Ukraine_black out sur le massacre d’Odessa

« L’État s’effondre dans l’est de l’Ukraine » titre L’Huma en ce 7 mai, à l’instar de nombreux titres de presse. Mais peu osent revenir sur la tragédie d’Odessa et creuser là où il le faudrait. Aucun journal ne devrait avoir le droit d’employer des mots aussi faibles que « tragédie » quand il s’agit d’une barbarie sans nom, d’actes si ignobles qu’ils devraient nous conduire à la seule évidence qui s’impose : il n’y a pas que des humains sur la planète, la Bête est bien de retour avec ses enfants fous, et son ventre est toujours fécond.

détails d’un scénario sanglant

Rappel: vendredi 2 mai 2014 dans la ville portuaire d’Odessa, des partisans du fédéralisme ont été pourchassés jusque dans la Maison des syndicats par une foule du Secteur Droit. Le bâtiment a pris feu peu après, ce qui a entraîné (selon les rapports officiels) 42 décès.

Que veulent cacher ces fumeux rapports officiels quand on sait que le nombre de personnes tuées s’élève au moins à 300 ? Quand on sait que la plupart des victimes, surtout les enfants et les femmes, ont été découpées avec des haches et matraquées à mort avec des bâtons en bois dans le sous-sol de la Maison des syndicats !

Les provocateurs ont séquestré les occupants du bâtiment où il était possible de les tuer en toute impunité, avec délectation, et sans témoins. L’incendie à l’intérieur du bâtiment a été provoqué dans le but de cacher le meurtre de masse des citoyens ukrainiens.

L’image la plus terrible. Il s’agit très probablement d’une femme enceinte, qui était l’une des employées qui travaillent les jours fériés, pour le nettoyage des bureaux et s’occupent de l’arrosage des fleurs. Elle a été étranglée par un fil électrique. Elle a essayé de résister – on peut voir les fleurs éparpillées sur le sol.

Pourquoi y a-t-il des corps carbonisés dans les étages supérieurs où il n’y avait pas d’incendie ?

Pourquoi ? Pourquoi ? Il y a tant de « pourquoi » derrière ce massacre, et trop de silence de la part des Pujadas, des Fabius, des caniches de l’OTAN…

Sémaphores n’a sélectionné que ces trois photos mais qui veut se rendre compte de l’ampleur de cette barbarie qu’on tolère jusqu’au cœur de notre vieux continent peuvent en voir bien d’autres en suivant le lien ci-après. Personnes sensibles s’abstenir.

http://reseauinternational.net/odessa-un-simulacre-dincendie-pour-couvrir-lexecution-dun-des-plus-atroces-massacres-jamais-vus/

Les commentaires sont fermés.