Boycott_4ème épisode

La trêve dans le conflit israélo-palestinien n’est pas reconduite. Israël n’a donné aucun gage de vouloir une paix durable, dont le premier signe (et loin d’être le seul) serait la levée du blocus sur Gaza.

Mais s’il est un mouvement qui est à l’inverse bien reconduit, c’est le boycott qui fait tache d’huile à travers toute la planète, et ne concerne plus seulement les produits israéliens produits dans les colonies, comme nous allons le voir.

Pour sa part, comme de nombreux sites, blogs, journaux et des milliers de citoyens (mais toujours pas assez nombreux), Sémaphores prend sa part de responsabilité et continuera de relayer ces infos jusqu’à la levée effective du blocus ET l’arrêt franc et définitif des constructions israéliennes en terre palestinienne. De nombreuses pétitions existent, nous privilégions les deux seules mises en avant par l’Humanité et, bien sûr, BDS (Boycott Désinvestissement Sanction).

Nous en profitons pour signaler que de nouvelles manifs sont prévues ce samedi 9 août à Paris mais aussi en province (voir appel pour Montpellier sous l’onglet Terres de Camargue), avant d’en venir à ces petits gestes du quotidien qui peuvent changer la donne.

Peut-être que, pour parer aux chaleurs de l’été, vous avez déjà succombé à acheter une de ces machines imbéciles pour fabriquer à domicile vos propres sodas. (Au passage, nous regrettons qu’il y ait si peu d’anti-pubs et de médecins pour expliquer pourquoi TOUS les sodas sont néfastes à la santé). Mais sachez qu’il est au moins un modèle qui vous rend complice :

Une autre idée ?

Pour la Palestine : Faites les courses pas la guerre !

Et si par un geste anodin et quasiment quotidien nous pouvions, chacun, faire pression économiquement sur Israël ? Lire la suite

C’est la trêve !

C’est la trêve, les Palestiniens peuvent rentrer chez eux…

– Maman, elle est où notre maison ? Ils sont où papy et mamie et papa ? J’ai soif !
– C’est la « trêve humanitaire » : on va à la morgue les identifier.
– Ça veut dire quoi, ‘humanitaire’ ? Maman, j’ai faim !
– ça veut dire que les criminels qui ont fait tout ça, font une pause et s’avisent…
– Ah, d’accord ! Et nous, on va faire quoi ??? On va où, déjà ?

et c’est bientôt la rentrée…

 

Le cercle des poètes retrouvé_n°20

Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes. (Mahmoud Darwish)

Mahmoud Darwish était une des figures de proue de la poésie palestinienne. Il était né en 1941 à Al-Birwah alors que la Palestine était sous mandat britannique, et mourut en 2008 à Houston (Texas). Sa fiche Wikipédia est ici, mais nous conseillons à nos sémaphorien-nes amateurs de poésie d’aller faire un détour sur ce site consacré : http://mahmoud-darwich.chez-alice.fr/poemes_palestiniens.html

 « Sans doute avons-nous besoin aujourd’hui de la poésie, plus que jamais. Afin de recouvrer notre sensibilité et notre conscience de notre humanité menacée et de notre capacité à poursuivre l’un des plus beaux rêves de l’humanité, celui de la liberté, celui de la prise du réel à bras le corps, de l’ouverture au monde partagé et de la quête de l’essence. « 


Identité

Ce poème, écrit en 1964, est devenu comme un refrain magique enflammant les cœurs et déchaînant les sentiments de fierté et d’enthousiasme des Palestiniens.

Inscris !
Je suis Arabe
Le numéro de ma carte : cinquante mille
Nombre d’enfants : huit
Et le neuvième… arrivera après l’été !
Et te voilà furieux !

Inscris !
Je suis Arabe
Je travaille à la carrière avec mes compagnons de peine
Et j’ai huit bambins
Leur galette de pain
Les vêtements, leur cahier d’écolier
Je les tire des rochers…
Oh ! je n’irai pas quémander l’aumône à ta porte
Je ne me fais pas tout petit au porche de ton palais
Et te voilà furieux !

