L’Appel pour de nouveaux jours heureux

70ème anniversaire du programme du Conseil National de la Résistance

 

Appel pour de nouveaux Jours Heureux

Le 15 mars 1944, le Conseil National de la Résistance adoptait à l’unanimité son programme politique intitulé magnifiquement « Les Jours Heureux ».
Conçu autour du vivre ensemble, mettant systématiquement l’intérêt général devant les intérêts particuliers, il fut réellement mis en application avec le retour de la démocratie : sécurité sociale, retraites par répartition, liberté de la presse, comités d’entreprises, nationalisation des banques et des grands monopoles, statut de la fonction publique, lois agricoles émancipatrices, éducation et droit à la culture pour le plus grand nombre, etc.
Autour de la table du CNR se trouvaient tous les partis, syndicats et mouvements qui avaient refusé de baisser la tête durant ces années noires.
70 ans plus tard, que reste-t-il de cet esprit ?
Trois décennies d’idéologie néolibérale se sont attaquées frontalement à ses réalisations en privatisant des biens communs, en mettant en concurrence les services publics et en régissant tout ce qui se trouve sur terre par l’unique loi du marché.
L’argent et la réussite individuelle sont devenus les valeurs primordiales.
Les démocraties plient devant les diktats des marchés financiers et cèdent aux directives libérales des organismes européens ou mondiaux. Les peuples sont de moins en moins souverains. Or la misère et la précarité généralisées instaurent un climat de méfiance et de concurrence de tous contre tous qui est un terreau pour le racisme et les tentations autoritaires.
Face à un tel fatalisme, face à la montée de l’extrême droite, il est temps de réagir avant que l’histoire ne finisse mal !
L’association Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui organise une réunion de responsables nationaux de partis, mouvements et syndicats ayant démontré leur envie de se battre contre ces périls : le 31 mai à Thorens-Glières, lors du rassemblement annuel « Forum des Résistances ».
Une réunion dans un lieu symbolique se plaçant au-dessus de la politique politicienne d’où ressortiront de grandes orientations communes et des engagements forts afin d’envisager de nouveaux « Jours Heureux ».
Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui
Thorens-Glières, le 14 mars 2014
Sont pressentis comme invités (par ordre alphabétique) :
Paul Ariès, Clémentine Autain (Ensemble/FDG), Olivier Besancenot (NPA), Marie-Georges Buffet (PC/FDG), Annick Coupé (Solidaires), Jean-Pierre Dubois (LDH), Gérard Filoche (PS), Bernadette Groison (FSU), Françoise Héritier, Eva Joly (EELV), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Jean Lassale (Modem), Thierry Le Paon (CGT), Julie Mandelbaum (UNEF), Jean-Luc Mélenchon (PG/FDG), Laurent Pinatel (Confédération Paysanne), Serge Portelli (Syndicat de la Magistrature), Ignacio Ramonet, Aurélie Trouvé (Attac) – Liste provisoire non limitative

 

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Le film de Gilles Perret « Les Jours Heureux »

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Ce sang impur qui abreuve nos sillons

Reçu dans les mails de la semaine, ce rappel à propos des paroles de la Marseillaise, à l’attention des jeunes générations mais aussi de ceux qui, nombreux, peuvent ignorer le sens le sens de la phrase  » qu’un sang impur abreuve nos sillons  » …

« « « À l’époque, ce qu’on appelait le sang pur, c’était le sang des nobles qui, seuls, pouvaient prétendre au Pouvoir et à des fonctions d’officiers dans l’Armée.
Lors de la Révolution et notamment de l’attaque des autrichiens, les nobles se sont enfuis et il ne restait donc que des « Sang impur » (Républicains), par opposition aux « Sang pur » (Royalistes).

Au cri de la « Patrie est en danger », c’étaient des gens du peuple qui prenaient les armes pour combattre l’envahisseur et qui étaient disposés à verser leur propre sang pour la liberté.
C’est dans le même esprit qu’ont été composés le « Chant du départ » et, plus récemment, « Les africains ».

Et les sillons sont des tranchées creusées un peu partout dans la campagne et les champs, lors des sanglantes batailles.

Ainsi, « Qu’un sang impur abreuve nos sillons  » signifie donc que c’est notre « sang impur » à NOUS, le peuple, qui nourrira nos terres.
En aucun cas il ne s’agit du sang de l’ennemi. (…)

Bonne journée, citoyen(ne) ! » » »

C’est une bonne occasion pour lire ou relire l’article que Sémaphores avait consacré aux différentes versions de l’Hymne national en novembre 2011 :

http://semaphores.info/2011/11/ne-vous-deplaise-en-chantant-la-marseillaise%E2%80%A6/

Spéciale Elections au Grau du Roi

Le changement graulen

Fin de campagne municipales 2014_ Le Grau du Roi_Quadrangulaire

Inscrits : 8097     Votants : 6409

Nuls et blancs : 109       Exprimés : 6300 = 98,30%

Participation : 79,5%   Abstention ; 20,85%

Léopold Rosso : 2725 = 43,29 %

Bernard Luciani : 416 = 6,60 %

Robert Crauste : 2753 = 43,68 %

Yvette Flaugère : 405 = 6,43 %

==

Etienne Mourrut, le 6 mars 2014, jour de l’inauguration du nouvel Hôtel de Ville

==

==

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Mise à jour_vendredi 28 mars 2014

Calimerosso : Rien sans son papa !

Des citoyens électeurs font part de leur surprise d’avoir trouvé une lettre ouverte d’Étienne Mourrut glissée dans le dernier tract du candidat Rosso. Rien de surprenant ni d’illégal, le maire sortant est bien en droit de s’adresser à la population.

Mais quel terrible aveu de faiblesse de la part du candidat prétendant, incapable de se défendre seul, tellement à bout d’arguments qu’il en est même venu à agresser une colistière d’une liste adverse dans sa permanence. C’est dire !…

Mais que dire en revanche du vide sidéral, hormis les éléments de langage propres à une politique politicienne à la papa, de la lettre de monsieur Mourrut ? Rien. Nous l’avons déjà dit, on ne peut commenter le vide.

Ah si ! On peut noter le mot de trop dès la première phrase, en apprenant que c’est sa « famille politique (qui) a missionné Léopold ROSSO ». Le mot « politique » est l’intrus, dès lors que « famille » suffisait largement à comprendre. Mais ça, tout ceux qui se renseignent le savent depuis longtemps.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Photo reçue au courrier sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que Sémaphores n’en fasse pas, d’autant qu’elle en appelle au moins deux.

Monsieur Rosso, qui n’a eu de cesse de rappeler combien sa campagne était digne et respectueuse, n’autorise pas moins ses troupes à placarder sa bobine sur du mobilier urbain. On notera que les mêmes crieraient à l’incivilité pour quiconque oserait faire de même.

Et c’est ce même monsieur Rosso dont le portrait s’affiche sur les poubelles qui parle de campagne de « caniveau »… Il est vrai que des poubelles au caniveau il n’y a pas souvent loin. Rassurons-nous, Yvette saura l’aider à balayer devant sa porte. 

Ensuite vous remarquerez ce petit et minable additif à l’affiche, qui voudrait que Robert Crauste ait « oublié sa rose ». Il se trouve que monsieur Crauste n’a pas besoin d’oublier sa rose, pas plus que vous n’oubliez vos convictions, monsieur Rosso, pour conduire une vraie liste d’ouverture. Que vous le vouliez ou non, c’est une réalité que Robert Crauste ne soit encarté nulle part contrairement à vous. Quant à son équipe et ses soutiens, toutes celles et ceux qui s’y intéressent de près auront remarqué qu’à l’exception du brun sale de l’extrême droite, elle est composée de citoyens qui arborent certes la couleur rose, mais aussi le vert et le bleu et le blanc et le rouge, un véritable arc-en-ciel d’ouverture et de démocratie, et qu’en cela elle est la seule et unique liste à souhaiter la liberté, l’égalité et la fraternité. 

Nous en tout cas, monsieur Rosso, nous ne risquons pas d’oublier votre fierté d’appartenir à une UMP dont les principaux dirigeants, tous sans exception, sont aujourd’hui sous l’œil de la justice pour leurs crapuleries, leurs prises d’intérêts, leurs abus de biens sociaux et leurs exactions qui vont jusqu’à de nombreuses morts d’hommes. Cela vous regarde de vouloir nier tout ce qu’une presse d’investigation (et non d’opinion) a mis au grand jour, mais vous ne pourrez plus le nier longtemps, et rien en cette appartenance ne vous honore, ni vous, ni ceux d’une aussi détestable famille politique qui ne savent prôner que l’exploitation de l’homme par l’homme. Le capitalisme est un crime contre l’humanité, les preuves aujourd’hui en sont flagrantes et irréfutables avec la mise à sac de la planète entière, et voilà ce que vous défendez ! De la part d’un ancien instituteur qui aurait dû comprendre qu’il avait à charge de former des citoyens respectueux et responsables, permettez-nous d’être dans le doute et fortement déçus.

