse nous inonde d’information autour de ce traité que Le Monde Diplomatique a pourtant qualifié de « véritable typhon pour les Européens ». Le pire culot est celui du président François Hollande qui s’est engagé auprès du président Obama à « accélérer le processus » alors qu’il n’en a pas encore touché un mot aux Français. C’est dire si nous sommes encore loin du référendum qu’il serait urgent d’organiser avant d’aller plus loin dans quelque négociation que ce soit avec les États-Unis. Un référendum ? Mais vous n’y pensez pas ! Dans la situation actuelle d’austérité garantie 100% durable, les Français n’apprécieraient guère qu’on leur fasse un petit dans le dos ou qu’on leur joue la partition « Traité de Lisbonne 2.0 » !

Il ne faudrait pourtant pas croire que les autres gouvernements européens soient plus bavards avec leurs concitoyens. Le contenu de cet accord de libre échange entre les États-Unis et l’Europe est tenu secret, au point que les députés qui ont pu le lire n’ont pu le faire que grâce à des fuites. La campagne d’opposition à ce dangereux traité ne fait que commencer.

Daniel Mermet a fait une émission très didactique sur ce GMT le 24 février avec Raoul-Marc Jennar (Comité scientifique ATTAC) dans laquelle ce dernier reconnaît que : « Tout le monde devrait avoir connaissance de ce qu’on nous prépare en grand secret mais seul Jean-Luc Mélenchon en parle (quand on lui en laisse la possibilité) et « Là-bas s’y j’y suis ». »

3 minutes pour récapituler et cadrer le sujet, proposé par la Gauche Unitaire Européenne :


Europe : le Grand Marché Transatlantique par lepartidegauche

Si vous disposez d’une vingtaine de minutes, le lien suivant mène vers un extrait clair et concis d’une conférence tenue par le même Raoul-Marc Jennar. (Autres conférences entières sur Youtube)

http://www.librinfo74.fr/2014/02/magistrale-conference-de-raoul-marc-jennar-sur-le-grand-marche-transatlantique-un-accord-de-libre-echange-cauchemardesque-pour-les-citoyens-europeens/

Sinon n’hésitez pas à écouter l’émission de Mermet, elle dure un peu moins d’une heure : http://media.la-bas.org/mp3/140225/140225.mp3

Attention DANGER !

À lire :
Oui à l’union des peuples d’Europe ! Non à l’Union européenne !, un article de Raoul Marc JENNAR paru sur blogs.mediapart.fr

Dracula contre les peuples, un livre de Patrick Le Hyaric (2013, éditions de l’Humanité)

Le grand marché transatlantique : les multinationales contre la démocratie, un livre de Ricardo Cherenti et Bruno Poncelet, préfacé par Jean-Luc Mélenchon (2011, éditions Bruno Leprince)

Lorsque les dégoûtés s’en vont…

 Lorsque les dégoûtés s’en vont, il ne reste plus que les dégoûtants

L’assemblée va se mettre en « vacance » le temps des élections municipales. Ben oui, quoi ! Avec la réforme sur le cumul des mandats remise aux calendes grecques, on ne peut pas faire autrement tellement il reste de députés-maires. Un temps, nous avions pensé à Sémaphores que nous étions isolés à ne pas trouver cette situation normale. Pas du tout. Les jeunes élus sont de plus en plus nombreux à ne pas trouver normal que l’Assemblée se mette en veille. Mediapart a recueilli plusieurs de ces voix, ça aide à comprendre que la rupture n’est plus très loin.

Olivier Véran

« C’est un scandale. Pendant ce temps, les textes de loi s’accumulent, s’agace le député PS de l’Isère Olivier Véran, 33 ans, entré en politique il y a deux ans à peine. Je vais en profiter pour écrire, soutenir le candidat socialiste aux municipales à Grenoble. Mais franchement, je préférerais être ici, à l’Assemblée.» 

« Scandaleux », c’est aussi ce que pense Barbara Pompili, 37 ans, députée de la Somme et coprésidente du groupe écologiste.

Barbara Pompili

« On garde les vieilles habitudes, comme si nous n’avions pas voté la réforme du non-cumul. On crée une distorsion de concurrence en permettant à des parlementaires de faire campagne au frais du contribuable, tandis que leurs adversaires doivent poser des congés ou se mettre en disponibilité. Le pire, c’est qu’il n’y aura même pas de pause pour les européennes de mai : ça donne vraiment le signal qu’on se fout de ces élections. »

Pas de doute, ces nouveaux élus ont très vite compris qu’ils auraient à subir, comme leurs aînés, cette vieille tare du Parlement français : le déséquilibre des pouvoirs de la Cinquième République, outrageusement favorable à l’exécutif. C’est aussi ce que pense Laurent Baumel, 47 ans, fondateur de la Gauche populaire. « Si nous intériorisons que nous sommes des pions élus dans la foulée de François Hollande, qui votent les textes du gouvernement et mendient les amendements que le gouvernement veut bien nous donner, alors il vaut mieux plier les gaules. Dans une mairie au moins, on change très concrètement la vie des gens. »

Il y a déjà quelques mois, le député Jérôme Guedj lançait lors d’un colloque à l’Assemblée : « Les parlementaires impuissants sont condamnés au conflit majeur ou au baroud d’honneur ».

On peut donc légitimement se demander ce que tous ces gens font encore dans un gouvernement qui n’a pas l’intention du moindre changement constitutionnel. Si cette République est la cinquième du nom, c’est bien parce que quatre autres versions l’ont précédée. Alors pourquoi tergiverser et perdre davantage de temps : la VIeme République est inéluctable.

Mais si nous avions, comme le Canard, une noix d’honneur à décerner, elle serait pour François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, qui plaide pour que la modernisation de la démocratie, dont il reconnaît qu’elle a été le « rendez-vous manqué du début du quinquennat », figure en bonne place dans le programme du futur candidat pour 2017″.

Autrement dit, monsieur Rebsamen nous annonce que ce quinquennat est déjà terminé pour ce qui était des engagements. Le changement maintenant c’est pour 2017 ! Et c’est aussi ce que note de son côté Thomas Thévenoud, 39 ans, élu en Saône-et-Loire lorsqu’il dit : « Il ne faut pas s’étonner que ce pays ne se sente pas représenté. On réduit la réalité politique à un face-à-face François Hollande-Nicolas Sarkozy. Tout se met déjà en place, médias compris, pour le match retour en 2017 ».

Ciel, tant de pessimisme !

Big Brother is toujours watching you !

