D’un écran l’autre

Dans sa version française, cette vidéo postée le 8 avril cumule un peu plus de 180 000 visionnages. Dans sa version d’origine (anglaise) postée en janvier dernier, elle a déjà attiré plus de 7 millions d’internautes. Rendons-la un peu plus virale.
Une vidéo où il est question de notre liberté, du système éducatif, des entreprises, de l’argent, de la politique, de nos modes de vie, de l’alimentation, de l’environnement, du traitement des animaux, des guerres, de l’effondrement du monde… et du POUVOIR que nous avons de CHANGER… si nous le désirons.

Lien vers la version en anglais : https://www.youtube.com/watch?v=ipe6CMvW0Dg

 

Le cinéma a 120 ans

Plus léger, cet autre coup de cœur est dû à Joris Faucon Grimaud, étudiant en licence d’audiovisuel à l’université Paul-Valéry (Montpellier-III).
Depuis 1895, date à laquelle les frères Lumière ont mis au point leur célèbre cinématographe, des centaines de milliers de films ont été tournés. C’est à cette œuvre colossale que Joris rend hommage avec cette compilation d’images extraites de 300 films.

Non à la surveillance de masse !

sur ecoute4 mai : Mediapart organise les «Six heures contre la surveillance»

Ce sera le lundi 4 mai, sur Mediapart, diffusé en direct de 16 h à 22 h : débats, interpellations, chroniques, chansons, duplex pour une opération exceptionnelle «Six heures contre la surveillance». A la veille du vote solennel des députés sur le projet de loi sur le renseignement, il s’agit de fédérer et relayer toutes les initiatives, de donner la parole à tous ceux qui s’inquiètent ou refusent un texte qui menace nos libertés individuelles et collectives.
Un nouvel acteur de poids vient de rejoindre le mouvement de refus de ce projet de loi du gouvernement sur la surveillance : il s’agit de la Fondation Mozilla, qui développe le navigateur Firefox. Près de 800 acteurs du numérique, parmi lesquels OVH, le plus grand hébergeur français, mais aussi Mediapart, ont signé un appel intitulé « Ni pigeons, ni espions ».
Capture_decran_2015-04-24_a_17.24.26

 

Les organisations qui appellent au rassemblement le 4 mai à 18h30, Place des Invalides.

Les organisations qui appellent au rassemblement le 4 mai à 18h30, Place des Invalides.

Petits bonus en attendant :

La résistance s’organise…

Comment faire rougir les futures sondes et autres boîtes noires du projet de loi sur le renseignement ? Tout simplement en les noyant avec une pluie de mots clefs étudiés pour exciter leurs jauges.
« Si les boîtes noires du gouvernement analysent tout ce que l’on écrit, on va leur donner de quoi analyser ! » Voilà comment Geoffrey Dorne et Cahnory introduisent leur petit plug-in pour Firefox ou Chrome. L’idée est simple : après installation, il rajoutera automatiquement des mots clefs « sensibles » à vos tweets et messages Facebook.
Sur-écoute est une extension pour navigateur dont le but est de lutter contre la surveillance de masse mise en place par la Loi Renseignement.

surecouteAinsi, chaque fois que vous écrirez sur Twitter ou Facebook, Sur-écoute publiera des mots-clefs considérés comme suspects pour les boîtes noires du Gouvernement 😉
« Le fonctionnement de cette extension est simple : les milliards de données citoyennes collectées chaque jour par les services de renseignement sont analysées notamment en fonction des mots que vous employez. Ainsi, si vous êtes allés en « Hollande » avec votre ami « Charlie » qui est un passionné de « drones » mais que vous êtes rentrés en « catastrophe » à cause du « virus » de la grippe, vous serez certainement analysé par l’algorithme comme une personne vraiment très dangereuse. Ainsi, l’extension sur-ecoute démontre l’absurdité de ce système en ajoutant des mots clefs « pertinents » à chacune de vos phrases. Si nous sommes tous surveillés, alors renseignons les renseignements ! »
Plus d’info et vidéo sur le site NextInpact, c’est ici : http://www.nextinpact.com/news/93935-loi-renseignement-extension-pour-faire-fumer-boites-noires.htm
Pour télécharger et installer l’extention « Sur-écoute ! » pour Chrome ou Firefox, c’est par là : http://sur-ecoute.org/

