Le fil sémaphorien_mai2014_n°1

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Karachi_le suivi

Source Mediapart. Les procureurs confirment l’existence de rétrocommissions sur des marchés militaires de l’État dans le but de « rétribuer de façon occulte des politiques français ». Le réseau Takieddine est qualifié de « véritable imposture ».

Au fil d’un réquisitoire de 145 pages signé lundi 5 mai, le parquet de Paris accable les principaux collaborateurs d’Édouard Balladur, François Léotard et Nicolas Sarkozy, au sein du gouvernement français entre 1993 et 1995, dans le volet non-ministériel de l’affaire Karachi.
Sont respectivement visés :

  • Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet de Balladur à Matignon et aujourd’hui n°2 du groupe LVMH, par ailleurs intime de Sarkozy ;
  • L’ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres, conseiller spécial de Léotard à la défense à l’époque des faits ;
  • Et Thierry Gaubert, conseiller de Sarkozy au budget et ami personnel de l’ancien président.

Ziad Takieddine, Dominique Desseigne (patron du Fouquet’s) et Thierry Gaubert sur le yacht du marchand d’armes.

Il est indéniable que Nicolas Sarkozy a été un rouage du système incriminé, en validant la création d’une société-écran de la DCN au Luxembourg par laquelle ont transité les commissions occultes du réseau K avec le Pakistan ou en autorisant, contre l’avis de son administration, le versement anticipé de commissions indues sur un marché saoudien, baptisé Mouette. Mais dans les deux cas, les magistrats du parquet comme les juges d’instruction semblent s’accorder pour dire qu’il manque la preuve d’un élément intentionnel (essentiel en droit pénal) pour justifier une mise en examen.

Petit rappel de l’agité du bocal qui va encore échapper à la justice :


Sarkozy: affaire Karachi par gill68

¤=¤=¤=¤=¤

GMT : Attention enfumage

L’Étude « indépendante » de la Commission Européenne sur l’impact du futur Grand Marché Transatlantique a été dirigée par un ancien conseiller de Goldman Sachs !

Cette étude a été réalisée en septembre 2013 par le Center for Economic Policy Research (CEPR). Or le chef du cabinet qui a rédigé cette étude est juge et partie ! Le directeur du CEPR, Guillermo de la Dehesa, est en effet conseiller de la banque d’affaires étatsunienne Goldman Sachs depuis 1988 ! Le conflit d’intérêt est évident !

Membre du PS espagnol, il est également membre du comité exécutif de la banque Santander, conseiller du laboratoire pharmaceutique Lily, président des Assurances Aviva depuis 2000. Il était aussi un des dirigeants de la branche Europe de Coca Cola de 2004 à 2006.

¤=¤=¤=¤=¤

La fin du Monde ?

« L’idée avait déjà circulé dans leurs rangs, ils l’ont mise en application. Sept membres de la rédaction en chef du Monde ont démissionné ce mardi 6 mai à midi. »

Bof ! Quand bien même ce canard (jadis de référence mais aujourd’hui de révérence) disparaîtrait, la perte ne serait pas grande pour le vrai journalisme. Un chien de garde en moins, c’est toujours de la liberté d’expression en plus, et de l’info plutôt que de la propagande. À ce stade de pourrissement du canard, le mieux est qu’ils s’en aillent tous !

¤=¤=¤=¤=¤

mise à jour 7 mai

 

Le 14 avril 2014, à la tombée du jour, des hommes armés ont capturé 230 lycéennes, selon des chiffres donnés par la directrice du pensionnat. Certaines seraient parvenues à s’échapper, sautant des camions. L’enlèvement a été attribué au groupe islamiste Boko Haram. Ce groupe créé en 2002 porte un nom qui s’adresse à nous directement (si j’en crois Wilkipédia). Boko Haram veut dire littéralement, en langue haoussa, l’éducation occidentale est un pêché. Je ne sais rien de ce groupe. Je n’ai pas fait d’enquête sur ceux-ci dont j’entends dire qu’ils sont un dangereux groupe terroriste. Si les gouvernements occidentaux étaient un tant soit peu en accord avec leur discours, la communauté entière aurait adopté ces jeunes filles pour les sauver. Au temps de lutte si intense contre les groupes extrémistes musulmans, pas le moindre satellite ? Drone ? Espion ? Pas le moindre satellite espion pour retrouver des camions remplis de jeunes femmes ? Pas d’analyse de photos satellite pour signaler ces convois importants ?  Pas un homme politique pour parler de victimes innocentes ? Pas de devoir d’ingérence ? Pas même de discours sur l’impuissance du régime nigérian à protéger ses enfants ? Pas de mots ? Rien.

Article entier ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/pol/050514/contre-loubli

Une pétition est en ligne qui a déjà recueilli plus de 200 000 signatures.

mise à jour du 7 mai 2014:

Le secrétaire d’État américain John Kerry s’est entretenu par téléphone aujourd’hui avec le président nigérian Goodluck Jonathan, lui assurant que les États-Unis étaient « prêts à envoyer une équipe au Nigeria pour discuter de la façon dont ils pouvaient au mieux apporter de l’aide » afin de retrouver les jeunes filles, a expliqué la porte-parole du département d’Etat.

Dans une vidéo obtenue par l’AFP, le chef du groupe islamiste armé a revendiqué l’enlèvement de plus de 200 adolescentes le 14 avril dans un lycée de Chibok, une autre ville de l’État de Borno. Il a menacé de les vendre comme esclaves. Et mardi, huit autres adolescentes ont été kidnappées dans le nord-est du Nigeria.

¤=¤=¤=¤=¤

Jacques Génereux: « le plan Valls est une ânerie économique »



Jacques Génereux: « le plan Valls est une anerie… par lepartidegauche

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Cahuzac_le suivi

L’émission « L’Atelier des médias », sur RFI, a diffusé le 3 mai, journée internationale de la liberté de la presse, une conférence sur l’affaire Cahuzac, donnée il y a quelques mois à Tunis par Fabrice Arfi. Il s’agit d’un retour détaillé sur la façon dont lui et la rédaction de Mediapart ont travaillé sur l’affaire du compte suisse caché de l’ancien ministre du budget. Petite leçon de journalisme digne de ce nom.

Après la première minute et aux environs de la trentième minute, vous pouvez entendre l’enregistrement de la rencontre qu’ont eue Fabrice Arfi et François Bonnet avec Jérôme Cahuzac, au ministère du budget, le 4 décembre 2012, avant la publication du premier article.

Concernant plus particulièrement Le Canard enchaîné et l’affaire Cahuzac, France 5 a passé le deuxième volet du documentaire Jeu d’influences, de Luc Hermann et Gilles Bovon, ce 6 mai à 20h30.

¤=¤=¤=¤=¤

Autogestion : un exemple italien parmi d’autres.

Dans la banlieue industrielle de Milan, des ouvriers tentent de relancer une activité dans leur ancienne usine de pièces automobiles. Ateliers et chaînes de production accueillent désormais un centre de recyclage, une vente de produits locaux équitables, un studio de musique ou une fabrique de liqueur de citron. Le tout en autogestion. Un pari qui commence à payer, mais qui montre les difficultés de construire un projet coopératif parti de rien, et sans aucun soutien institutionnel. Reportage au sein de « Ri-maflow ».

[Lire la suite sur Bastamag : Dans leur usine occupée, des ouvriers aspirent à bâtir une « citadelle de l’autre économie »]

¤=¤=¤=¤=¤

Les commentaires sont fermés.