Pourquoi est-ce si important d’assurer la protection de nos données personnelles ? deuxième volet.

Les internautes qui se sont récemment connectés sur le site « 20 minutes », ce n’est qu’un exemple, ont pu tomber sur le message suivant avant d’accéder à leurs infos : « 20minutes.fr souhaite avoir accès à la position géographique de votre ordinateur.» Bien sûr on peut, pour l’instant encore, décliner la demande, mais il serait mieux de se demander pourquoi de plus en plus d’annonceurs veulent absolument nous géo-localiser. Pour mieux cibler les publicités que vous recevrez ensuite ? C’est la réponse la plus courante pour l’instant. C’est en tout cas à ces fins que certaines boites établissent déjà les trajets habituels de ceux qui ont un Smartphone, à leur insu, et savent devant quelle vitrine ils s’arrêtent souvent…

Mais dans cette vaste toile d’araignée qu’est devenu l’Internet, dans cet univers de clouds où toutes les données sont stockées,croisées et analysées, qui peut dire que la pub restera longtemps le seul critère d’en savoir un maximum sur vous. Faisons une petite expérience.

Imaginez que Sémaphores soit en fait un repaire de hackers qui profite de vos connections pour récupérer vos contacts, localiser votre adresse IP (votre connexion) et donc savoir au passage qui est votre fournisseur d’accès et le serveur dont vous dépendez, voire vous géo-localiser pour savoir où vous habitez, etc. Tout peut servir dans un monde où tout se monnaye désormais. D’ailleurs, votre adresse IP n’a déjà plus de secret pour personne. La preuve ? Lire la suite

[NDDL]_suite 2_ Lettre au Ministre de l’Intérieur

 Lettre de Françoise Verchère, Conseillère générale de Loire-Atlantique adressée au Ministre de l’Intérieur.

Lundi, 24 Février 2014 12:43

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
Je vous ai entendu commenter dès samedi soir les événements en marge de la
manifestation contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et vos propos appellent de ma part
quelques réactions et aussi plusieurs questions…. Lire la suite

le fil sémaphorien_février2014_n°4

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Balkany_le suivi

Le palais des “Mille et une Nuits” des époux Balkany à Marrakech a coûté à l’achat pas moins de 2,75 millions d’euros, d’après des actes notariés obtenus par Mediapart. La justice les soupçonne d’en être les propriétaires cachés par le biais de sociétés logées dans des paradis fiscaux. L’achat de la villa a été réglé par « virements de l’étranger », d’après le notaire.

¤=¤=¤=¤=¤

Ukraine : des nazis dans l’opposition ?

Jean-Luc Mélenchon affirme qu’il y a des nazis dans l’opposition ukrainienne. Vrai ou faux ? Certains ont vérifié…


Ukraine : des nazis dans l’opposition ? par Europe1fr

Petit rappel : En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l’équipe libérale « pro-Europe » auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l’était aux États-Unis pour fraude fiscale.

¤=¤=¤=¤=¤

VENEZUELA

Attention : De nombreuses photos dénoncent la répression des manifestations étudiantes qui agitent le Venezuela depuis quelques semaines. Problème : il s’agit quelquefois de photos sans aucun rapport avec ces événements, prises dans d’autres pays au cours de ces dernières années, Brésil, Syrie, Grèce… Nous en avons déjà repéré quatre qui ont pourtant fait les unes de grands quotidiens.

À signaler, un article de blog intéressant sur le sujet, par Marti, non journaliste mais actuellement sur place :

http://blogs.mediapart.fr/blog/marti/260214/que-se-passe-t-il-au-venezuela

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Dassault_ le suivi

L’enquête judiciaire accumule les preuves contre l’industriel et sénateur UMP Serge Dassault, soupçonné d’achat de voix à Corbeil-Essonnes, pour son propre compte en 2009, puis pour celui de Jean-Pierre Bechter, son homme de paille.

Libération publie mercredi 26 février des extraits d’un document accablant retrouvé par les enquêteurs dans la propriété du sénateur et avionneur à Corbeil. Quatre versions d’un même listing d’électeurs, comportant environ 130 noms, régulièrement remis à jour, faisant le compte de l’argent, déjà « payé » ou encore « non payé », ou des services rendus aux personnes de bonne volonté.

On a failli pleurer en apprenant que M. Dassault s’est plaint, au Sénat, de ses conditions de garde à vue, alors qu’il rentre dormir chez lui et n’a sans doute pas connu la cellule d’isolement. Pauvre chou ! Est-ce que ce sera suffisant pour empêcher les méchants magistrats financiers Serge Tournaire et Guillaume Daïeff de le convoquer en vue d’une très probable mise en examen ? C’est ce que nous saurons dans le prochain épisode ?

¤=¤=¤=¤=¤

27 février2014. Nous apprenons le décès de Paco de Lucia. Connu par son nom artistique, Paco de Lucia  (Luzia était le prénom de sa mère) est considéré par beaucoup comme le plus grand guitariste contemporain de flamenco.

Article à lire ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/jnspqd/260214/todo-pasa-y-todo-queda-paco-de-lucia-nous-quittes

¤=¤=¤=¤=¤

Pas très blanc, le bleu Marine…

Olivier Duguet était jusqu’en mars 2012 le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. En juin 2012 il est condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire d’escroquerie au préjudice de Pôle emploi dont le montant s’élève à plus de 100 000 euros.

La justice a estimé qu’il a « été complice du délit d’escroquerie » reproché à une autre personne au nom de cette société (à hauteur de 42 081 euros) « en l’aidant ou en l’assistant sciemment », « en lui fournissant de fausses attestations ASSEDIC », mais aussi d’avoir lui-même « trompé le Pôle emploi » « par l’usage de manœuvres frauduleuses », « pour le déterminer à remettre des fonds » (23 958 euros). Le montant total de l’escroquerie, qui a bénéficié à trois personnes, atteint 100 748 euros net. Il s’élève à près de 277 000 euros en prenant en compte le « préjudice évité » (si la fraude n’avait pas été découverte).

Après ça, la Le Pen peut bien continuer de baver sur quelques tricheurs aux prestations sociales… c’est bien dans ses rangs que le blanchissage est loin d’être terminé.

Mais restons un peu en compagnie de madame Le Pen, dont on nous dit qu’elle a profité de sa virée au salon de l’agriculture pour dénoncer le grand marché transatlantique. Ça alors !

Cinq ans après que Jean-Luc Mélenchon ait lancé l’alerte (eh oui, déjà !), Marine Le Pen se réveille ! A la veille des élections européennes, elle prétend soudain faire la « guerre » au Grand Marché Transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique.