non_a_la_surveillance_de_masse

Nous sommes républicains_le suivi

petition ripoublique

INFORMATIONS SUR L’ACTION EN JUSTICE
Le 5 mai prochain sera délivrée l’assignation en nullité de la marque.
Le tribunal compétent est le tribunal de grande instance de Paris.
Il s’agit d’une affaire civile et non pas d’une affaire pénale.
Cette procédure ne peut pas rapporter d’argent aux requérants (tel n’est pas son but), tout au plus, elle peut permettre d’obtenir le remboursement total ou partiel des frais de justice engagés par chaque requérant.
L’objet principal de la procédure est simple : il est demandé au Tribunal de grande instance de Paris de déclarer nulles les trois marques semi-figuratives déposées à l’INPI en 2014.
Comme cela les mots et les expressions « les républicains » resteront dans le domaine public, seront libres de droit et personne n’aura à payer pour utiliser ces expressions communes et personne ne pourra interdire à quiconque de revendiquer la qualité d’être républicain (à défaut d’en avoir la vertu).
C’est du sérieux
Une procédure judiciaire est une affaire sérieuse et le militantisme ne doit pas aveugler.
Il faut réfléchir à deux fois avant de participer.
Lire ici : http://noussommeslesrepublicains.org/informations/

Naufrages et hypocrisie

« La dignité de l’homme est remise entre vos mains : gardez-la ! » Schiller

Une vidéo à voir et à partager largement : Fatou Diome, l’écrivaine franco-sénégalaise, auteur du Ventre de l’Atlantique, prend position sur le naufrage des migrants et dit ses quatre vérités aux européens.
En septembre dernier elle livrait à Arte un récit en cinq volets de son expérience dans un camp de réfugiés au Népal, une expérience qui résonne encore plus fortement aujourd’hui, après le drame du tremblement de terre. Ce texte est en ligne ici. Fatou Diome est également l’auteur d’un poème écrit après les événements de janvier, publié ici, et d’un texte de réflexion paru dans l’Édition des invités de Mediapart.

Extraits de « Ce soir ou jamais », 24/04/2015 © France 2

à savoir…

les-migrants-clandestins-en-mediterranee-36868-hd

Tchernobyl day

Tchernobyl day 2015Ce dimanche 26 avril 2015, la catastrophe de Tchernobyl entre dans sa 29ème année. À cette occasion, le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle à l’organisation d’actions partout en France, en hommage aux milliers de victimes de la plus grande catastrophe environnementale et sanitaire en Europe.

Tchernobyl a 29 ans… la catastrophe se poursuit.
Tant qu’il y aura des centrales en fonctionnement dans le monde,
le risque d’accident nucléaire ne sera pas écarté.
Mobilisons-nous pour refuser de vivre avec ce danger et pour exiger la sortie urgente du nucléaire civil et militaire.

