Big Brother is toujours watching you !

Pourquoi est-ce si important d’assurer la protection de nos données personnelles ? deuxième volet.

Les internautes qui se sont récemment connectés sur le site « 20 minutes », ce n’est qu’un exemple, ont pu tomber sur le message suivant avant d’accéder à leurs infos : « 20minutes.fr souhaite avoir accès à la position géographique de votre ordinateur.» Bien sûr on peut, pour l’instant encore, décliner la demande, mais il serait mieux de se demander pourquoi de plus en plus d’annonceurs veulent absolument nous géo-localiser. Pour mieux cibler les publicités que vous recevrez ensuite ? C’est la réponse la plus courante pour l’instant. C’est en tout cas à ces fins que certaines boites établissent déjà les trajets habituels de ceux qui ont un Smartphone, à leur insu, et savent devant quelle vitrine ils s’arrêtent souvent…

Mais dans cette vaste toile d’araignée qu’est devenu l’Internet, dans cet univers de clouds où toutes les données sont stockées,croisées et analysées, qui peut dire que la pub restera longtemps le seul critère d’en savoir un maximum sur vous. Faisons une petite expérience.

Imaginez que Sémaphores soit en fait un repaire de hackers qui profite de vos connections pour récupérer vos contacts, localiser votre adresse IP (votre connexion) et donc savoir au passage qui est votre fournisseur d’accès et le serveur dont vous dépendez, voire vous géo-localiser pour savoir où vous habitez, etc. Tout peut servir dans un monde où tout se monnaye désormais. D’ailleurs, votre adresse IP n’a déjà plus de secret pour personne. La preuve ?

Cliquez ICI.

Et votre géo-localisation ? Cliquez Là.

On plaisante, bien sûr, et Sémaphores défend trop la neutralité du Net pour vouloir goûter de ce pain-là. L’objectif de ce billet n’est que d’attirer l’attention sur les dérives qui peuvent devenir de véritables dangers si l’on n’y est pas un minimum attentif, surtout si l’on est de ceux qui considèrent, à l’opposé du patron de Google, que la vie privée existe et qu’elle doit être préservée. Mais pour qu’elle le soit, il faut commencer par ne pas tendre le bâton pour se faire battre, et nous pensons à cet étalage indécent qui se propage sur ces réseaux dits « sociaux » tels que Facebook.

Trop nombreux sont encore ceux qui disent « Je n’ai rien à cacher ». Mais ceux-là en sont-ils si sûrs ? Savent-ils de quoi sera fait le proche avenir ? Qu’aurait fait le régime nazi sous Hitler si les bases de données actuelles avaient existé à cette époque ? À moins d’être persuadé qu’un tel régime ne pourra plus jamais exister, il y a de quoi y réfléchir par deux fois, non ?

Dans un précédent article, nous avions laissé Jérémie Zimmermann dérouler sa vision éclairée du danger d’Internet, et de l’outil formidable qu’il pourrait être si certaines régulations pouvaient être assurées. Jérémie y est revenu dans une version plus courte, et cette fois en chantant (paraît que tout va mieux en le chantant), avec la Parisienne Libérée qu’on ne présente plus.


♫ Rien à cacher – Jérémie Zimmermann et la… par Mediapart

Quelques conseils, profitez-en c’est gratuit :

À défaut de vouloir changer de système d’exploitation et quitter Microsoft pour passer sous Linux, on peut au moins augmenter notre sécurité informatique, par exemple :

En préférant Firefox comme navigateur Internet

En utilisant Thunderbird plutôt qu’Outlook pour gérer la messagerie

En utilisant Ixquick comme moteur de recherche (qui n’enregistre pas votre adresse IP) plutôt que Google, https://www.ixquick.fr/ . (Il y en a d’autres, nous ne faisons pas de pub particulière mais de l’information. Il existe aussi une page Wikipédia consacrée aux moteurs de recherches).

En préférant les logiciels libres, LibreOffice, Thunderbird, Gimp, etc. Faites péter un œil au lien suivant pour découvrir la richesse d’offre du logiciel libre : http://www.framasoft.net/rubrique2.html

Une page Wikipédia y est également consacrée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Logiciels_libres

Et pour ceux qui râlent encore pour les pubs qui s’accrochent au début des vidéos YouTube et autres, nous rappelons qu’il est possible d’en éliminer plus de 90 % en installant Adblock, également libre et gratuit et qui s’installe en trois clics. https://adblockplus.org/fr

Bonus pour mieux évaluer la situation : la progression de Facebook (en territoire gagné) de 2009 à 2012.

Les commentaires sont fermés.