Ce réveil électoraliste ne doit pas faire trop faire illusion. En effet, dans cette « guerre », les amis de Madame Le Pen ont déjà capitulé. En région PACA, vendredi dernier (voir notre fil d’actu précédent), le groupe FN a voté contre la motion du Front de Gauche qui condamnait ce projet de libre-échange généralisé. La motion a été adoptée avec l’appui des Verts et de certains socialistes dont le président Michel Vauzelle. Le Front national a voté pour le projet avec la droite et d’autres socialistes. De son côté Jean-Marie Le Pen a préféré manquer la réunion du Conseil régional pour ne pas avoir à prendre position.

Paroles, paroles…

¤=¤=¤=¤=¤

Février s’achève et nous avions zappé cette info sur les initiatives citoyennes en faveur de la transition. Pardon et rattrapage, d’autant qu’une autre journée de mobilisation est d’ores et déjà fixée au 27 septembre prochain.

  • Le 1er février : une ébullition citoyenne pour la transition ! 

Samedi 1er février, avait lieu la journée de mobilisation du Collectif pour une Transition Citoyenne. Au total, 85 événements sur 60 départements ont été comptabilisés, réunissant des milliers de personnes aux quatre coins de l’Hexagone, pour interpeller les candidats aux élections municipales. Vous pouvez voir la liste de tous les événements ici.
La prochaine journée de mobilisation est déjà fixée : rendez-vous le 27 septembre ! 

¤=¤=¤=¤=¤

  • Parution du rapport de la fondation Abbé Pierre 

Le 19e rapport annuel de la Fondation est paru, et comme prévu, les chiffres font état d’une terrible aggravation sur la question du logement :

  • Entre 2001 et 2013 on relève une augmentation de 50% des personnes à la rue
  • Les loyers ont augmenté de 55 % depuis 2000
  • Le logement est devenu le 1er poste de dépense des ménages
  • Le rapport étudie par ailleurs de près le lien entre emploi, précarité et logement.

Pour découvrir l’essentiel du rapport.

¤=¤=¤=¤=¤

Soutenir Emmanuel Giboulot

Madame, Monsieur,

Comme vous l’avez sans doute entendu à la radio ou à la télévision, le viticulteur Emmanuel Giboulot, poursuivi pour avoir refusé un dangereux pesticide, est passé hier au tribunal correctionnel de Dijon, comme prévu.

Nous étions plus de mille personnes à ses côtés. De nombreuses associations, locales et nationales, étaient présentes. Nous lui avons remis près de 500 000 pétitions de soutien, dans une atmosphère d’enthousiasme extraordinaire. Grâce à vous, je peux témoigner que cette épreuve a été transformée pour Emmanuel et sa compagne en un grand moment de chaleur et de convivialité.


F2_20h_Viticulteur

Vous pouvez consulter sur la page Facebook de soutien nos photos du pique-nique festif organisé devant le tribunal, et de la remise de notre pétition, juste avant l’audience. (1)

Mais malgré cette mobilisation, la Procureure a insisté sur sa culpabilité. Elle a requis 1000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, avec inscription à son casier judiciaire.

Le jugement sera rendu le 7 avril.

Nul ne sait aujourd’hui de quel côté pencheront les juges. Mais une condamnation, même symbolique, serait un terrible désaveu envoyé au monde de l’agriculture bio, et une très mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Car, ne l’oublions pas, Emmanuel Giboulot entrerait alors juridiquement dans la catégorie des délinquants. Un homme qui mériterait au contraire d’être décoré pour son courage !

Cette condamnation, si elle a lieu, contribuera de façon grave à amplifier le climat de peur, et à décourager les bonnes volontés parmi les personnes tentées par l’approche biologique.

Elle confirmera les agriculteurs biologiques dans l’idée que, quelles que soient leurs convictions personnelles, c’est au bout du compte les autorités administratives et leurs méthodes chimiques qui s’imposent sur leur propre terrain !

La décision du tribunal n’a pas encore été prise. Mais si notre mouvement s’essouffle maintenant, cela pourrait être considéré par les juges comme le signe que l’opinion publique se désintéresse du problème !

Ne commettons pas cette erreur stratégique. Poussons maintenant notre mobilisation encore plus loin. Nous avons encore 5 semaines et nous pouvons atteindre un million de signatures !

Je compte donc sur vous pour continuer à récolter des pétitions de soutien autour de vous en transférant l’appel d’Emmanuel Giboulot (à voir ici).

Parmi bien d’autres, la radio Europe 1 a relevé l’exceptionnel mouvement de soutien autour d’Emmanuel, et indiqué que « cette mobilisation pourrait jouer en la faveur du vigneron lundi ». (2)

C’est certainement vrai car, sans cela, la Procureure aurait très probablement requis une peine beaucoup plus grave.

Mais en continuant à récolter des pétitions, nous pouvons obtenir qu’Emmanuel Giboulot soit relaxé et sorte du tribunal sans la moindre condamnation le 7 avril. Et c’est ça qui est, de très loin, le plus important.

Face à nous, de puissants réseaux se mobilisent. Certains accusent Emmanuel Giboulot d’être un « intégriste du bio ». Il a pourtant déclaré lui-même à l’audience qu’il aurait accepté de traiter sa vigne si la menace de le maladie avait été réelle. Mais la maladie, la flavescence dorée, n’est même pas présente dans son département, la Côte-d’Or ! Il n’y en a pas à l’heure actuelle à des kilomètres autour de ses vignes. Traiter avec un pesticide ne servirait strictement à rien.

D’autres font courir le bruit un peu partout sur Internet que le traitement par pesticide est indispensable et bénéfique. Ceci alors que l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a lui-même publié un rapport sur cette maladie, expliquant que les traitements actuels imposés aux agriculteurs sont :

« polluants, coûteux, et contrecarrent la démarche de réduction de pesticides de la filière viticole. Ces plans de lutte obligatoire posent en outre d’énormes problèmes aux viticulteurs engagés en Agriculture Biologique ou en processus de conversion vers celle-ci. » (3)


Encore une fois, nul ne sait aujourd’hui de quel côté pencheront les juges. Mais après tout ce que nous avons fait jusqu’à présent, n’abandonnons pas Emmanuel maintenant, alors que le danger d’une condamnation pèse plus que jamais sur sa tête.

Continuez à rassembler des signatures de soutien autour de vous.