Inscris !
Je suis Arabe
Sans nom de famille – je suis mon prénom
« Patient infiniment » dans un pays où tous
Vivent sur les braises de la Colère
Mes racines…
Avant la naissance du temps elles prirent pied
Avant l’effusion de la durée
Avant le cyprès et l’olivier
…avant l’éclosion de l’herbe
Mon père… est d’une famille de laboureurs
N’a rien avec messieurs les notables
Mon grand-père était paysan – être
Sans valeur – ni ascendance.
Ma maison, une hutte de gardien
En troncs et en roseaux
Voilà qui je suis – cela te plaît-il ?
Sans nom de famille, je ne suis que mon prénom.

Inscris !
Je suis Arabe
Mes cheveux… couleur du charbon
Mes yeux… couleur de café
Signes particuliers :
Sur la tête un kefiyyé avec son cordon bien serré
Et ma paume est dure comme une pierre
…elle écorche celui qui la serre
La nourriture que je préfère c’est
L’huile d’olive et le thym

Mon adresse :
Je suis d’un village isolé…
Où les rues n’ont plus de noms
Et tous les hommes… à la carrière comme au champ
Aiment bien le communisme
Inscris !
Je suis Arabe
Et te voilà furieux !

Inscris
Que je suis Arabe
Que tu as raflé les vignes de mes pères
Et la terre que je cultivais
Moi et mes enfants ensemble
Tu nous as tout pris hormis
Pour la survie de mes petits-fils
Les rochers que voici
Mais votre gouvernement va les saisir aussi
…à ce que l’on dit !

DONC

Inscris !
En tête du premier feuillet
Que je n’ai pas de haine pour les hommes
Que je n’assaille personne mais que
Si j’ai faim
Je mange la chair de mon Usurpateur
Gare ! Gare ! Gare
À ma fureur !

Les batailles du street art

Un lecteur américain de Sémaphores nous ayant signalé un lien défectueux dans notre dernier billet sur le street art consacré à l’artiste Banksy (à retrouver ici), c’est l’occasion d’une mise à jour et de signaler à nos lecteurs amateurs d’art de rue qu’ils peuvent désormais se rendre sur le site Artsy.net où ils trouveront bien des œuvres de Banksy, y compris des repros à la vente (se rendre ici : https://artsy.net/artist/banksy). Il ne s’agit pas d’un site consacré mais on est loin de perdre au change puisque Artsy référence plus de 25 000 artistes, un travail colossal de regroupement que nous saluons.

En attendant, Alain Korkos (Arrêt sur Image) n’a pas manqué l’annonce par le journal Le Guardian qui nous apprenait que le graffiteur anglais King Robbo, ennemi juré de Banksy, vient de décéder après trois ans de coma.
« Robbo, qui tout comme Banksy a toujours gardé son identité secrète, était dans les années 80 à l’avant-garde du mouvement graffitiste ; il se fit connaître en recouvrant les wagons de lettrages d’inspiration américaine », rappelle le quotidien londonien. On découvrit Robbo dans une rue de Londres en avril 2011, avec des blessures à la tête peut-être dues à une chute dans un escalier. Il est décédé ce 31 juillet, après trois ans de coma ininterrompu.

On ne sait pas toujours combien les graffiteurs de renommée internationale se livrent bataille pour la conserver, et c’est l’un de ces affrontements entre King Robbo et Banksy que l’ami Korkos a reconstitué pour nous en images.

Voici un graffiti original de King Robbo, daté de 1985 :

Le même tel qu’il apparaissait en 2006, usé par le temps.

Le graffiti de King Robbo partiellement recouvert par Banksy en 2009. C’est là que la baston commence.

La réponse immédiate de King Robbo.

La répartie insultante de Banksy, toujours en 2009.

Puis le mur est peint en noir par on ne sait qui.

Robbo y peint en juillet 2010 la mort de la carrière de Banksy.

Le mur est de nouveau peint en noir, complètement cette fois.

Banksy y dessine en janvier 2011 un salon bourgeois avec poissons rouges.

En avril, King Robbo tombe dans le coma. En novembre de la même année, Banksy (à moins qu’il ne s’agisse de quelqu’un d’autre) reproduit la signature de King Robbo en y ajoutant une couronne et une bombe de peinture transformée en bougie. Hommage au graffiteur hospitalisé, sans doute.

