Liberté pour de Luca !

Nous n’acceptons pas qu’un écrivain soit poursuivi pour ses mots.

Erri de Luca, devant le tribunal de Turin le 28 janvier. (Photo Marco Bertorello. AFP)

TRIBUNE

Alors que la France vient de se mobiliser pour défendre la liberté d’expression, comment pourrait-elle laisser un écrivain risquer la prison pour ses déclarations publiques ? La Lyon-Turin Ferroviaire, une filiale de l’entreprise publique SNCF Réseau et de son homologue italien, veut construire pour près d’une dizaine de milliards d’euros, un tunnel TGV au travers des Alpes pour nous entraîner encore plus dans une vie à grande vitesse. Elle a déposé plainte à Turin contre Erri de Luca. Elle entend le faire condamner pour des propos sur le sabotage du projet dans une interview accordée au Huffington Post italien. Il risque une peine de prison pouvant aller de un à cinq ans de prison ferme.

Nous avons lu la Parole Contraire qu’il vient de publier aux éditions Gallimard où il défend sa liberté de parole. Alors que la France vient de se mobiliser pour défendre la liberté d’expression, comment pourrait-elle laisser un écrivain risquer la prison pour ses déclarations publiques ?

En lecteurs, nous exprimons notre solidarité avc Erri De Luca.

En citoyens, nous demandons à l’État français de donner l’ordre à SNCF Réseau de faire retirer cette plainte.

En Européens, nous demandons au Parlement européen de se prononcer sur la liberté de critique d’un projet financé par la Commission européenne sur nos deniers.

En défenseurs de la liberté d’expression, nous n’acceptons pas qu’un écrivain soit poursuivi pour ses mots.

Liste des signataires ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-salmon/020315/je-suis-erri-liberte-pour-de-luca-nous-n-acceptons-pas-qu-un-ecrivain-soit-poursuivi-pour-ses

Les commentaires sont fermés.