Transférez la pétition à toutes les personnes que vous connaissez, en leur indiquant qu’elles ont encore jusqu’au 7 avril pour signer !


Lien ici.


Un grand merci,

Augustin de Livois
Président de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Sources :

1 Notre page Facebook
2 Europe 1, Un agriculteur bio poursuivi pour avoir dit non aux pesticides
3 INRA, Flavescence dorée de la vigne

Pour aller plus loin, par exemple en savoir plus sur cet Institut (IPSN) peu connu du public qui a pris en charge la pétition, Sémaphores propose après la balise Lire plus un extrait que Anne-Sophie Jacques a publié le 25 février 2014 dans sa chronique à Arrêt sur Image. Quelques éléments pour couper court aux ragots distillés par les lobbies des pesticides à tout prix. Lire la suite

Les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

L’expo « Jean-Charles Lallement (1914-1970) : rétrospective » aura lieu tout le mois de mars 2014 à la chapelle des capucins, place St Louis à Aigues-Mortes.
Vernissage : vendredi 28 février 18h30
Conférence : mercredi 19 mars 18h30 par F.Griot (Archives départementales du Gard) chargée du classement du fonds Lallement.

Association Bacchus le sculpteur

¤=¤=¤=¤=¤

Communiqué de presse

Le mur de Berlin à Sommières dans le Gard !

A l’occasion du 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, le collectif « Art Fresque Povera », en collaboration avec « Rencontres Européennes d’Art et d’Artistes » et « Art de Annonces », organise une exposition originale d’Art plastique sur le thème « Mur de Berlin 89 ».

La photo du l’œuvre sculptée à même le mur de Berlin par Jean-Yves Ménez

Alain Fillâtre, fondateur du collectif et de la galerie “Art Fresque Povera” : « Une quinzaine d’artistes européens ont réalisé pourcette occasion des toiles et des sculptures qui seront donc exposées dans la galerie « Art Fresque Povera » à Sommières du 1 mars au 1 mai 2014.L‘un des temps forts de cet événement plastique est lastatue de Jean-Yves Ménez, sculptée à même le mur, puis découpée lors desmanifestations de 1989 à Berlin. Nous accueillons là une partie de l’histoire récente puisque la chute du mur de Berlin a profondément modifié la face de l’Europe et de la géopolitique »

¤=¤=¤=¤=¤

Événement le 14 mars à Nîmes, les leaders du Front de Gauche réunis avec EELV pour soutenir la liste Vivons Nîmes Ensemble conduite par Sylvette Fayet 

MEETING à Nîmes le 14 mars aux Costières

avecPierre Laurent secrétaire national du PCF

             Jean Luc Mélenchon coprésident du PG

                    Myriam Martin porte parole de Ensembleet un représentantnational d’Europe Écologie Les Verts

¤=¤=¤=¤=¤

Info du Réseau Sortir du nucléaire _Gard

Les deux plus grandes catastrophes de l’histoire du nucléaire sont toujours en cours, contaminant pour des milliers d’années des territoires entiers et exposant les populations aux dangers de la radioactivité.

Partout en France, du 8 mars au 26 avril 2014
50 jours pour informer, sensibiliser et dénoncer les risques

Retrouvez sur notre site « 50 jours d’actions » les événements déjà prévus, des idées pour vous mobiliser, du matériel pour vos actions, et beaucoup d’autres infos…
www.sortirdunucleaire.org/50jours

Contacts pour plus d’informations :
Mélisande Seyzériat
melisande.seyzeriat@sortirdunucleaire.fr
07.60.15.01.23

Exemple d’action en Languedoc-Roussillon :

Stand d’information

Samedi 8 mars à Montpellier

De 10h à 14 sur l’Esplanade de Montpellier, près de l’Office du tourisme.
Stand d’information et de rencontre avec les antinucléaires de Montpellier et de l’Hérault.
Contact :
Didier Latorre 04 67 54 32 05

Vous aussi, organisez une action dans votre ville ou village dans le cadre des 50 jours d’actions ! Plus d’infos sur http://www.sortirdunucleaire.org/50jours

¤=¤=¤=¤=¤

La littérature jeunesse attaquée

La littérature jeunesse s’est récemment retrouvée au cœur de polémiques inacceptables.
La Charte tient d’abord à exprimer sa colère de voir des auteurs, illustrateurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignants et blogueurs de littérature jeunesse mis injustement en cause dans différents faits d’actualité touchant aux questions des genres ou de l’égalité fille-garçon. Nous ne pouvons laisser ces appels à la censure et à la haine passer pour des opinions acceptables. Nous ne pouvons excuser l’ignorance de ceux qui portent ces attaques.
Nous tenons ensuite à apporter notre soutien à tous ceux qui ont fait l’objet d’accusations, d’intimidations ou d’agressions violentes, absurdes, inadmissibles.
Les créations comme les créateurs sont pluriels. Les victimes de ces derniers jours défendent dans leurs pages : tolérance, différence, égalité et ouverture d’esprit. Et chaque lecteur, quel qu’il soit, se doit d’être libre de ses lectures.
De tous temps, les dictatures et les régimes les plus autoritaires ont commencé par s’attaquer aux livres, par les accuser, les expurger, puis les brûler. Le fait que des individus, anonymes ou responsables politiques, puissent s’engager sur ce chemin qui les éloigne de la démocratie ne peut être considéré comme anodin. Nous espérons de nos représentants politiques des réponses claires et un soutien ferme dans la tempête au cœur de laquelle notre profession a été malmenée depuis plusieurs semaines.
La Charte est engagée pour une littérature de qualité, ouverte à tous les imaginaires. Elle soutient tous ceux qu’une censure injustifiée prend à partie et se tient prête à se mobiliser.

Une copie de ce communiqué a été adressée à Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication; ainsi qu’à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement

¤=¤=¤=¤=¤

¤=¤=¤=¤=¤

Notre Dame des Landes_ suite

Ce second volet consacré à la manifestation du 22 février à Nantes, Sémaphores le dédie en solidarité à Quentin, 29 ans, qui ne faisait pas partie des casseurs, mais n’a pas moins perdu un œil sous le choc d’une flash-ball. Évacué d’urgence, voici un extrait de ce qu’il n’a pas pu voir et s’apprêtait à rejoindre.