 King Robbo est mort il y a quelques jours, donc. Le mur du canal de Camden s’ornera-t-il d’un ultime hommage ? Wait and see

L’annonce du décès : http://www.theguardian.com/artanddesign/2014/aug/01/banksy-graffiti-rival-king-robbo-dies

 

Boycott_3eme épisode

Article de Sébastien Rochat (Arrêt sur Image) paru le 04/08/2014. Nous le reproduisons car il rappelle à chacun ce qu’il risque dans un pays où le boycott est interdit.

Appel au boycott d’Israël : une militante pro-palestinienne convoquée par la police

Lancer un appel au boycott des produits d’Israël conduit tout droit au commissariat. Jeudi 31 juillet, une militante de la cause palestinienne a été convoquée à la suite d’une plainte en raison de son appel à ce type de boycott. Rien à voir avec ce qui se passe actuellement à Gaza, la plainte date de février 2013. Mais cette convocation prend une résonance particulière en raison du contexte actuel et relance le débat sur la pénalisation de ce mode d’engagement : acte discriminatoire ou simple mode d’action militant ? Depuis quelques années, la justice apporte des réponses contradictoires et peine à donner une qualification précise à ces appels.

Ces appels sont-ils légaux ? Les tribunaux divergent. Et Taubira patauge.

Ils étaient une soixantaine, jeudi 31 juillet, à accompagner Bénédicte Bauret, une militante de la cause palestinienne, convoquée par le commissariat de Mantes-la-Jolie, ville dont elle est conseillère municipale d’opposition issue d’une liste front de gauche. Motif de la convocation ? En février 2013, une association, baptisée « Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme » (BNVCA) a porté plainte contre l’élue pour « injures et diffamation publiques ». Celle qui est aussi présidente de Fratercités, association locale de soutien à la Palestine, avait lancé, l’année dernière, un appel au boycott des produits issus d’Israël. « Je ne me souviens plus précisément sur quel support je suis intervenue en 2013, mais c’est une position que j’assume totalement. Comme beaucoup de monde, je réclame un étiquetage des produits pour savoir s’ils sont fabriqués en Israël ou dans des colonies illégales », a-t-elle expliqué au Parisien.

Les appels au boycott et les plaintes contre ces appels se sont multipliés ces dernières années. Lire la suite

C’est la trêve ! De plaisanterie ?

Un cessez le feu de 72 heures à Gaza a débuté mardi 5 août à 7 heures. Bonne occasion de faire le point, plus particulièrement à l’attention de ceux qui prennent le combat en marche et ignorent encore certains tenants et aboutissants.

Signalons tout d’abord que, à quelques heures d’intervalle, le ministre des Affaires étrangères et le président de la République ont tous les deux employé le mot « massacre » pour qualifier la situation au Proche-Orient. Hollande, Valls et Fabius commencent à modifier leurs commentaires en dénonçant enfin les massacres. Il leur aura fallu 28 jours et plus de 1800 morts !

Si ça vous intéresse c’est ici : http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/04/francois-hollande-laurent-fabius-haussent-ton-israel-conflit-gaza_n_5647574.html

Plus intéressante est la tribune publiée sur le site du Monde.fr (hélas pour les seuls abonnés). Rony Brauman, Régis Debray, Edgar Morin et Christiane Hessel exhortent François Hollande à agir sur la scène internationale. Ça ne coûte pas cher d’espérer, surtout quand on ne sait toujours pas si le Président a bien lue la précédente lettre d’Edwy Plenel ou l’appel de Dominique de Villepin. Mais on nous permettra de douter que la réponse de François Hollande puisse être autre chose qu’une pirouette pour essayer de sauver son honneur définitivement sali par son soutien inconditionnel à la politique d’Israël. Poser le véritable problème, qui est d’en finir avec le colonialisme, il ne faut pas attendre ça de ce gouvernement, ni maintenant, ni demain. Son inféodation à Israël comme au CRIF ne sont pas des gages de changement possible.

C’est pourquoi nous mettons aussi dans la balance de l’info l’article suivant, précisément pour ne pas oublier le fond du problème : http://www.legrandsoir.info/pardon-mais-israel-n-a-aucun-droit-d-exister-al-akhbar.html

Ne pas lâcher la réalité présente, en observant une fois de plus cette carte territoriale qui vaut tous les longs discours de ces messieurs-dames.