Non, monsieur Rosso, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne. Si ça peut vous aider à réfléchir…

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Calimerosso n’en revient pas

_ Calimerosso prend l’avis d’un expert

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Le Grau-du-Roi en chiffres

Population : 8 178 habitants
Propriétaires : 56,00%
Taux de chômage : 20,60%
Taux de diplômés : 17,00%
Taux de criminalité : 7,51%

Source : INSEE

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier, cette lettre adressée à Jean-François Copé, président de l’UMP, avec prière d’insérer à l’attention des lecteurs ne disposant que d’un neurone qu’il s’agit d’une lettre parodique.

Association fictive des contribuables Graulens

1 place de l’Enquestre

30240 Le Grau du Roi 

Union pour un Mouvement Populaire

238 rue de Vaugirard

75015 Paris,

 

Le Grau du Roi, le 25 mars 2014

Monsieur le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour cette brillante réélection au premier tour dans votre ville de Meaux. Avec 64% des voix, vous vous inscrivez dans la digne lignée de vos prédécesseurs et dans celles des hommes de qualité qui composent l’UMP telles que Messieurs Balkany ou Sarkozy. En effet, les électeurs et les français ne se sont pas trompés. Ils ont bien conscience que la présomption d’innocence constitue un principe républicain essentiel et par conséquent, que ce n’est pas le nombre d’affaires judiciaires qui indique la valeur d’un homme politique. Serais-ce le contraire ou inversement proportionnel, j’avoue que je m’y perds dans ces doubles négations.

Mais, je vous écris pour un tout autre sujet.

Au Grau du Roi, nous avons été administrés par un élu appartenant à votre mouvement (et auparavant membre du RPR) pendant plus de 30 ans. Comme vous, cette personne a souvent été élue dès le premier tour, et ce, sans jamais être mise en examen, ce qui prouve, vous en conviendrez, sa grande habileté. Pas le fait qu’elle n’ait jamais été mise en examen, soyons très précis, mais bien le fait qu’elle ait été réélue au premier tour. Ce fut donc un homme politique très habile. (je disais elle, auparavant car j’accordais avec le mot personne)

Je reprends… en revanche, en termes de gestion, il y a comme on dit chez nous :  » de la rouille dans le potage » ou comme on dit à Paris : « quelques résultats difficiles dus à un contexte économique international défavorable et à une frilosité voire à une porosité des marchés ».

Bref, nous sommes endettés jusqu’au cou et non aux couilles comme dit mon fils qui n’a pas la chance d’aller dans les écoles privées de Monsieur Lachaud, autre membre éminent de votre parti. Mais ceci est un autre débat.

Il apparaitrait selon la cour régionale des comptes (ces sales juges de gauche, qui ne sont pas tous à Bordeaux), il apparaitrait donc, un déficit d’environ 60 millions d’euros, soit plus de 2 000,00 € par habitant.

Oui, vous me voyez arriver avec mes gros orteils dépassant de mes tongues bleues, … je vais parler d’argent.

Donc, aujourd’hui au moment de sa succession, ce cher élu laisse à son dauphin, cette ardoise de quelques millions. Remarquez pour un ancien instituteur du XIXe, recevoir une ardoise n’a rien d’incongru.

Ceci étant, sachant à quel point les membres de votre parti peuvent se révéler généreux, je vous sollicite pour organiser un GrauduRoithon. Et parler de thon au Grau du Roi …

En moins de deux mois, vous avez réussi à collecter plus de 11 millions pour rembourser les dépassements du candidat président ; ce qui prouve à la fois votre compétence et la solidarité présente parmi les membres de votre parti.

Sachant que notre édile, lorsqu’il a été député a probablement rendu de grands services à la France mais que l’on a du mal à entrevoir son investissement parlementaire du fait d’une modestie qui l’honore et peut être en raison d’un aveuglement des médias corrompus, de gauche (et souvent parisiens). Sachez d’autant plus, que le relatif assoupissement entretenu pendant toutes ces décennies au sein de notre commune par cet édile s’inscrit totalement dans la lignée du grand Jacques, père fondateur du parti initial et chaleureux et affable Président de notre république de la mer du Nord à la Méditerranée. Les vaches s’en souviennent encore.

Bien qu’il ne s’agisse ici, ni de vaches, ni de veaux (respect au Général), mais de pauvres pêcheurs, je vous prie Monsieur le Président, de lancer cette souscription auprès de vos militants et sympathisants et ainsi permettre à notre commune de relever le défi que constitue, l’entrée doucement mais surement, (ne vous inquiétez pas, le dauphin se semble pas pressé), dans le XXIe siècle.

Je vous promets, si vous réussissez le pari, un buste à votre effigie dans notre nouvelle et submersible mairie.

Veuillez agréer Monsieur le Président, mes salutations populaires les plus respectueuses. 

PS : Enfin, quand je dis populaires, je ne veux pas dire classes …populaires, …. que l’on se comprenne bien.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Un petit coin de ciel bleu (marine ?)

 

 

Reçue au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne des municipales, cette autre lettre adressée à monsieur Rosso, par une (ou des ?) personne(s) dont la liberté d’expression est entravée. Seul le titre est de la rédaction (et un petit coup de main à l’orthographe).

64% des Graulens vous ont rejeté monsieur Rosso !

Vous perdez 20 points par rapport à la dernière municipale.

Le Front National adoubé par l’Ump, malgré campagne, programme et liste fantômes peut se maintenir au second tour, ainsi que la liste de monsieur Luciani avec 17%. 

Pourtant, de votre côté, le clientélisme et les promesses d’embauche ont tourné à plein régime et pris en otage bon nombre de familles.

Bien des pressions et menaces ont aussi été exercées sur des personnes en leur faisant comprendre ouvertement qu’elles pouvaient perdre leur emploi déjà précaire. Cela est inadmissible et reflète bien votre esprit, comme votre façon de perpétuer le régime de terreur déjà instauré par les vôtres. Une méthode abjecte que vous ne reniez pas et qui vous définit plutôt ! On cherche désormais en vain ce qu’il vous reste d’humanité.

Comment pourrions-nous accepter ces pratiques qui mettent des personnes en danger au seul motif qu’elles ne pensent pas comme vous ? Pourquoi faudrait-il vous faire allégeance et se soumettre à votre pouvoir ?

Comment certains de vos nouveaux colistiers peuvent-ils à ce point se compromettre à vos cotés ?

Connaissent-ils le visage derrière le masque ? Et savent-ils qu’en cas de votre élection ils ne joueront que le rôle de potiches ou de plantes vertes, le pouvoir devant rester concentré à votre seul noyau dur ?

Que leur avez-vous donné, que leur avez vous promis, à eux ?

Plutôt que de vous débarrasser du clientélisme, là encore vous perpétuez un procédé indigne qui ne saurait représenter les valeurs de la République. L’instituteur que vous avez été les a-t-il enseignées aux élèves ? On peut se poser la question. Et vous souhaiteriez devenir le premier magistrat d’une ville avec des méthodes pareilles ?

Non, monsieur Rosso, vous n’arriverez pas à nous convaincre que vous pourriez changer.

Il est nécessaire aujourd’hui de rassembler au delà des clivages toutes les personnes qui ne veulent plus de votre système après 31 ans à la tête du Grau du Roi. Au vu de la place que vous accordez à la liberté d’expression et d’opinion, il va de soi que vous ne pouvez pas incarner ce dont le Grau du Roi a tant besoin, non pas le « petit coin de ciel bleu » que vous proposez, mais un immense ciel bleu pour toutes et tous.

 

les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

Contre l’enfumage, rien ne vaut une image

Et pour ceux qui penseraient à une intox du Front de Gauche, voici un des rares articles, sur le site d’Europe 1 :

http://www.europe1.fr/Municipales/Il-y-a-la-gauche-qui-pleure-et-celle-qui-rit-1926009/

¤=¤=¤=¤=¤

Texte collectif. Syndicalistes en grand nombre, animateurs de mouvements associatifs, acteurs très divers du monde de la culture, universitaires, responsable et élus de formations politiques de gauche, ce sont 200 personnalités qui, ensemble, ont signé cet appel et organisent une marche nationale le 12 avril prochain à Paris, de République à Nation. Une marche qui portera la colère contre l’austérité et exigera l’abandon du pacte de responsabilité, et qui portera aussi l’espoir d’un rassemblement nouveau pour des alternatives.