Ambiance joyeuse chaleureuse, une foule chamarrée aux couleurs d’EELV, du NPA, du Front de gauche, d’ATTAC, de l’ACIPA de la ZAD, des nombreuses associations de protection de l’Environnement, de la société civile c’est-à-dire de toutes les couleurs, de tous les âges, du bébé à l’octogénaire. Des masques, des déguisements, une salamandre géante, des hommes hérissons,  femmes escargots, musaraignes ou chauve-souris, quelques 52O tracteurs rutilants et vigilants, un homme perché dans un arbre place du pont Morand occupé à construire une cabane, des flamants roses, des femmes à tête de laitue ou  mimosa, des enfants qui chantaient des comptines. Une foule paisible de 2014 qui déferlait sur la ville, venue de tous les coins de France pour dire non à un vieux projet datant du Concorde. Une foule progressivement étonnée qui butte soudainement sur des murs de CRS robocops aux boucliers transparents, blindés blancs, lances à eau, hélicoptères qui sillonnent le ciel…

Contrairement aux seules images de violences passées en boucle sur les chaînes de télé, contrairement aux infos des radios et de la presse aux ordres, des témoignages de manifestants arrivent de tous côtés depuis deux jours. Des milliers de photos et de vidéos qui montrent le côté festif et convivial qui rassemblait plus de 50 000 personnes d’horizons politiques divers, y compris des élus socialistes. Lire la suite

Pas d’Ayraultport_le suivi

« Manifestation d’ampleur » mais « violences en fin de cortège »… même Mediapart joue d’ambiguïté en laissant entendre dans son titre que les violences et les dégâts commis en fin de journée seraient dus aux partis, syndicats, associations et simples citoyens qui avaient préparé cette manifestation de longue date.

Le maire de Nantes va porter plainte contre X… Grand bien lui fasse. Mais rappelons à ce monsieur que dire X pour désigner le voyou ou l’agresseur, c’est quand on ne connaît pas son visage, un peu comme quand Hollande parle de son ennemie la finance. Car les casseurs qui ont effectivement profité de cette journée d’action pour venir commettre leurs exactions ne venaient que pour ça et ne faisaient pas partie de la manif. Et si certains veulent connaître leurs visages, qu’ils se renseignent auprès de l’hidalgo Manuel Valls qui aura pourtant fait tout ce qu’il pouvait pour saboter la journée.  Vieux classique connu depuis le temps de Pasqua, en quelque sorte… une tradition de l’Intérieur.

Sinon il y avait plusieurs manières de rendre compte de la journée. Par exemple la manière des journaux télévisés, ici vu par Ouest-France.


Manif nddl par OuestFranceFR

Ou bien mettre l’accent sur la violence, ce qu’a fait entre autres Mediapart avec ce reportage-montage réalisé par « Photographes. nantais.info ». Chapeau les mecs, c’est nickel, on ne peut que saluer votre réactivité pour nous avoir donné aussi vite ce document, même si on le sent un peu… (télé-)commandé. Voir et Lire la suite

À la limite du subliminal…

Saviez-vous que certains panneaux publicitaires ne peuvent être vus que par vos enfants ?

L’exemple ci-après a été mis en place en Espagne par l’agence publicitaire Grey Spain pour la ANAR Fundacion qui s’occupe de la maltraitance envers les enfants. Pour le cas, c’est bien évidemment une noble cause. N’empêche qu’il y a lieu d’y réfléchir par deux fois en imaginant ce que certaines marques pourraient faire du procédé. En effet, ce nouveau type de publicité ne s’affiche pas de la même manière selon que vous êtes enfant ou adulte, même si vous la regardez tous les deux en même temps.

Si le système est déclaré « innovant », la technique qui permet ce procédé date déjà de 1940, depuis la découverte de cette « imagerie lenticulaire » qui permet de voir des images différentes selon le point de vue. Ce qui est pris en compte ici est que, à moins d’être nain(e), un adulte mesure en moyenne plus d’1,47 mètre. Si c’est votre cas, vous verrez l’affiche suivante :

Le slogan vous interpelle en disant : « Parfois, la violence faite à un enfant n’est visible que par celui qui en souffre ». Tandis que l’enfant à vos côtés découvrira le même visage mais portant cette fois des blessures et des ecchymoses, et le message devient : « Si quelqu’un te fait du mal, téléphone-nous et nous t’aiderons » suivi d’un numéro de téléphone.

quelques données sur le procédé pour ceux que ça intéresse (c’est en anglais mais l’image dit tout).

 

L’occasion de rappeler qu’en France la Fondation pour l’Enfance a repris sa campagne contre les violences faites aux enfants, car il est toujours estimé que plus de 50% des parents frappent leurs enfants avant l’âge de deux ans !

Le Dr Lazimi, qui est conseiller pour la Fondation, explique que « leur répétition (de gifles ou de fessées) entraîne une libération d’hormones de stress, peur et incompréhension » et peut « perturber le développement cérébral, l’affectivité, la relation avec les parents, entraîner des pathologies et, avec l’avancée en âge, une perte de confiance et d’estime de soi ».

Note : le gamin sur la vidéo est le propre fils du réalisateur du clip. Il n’a bien évidemment pas reçu de vraie gifle pour ce tournage, l’effet choc est dû à un traitement 3D de l’image qui a demandé 2 mois de boulot !

À part ça, 32 pays ont déjà légalement interdit les violences éducatives en direction des enfants. La France ne l’a toujours pas fait et la proposition de loi déposée en 2010 par l’ex-députée UMP Edwige Antier n’a pas donné suite… Panpan cucul, ça continue.

C’était un 21 février…

Il y a 70 ans jour pour jour, le 21 février 1944, les 23 résistants du groupe Manouchian sont exécutés au fort du Mont Valérien.

« Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant. ». Tel était constitué le groupe Manouchian autrement appelé Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’Oeuvre Immigrée (FTP-MOI), fusillés le 21 février 1944 au Mont-Valérien, pour cause de résistance après des mois d’insoutenables tortures puis un jugement expéditif par un tribunal militaire allemand, à l’exception de la Hongroise Olga Bancic, qui sera décapitée à Stuttgart le 10 mai 1944.
Leur exécution donna lieu à l’Affiche Rouge, affiche de propagande nazie ayant pour but de les salir qui expose les portraits de 10 résistants en plus des six photos d’attentats représentant des actions qui leur sont reprochées.

L’Affiche rouge, placardée en 1944 par les occupants, fait des étrangers, des juifs et des communistes un danger pour la France. 
« Il est très utile de se remémorer l’Affiche rouge, alors que sévit une sorte de chasse à l’étranger, avec son cortège d’antisémitisme, de racisme et de haine de l’autre » souligne Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité dans son éditorial.
L’Humanité publie un hors-série pour les 70 ans de l’Affiche Rouge avec un CD inédit de HK et les Saltimbanks interprétant l’Affiche Rouge de Léo Ferré. Inclus, le poster de l’Affiche Rouge et le poème de Louis Aragon.

