Le foot, les colombes et le silence

Les footeux qui ont vu la cérémonie d’ouverture de la coupe du monde ont pu voir l’image suivante, retransmise en direct sur toute la planète…

Puis la scène où l’on voit ces trois enfants de 13 ans, un Blanc, un Noir, un Indien, qui lâchent chacun une colombe…

Mais qui a vu que lorsqu’ils quittent le terrain, l’Indien brandit une banderole rouge sortie de sa poche avec le mot « demarcaçao » (démarcation) : allusion à la lutte des tribus indiennes pour obtenir du gouvernement brésilien qu’il délimite clairement les limites des terres indiennes qui subissent aux quatre coins du pays la pression des spéculateurs, au mépris de leurs droits. La télévision brésilienne n’a pas inclus cette image dans sa diffusion en direct. Tant pis pour les censeurs, l’image ne cartonne pas moins sur les réseaux sociaux et nous espérons aussi que vous la ferez circuler.

On peut aussi savoir que cette manifestation avait été préparée par la Comissão Guarani Yvyrupa:

« les habitants du village de Krukutu, dans la région de Parelheiros, situé au sud de Sao Paulo, s’étaient réunis au centre culturel de Kruturu, espérant que le geste de Werá Jeguaka Mirim, venu de ce village, serait retransmis dans le monde entier. « Nous avions placé tous nos espoirs dans ce garçon. Il a réussi à faire ce que nous attendions, mais personne n’a vu l’image ni au Brésil, ni dans le reste du monde, nous sommes frustrés » souligne Maros Tupa, le coordinateur du mouvement.

En parallèle, on peut aussi savoir que pendant que l’on fête la coupe et qu’on lâche trois colombes, la police réprime brutalement des manifestants qui protestent contre la vie chère, l’insuffisance et le prix des transports, et le manque de logements.

Un journaliste ajoute que pendant qu’il est au stade, 50 de ses amis ont été blessés par la police, au milieu des gaz lacrymogènes. Il rappelle aussi qu’il y a 7 ans, le gouvernement avait promis que le budget de la coupe ne comprendrait pas un centime d’argent public.En fait, l’État fédéral a finalement payé 85% des dépenses liées à la coupe, tandis que le gouvernement a accordé une exonération fiscale totale à la FIFA.

Les commentaires sont fermés.