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignation, colère et désespoir. Elles nous révoltent.

Suite de l’article et liste des signataires : http://www.humanite.fr/node/562120?IdTis=XTC-FT08-FBY9TK-DD-DMCLQ-CJH

¤=¤=¤=¤=¤

BANGLADESH : LES MARQUES DOIVENT INDEMNISER LES VICTIMES DU RANA PLAZA 

Bientôt un an d’attente pour les victimes du drame du Rana Plaza. L’effondrement de cet immeuble au Bangladesh a causé la mort de 1 138 personnes et a fait plus de 2000 blessé-e-s, essentiellement des ouvrières fabriquant des vêtements pour des grandes marques européennes et américaines. Les victimes et leur famille n’ont à ce jour aucune garantie qu’elles toucheront une indemnisation complète, juste et transparente, qui leur permette de reprendre une vie digne. 

Plus d’excuses : les marques doivent payer ! 

Après plusieurs mois de négociation, un fonds d’indemnisation des victimes du Rana Plaza a été mis en place. A ce jour, seules 10 des 28 marques identifiées au moment des faits ont confirmé publiquement leur participation au fonds d’indemnisation.

A l’approche de ce sinistre anniversaire, Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l’étiquette appellent BENETTON, CARREFOUR et AUCHAN à contribuer de manière significative et dans les plus brefs délais à l’indemnisation des victimes et de leur famille !

Écrivez à Benetton, Carrefour et Auchan pour qu’elles participent au fonds d’indemnisation

 

Signez cet Appel Urgent et diffusez-le à vos contacts !

 

¤=¤=¤=¤=¤

Élections municipales. La gauche Nîmoise. Analyse et point de vue, celui de Claude Mazauric.

                                     La colère du mardi

Je le dirai sans phrases supplémentaires : pour le second tour des élections municipales à Nîmes, le 30 mars, je me soumettrai sans état d’âme à la décision qui sera prise par les animateurs de la liste conduite par Sylvette Fayet « Vivons Nîmes ensemble » : ils ont montré que nous devons et pouvons leur faire confiance. Dans le court délai qui nous sépare de la décision à prendre, je m’en remets à elles et eux du choix politique qui s’imposera.

Mais tout ne se résumera pas à cela.

D’abord, il faut bien mesurer le succès réel qu’a représenté pour notre liste le fait d’atteindre 12% au premier tour et d’ainsi talonner la liste conduite par la candidate hollandiste du premier tour, car ce n’est pas un résultat anodin.  Dumas et ses acolytes hollandisés subissent une vraie déroute au regard de leurs ambitions et du (faux) sondage qu’ils avaient commandé pour tenter de nous décourager : moins de la moitié du résultat attendu ! Atteindre 12 % des exprimés pour notre liste de rassemblement, alors que trois notables successifs et félons (Cavard, Boré, Bernié-Boissard), qui devaient tout de leur notoriété publique au fait d’avoir porté naguère la livrée de l’élu dit « communiste », connaissent la disqualification, c’est plus qu’une leçon de morale : une éloquente démonstration de la justesse du choix politique et stratégique que nous avons réussi à mettre en œuvre depuis 2009. Le fait que, dans ce contexte, la droite ne fasse pas mieux qu’en 2008, inspire une joie modeste.  Que l’abstention massive, ou encore le (re)gonflement du vote protestataire dont profite le parti mariniste, soient des données certes absolument préoccupantes pour l’avenir, n’invalident en rien la portée des constats précédents dont les résultats nationaux corroborent d’ailleurs la validité et montrent la pertinence. Lire la suite

Ce viol permanent de la démocratie

Nous avons déjà parlé (fil précédent) de l’odieux non contrôle du temps de parole des candidats par l’inutile, et donc coûteux, CSA. Voici un petit complément fort instructif, à l’attention des gens honnêtes, ceux qui mettent tout dans la balance avant de se faire une plus juste opinion.

Sur un total de plus de 5 heures de temps d’antenne consacré aux municipales, le Parti de Gauche a disposé de 6 minutes et 57 secondes au total en 5 semaines sur France Inter et France Info. Soit 2% du temps d’antenne ! Des radios publiques ! Le PCF n’a eu que 38 secondes sur France Inter soit 0,35%, pendant que l’UMP, le PS et le FN se partageaient plus de 80% du temps d’antenne.

Les journaux de 13h et 20h de France 2 et France 3 sont édifiants. France 2 et France 3 n’ont jamais, vous avez bien lu : jamais, donné la parole au Parti de Gauche dans ces émissions. France 3 n’a jamais donné la parole au PCF non plus.

Voici un tableau donné par les médias eux-mêmes, Source :http://www.regards.fr/web/temps-de-parole-bfm-la-part-belle,7574

Pas vu à la télé

Voici donc des infos que vous ne trouverez pas ailleurs que sur les blogs du Front de Gauche, et bien sûr avec force détails sur celui de Mélenchon. (Cliquez sur « Pas vu à la télé » et vous y allez droit).

Après 40 ans de présence, le FN a été en mesure (mais on sait avec quelles difficultés) de présenter 594 listes dans tout le pays. Les journaux de révérence comme Le Monde voudraient présenter ça comme un record. Ça tombe mal pour qui a de la mémoire, ce chiffre est à peine meilleur qu’en 1995. Le Front national a présenté une liste dans 450 communes de plus de 10 000 habitants. Et alors ? Qui a remarqué qu’après seulement cinq ans d’existence le FDG y parvient déjà dans plus de 600 ?

De même, il y a un nombre record d’élus lepénistes au premier tour ? Combien ? 473 ! Et au Front de Gauche ? Plus de deux mille. Le Front national gagne une ville au premier tour, Hénin Beaumont ? Le Front de Gauche en gagne 43 au premier tour (L’Huma de lundi en annonce 67). À quoi on pourrait presque ajouter le 68ème, René Revol, dirigeant national du PG, qui a réuni 49,97% des suffrages à Grabels !

Ces chiffres n’ont pas été évoqués une seule fois dans la soirée électorale, ni le lendemain matin, ni midi, ni soir. Il n’empêche que le résultat moyen du FDG est de 11,42 % pour plus de 600 listes. Au total, 308 listes dépassent les 10 %, là où le FN les dépasse dans 316 villes. Huit listes d’écart entre les deux fronts et il faudrait parler de triomphe du FN ? Au bout de 40 ans pour l’un et seulement 5 ans pour l’autre ? C’est ça la vague bleu Marine ? À moins d’avoir la nostalgie du bruit des bottes sous vos fenêtres, ouvrez plutôt les yeux face à l’enfumage médiatique. Que Marine l’ait bien joué, c’est évident, chapeau l’artiste ! Mais grâce à qui ? Honte à ceux-là !

Accessoirement vous pouvez aussi savoir que les 82 listes FDG avec EELV recueillent en moyenne 15,32 % de suffrages. C’est infiniment plus que la moyenne du Front national ! C’est aussi bien davantage que les 9,69 % recueillis par les 95 listes où EELV s’était présentée seule. Il est clair qu’un autre horizon politique se dessine malgré la chape de plomb des enfumeurs. Ça vaut le coup d’y réfléchir. Et bien sûr, on en reparle très bientôt, car on ne lâche rien.

Bonus : petit jeu. Un mélenchon s’est caché dans le dessin ci-dessous. Saurez-vous le retrouver ?

En Turquie c’est Twitler

Les internautes continuent à protester contre l’interdiction de Twitter en Turquie. Côté humour, on s’est grassement servi sur les réseaux sociaux pour nos glanes de la semaine.

 

Manifestation à Ankara : ABC News signale qu’en 72 heures plus de 1,1 million de personnes ont téléchargé l’application Hotspot Shield pour contourner l’interdiction d’utiliser Twitter.

Le gorille et les amis du Rossignol

mise à jour mardi 25 mars

Malgré notre titre, ce n’est pas une fable…

Lina Delnott, colistière du maire UMP Stéphane Rossignol, réélu au premier tour à la tête de La Grande-Motte (Hérault), a relayé le 14 mars sur sa page facebook une photo d’un gorille, sous-titrée : « Je suis une ministre et suis une grosse menteuse…. Je suis, je suis…. », visant explicitement la ministre de la justice Christiane Taubira, au lendemain des informations sur les interceptions judiciaires concernant Nicolas Sarkozy, révèle Montpellier journal lundi 24 mars.