Ce hors série consacré aux 70 ans de l’Affiche Rouge fait appel à de nombreux documents d’archive, pour la plupart jamais parus encore jusqu’à aujourd’hui et s’appuie sur des témoignages, notamment celui de Léon Landini, fils d’antifasciste italien engagé dans les FTP MOI, résistant et adhérant au Parti Communiste Français en novembre 1942 en même temps que son intégration au groupe Manouchian, et de Roger Trugnan, un des responsables des jeunes communistes de la MOI.
Il comprend également des entretiens historiques, celui avec Julien Lauprêtre, résistant et président du Secours Populaire qui nous fait part de sa résistance et de sa rencontre en cellule avec Missak Manouchian. Celui de l’historien Serge Wolikow, qui a participé à des projets de recherche sur l’histoire de la Résistance et à l’étude des militants du mouvement ouvrier et enfin celui du cinéaste Robert Guédiguian.

Commander

Et en attendant de le recevoir, on peut relire ici l’article que Sémaphores avait consacré à l’Affiche Rouge en mars 2012, revoir ou découvrir l’interview d’Henri Carayan, l’un des derniers témoins de l’affiche rouge, et écouter la version chantée par Léo Ferré. (Ce qui n’empêche pas de découvrir la version de HK et les Saltimbanks, des jeunes qui assurent et nous rassurent : le relais de mémoire est bel est bien passé).

 

le fil sémaphorien_février2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

17 millions de français hors GMT

Communiqué du Parti de Gauche- Eric Coquerel

Après la région Ile de France la semaine dernière, le Conseil régional PACA vient d’adopter une motion exigeant l’arrêt des négociations du Grand Marché Transatlantique.

Ainsi les deux plus grandes régions françaises, soit 17 millions d’habitants au total, sont désormais déclarées zone hors GMT.

C’est un énorme point d’appui pour la mobilisation nécessaire contre cet accord de libre échange qui livre les citoyens pieds et points liés aux intérêts des multinationales et place toujours plus l’Europe dans l’orbite des États-Unis.

C’est la preuve que lorsque les élus de la République sont appelés à s’exprimer sur cette négociation anti-démocratique, ils votent contre. Raison sans doute pour laquelle le Président de la République a refusé un vote à notre assemblée nationale sur ce sujet.

C’est la démonstration qu’une majorité alternative, de contenu, est possible. Sur proposition du groupe PG-Alternatifs en Ile de France et du groupe FDG en PACA, à chaque fois on a retrouvé côte à côte les partis du FDG, les groupes EE-LV et, dans le sud, beaucoup de socialistes, à l’instar de Michel Vauzelle (député et Président de la Région), pour voter ensemble contre un projet pourtant défendu par le chef de l’état. A l’inverse, en votant contre cette motion, le FN a, en PACA, révélé sa duplicité : pour la souveraineté populaire et contre le libéralisme sur les plateaux, il se révèle atlantiste et pour le maintien du système dans les assemblées…

Ce vote est la preuve que la mobilisation citoyenne peut arriver à percer le mur du silence médiatico-politique sur cette question. Il nous convainc également toujours plus de faire des élections européennes un référendum sur le GMT. Voter pour nos listes sera voter pour l’arrêt des négociations.

¤=¤=¤=¤=¤

¤=¤=¤=¤=¤

IRFM et Transparence Argent public_le suivi
Près de 25 000 signatures cette semaine. Vous êtes à présent plus de 143.000 citoyen(ne)s à agir pour la transparence !

Et la mobilisation gagne en visibilité : l’appel du député Charles de Courson a été largement relayé dans les médias, parmi lesquels Le Monde et L’Express. La pétition est également soutenue par les associations de lutte contre la corruption Anticor et Transparency International.

Il y a quelques jours, Charles de Courson a adressé sa pétition par courrier officiel à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et Jean-Pierre Bel, président du Sénat. Mais leur réponse tarde à venir. Pourriez-vous donner encore plus d’ampleur au mouvement pour les convaincre de répondre aux attentes des citoyens ? Pour recueillir de nouveaux soutiens et aider à dépasser les 150.000 signatures, vous pouvez :

– partager les articles du Monde et de L’Express sur les réseaux sociaux pour faire connaître la pétition;

– appeler vos proches et amis à signer en continuant de partager la pétition sur Facebook ou par e-mail avec ce lien:

www.change.org/transparenceargentpublic

¤=¤=¤=¤=¤

Exil fiscal : On se fout de qui ?

La cellule de régularisation des avoirs non déclarés détenus à l’étranger a rapporté à l’État 230 millions d’euros depuis le 1er janvier 2014. Elle devrait rapporter un total de 2 milliards d’euros en 2014, selon les prévisions du ministère du budget.

Et faudrait applaudir ? Pour rappel, les avoirs français dans les paradis fiscaux sont estimés à 600 milliards et l’évasion annuelle ces dernières années était estimée à 50 milliards d’euros.

Voir plus bas dans ce même fil d’actu les noms des spécialistes de l’évasion.

¤=¤=¤=¤=¤

La photo du jour, pour ceux qui ne croient pas à la ressemblance entre François Hollande et Nicolas Sarkozy

¤=¤=¤=¤=¤

affaireS Guéant_le suivi

Pierre-René Lemas, le secrétaire général de l’Élysée auprès de François Hollande, est formel dans une lettre de trois pages qu’il  a adressée le 22 mai 2013 au juge Roger Le Loire :

« Le fonds d’archives papier de M. Claude Guéant n’a pas été reversé aux Archives nationales, et il n’en a pas été trouvé trace dans les locaux de la présidence de la République. »

En d’autres termes, les écrits et notes de travail de celui qui fut, pendant près de quatre ans, le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy à l’Élysée sont, à ce jour, introuvables.

La disparition de ces documents est pour le moins fâcheuse. Ces archives auraient pu être une mine d’informations pour tout citoyen qui aurait voulu relire les épisodes de la Ve République sous M. Sarkozy.

¤=¤=¤=¤=¤

Grand Marché Transatlantique

A l’initiative des élus Parti de Gauche et Alternatifs, le Conseil régional d’Île-de-France a voté une délibération demandant l’arrêt des négociations sur le Traité de libre échange entre l’Europe et les États-Unis. Cette délibération déclare placer la région capitale hors de cet accord de libre échange.

