Pour info à nos lectrices et lecteurs

Sémaphores.info cessera son activité au 1er juin, soit au lendemain des élections européennes. Sur le plan fonctionnel, cela veut dire nos pages ne seront plus alimentées en articles et suivis de l’information. Le site restera cependant en ligne jusqu’à la fin de l’année 2014 à l’attention de celles et ceux qui voudront y retrouver un contenu. Un récapitulatif exhaustif et thématique facilitera les recherches à cet effet et sera mis en ligne.

Il est temps, d’ores et déjà, de vous remercier, vous toutes et tous qui nous avez soutenus par vos visites, par vos signalements, vos envois de liens ou d’articles.

Infographie du nombre de visiteurs uniques par jour pour Sémaphores.info du 14 au 20 mars 2014.

Mais notre « sabordage » ne signifiera pas notre disparition. Nous réfléchissons à ce que pourrait être un Sémaphore 2.0.

Un blog où nous ne rapporterions plus l’actualité politique, pas plus locale que nationale, sauf à signaler les expériences, événements ou manifestations qui vont dans le sens d’un changement véritable du monde et des mentalités. Notre idée est de nous inscrire dans une démarche d’éducation populaire, ce vieux concept si lâchement abandonné par tous les gouvernements.

Dans ce cadre nous envisageons de parler uniquement et plus en détail des alternatives et de la transition, des économies parallèles, des Scops, des ressourceries, des mille et une voies déjà ouvertes par quelques pionniers en résistance aux lobbies et aux multinationales. En bref nous ouvrirons nos pages à ceux-là seuls qui disent « Oui, un autre monde est possible ! »

Sans doute, si rien ne vient drastiquement changer les errements pantouflards de la 5ème république, ferons-nous aussi la part belle à la désobéissance civile et au boycott. Un mot terrible, et un mode opératoire que les lois actuelles voudraient interdire. Coluche disait avec humour : « Et dire qu’il suffirait que les gens ne l’achètent pas pour que ça ne se vende plus ! ». C’est pourtant bien de cela qu’il s’agit. Bien des destructeurs de ce monde n’existeraient plus si on les attaquait par leur point le plus sensible : le portefeuille. Le boycott, cela vaut pour des produits, des manières de consommer, des habitudes, des idées, y compris les mots, le langage pour les exprimer.  Mais bref pour aujourd’hui puisque ce Sémaphore 2.0 n’est qu’en préparation. Pour l’heure, nous tenions simplement à informer nos plus fidèles habitués de nos intentions.

C’est donc à un nouveau rendez-vous que nous vous convierons en temps opportun. En attendant, merci de nous suivre encore, merci à vous toutes et tous d’exister.

Les commentaires sont fermés.