[Màj à 9h35 : la publication a été retirée de la page de Lina Delnott.]

[Màj à 15h07 : à midilibre.fr, Stéphane Rossignol déclare que Lina Delnott « a partagé cette bêtise de façon privée ». Ce n’est pas exact : avant d’être retirée le partage était visible même par les personnes non inscrites sur Facebook.]

[Màj 15h20 : l’information a été reprise également par Mediapart, lefigaro.fr, lelab.europe1.fr, ladepeche.fr, huffingtonpost.fr, jeuneafrique.com, nouvelobs.com, francebleu.fr, francetvinfo.fr]

[Màj à 16h50 : liberation.fr, bfmtv.com]

Fin des mises à jour. En fin de compte, le Rossignol a chanté sa même rengaine dans le Midi Libre de ce mardi, à savoir qu’il soutient sa colistière et ne voit pas plus qu’une « bêtise » dans ce partage de l’ignominie. Nous rappelons à ce Rossignol qu’il est le premier magistrat de sa ville, et qu’à ce titre il s’honorerait à rappeler à ses troupes que, non, le racisme n’est ni une bêtise ni une opinion, c’est un délit.

Cette info est à rapprocher (décidément, les Blacks en voient de toutes les couleurs…) du dérapage du quotidien belge DeMorgen. Dans son numéro spécial à l’occasion de la visite du président américain en Belgique, le quotidien flamand, a publié une page satirique dans laquelle l’on voit Obama et son épouse avec des têtes de singe. De Morgen a présenté ses excuses dans son édition de lundi, en se défendant de toute arrière pensée raciste…

« De Morgen présente ses excuses à ceux qui se sentent offensés par la publication du journal. Désolé. C’était de mauvais goût. Nous condamnons systématiquement et avec conviction toutes formes de racisme« .

Paraît qu’en Belgique on a moins réagi que sur l’ensemble de la planète parce que cela aurait été vu comme de l’humour. L’image aurait été sortie de son contexte, à savoir un texte qui se voulait intégralement humoristique. Ah, si c’est de l’humour… n’en parlons plus alors.

De Copé à Hubert Dubedout

Extrait du 9h15 de Daniel Schneidermann lundi 24/03/2014

Et Copé intervint en duplex. France 2 venait de livrer une volée de résultats de municipales impossibles à interpréter, quand arriva Copé, en direct de Meaux. Ah tiens oui, à propos, Copé était candidat à Meaux. Et réélu. Dès le premier tour. Avec 64% des voix. Réélu au premier tour, comme Woerth à Chantilly, ou Balkany à Levallois. Copé, Woerth, Balkany. Éclatante démonstration de la résignation de l’électorat aux tripatouillages, aux arrangements, aux villas de rêve aux Antilles, au personnel municipal larbinant au domicile du maire, aux bureaux d’études copains. Il ne s’est pas trouvé, à Meaux, Levallois et Chantilly, assez d’abstentionnistes de gauche pour trouver l’énergie d’aller jusqu’au bureau de vote, barrer la route à ces maires impliqués dans les « zaffaires ». Si Buisson avait été candidat, qui peut jurer qu’il n’aurait pas été élu ? (…)

Allez, une note d’optimisme. Vous avez entendu parler de Marseille, deHénin-Beaumont, de Paris 14e, de Béziers, de Beaucaire, d’Avignon. Avez-vous, dans les soirées télé électorales, entendu parler de Grenoble, où une alliance EELV-Parti de Gauche, menée par un certain Eric Piolle dont la biographie n’est pas sans rappeler un certain Hubert Dubedout, est arrivée en tête (29%), devant le candidat PS-PC (25%) ? Comme je sais que la réponse est non, et je crois deviner que le sort de Grenoble pourrait bien vous intéresser dans la semaine qui vient. On en reparlera.

Et comme on parie que vous serez peu nombreux à savoir qui fut Hubert Dubedout, ça vaut le coup de consulter sa page Wikipédia. Des hommes politiques comme ça, oui, on en redemande.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_Dubedout

L’Espagne qui bouge

Les élections françaises occultent une bonne partie de l’actualité importante et il ne faut pas compter sur les médiacrates pour vous informer sur l’explosion qui se prépare. Merci aux veilleurs !

Source l’Huma

La plus grande manifestation de l’histoire récente de l’Espagne

Ils sont de l’avis général près de deux millions, plus disent certains médias, comme la Sexta (une chaîne de télévision nationale). Du jamais vu. Une journée historique « qui ne va pas s’achever ce 22 mars » clame le cortège. Beaucoup ont prévu de rester à Madrid et de camper. Par exemple, mille d’entre eux dans le secteur de Recoletos. Des Assemblées Générales, des opérations symboliques (« faire le siège de la Bourse », etc.) sont prévues pour lundi et les jours suivants.

L’entrée des six colonnes de marcheurs dans Madrid a eu quelque chose de très fort, de magique, nous raconte au téléphone Mari Garcia. De l’émotion partout, après souvent quatre semaines de marche, les pieds meurtris. Sur leur passage, tout au long de leur périple, la population a accueilli les marcheurs avec une solidarité forte. Les médias ont, quant à eux, organisé pendant des semaines, un blocus informatif contre les « marches de la dignité ». L’immense tsunami populaire réclame le non paiement de la « dette illégale », la fin de l’austérité, du pain, un travail, un toit pour tous et veut jeter « dehors les gouvernements de la Troïka ». C’est une mobilisation gagnée « à la force de nos muscles », pour Jorge Garcia Castaño, de Izquierda Unida.

Société condamnée

Ce qui frappe, c’est la diversité des revendications., et leur convergence contre « un paradigme de société condamnée: le néolibéralisme » pour un syndicaliste de l’UGT, venu à titre individuel. Au même moment, l’un des « pères de la transition », Adolfo Suarez, agonise. Le symbole n’échappe à personne. Le consensus de 1978 est bel et bien chancelant. Les syndicalistes du SAT, de la CGT, des bataillons des Commissions ouvrières présents malgré le non soutien officiel de leur organisation, scandent: « le futur ne sera pas capitaliste, il sera ouvrier et socialiste ». La « place Colon » déborde. Cibeles est engorgée. Tout le centre de Madrid est congestionné, comme en attestent les images des télés alternatives. Lire la suite

Pour info à nos lectrices et lecteurs

Sémaphores.info cessera son activité au 1er juin, soit au lendemain des élections européennes. Sur le plan fonctionnel, cela veut dire nos pages ne seront plus alimentées en articles et suivis de l’information. Le site restera cependant en ligne jusqu’à la fin de l’année 2014 à l’attention de celles et ceux qui voudront y retrouver un contenu. Un récapitulatif exhaustif et thématique facilitera les recherches à cet effet et sera mis en ligne.

Il est temps, d’ores et déjà, de vous remercier, vous toutes et tous qui nous avez soutenus par vos visites, par vos signalements, vos envois de liens ou d’articles.

Infographie du nombre de visiteurs uniques par jour pour Sémaphores.info du 14 au 20 mars 2014.

Mais notre « sabordage » ne signifiera pas notre disparition. Nous réfléchissons à ce que pourrait être un Sémaphore 2.0.

Un blog où Lire la suite

Voter, c’est extrêmement important !

Dimanche allez voter, mais vérifiez la gestion communale avant !

Les médias disent « craindre » une forte abstention aux municipales. De fait, on pourrait être tenté de se dire « peu importe qui l’emportera, ils sont tous pires les uns que les autres ».

Ce serait une grave erreur ! Allons-nous donner un chèque en blanc aux nouvelles équipes municipales ? Allons-nous les autoriser les yeux fermés à nous taxer sans se pencher sur l’usage fait de nos impôts ?

Pas question !

Chers amis contribuables, chers citoyens, chers Français, prouvons-leur qu’ils ont tort de diffuser ce message trop facile et pessimiste, donnons-leur une bonne leçon de notre civisme, de nos devoirs et de démocratie :

Consultez l’Argus des communes avant de donner votre confiance à un candidat

Si votre maire se représente ou bien un candidat issu de la majorité sortante, l’Argus des communes est un outil incontournable avant de lui redonner votre confiance : quelle a été sa gestion ? Connaissez-vous l’évolution des dépenses communales, celle de la fiscalité, et du niveau d’endettement de la commune ?

Dans tous les cas, consultez l’analyse de votre commune pour connaître l’état des finances.

Pour consulter la note de votre commune sur l’Argus, cliquez sur l’image :

 

Vous pouvez aussi consulter la liste des questions adressées aux candidatsque nous vous proposons à titre d’exemple : elles peuvent vous aider à déterminer si le candidat sera soucieux de bien gérer l’argent public.