Ce vote montre une opposition de gauche majoritaire contre ce projet dangereux que le président de la République a souhaité accélérer lors de son voyage aux États-Unis sans en avoir jamais parlé auparavant.

On peut noter que Benoit Hamon, Anne Hidalgo ou Pierre Larrouturou n’ont pas pris part à ce vote.

¤=¤=¤=¤=¤

 

Paradis fiscaux_ le suivi

Selon une enquête publiée par la revue Projet, les groupes du CAC 40 disposent de 1 548 filiales dans les paradis fiscaux. Mais ne nous y trompons pas… 23 de ces sociétés ne dressent, dans leur rapport annuel, qu’une liste des « filiales principales ». Où sont passées les autres ? La question reste entière.

France Télécom annonce 400 entités, mais n’en liste que 32. Danone publie les noms de 99 filiales sur 252 annoncées, Capgemini : 124 sur 136, Legrand : 34 sur 157, Veolia Environnement : 106 sur 2728 et Vivendi : 57 sur 690. Quant à Total, la société annonce 883 entités mais ne donne les noms que de 179 d’entre elles

La participation de l’État au capital n’est en rien gage de transparence. Si Safran, Renault et EDF fournissent une liste exhaustive, en revanche EADS (Airbus Group depuis le 1er janvier 2014), GDF Suez et France Télécom ne révèlent pas publiquement toutes leurs filiales. Pour cette liste incomplète, on découvre 3 filiales paradisiaques pour France Télécom, 18 pour GDF Suez, 43 pour EADS. EDF compte 11 filiales offshores, Safran 17 et Renault 19…

Gros dossier à découvrir : http://www.revue-projet.com/articles/2014-02-cac40-paradis-fiscaux/

Peintures vivantes

 

Le coup de cœur visuel de la semaine –et coup de chapeau en même temps- est pour Alexa Meade et son art éphémère. Alors que nombre d’artistes explorent les limites entre l’imaginaire et le réel, Alexa peint le corps de ses modèles afin qu’ils deviennent peintures et joue avec notre perception du réel !

Quelques exemples…


 

En découvrir beaucoup plus sur sa galerie Flickr.com

http://www.flickr.com/photos/alexameade/

Copé ne sait plus où semer sa merde

L’inénarrable Jean-François Copé en rajoute dans la bassesse et surtout dans la connerie. Après ses attaques sur la prétendue théorie du genre dans les livres jeunesse, voilà qu’auteurs, enseignants, parents d’élèves et gouvernement seraient ligués pour développer la théorie de la lutte des classes dans les têtes blondes !


EXTRAIT – Jean-François Copé : « je n’ai jamais… par Europe1fr

D’abord il serait bon que le sieur Copé cesse (comme Marine, d’ailleurs) de prendre les français en otage. Les français, monsieur Copé, ils ont été majoritaires pour dire qu’ils ne voulaient plus vous voir gouverner, ni vous, ni la mafieuse clique sarkozyenne. Alors merci de respecter au moins les urnes.

Et puis, pour le fun, commençons par rappeler quelle était la proposition de l’UMP à propos de genre en 2011, sur leur site officiel (capture d’écran ci-contre). « Introduire dès la maternelle des séances consacrées à la mixité et au respect hommes-femmes ». Risible, non ? Mais comme les propos de notre nouveau semeur de merde ne nous font plus rire, revenons à nos moutons actuels car quelques réponses s’imposent, à commencer par cette ignoble attaque en règle –et nominative- de Cécile Moulain, une simple citoyenne qui n’avait rien demandé.

Si cette dernière s’est effectivement présentée aux élections législatives en 2007 pour la LCR, elle n’est plus encartée depuis – et se dit d’abord estomaquée de voir un « mastodonte » d’un parti politique entrer sur le terrain des attaques personnelles. Autre mensonge à rectifier : celui de son statut qui n’est pas « présidente » de l’association :

« Nous sommes un collectif de parents sans président. Je suis devenue en quelque sorte la porte-parole depuis cette affaire car il fallait bien que quelqu’un le fasse mais je suis un membre parmi d’autres.

Nous sommes des petites gens. Notre association n’a pas d’enjeu partisan, pas d’étiquette politique … et nous n’avons jamais fait de vagues ! »

« La lecture que JF Copé fait de cet album solaire est consternante, peut-on lire sur le site de l’association. Son utilisation politique sans une once d’analyse est une insulte à notre intelligence. Sa pruderie d’un autre âge. La lecture est un acte complexe, certes. Elle est toujours interprétation. Cet album n’est pas malsain comme il le prétend, c’est sa lecture qui l’est : elle lui appartient. »

Site de l’association Atelier Merveille : http://ateliermerveille.canalblog.com/archives/2014/02/12/29196230.html

Mais comme le note Arrêt sur Image, la vraie enquête reste à faire, pour déterminer dans quelles conditions les études de genre ont pénétré les discours pédagogiques du mammouth de l’éducation nationale, avec quelles précautions scientifiques, quelles expertises et quelles contre-expertises. Toujours est-il que le mammouth tremble. En toute discrétion, « Tous à poil » vient d’être rétrogradé sur le fameux site gouvernemental des « ABCD de l’égalité ». Le livre n’est plus qu’une ressource « complémentaire ». Il n’est plus « sélectionné » par le site officiel, mais simplement « recensé ». Il n’est plus destiné à être « utilisé en classe », mais simplement « consulté par les enseignants ». On voudrait donner raison sur toute la ligne aux semeurs de panique, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Eh oh ! Les socialâches, on va reculer encore longtemps comme ça ?

En attendant réponse, devançons JF Copé en lui signalant toutes les œuvres destinées à la jeunesse et sur lesquelles il ferait mieux de jeter un œil. C’est ce à quoi s’est amusé Libé, qui nous a remis en mémoire cette horreur du genre qu’est «Le Livre de la jungle» de Rudyard Kipling. S’il fallait n’interdire qu’un ouvrage, qu’il soit celui-là. Non mais, rendez-vous compte : Mowgli se balade à poil, il est élevé par une meute de loups, puis par une panthère au sexe indéfini et un ours clairement porté sur le jus de fruits alcoolisé.  Un ours qui d’ailleurs lui propose de « cueillir une banane », de le « gratter un poil plus bas », lui demande de venir s’allonger sur son ventre et d’être un ours « bien léché » ! Et ce petit con de Mowgli qui lui dit « oh oui, Baloo, je veux rester avec toi ». Waouh !  Nudité, zoophilie, homoparentalité et on en passe… Monsieur Rudyard Kipling, votre compte est bon !