Pour mieux comprendre où nous en sommes aujourd’hui, voici le dessous des cartes

Pourquoi les rétropédalages de l’hidalgo Manuel ne suffisent pas à nous convaincre ? Voici la vidéo que ses services ont tenté à maintes reprises de faire disparaître du Net :

Ou cette autre vidéo dont François Hollande trouve regrettable qu’elle circule aussi sur les réseaux. Le fameux « chant d’amour »…

Et pour rester dans les censures…

Saviez-vous qu’en 2011, pour la campagne des primaires socialistes, François Hollande avait été financé en partie par un lobby israélo-américain dénommé Elnet ? Si ça vous interesse suivez ce lien : http://www.panamza.com/280214-elnet-hollande. Mais vous pouvez aussi savoir qu’à la suite de l’article de Panamza qui relatait cette affaire en février 2014, le témoignage-clé du président d’Elnet a été auto-censuré par le média juif américain à l’origine -incidemment- de cette information. Aucun organe de presse traditionnel issu du paysage médiatique français n’a depuis traité le sujet {http://panamza.com/6267}.

Dernière vidéo pour clore ce billet, à l’attention des Grandes Gueules de RMC qui ont coupé le micro à un auditeur qui osait laisser entendre que l’hidalgo Valls soutiendrait la LDJ (Ligue de Défense Juive). Certes, on ne peut pas dire qu’il la soutienne ouvertement. Mais quand les politiques auront compris que la langue de bois ne passe plus, peut-être les comprendra-t-on plus clairement.

Vous aurez noté qu’à la fin de la vidéo, le pingouin Fabius donne la position de la France : elle s’abstient ! Au prétexte de sa position lors de l’accord de Genève. Ainsi la France est un pays qui s’abstient ! Le pays des Lumières, le pays des droits de l’homme, de Rousseau, de Montesquieu, de Robespierre ou de Jaurès s’abstient !

N’acceptons pas qu’il soit dit que cette position est celle de la France. Elle n’est que celle de son gouvernement, le fruit d’élections, qui plus est, non démocratiques. Monsieur Fabius, quand bien même il faudrait tenir compte des engagements précédents de la France, vous gagneriez à tenir aussi compte de ce que le monde et la situation ont changé. C’est au présent que la croissance des multinationales que vous défendez va de pair avec ces massacres d’enfants, de femmes, de vieillards qui meurent sous les missiles. Comment pouvez-vous seulement tolérer l’idée qu’il en meure un seul de plus cette nuit ? En vous abstenant ? À Edwy Plenel, à Edgar Morin, à Régis Debray, à qui vous voulez, monsieur Fabius : répondez ! Répondez à tous les français car, ne vous déplaise, ils sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir être pris en otages. Cette France que vous croyez représenter ne les représente pas et tant s’en faut !

le président Hollandyaou

Urgence Palestine_4 et 5 août

– 1 654 tués (dont 286 enfants)

– 8 900 blessés

– 400 000 déplacés

– 10 hôpitaux détruits

– 9 815 logements

– 137 écoles

Benyamin Netanyahu :« Je n’ai rien contre la population de Gaza.« 

Dimanche 3 août, une autre école de l’ONU a été détruite à Gaza. Une dizaine de morts et une trentaine de blessés viennent s’ajouter aux chiffres ci-dessus, dans le silence toujours écrasant du gouvernement et des grands médias français.

Les mobilisations en faveur de Gaza ne continuent pas moins de se multiplier à travers la planète. Lire la suite

Together

Actualité oblige, nous avons quelque peu délaissé nos « coups de cœur » habituels. Petit rattrapage donc, pour ne pas oublier combien cette planète nous offre aussi des merveilles, et qu’un peu de rire n’est pas de trop pour faire un break dans la tourmente.

Plein les mirettes pour commencer, avec cette plante vieille de 144 ans (plantée en 1870) qui déploie ses fleurs sur plusieurs kilomètres. Il s’agit de la plus belle glycine du Japon (Wisteria Sinensis). Elle se trouve dans le parc d’Ashikaga et s’étend sur presque 2 kilomètres carrés grâce à une structure métallique qui permet de répartir le poids, et permet surtout aux visiteurs de se promener dessous pour un, n’en doutons pas, très grand moment d’émerveillement au moment de la floraison.