Faites passer le mot !

Posez un acte citoyen : en encourageant tous vos contacts d’aller voter et de consulter l’Argus des communes avant !

Votez et faites voter en consultant l’Argus des communes

1) Je vérifie la note de mon maire et je la partage autour de moi

2) Je transfère ce message à tous mes contacts

3) Je vais voter en connaissance de cause !

Les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

50 jours d’action : des idées simples pour participer à votre niveau !

Même s’il n’y a pas un groupe antinucléaire ou une action organisée près de chez vous, vous pouvez participer à la mobilisation et faire connaître notre message ! Alors n’hésitez plus, rejoignez la mobilisation : vous avez encore plus d’un mois pour agir à votre niveau et faire passer le message !

Par exemple…

  • Organisez une flashmob

Une fashmob est une mobilisation éclair qui rassemble un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement.

Vous pouvez par exemple utiliser l’anagramme CENTRALE NUCLÉAIRE – LE CANCER ET LA RUINE.

Prévoyez un panneau pour chaque lettre, répartissez vous en ligne en mettant les lettres dans l’ordre pour constituer le mot CENTRALE NUCLÉAIRE, au signal, les participants changent de place pour constituer LE CANCER ET LA RUINE.

Autres idées d’actions à découvrir ici : http://www.sortirdunucleaire.org/Idees-d-actions,31862?origine_sujet=LI201403

¤=¤=¤=¤=¤

Démocratie en danger !

Les temps de parole relevés par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel entre le 10 février et le 7 mars (période ou l’équité entre les candidats n’est pas imposée) montrent que le pluralisme est violé ; que la démocratie est en danger ; que le Front National est favorisé ; que le Front de Gauche est censuré.

Jugez-en par vous-mêmes !

Télévisions:

TF1: UMP 100%
France 2: FN 26,12%; PS 25,30%; UMP 23,75%; LO 14,37%; Debout la République 5,72%; Parti Radical 3,14%; EELV 1,60%; Front de Gauche 0%
France 3: FN 48,71%; UMP 23,23%; LO 12,74%; EELV 7,90%; PS 7,42%; Front de Gauche 0%.
France 5: FN 65,15%; UMP 34,85%; Front de Gauche 0%
Canal+ (infos): FN 100%; Front de gauche 0%
Canal+ (programmes): UMP 61,35%; EELV 19%; FN 16,38%; PS 3,28%; Front de Gauche 0%
RMC Découverte : FN 69,62%; PS 18,99%; UMP 11,39%; Front de gauche 0%
BFM TV: FN: 42,98% du temps ; PS 17,64%; UMP 15,86%; Parti de Gauche 9,26%; MODEM 4,85%; PCF 3,37%.
I-Télé: UMP 41,15%; PS 20,79%; FN 15,05%; LO 7,74%; EELV 5,96%; UDI 3,56%; PG 2,80%; PCF 2,33%.
LCI : PS 38,86%; UMP 27%; FN 19,04%; MODEM 6,64%; PG 5,47; EELV 2,90%; Debout la république 0,08%; PCF 0%.

Radios:

France Inter (info): UMP 34,8% ; PS 30,92%; FN 15,03%; EELV 8,38%; MODEM 7,03%; PG 2,45%; Divers Droite 0,60%; PCF 0,42%
France Inter (programmes): UMP 86,60%; PS 13,40%
France Info: UMP 35,7%; PS 32,34%; FN 7,88%; Cap 21 6,14%; MODEM 5,02%; PG 4,7%; FG 3,36%; UDI 3,93%; PCF 0,5%.
France Culture (info): PS 36,48%; FN 27,45%; UMP 15,96%; Divers 14,25; PG 5,86%; PCF 0%
France Culture (programmes): FG 100%
France Musique: UDI 58,33%; PS 41,67%
Radio Classique: FN 42,81%; PS 34,42%; UMP 22,77%; FG 0%
BFM Business: Nous citoyens 76,70%; UDI 16,60%; UMP 6,70%; FG 0%
RMC: FN 36,95%; UMP 35,96%; PS 17,24%; PCF 9,85%
RTL: UMP 39,10%; PS 39,10%; FN 21,80%; FG 0%
Europe 1: PS 47,82%; UMP 21,72%; FN 17,62%; Divers Droite 7,22%; EELV 4,21%; Parti Chrétien Démocrate 1,40%; FG 0%
Sud Radio: PS 36,12%; UMP 24,98%; FN 12,44%; EELV 5,76%; Divers droite 4,82%; Debout la République 3,82%; NPA 3,43%; UDI 1,78%; Divers Gauche 1,75%; Nous citoyens 1,43%; Parti Chrétien Démocrate 1,28%; PRG 1,18%; Front de Gauche 1,14%; LO 0,07%

¤=¤=¤=¤=¤

Après les municipales viendront les élections européennes, qui seront de très loin les élections les plus importantes pour l’avenir de l’Europe et donc de la France. La presse, les médias ne sont pas pressés de communiquer sur le sujet, et pourtant c’est un vrai séisme qui se prépare si les citoyens ne se sentent pas plus concernés que cela. Tous nos droits et acquis actuels vont dérouiller gravement si nous laissons la moindre chance au Grand Marché Transatlantique (GMT) de s’installer entre l’Europe et les États-Unis.

Sémaphores.info tiendra son rôle de colibri pour vous informer au maximum dès le lendemain des municipales, mais il serait dommage que celles et ceux qui en ont la possibilité manquent l’occasion d’en savoir d’en savoir plus sur le GMT alors que Raoul-Marc Jennar, que nous avons déjà présenté, sera dans notre Midi aux dates ci-après.

24 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Alès 30

25 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Montpellier 34

26 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Clermont l’Herault 34

27 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Nuces 12

28 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Mosset 66

12 AVRIL

Grande Marche du
Ras-le-bol de Gauche

25 MAI

Élections européennes

¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier des lecteurs de Sémaphores…

envoi n°1 sous le titre « Calimerosso existe, je l’ai rencontré ! », pour sa citation dans le Midi Libre du 18 mars 2014.

envoi n°2

Au fil de cette campagne pour les municipales 2014, plusieurs cas de candidats « malgré eux » ont été signalés sur les listes du Rassemblement Bleu Marine ou Front National. Plusieurs communes de Seine-Maritime, plusieurs autres cas recensés dans le Var, le Loiret, le Loir-et-Cher et la Saône-et-Loire…

Au Grau du Roi, ne soyez pas un(e) candidat(e) malgré vous. Il reste des cases à remplir sur le trombinoscope de la liste RBM. Mettez votre photo en bonne place, n’hésitez pas à jouer les bouche-trous !

le fil sémaphorien_mars2014_n°4

¤=¤=¤=¤=¤

Ukraine : La méthode Svoboda

Le président de la télévision nationale ukrainienne, Alexander Panteleymonov, a passé mardi 18 mars un mauvais moment

C’est Euronews qui relate l’agression : plusieurs députés du parti politique d’extrême droite Svoboda sont entrés dans le bureau d’Aleksandr Panteleymonov, président de la télévision publique ukrainienne. Après l’avoir frappé, notamment à la tête, et secoué, ils l’ont violemment forcé à signer une lettre de démission. Les agresseurs lui reprochent d’avoir retransmis en direct la signature par Vladimir Poutine du rattachement de la Crimée à la Russie.


Svoboda par asi

Dans la vidéo, l’homme à la queue de cheval, Ihor Miroshnychenko, est un ancien journaliste sportif, désormais député à la tête du comité… sur la liberté d’expression au parlement ukrainien ! Il a déjà été impliqué dans au moins deux bagarres au parlement, voir photo ci-après, c’était en décembre 2012, il tentait d’empêcher un député ukrainien de s’exprimer en russe !

Mais on peut aussi savoir, selon Euronews, que « le patron de la télévision, déjà en fonction sous Ianoukovitch, était connu pour pratiquer la censure. La télévision a été accusée d’avoir constamment menti pendant le siège de Maïdan ».

Et pour ceux qui ne connaîtraient pas le parti Svoboda, on peut rappeler qu’il se qualifiait lui-même, à peine quelques années en arrière, de parti national-socialiste, comme au bon temps d’Adolf Hitler.

Ben… c’est pas gagné, en Ukraine !