Allez chiche ! Pour en ajouter une couche, Sémaphores ose mettre au partage cet odieux sommet de pédo… pardon zoophilie avouée, en espérant juste que vos enfants ne soient pas devant l’écran. Mais après tout ça vous regarde, et nous déclinons toute responsabilité.

 

Siouplaît, pas de rom dans mon pastis !

Pas une semaine sans articles sur les Roms. Pour ne reprendre que les derniers, cette gamine de 8 ans morte brûlée dans l’incendie partiel d’un campement, l’arrestation du sombre individu qui balançait des acides sur les Roms qui dorment dans les rues parisiennes ou, plus près de notre Petite Camargue, voir les articles de Midi Libre sur « le camp de la honte » à la sortie de Caissargues.

Ils ne sont pourtant et toujours que 18 000 en France, les semaines et les mois passent, et aucun ministère n’est à même de mettre en œuvre ne serait-ce qu’un semblant d’humanité pour régler le problème. Faut dire qu’après les propos exclusifs de l’hidalgo Manuel Valls, on ne peut guère s’étonner de ce que les gros bœufs franchouillards se trouvent légitimés à participer aux manœuvres d’expulsions. Mais il faut dire aussi que les mêmes franchouillards n’ont pas attendu Manuel Valls pour étaler leur bêtise crasse.

Le document audio qui suit n’est pas neuf dans le sens où il a été enregistré en 2012. Mais comme strictement rien n’a changé depuis…

Des habitants du quartier Saint-Joseph, au nord de Marseille, étaient en colère parce que des Roms campaient dans une bastide abandonnée. Des Roms qui, quelle horreur, avaient l’eau et l’électricité, et même des enfants qui jouaient dehors ! Des enfants qui jouent… l’horreur qu’on vous dit !

Voici 7 minutes de racisme ordinaire chez des gens « ordinaires », un racisme décomplexé qui nous ferait bien rire s’il n’était pas aussi terrifiant. Et non, ce n’est pas du Pagnol, lui n’aurait jamais osé. (note : la musique est de Massilia Sound System / Ma ville est malade)

« Je rentre pas, y’a la tuberculose ! »

Venezuela : Une guerre économique non déclarée

Attention : enfumage en vue dans la presse aux ordres. Peu de journaux s’y attardent pour l’instant, si ce n’est pour compter les trois morts et la dizaine de blessés qui feraient du Venezuela un pays à feu et à sang, et bien sûr sous la responsabilité de son président Nicolas Maduro.

Oui, c’est vrai, des milliers d’étudiants et de chômeurs ont défilé dans les rues de plusieurs villes du pays pour protester contre l’inflation et l’insécurité. Pour sa part, le président Nicolas Maduro a déclaré qu’ : « Il n’y aura pas de coup d’État au Venezuela, ayez-en la certitude absolue. La démocratie continuera, la révolution continuera ».

En contrepoint, voici quelques éléments dont Pujadas ne vous parlera pas au 20 h :

« Venezuela : Une guerre économique non déclarée »

« Contrairement à 2002, quand le patronat avait annoncé une grève pour bloquer l’économie, aujourd’hui l’attaque du système économique national est faite avec d’autres méthodes », a déclaré l’écrivain et historien vénézuélien, Luis Brito Garcia [1].
« Il s’agit d’une guerre non déclarée », a-t-il dit lors de sa participation dans un programme TV foro [TV forum], diffusée par la Venezolana de Television [2] .
La nouvelle méthode consiste à faire disparaître des produits pendant quelques jours, de les remettre et ensuite d’en faire disparaître d’autres. A cela s’ajoute la spéculation et la thésaurisation.

Un exemple parmi beaucoup d’autres : dans le but de créer la pénurie et de thésauriser, il a été découvert dans un entrepôt situé à Puerto Ordaz, dans l’État de Bolivar, 519 tonnes de sucre raffiné.

Pendant ce temps, les médias prédisent des pénuries de produits tels que le sucre, le lait et même des produits de base de soins personnels.
L’objectif est de « frapper l’esprit » des vénézuéliens et de générer des achats dans un état nerveux, de déséquilibrer l’approvisionnement et de tout rendre problématique afin d’en finir avec le gouvernement bolivarien, a rappelé l’intellectuel vénézuélien.
Il a dit qu’il est important de dicter des mesures et de prendre des sanctions exemplaires. « L’entreprise privée spécule, mais il y a des lois pour éviter cela, une quantité de règles qui doivent s’accompagner de sanctions exemplaires ».

[1] Luis Brito Garcia né à Caracas le 9 octobre 1940 est un écrivain, historien, essayiste et dramaturge Vénézuélien.
[2] Chaîne publique vénézuélienne

Texte original : Brito García : “ Estamos ante una guerra económica no declarada ”.
Traduction : Bernard Tornare

Et voici d’autres infos occultées
Venezuela : l’augmentation du salaire et la baisse du chômage continuent.

Occultés par les médias privés vénézuéliens et leurs relais internationaux (Le Monde, El Pais, Libération, NY Times, etc.), les chiffres révélés en janvier 2014 par l’Institut National de la Statistique indiquent une nouvelle baisse du chômage, tombé à 5,6% en décembre. Ce chiffre est le plus bas enregistré par le gouvernement bolivarien (rappelons que le chômage atteignait 11% lors de l’élection de Hugo Chavez en décembre 1998).

De 1999 à 2013, l’économie vénézuélienne a décollé grâce au rôle moteur de l’État et aux investissements publics, permettant à 4.185.697 personnes de trouver un emploi. L’étude indique également que le travail “informel” qui occupait 55 % de la population active en 1999 a reculé en 2013 à 37,9 %. Dans la même période l’emploi formel a fortement augmenté, passant de 45,0% à 62,1% de la population. Signe des temps, le Venezuela est devenu, après l’Argentine, le deuxième pays latino-américain en nombre d’immigrants (en grande majorité espagnols) qui fuient l’Europe en quête d’un travail.

En janvier 2014, le président Maduro a décrété une nouvelle augmentation de 10 % du salaire minimum, ce qui en fait le plus élevé d’Amérique Latine. De mai 2013 à janvier 2014 celui-ci a augmenté au total de 59% pour s’établir actuellement à 3270 bolivars. Parallèlement les droits des travailleurs vénézuéliens ont été renforcés par une nouvelle loi du travail qui a brisé le carcan néo-libéral.

Suite ici : http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/01/22/venezuela-laugmentation-du-salaire-et-la-baisse-du-chomage-continuent/