Pour retrouver toutes les actions près de chez vous, ou pour inscrire une action, rendez-vous sur la page agenda du Réseau :
http://www.sortirdunucleaire.org/Agenda
Pour tout le matériel militant, rendez-vous sur la boutique du Réseau : http://boutique.sortirdunucleaire.org/
Pensez aussi à nous envoyer vos comptes-rendus d’actions ainsi que vos photos à cette adresse : mobilisations@sortirdunucleaire.org
Pour rappel :
A 1h23 le matin du 26 avril 1986, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, situé en Ukraine soviétique au nord de Kiev, explose au cours d’un essai de fonctionnement à faible puissance. Cette explosion va libérer d’importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère.
Début juillet 2013, une enquête italienne indépendante a jeté un nouveau pavé dans la mare. Cette étude met clairement en lien la forte augmentation des maladies thyroïdiennes en Corse, et le passage du nuage radioactif de Tchernobyl.
Selon ce document, le nombre de cancers de la thyroïde a augmenté de 28,29 % chez les hommes en Corse, après le passage du nuage radioactif.
L’augmentation du pourcentage de thyroïdites a été de 55,33 % chez les femmes et de 78,28 % chez les hommes. Concernant les enfants, selon l’enquête, « le risque de thyroïdites chez les moins de 18 ans vivant en Corse et exposés au nuage de Tchernobyl est augmenté de 62,5 % par rapport aux enfants n’ayant pas été exposés ».

Note Sémaf : un fichier pdf de l’étude épidémiologique Corse est disponible ici : http://www.sortirdunucleaire.org/Tchernobyl-retombees-France

Le passage du nuage de Tchernobyl en France
Quatre jours après l’explosion du réacteur, le 30 avril 1986, le nuage de Tchernobyl arrive en France. Le Sud-Est et la Corse sont les premiers touchés. Le 1er mai, les trois quarts de la France se trouvent sous le nuage. Le 2 mai, une dépression repoussera le nuage vers l’intérieur du continent.

Animation de l’IRSN qui montre le déplacement du panache radioactif par la représentation de l’activité volumique du césium 137 au dessus de l’Europe entre le 26 avril et le 6 mai 1986

 

Les minerais de sang

L’Union européenne vient de passer à côté de l’opportunité de déclarer la guerre aux minerais de sang.

Congo« Nous avions trois exigences », explique Santiago Fisher de l’association Justice et Paix. « Nous voulions que la mesure soit obligatoire, qu’elle s’applique à toutes les ressources et à toutes les entreprises. » Finalement, aucune n’a été retenue lors du vote en Commission du commerce international. Malgré l’appui d’une coalition des Verts et des socialistes à Bruxelles, les ONG se sont heurtées à une forte opposition des lobbies et groupes de pression industriels.

Par ailleurs, on pouvait lire dans Le Monde numérique du 23 avril :
Les entreprises américaines négligent leurs obligations destinées à éviter qu’elles ne financent les parties en conflit dans l’est de la République démocratique du Congo en commercialisant des produits fabriqués à partir de « minerais du sang » (or, étain, coltan, tungstène), selon Amnesty International et Global Witness, ONG de lutte contre le pillage des ressources naturelles des pays pauvres.
Elles « semblent préférer agir comme si de rien n’était plutôt que de combattre véritablement le risque de voir leurs achats de minerais financer des groupes armés », écrivent les deux ONG, qui ont entrepris de vérifier l’application d’un des volets de la loi américaine de réforme de la finance promulguée en 2010 (Dodd-Frank Act, Section 1502).
Cette section sur les « minerais du sang », entrée en vigueur en 2014, impose aux sociétés cotées aux États-Unis de divulguer aux autorités de régulation boursière américaines si elles emploient ces matières premières, et, le cas échéant, de leur notifier si elles ont utilisé de tels matériaux extraits de la RDC ou de ses neuf pays voisins.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/23/des-entreprises-americaines-accusees-d-ignorer-la-loi-sur-les-minerais-de-sang_4620932_3212.html#ylQ5jdqBJMTKLAt6.99