¤=¤=¤=¤=¤

ça va encore vous plaire…

Le patron de La Poste, Philippe Wahl, a perçu une rémunération de 736 490 euros pour 2013, soit très au-delà du plafond légal de 450 000 euros institué pour les entreprises publiques. Rien à dire, paraît que c’est légal. Sans doute ces salaires entrent-ils dans ce que Pierre Moscovici appelle une « régulation exigeante »

Sémaphores préfère noter qu’en 2013 les effectifs ont diminué de 4 400 emplois et que pour les 235 000 salariés et fonctionnaires de La Poste, la hausse des salaires a été fixée à seulement +0,7% pour 2014 !

Savez-vous que dans certaines villes, lorsque qu’un facteur est malade il n’est plus remplacé ? Que le courrier n’est distribué que trois fois par semaine ?

Savez-vous que dans nos villages ruraux, le « groupe La Poste » fait pression et exerce tous les chantages sur nos maires pour que le bureau de poste devienne une Agence Postale Communale (APC) ? Ainsi les usagers, nouvellement rebaptisés « clients », deviennent des gogos en payant 2 fois leur service postal : une fois par les tarifs postaux et une fois par leurs impôts. Partout en France, il existe des collectifs citoyens de défense du service public postal. Il est temps de réagir !

On peut trouver facilement un brillant polytechnicien de vingt cinq ans qui fera le job à la perfection pour un salaire d’ingénieur : 70 000 euros par an, donc dix fois moins que monsieur Wahl. Et ceci est vrai pour TOUTES les hautes rémunérations. Il est temps de réagir !

La NASA prévoit la fin de la civilisation

Une étude du Centre de vols spatiaux Goddard de la NASA relayée par la RTBF explique que la civilisation tel que nous la connaissons aujourd’hui pourrait bien disparaître dans les prochaines décennies en raison d’un problème de gestion des ressources naturelles et d’une mauvaise répartition des richesses.

L’étude se fonde sur un nouvel outil analytique, baptisé « HANDY », pour Human and Nature Dynamical, mis au point par le mathématicien Safa Motesharrei du Centre national de synthèse socio-environnemental. L’étude a été publiée dans le Elsevier Journal Ecological Economics.

En étudiant l’histoire des civilisations, les chercheurs ont ainsi mis en évidence les raisons qui ont contribué à leur chute, que ce soit les Mayas ou encore l’empire romain. Une série de facteurs liés entre eux seraient donc à prendre en compte, parmi lesquels le climat, la population, l’eau, l’agriculture ou encore l’énergie.

Selon la RTBF, Safa Motesharri et ses collègues expliquent qu’il y a deux scénarios possibles pour l’homme du XXIe siècle. Le premier serait la réduction, par la famine, des populations pauvres. « Dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des raisons climatiques, mais à la disparition des travailleurs », note le site belge d’information.

« Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entraînerait un déclin des populations pauvres, suivi par celui, décalé dans le temps, des populations riches », ajoute-t-il.

Fait notable, selon les chercheurs, plusieurs empires ont disparu notamment à cause de l’aveuglement des élites qui, jusqu’au bout, se croyaient protégées et ont refusé de réformer leur système de vivre-ensemble.

Si ces scénarios paraissent difficiles à éviter, les scientifiques mettent en avant la nécessité urgente de « réduire les inégalités économiques afin d’assurer une distribution plus juste des ressources, et de réduire considérablement la consommation de ressources en s’appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population. »

Je bâtis, tu Cobaty, nous combattons

Reçu au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne municipale au Grau du Roi (seul le titre et la photo ci-dessous sont de la rédaction)

A trop parler du cousin Léopold et de la belle fille Pascale de monsieur Mourrut, on en oublierait presque son neveu René, agent immobilier au Grau du Roi. Ce dernier a employé pendant de nombreuses années la fille de monsieur Sargueil, adjoint de Mourrut et colistier de monsieur Rosso, mariée au fils de monsieur Bonicel, grand promoteur proche de monsieur Fournier*, sénateur-maire de Nîmes au sein du Cobaty qui réunit le gratin de « l’acte de bâtir » !

Le neveu en question et Bonicel ont acquis, entre autres, un terrain qui jouxte le Luna Park mais qui, mauvaise pioche pour cette fois, s’est révélé depuis inconstructible ! Mais ce serait mal connaître les pro-menteurs qui ont dans leurs cartons un projet qui pourrait voir le jour avec l’aide de Rosso si demain il était élu. Ce projet consisterait en un échange de terrains qui verrait les complexes sportifs qui sont près du groupe scolaire déménager vers la route de l’Espiguette. Cela dégagerait en effet un bon périmètre pour l’urbanisation et une opération plus que juteuse pour ces messieurs ! Merci tonton, merci cousin !

Tout cela démontre bien une fois de plus la connivence et la collusion entre politique et affaires familiales.

Quand on vous dit que c’est un clan ! Vous en doutez encore ? Et vous seriez prêt à laisser notre ville entre ces mains ? Et si cela devait arriver… monsieur Sargueil sera t-il adjoint à la pêche ou à l’urbanisme ?

Il vaut mieux prévenir que guérir, vous ne pourrez pas dire que vous ne l’étiez pas.

 

Bonus Sémaphores :

Le Cobaty

Quelque 40 promoteurs, entrepreneurs, architectes, banquiers, avocats, etc.

Longtemps il fut snobé par les maîtres de la ville (de Nîmes). Tant par Jean Bousquet – qui ne faisait confiance qu’à la Senim, sa propre société d’aménagement – que par son successeur communiste, Alain Clary, qui préférait consulter la base populaire des comités de quartier.

Cet ostracisme a vécu. Un homme de la nouvelle administration municipale, Jacques Mounis, directeur des services techniques de la ville, a été élu président du Cobaty et le premier dîner-débat avec Jacques Perotti, adjoint UDF à l’urbanisme, s’est révélé fructueux. Le message du maire, Jean-Paul Fournier, a été limpide : désormais, le Cobaty est associé à l’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU). Les « pros » du bâtiment ne se sont pas fait prier. De la hauteur des immeubles au schéma de circulation, ils ont avancé une batterie de propositions, bien accueillies à l’hôtel de ville. Les partenaires privés seront même associés à la rédaction définitive du PLU.

Ce retournement de situation réjouit beaucoup les membres du Cobaty, une assemblée sélecte où se retrouvent quelques poids lourds de l’économie nîmoise, comme Denis Volpilière, président de la chambre de commerce, les promoteurs Alain Penchinat et Jean-Pierre Bonicel, ainsi que des architectes bien implantés, tels Nicolas Crégut et Hervé Le Stum.

Les échanges que provoque le Cobaty ont parfois d’heureuses retombées. C’est à la suite d’un débat organisé sur la communauté d’agglomération que des maires venus en simples curieux ont choisi de rejoindre l’ « agglo ». Et après une discussion sur le TGV Méditerranée qu’un architecte ami s’est vu convier à participer à l’élaboration d’ouvrages d’art sur la ligne. Une précédente rencontre sur la question des zones franches n’avait pas été néfaste aux intérêts d’un constructeur-aménageur du cru, Jean-Pierre Bonicel.
Entre l’acte de bâtir et l’art du lobbying, la frontière est parfois mince.

Source l’Express : http://www.lexpress.fr/informations/les-plans-du-cobaty_648010.html

Deuxième bonus :

*Fournier Jean Paul

  • depuis 2001 : maire de Nîmes
  • depuis 2002 : président de la communauté d’agglomération Nîmes Métropole
  • depuis 2008 : sénateur du Gard
  • depuis février 2013 : vice-président de l’UMP
  • En 2010, il est condamné à une amende de 15 000 euros pour prise illégale d’intérêt par la cour d’appel de Nîmes dans une affaire immobilière, dite « du Diamant noir », datant de mai 2003

JP Fournier

En avril 2013, il est suspendu pour un an du port de ses décorations de la Légion d’honneur et du Mérite.

  • Officier de la Légion d’honneur, décoré par Nicolas Sarkozy, le 12 juillet 2007.
  • Officier dans l’Ordre national du Mérite en 2002.
  • Chevalier des Palmes académiques.

 

Souvenirs, souvenirs_n°3

Cette rubrique consacrée au Grau du Roi à partir des archives de Sémaphore(s) vous sera régulièrement proposée jusqu’au 30 mars.

Aujourd’hui : la Une du n°1 de Sémaphore, c’était en mai 90. Pour la comprendre, il faut se souvenir d’une certaine séance du conseil municipal, celle du 27 avril 1990. Étienne Mourrut devait donner des explications aux citoyens, en l’occurrence au sujet d’un emprunt de 4 500 000 frs (l’euro n’était pas encore là) qu’il avait « omis » de soumettre à l’appréciation des conseillers de l’opposition !