Voir d’autres photos, c’est ici : http://www.jdbn.fr/#!p=3718

Autre glane amusant et qui sera notre photo de la semaine, une façon pas trop cruelle de nous rappeler que c’est la crise.

Pour rester dans l’humour, cette vidéo ressuscitée cette semaine par l’Ina pour les abonnés à sa newsletter. L’époque de cette minute si controversée qui était celle de l’inénarrable Monsieur Cyclopède. On aimait Desproges ou pas… Nous, on adore !

31 juillet 1944. Antoine de Saint-Exupéry disparait en vol au dessus de la Méditerranée. Son roman « Le petit prince » est le 3e ouvrage le plus vendu au monde. En 1984, Pierre Desproges organisait un rendez-vous fictif entre le jeune héros du livre et la Vénus de Milo. Explosif.

Et comme nous aimons bien finir par de la musique ou des chansons, ce clip qui date un peu tout en ne prenant pas de rides, quelques images d’une fraternité planétaire telle qu’on l’aimerait portée par tous les enfants de la Terre, pour ce vivre ensemble loin des missiles et des ogives.

Videoclip: Bob Sinclar Feat. Steve Edwards – Together
Label: www.ministryofsound.de

Spéciale Boycott Israël

En France, le boycott est jusqu’à présent condamné par les articles 225-1 et 225-2 du code pénal. Tout appel au boycott des produits d’un pays peut être considéré comme une «provocation publique à la discrimination envers une nation», punie d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

MAIS, ce que la circulaire Alliot-Marie fait mine d’ignorer (circulaire dont on se demande toujours ce que Christiane Taubira attend pour l’abroger), c’est que « L’appel au boycott n’est légal que lorsqu’il tend à faire respecter le droit international, dans le cadre limité de l’article 41 de la Charte des Nations Unies, qui prévoit l’interruption complète ou partielle des relations économiques avec un État en raison de dangers pesant sur la paix et la sécurité internationale. » Au vu de la situation actuelle… N’hésitons pas à rester dans le cadre de la Charte des Nations Unies !

De nombreuses entreprises, israéliennes ou non, soutiennent la politique sioniste d’occupation. En voici une liste, à vous de faire le reste :
Parmi les produits israéliens :
Carmel (fruits et légumes) – Jaffa (fruits et légumes) – Kedem (avocats) – Coral (Cerises) – Top (fruits et légumes) – Beigel (biscuits apéritifs) – Hasat (agrumes) – Sabra (repas complets) – Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés) – Dagir (conserves de poissons) – Holyland (miel, herbes) – Amba (conserves) – Green Valley (vin) – Tivall (produits végétariens) – Agrofresh (concombres) – Jordan Valley (dattes) – Dana (tomates cerises) – Epilady (appareils d’épilation) – Ahava (cosmétiques de la Mer morte)
Le code barre sur la plupart des produits israéliens commence par : 729 ou par 871

Voici quelques produits des entreprises qui soutiennent l’État d’Israël (américaines ou européennes) :

COCA-COLA – Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’État d’Israël depuis 1966. Elle vient d’enregistrer moins 5% en bourse ces dernières semaines, suite au boycott accru avec les bombardements contre Gaza en juillet.

DANONE – Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Évian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

NESTLÉ – Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

L’ORÉAL – Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’État d’Israël ». Lire la suite

URGENCE Palestine_1er août

Entendu sur France Culture, d’un envoyé spécial commentant les opérations de destruction des tunnels palestiniens.  » Les Israéliens se méfient des pièges dans les tunnels car ils ont déjà perdu deux chiens« . Deux chiens ! Mais que fait la SPA, nom d’un chien !? Faudra-t-il envoyer Brigitte Bardot couvrir le conflit israélo-palestinien pour en savoir plus par France Culture ? Vive l’info !

Trêve de plaisanterie, avant-hier mercredi, ce sont au moins 16 Palestiniens qui ont été tués à la suite de bombardements, parce qu’ils avaient fait le mauvais choix de se réfugier dans une école de l’ONU. Ce qui portait à plus de 1 260 Palestiniens tués à Gaza depuis le début du conflit, le 8 juillet dernier. Lire la suite