Bonus sémaphorien, pour comprendre le mécanisme avant de changer de portable comme de chemise :

trajet_dun_minerai_de_sang

Migrants_la pétition d’Amnesty

497r_migrants_1En 2015, un migrant meurt toutes les deux heures à nos frontières
Des centaines de migrants sont morts noyés en moins d’une semaine aux larges de nos frontières :
➞ 19 avril 2015 : au moins 800 personnes seraient mortes dans la nuit du samedi 18 avril au dimanche 19 avril.
➞ 16 avril 2015 : au moins 400 personnes seraient mortes noyées en Méditerranée après avoir quitté les côtes libyennes.
Ce lourd bilan aurait pu être atténué, si ce n’est évité, si les dirigeants européens avaient fait face à leurs responsabilités au lieu de tourner le dos à ces drames et laisser mourir les migrants et réfugiés en mer.
Nos dirigeants prônent la surveillance et le contrôle plutôt que le secours, c’est pourquoi, dans plusieurs pays d’Europe, les citoyens se mobilisent pour appeler les dirigeants européens à changer de politique.
Nous avons déjà recueilli 200 000 signatures.

image2_Amnesty
Il est plus qu’urgent d’appeler François Hollande et les dirigeants européens à changer de politique!

Lien pétition (cliquer sur le logo ou sur l’image ci-dessus) : amnesty_logo

 

Hommages d’artistes aux migrants

africampeduzaQuand les artistes s’en mêlent… ça mérite bien un petit best of sémaphorien des glanes du jour. Avec un peu plus d’humour que le dessin ci-dessus, celui-ci-après ne contient pas moins son pesant de vérité. La Méditerranée n’est pas le cimetière des seuls derniers migrants naufragés. Pour ces deux dernières décennies, le chiffre de 20 000 morts serait largement dépassé sans que l’Union Européenne ait bougé le petit doigt.

mediterranéo

Par ailleurs on apprécie que : « La 56e Biennale d’art contemporain de Venise, qui ouvrira ses portes le 9 mai prochain, accueillera un bateau de quinze mètres plié dans la Une d’un journal relatant la mort de 366 migrants, victimes du naufrage d’un chalutier en 2013.

venise2
Cette œuvre, conçue par l’artiste brésilien Vik Muniz et intitulée Lampedusa, est composée d’une structure en bois réalisée par des charpentiers vénitiens. Elle sera recouverte d’une reproduction géante de la première page d’un quotidien italien relatant le naufrage d’un chalutier transportant des migrants africains qui eut lieu le 3 octobre 2013 à cinq cents mètres de l’île de Lampedusa, près de la Sicile. » Source : Alain Korkos (Arrêt sur Image)

venise_lampeduzaBel hommage aussi que ce « Perdus en mer »…

perdus en mer

Perdus en mer. Encre et feutre sur papier, 26x36cm. 2015 © ARySQUE

« C’était un flot d’hommes robustes, jeunes pour la plupart, porteurs des espérances de tout un clan, de tout un village. Ils étaient les plus brillants d’entre les leurs et c’est pour cela qu’ils partirent, jusqu’au bout du continent, jusqu’à cette ligne tourmentée où la mer fait barrage.
C’était aussi des femmes et des enfants, des amants comme nous autres. Des êtres de chair et de cœur : je les imagine, hommes, femmes, grands et petits, traversés de frissons à l’odeur de l’aimé. » La suite du texte sur Le blog de ARySQUE

erri_luca_migrants_lampedusaLa perle du jour est due à Erri de Luca pour sa Prière aux migrants morts dans le naufrage

Notre mer, toi qui n’es pas aux cieux
Et qui embrasses les rives de l’île
Et du monde, avec ton sel,
Que soit béni le fond de ton océan
Tu accueilles les navires bondés
Sans route sur tes ondes
Les marins pêcheurs sortis dans la nuit
Leurs filets parmi tes créatures
Qui reviennent au matin avec pour prise
Des naufragés sauvés.

 

Notre mer qui n’est pas aux cieux
A l’aube tu as la couleur du blé
Au coucher du soleil, celle du raisin et des vendanges
Nous t’avons semée de noyés plus
Que n’importe quelle époque de tempête.