 La gestion était déjà calamiteuse du fait d’incessantes difficultés de trésorerie (que le maire, pour sa part, appelait « des constantes »), malgré l’augmentation des impôts locaux de 105% au cours du premier mandat, et déjà 23% d’augmentation à cette deuxième année du deuxième mandat ! Plus belle avait été la réponse du maire Mourrut aux conseillers qui demandaient des explications sur une omission de quatre millions et demi : « Je n’ai pas de leçon à recevoir ! ». Circulez, y a rien à voir !

 Vous voyez que les cachotteries ne datent pas d’aujourd’hui. Même la Cour des Comptes n’a jamais réussi à tout comprendre de la gestion mourrutienne, mais elle a clairement pointé que la non-augmentation des impôts ces dernières années n’est due qu’à un sur-endettement dangereux de la ville, une méthode que le prétendant à la succession, Léopold Rosso, s’apprête à reconduire si, pour le malheur des Graulennes et des Graulens, les suffrages lui étaient favorables.

 Archives à suivre : Les embellisseurs

Grau du Roi_1910_Boulevard des italiens

Changeons de sujet tout en restant au Grau du Roi et toujours sur ce numéro 1 de Sémaphore d’il y a 24 ans. Son premier article avait pour titre :

NOS ANCETRES LES « VRAIS » GRAULENS

 Signé « l’Angrôle » (c’est le nom régional du petit lézard gris des pierres), il était dû à la plume de notre amie Arlette Bonnafé, aujourd’hui disparue. Disons que c’est un hommage.

Un hommage qu’il nous semble nécessaire de rappeler en cette période électorale, et plus généralement en cette époque troublée où refleurissent bien des discriminations. On lit sur Internet, on entend dans nos rues que certaines personnes devraient la fermer sous prétexte qu’elles ne sont pas « du pays ». Et l’on devrait avaler sans broncher cette exécrable expression « graulen de souche », comme d’autres abrutis parlent de « français de souche » ! Certes, le problème n’est pas seulement graulen et la planète entière ne manque pas d’imbéciles heureux qui sont nés quelque part. C’est bien pour foutre à ceux-là un grand coup de pied au cul que Sémaphore est né un jour. Pas pour leur faire mal, juste pour essayer de les réveiller. Juste pour se dire que, par delà les convictions partisanes, il existe un état d’esprit qui permet de tout dépasser. Les fondateurs de la République l’ont bien compris en l’inscrivant dans la devise de la France. Une France non pas nationaliste mais universaliste qui, à la liberté et à l’égalité, ajoute l’esprit de la FRATERNITÉ.

Merci Arlette de nous rappeler encore aujourd’hui qui sont les vrais Graulens.

ET comme vous aurez remarqué qu’on préfère se quitter en chanson…  


Rosso-Mourrut et le collège d’Alzon

Lors de la défense de son poulain Léopold Rosso samedi 15 dernier, Étienne Mourrut a cru bon rappeler que l’opposition avait voté contre un certain nombre de réalisations (par exemple le nouvel Hôtel de Ville), mais il semblait s’étonner de ce qu’elle n’ait pas « attaqué » le projet du futur collège d’Alzon. Reprenant les mots du maire sortant « Il faut que vous le sachiez, vous qui n’étiez peut-être pas encore là ! », Sémaphores met les quelques éléments suivants à disposition car, oui, il faut que vous sachiez la part d’enfumage sur ce dossier.

Pour rappel : Le collège d’Aigues Mortes dispose de 625 places. En 2003, au moment de l’affluence des enfants nés en nombre en 1990, le collège comptait plus de 800 élèves. C’est à ce moment là que la polémique du collège est née, et a justifié que M. Mourrut favorise le collège privé pour désengorger Aigues Mortes en urgence.

Il semblerait qu’aujourd’hui le collège d’Aigues Mortes ait l’effectif correspondant à sa capacité, et le collège D’Alzon semble accueillir 268 élèves, dont une partie vient de la Grande Motte.

Le projet de collège en cours offrirait une capacité de 500 élèves, soit le double de ce qu’il en accueille aujourd’hui. Au vu de l’évolution de la jeune population graulenne, on peut douter que le Grau du Roi soit en mesure de remplir ce collège. On ne peut nier qu’il corresponde à une demande d’une partie de la population, mais la commune n’a pas à financer ou favoriser un établissement privé. Il n’empêche qu’une délibération du conseil municipal (en 2008) s’est portée caution à hauteur de 750 000 € pour acquisition du terrain et construction du nouveau collège qui entrerait donc dans le patrimoine scolaire d’Yvan Lachaud.

Pourquoi y a-t-il eu polémique ?

Si on écoute le tandem Mourrut-Rosso, le passage d’un projet public à un projet privé serait la faute du Conseil Général de l’époque, qui n’aurait pas souhaité en assurer le financement. Autant, il est vrai, le CG n’était pas des plus chauds pour un second collège si près de celui d’Aigues Mortes (question de politique générale d’implantation des collèges et lycées), autant la raison du refus était tout autre : le terrain proposé par la mairie (route de l’Espiguette) était inconstructible à cause du risque d’inondation. Messieurs Mourrut et Rosso le savaient parfaitement et ont préféré se réfugier derrière l’argument que la ville ne disposait pas d’autre terrain à proposer. Quand on voit le nombre de constructions qui ont vu le jour au cours de ces dix dernières années, le mensonge devient flagrant.

La réalité est qu’une fois de plus les accointances politiques ont primé sur l’intérêt général, et le favoritisme envers Yvan Lachaud était déjà dans les têtes.

Quoiqu’il en soit, la parcelle sur laquelle repose le projet actuel de construction du collège a été rendu inconstructible par le PPRI (Plan de Prévention de Risques d’Inondation), pour risque grave d’inondation.

Le collège en projet. Surface plancher 3574 m². (Pour comparaison le nouvel hôtel de ville est dans les 2800 m²).

Sémaphores a donc posé la question aux élus de l’opposition : Monsieur Mourrut s’étonne de ce que vous n’ayez pas attaqué le projet de construction d’un collège dans une zone particulièrement sensible. Est-ce vrai et quelle est votre position sur le sujet ?

« Nous ne sommes pas opposés à la construction du collège, mais pas sur une zone de danger. Lors de l’enquête publique relative au PPRI, nous avions proposé que le PPRI permette qu’un nouveau bâtiment soit construit en lieu et place de l’actuel collège, c’est à dire dans les locaux de la colonie L’Espoir. Cette parcelle est en effet hors zone de danger, et la reconstruction du bâtiment permettrait de surélever le plancher pour garantir la sécurité de nos enfants en cas de submersion marine.

Nous proposions aussi l’extension de 20% de la surface de plancher existante. Le PPRI a été approuvé en permettant la reconstruction du collège comme nous l’avions suggéré, mais a interdit la constructibilité de la parcelle voisine sur laquelle M. le Maire a malgré tout délivré le permis de construire en septembre 2013.

Nous n’avons donc, en effet, pas attaqué ce permis de construire car nous ne pouvons imaginer que M. Lachaud ou le futur Maire assumera la responsabilité de la construction d’un collège sur la base d’un permis illégal. »

Ce permis n’a pas moins été validé le 11 septembre 2013

Quelques données sur le collège D’Alzon actuel :

http://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-des-colleges/college-prive-emmanuel-d-alzon-2754.html

Le pauvre petit Calimerosso

Branle bas de combat, appel à la mobilisation de l’aspirant Rosso, samedi 15 mars à sa permanence. Une soixantaine de personnes d’après le ministère de l’Intérieur. Entre 655,9 et 999,1 selon le premier adjoint sortant à la sécurité.

Alors qui a-t-on vu et qu’a-t-on entendu ?

 La garde rapprochée, les bons petits soldats, les courtisans de toujours venus faire la claque, mais surtout monsieur Mourrut, général de division sortant, venu faire de la propagande anti messieurs Crauste et Luciani, tout en épargnant évidemment madame Flaugère !

En bref un futur ex-maire venu passer sa troupe en revue et taper sur le socialisme qui, tout le monde le sait, a réussi en deux ans à être responsable de tous les maux de la terre depuis 6 000 ans avant JC, comme si on ne sortait pas de dix ans d’un sarkozysme ravageur. Mais pas un mot sur l’accointance Rosso-Mourrut avec le FN local, si ce n’est pour nous annoncer que les multiples entrevues avec monsieur Collard étaient d’ordre purement techniques et non d’épurement éthique !

