Boycott_4ème épisode

La trêve dans le conflit israélo-palestinien n’est pas reconduite. Israël n’a donné aucun gage de vouloir une paix durable, dont le premier signe (et loin d’être le seul) serait la levée du blocus sur Gaza.

Mais s’il est un mouvement qui est à l’inverse bien reconduit, c’est le boycott qui fait tache d’huile à travers toute la planète, et ne concerne plus seulement les produits israéliens produits dans les colonies, comme nous allons le voir.

Pour sa part, comme de nombreux sites, blogs, journaux et des milliers de citoyens (mais toujours pas assez nombreux), Sémaphores prend sa part de responsabilité et continuera de relayer ces infos jusqu’à la levée effective du blocus ET l’arrêt franc et définitif des constructions israéliennes en terre palestinienne. De nombreuses pétitions existent, nous privilégions les deux seules mises en avant par l’Humanité et, bien sûr, BDS (Boycott Désinvestissement Sanction).

Nous en profitons pour signaler que de nouvelles manifs sont prévues ce samedi 9 août à Paris mais aussi en province (voir appel pour Montpellier sous l’onglet Terres de Camargue), avant d’en venir à ces petits gestes du quotidien qui peuvent changer la donne.

Peut-être que, pour parer aux chaleurs de l’été, vous avez déjà succombé à acheter une de ces machines imbéciles pour fabriquer à domicile vos propres sodas. (Au passage, nous regrettons qu’il y ait si peu d’anti-pubs et de médecins pour expliquer pourquoi TOUS les sodas sont néfastes à la santé). Mais sachez qu’il est au moins un modèle qui vous rend complice :

Une autre idée ?

Pour la Palestine : Faites les courses pas la guerre !

Et si par un geste anodin et quasiment quotidien nous pouvions, chacun, faire pression économiquement sur Israël ?

Bien sûr le plus simple est de ne pas acheter de produits provenant d’Israël, car beaucoup de ces produits sont cultivés ou fabriqués dans les colonies (illégales au regard du droit international) sur les terres et/ou à partir de la terre et de l’eau spoliés aux Palestiniens. Donc, ne pas acheter c’est bien, mais le faire savoir c’est encore mieux !

Comment ?

Vous avez sans doute remarqué, que dans les supermarchés, certains clients laissent parfois les produits qu’ils ne souhaitent finalement plus acheter : dans un panier près de la caisse ou perdus au fin fond d’un autre rayon. Maintenant imaginons qu’une telle pratique se développe au point que les rayons de produits dits « Made in Israel » se vident constamment et que ces mêmes produits se retrouvent sur les côtés en caisse ou pire (ou mieux…) éparpillés dans différents rayons du magasin. Des produits que le personnel de rayon devra rechercher puis remettre en gondole… quotidiennement !

Lire plus de détail ici : http://www.europalestine.com/spip.php?article9697

Enfin, en complément des différents boycotts annoncés dans nos articles précédents (ici et ), on peut ajouter qu’aux États-Unis, de nombreuses associations étudiantes se mobilisent sur les campus universitaires pour promouvoir le boycott des universités israéliennes.

Canada, Toronto, 8 août…

En Europe, il arrive maintenant que ce soit la finance qui parle : les fonds de pension néerlandais PGGM et ABP, la Dankse Bank (plus grande banque du Danemark), la banque norvégienne Nordea, et les fonds de pension d’État en Norvège et au Luxembourg, ont retiré leurs investissements des entreprises militaires, banques et entreprises israéliennes impliquées dans la construction des colonies.

En soutien à Gaza, les irlandais retirent tous les produits israéliens des rayons

Mais quand nous disions que le principe du boycott fait tache d’huile, c’est parce d’autres pays manifestent leur intention de l’utiliser, et pas seulement au détriment de l’économie israélienne…

Un appel est lancé par l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) pour le boycott des produits alimentaires français. Le porte-parole de l’UGCAA affirme que leur initiative atteindra, pour sa première étape, 50% de ses objectifs d’ici 2015. 

“À partir de ce mois de septembre, nous allons sillonner toutes les wilayas du pays pour sensibiliser les commerçants et les consommateurs algériens. On va essayer de les faire adhérer à notre action. Et cela jusqu’au terme de la première étape de notre action qui va durer jusqu’au décembre 2014. La deuxième étape de notre action commencera au mois de janvier 2015. Celle-là va concerner en partie les sociétés de service français, comme les banques, les compagnies d’assurances, la société produisant des véhicules et des pièces de rechanges, les médicaments et autres”, précise Elhadj Tahar Boulenouar, porte-parole de l’UGCAA

Cette action de boycott est élaborée “contre le soutien du Président français, François Hollande, à l’armée sioniste qui massacre des civils à Gaza”, conclut-il.

Source : http://www.algerie-focus.com/blog/2014/08/un-syndicat-algerien-appelle-au-boycott-des-produits-francais/

Ukraine : la riposte de Poutine. Boycott des fruits et légumes européens.


Ukraine : la Russie va boycotter les légumes… par francetvinfo

pour le souvenir :

C’était en janvier 2011, Edwy Plenel chez Frédéric Taddeï (ce soir ou jamais)

Si cette vidéo ne fonctionnait pas chez vous pour des raisons de droits d’auteur, essayez le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=qczBBfQfR9w   Ou celui-ci : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=hvJl9m6yoxA

Et pour aller plus loin en jetant un œil dans les arcanes du pouvoir élyséen…  cette double invitation du Canard Enchaîné et d’Olivier Berruyer : http://www.les-crises.fr/cafouillages-elyseens-face-aux-bombardements-de-gaza-2/

Les commentaires sont fermés.