Tout le reste du bla-bla et du verbiage ne consistait qu’à fustiger les adversaires, avec le sempiternel refrain sur la gauche « sectaire ». Mais aucun tribun pour expliquer en quoi la gauche serait plus sectaire que la droite qu’on a vu à l’œuvre récemment dans ses diverses manifestations, ténors de l’UMP et du FN en têtes de cortèges. Franchement non, messieurs les beaux parleurs, on n’a pas trouvé votre droite très éprise des libertés et des droits humains fondamentaux jusqu’à ce jour.

Cela n’empêche pas monsieur Mourrut et ses grognards d’user et abuser de cette vieille formule qui est censée faire trembler la population : « Au secours la gauche revient ! Tous aux abris ! ».

Oui, monsieur Mourrut, dès le lendemain de la défaite de votre poulain, les chars russes débarqueront au Grau du Roi et raseront tout, comme à chaque fois que la gauche vient aux responsabilités quelque part. Paraît même qu’il y aura cette fois quelques missiles nord-coréens et que des hordes de talibans profiteront du TER pour déferler dans les rues et sur les plages !

Et monsieur Rosso, dans tout ça ?

Ah, mais monsieur Rosso est au dessus de la mêlée ! Il sait laisser la basse besogne à d’autres. Il préfère se poser en parangon du parler clair, de la transparence, de l’exemplarité, la vérité, la compétence, la droiture… Nous en oublions sans doute tant son catalogue de respectabilités est dodu. On frôle la crise de foie. Le sauveur du Grau du Roi est né, quoi !

Sauf peut-être sur son blog, où le candidat va finir par manquer de pages à force de se victimiser. Tout le monde l’attaque, le pauvre ! Alors, du haut de sa mêlée, il revêt sa cape de super Calimerosso face au Dr Craustix et au bouffon Lucianus, et il aimerait faire fi de son passé, renier son passif et masquer son incompétence. Mais c’est trop tard, tout le monde a bien vu sa véritable nature, sa face obscure au coté de son mentor Dark Mourrutator ! Et comme on dit chez nous, ils n’ont vraiment pas de figures ! Bas les masques, on vous a reconnus.

Fin du petit aparté cinéphile, car il ne faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon dieu. À trop vouloir orchestrer les combats de coqs, stériliser les œufs des mouettes (rieuses ou pas) et renvoyer la volaille à sa basse cour, il ne faut pas s’étonner qu’on vous vole dans les plumes !

 « La colère, l’exaspération, voire le dégoût ! » Ces mots que vous inspirent vos adversaires, dites-vous monsieur Rosso, sont précisément les ressentiments de la population graulenne au terme de trois décennies de main mise autoritaire et clanique. Alors inutile de vous draper dans les valeurs de la République. La politique politicienne que vous dites exécrer, vous l’avez exercée jusqu’à ce jour et il n’y a pas de quoi en être fier. Elle ne vous a apporté aucune vision d’avenir car vous ne voyez pas plus loin que devant votre porte encombrée, et il y a fort à parier qu’Yvette arrive trop tard pour vous aider à balayer tant de crasse.

Car votre mémoire est aussi courte que vos idées, messieurs les UMP Rosso-Mourrut ! Vous parlez des valeurs de la gauche ? Mais la gauche a été de toutes les avancées sociales et sociétales, nul ne peut le nier sans mentir. Tandis que s’il fallait faire l’inventaire de votre famille politique, cette page ne suffirait pas à seulement citer les affaires en cours. Sarkozy, Copé, Guéant, Dassault, Hortefeux, Woerth, Gaubert, Bazire, Tabarot, Balkany, Léotard, Donnedieu de Vabres… Oui, la liste est encore bien plus longue pour cette Union des Magouilleurs Professionnels à laquelle vous adhérez. Alors, de grâce, laissez Charles de Gaulle reposer en paix, il n’aurait supporté aucun d’entre vous plus de dix minutes dans son gouvernement.

Oui, messieurs Mourrut and Co, cette campagne électorale est salutaire à biens des égards, ne serait ce que pour voir enfin le 30 mars le Grau du Roi libéré de toutes vos turpitudes.

Alors oui, vous avez raison, cela mérite bien une mobilisation générale pour mettre fin à tous les népo* et despo* tismes, une mobilisation générale pour dire NON, car la haine n’est pas là où vous la voyez, elle n’est que dans le camp de ceux qui ont tout à perdre. Essayez au moins de conserver votre dignité et l’honneur sera sauf pour tout le monde.

=====================

Notes Wikipédia : * En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme ou une femme au pouvoir montre envers sa famille ou ses amis, sans considération du mérite ou de l’équité, de leurs aptitudes ou capacités. On distingue généralement le népotisme de la transmission héréditaire du pouvoir ou de l’hérédité des offices.

*Le despotisme est une forme de gouvernement où l’autorité est exercée par un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu, et de manière abusive au regard des lois. Le despotisme ne doit pas être confondu avec la tyrannie qui est un régime où seul l’intérêt du tyran compte. Le tyran se sert des sujets de façon abusive afin de satisfaire son propre intérêt, et non pour le bien commun.

Une histoire à la con

” Le bonheur d’un con fait toujours peine à voir ”

« Traiter son prochain de con n’est pas un outrage mais un diagnostic. »
Frédéric Dard_ Les pensées de San-Antonio_1996.

C’est dimanche, on se relaxe, c’est pour rire… même si, faut pas déconner, la connerie c’est quand même du sérieux.

Françoise Martres, présidente du Syndicat de la magistrature, a été mise en examen pour « injure publique » dans l’affaire du célèbre “Mur des cons”, ce panneau syndical qui avait suscité une vive polémique en avril 2013.

Il se trouve qu’il existe une jurisprudence constante et bien établie sur la liberté d’expression. Mais la justice peut-elle répondre à la question de fait : Qu’est-ce qu’un con ? Qui est le con de l’autre ?

Le con dira-t-on.

La procédure qui s’annonce fera date. La juge d’instruction vérifiera que les parties civiles ont un intérêt à agir. Elles doivent amener la preuve qu’elles ne sont pas connes. La juge d’instruction s’inquiètera ensuite de savoir comment le droit appréhende la notion de con. Le vocabulaire juridique l’ignore.

Il s’agit d’être précis, comme l’exige le droit pénal, d‘interprétation stricte. La juge ne peut pas procéder par extension, analogie ou induction. Un con n’est pas un imbécile. La juge n’adoptera donc pas une interprétation large (« En matière pénale, tout est de droit étroit« ), ce qui lui évitera de s’épuiser sur le dossier, tant la notion de con est vaste, voire poreuse.

Elle est hiérarchisée (du roi des cons au dernier des cons), elle connaît une approche morphopsychologique (jeune, vieux, gros, grand, pti’con), elle peut-être universaliste (espèce de cons), corporatiste (une bande de cons) ou seulement organique (tête de con, con comme une b…)… La notion de con peut être apologétique (voir poésie), idéaliste (idem) ou réaliste (quel con !). Elle peut être aussi fonctionnelle (un métier de con, un service à la con, un directeur à la con), géographique (un pays à la con ou de cons), historique (quelle époque à la con, une histoire à la con), objective (un vrai con), honorifique (une médaille à la con)… La notion con est très étendue. Un président a initié une approche sociologique (le pauv’con, le riche con) et les mathématiques ont effleuré la notion (le con intégral). Enfin, des auteurs ont trouvé de la poésie ou du charme au mot con, permis d’en parler sans le dire, et d’autres en le disant sans fard.

Médecin : Désolé. Je ne peux pas le prendre.
Directeur de la prison : Oh non ! Ne me dites pas ça !
Médecin : Je l’ai bien examiné. Il n’est pas fou. C’est un petit mental, qui a l’incapacité totale à s’extraire du présent.
Directeur de la prison : Parlez clairement docteur !
Médecin : D’accord ! En clair, il est incroyablement con.
Le directeur de la prison : Docteur, il faut me débarrasser de lui. Je suis sûr qu’il serait mieux à l’asile.
Médecin : C’est un asile de fous, pas un asile de cons. Faudrait construire des asiles de cons, mais vous imaginez un peu la taille des bâtiments !

Article intégral (avec détails (plus sérieux) sur les jurisprudences) à retrouver ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/patrick-cahez/140314/le-mur-des-cons

Mais on l’a dit, c’est dimanche, et on préfère vous quitter en chanson. Trois minutes de con, celui d’Alice, selon un bon poète du vielh terroir françois.

Si je me réfère
A mon dictionnaire
Il est temps de faire
La définition
De ce mot espiègle
Qui échappe à la règle
Plus noble qu’un aigle
Dans sa condition
Ce mot vous le dites
Censeurs hypocrites
Établissez vite
Son vrai sens profond
Car si on l’ausculte
Au lieu d’une insulte
On peut faire un culte
Du joli mot con