Pour lire le texte intégral en français et en italien, c’est ici : https://www.actualitte.com/international/priere-d-erri-de-luca-aux-migrants-morts-dans-le-naufrage-56399.htm

 

La mort au bout de l’espoir

emigrants221 avril 2015 | Par Victorayoli  (note : le choix des illustrations est de Sémaphores)

Exploités, floués, ruinés par les voleurs de terre, ils migrent vers le miroir aux alouettes de l’eldorado européen… Avec souvent la mort au bout de l’espoir.
Au-delà de la dégoulinante de bon sentiments voire de culpabilisation suivant les tragédies récurrentes des naufrages de migrants en Méditerranée, il serait peut-être utile de s’interroger sur ce qui pousse les populations subsahariennes à risquer leurs vies à travers la fournaise du Sahara d’abord, les flots meurtriers de la Méditerranée ensuite. (…)

Nagy
Mais il n’y a pas que ça. Le principal moteur de cet exode est économique. (…)
Tous les accords de partenariats économiques entre l’Union Européenne et l’Afrique de l’Ouest sont des accords de libéralisation du commerce. Ils prévoient notamment la levée pendant vingt ans des barrières commerciales (taxes, quotas, licences, subventions) pour 75 % des produits, importés par les pays de la région, en provenance de l’Union européenne. Pour accompagner cette mesure, qui va entraîner une perte de recettes fiscales pour les États, l’Union européenne envisage une aide au développement compensatoire de 6,5 milliards d’euros sur la même période. Une poignée de figues.
Ces APE (Accords de Libéralisation du Commerce) mettent en péril la capacité de développement des États concernés, non seulement par la perte de recettes fiscales, mais surtout en fragilisant les marchés locaux et en nuisant à des projets de développement « endogène ». Ainsi les poulets dégueulasses surgelés européens qui inondent à bas prix les marchés africains tuent les élevages locaux. Ainsi le lait concentré de Nestlé tue l’élevage local, etc. (…)
Mais ce n’est pas tout. Il y a 3 ans, pour lutter contre la pauvreté et la faim en Afrique, le G8 a décidé de dérouler le tapis rouge… aux multinationales comme Monsanto, Syngenta, Cargill, etc… La Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition, NASAN pour les intimes, est une initiative qui, sous couvert d’aider 50 millions de personnes en Afrique subsaharienne à sortir de la pauvreté d’ici à 2022, va en fait faciliter les profits de grands groupes privés. (…)
Mais ce n’est pas tout ! En Afrique sévissent les « fondations humanitaires ». La plus connue est celle de Bill Gates. Ah ! Au fait, ce grand « philanthrope » – a acheté 500.000 actions de Monsanto, un autre grand bienfaiteur de l’humanité, qui lui-même, est actionnaire de « Academi », ex-Blackwater, armée privée célèbre pour ses exactions. La Fondation Bill Gates, avec la complicité donc de Monsanto, est actuellement engagée dans une entreprise de démolition de l’agriculture rurale vivrière dans le monde, et particulièrement en Afrique avec « l’Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA). Le but : remplacer les semences traditionnelles des agriculteurs pauvres d’Afrique par des semences « plus productives » fournies (contre pognon bien sûr) par la Fondation, pour ensuite les remplacer par…des semences OGM Monsanto !
Autre « action humanitaire » de la Fondation du brave Billy : le pillage de la pharmacopée traditionnelle en Afrique (entre autres) pour en tirer de juteux brevets, puis vendre à ces populations pauvres des médicaments sophistiqués produits par la nébuleuse de la Fondation. Sans oublier les vaccins testés sur ces populations… Et qu’est-ce qu’elles font ces populations flouées ? Elles migrent…vers le miroir aux alouettes de l’eldorado européen.

from earth
Mais ce n’est pas tout ! La dernière saloperie de la spéculation mondiale c’est l’accaparement des terres agricoles des pays du sud. Celle-ci est le fait à la fois de pays (Chine, Corée du Sud, Arabie saoudite, Libye, Qatar, etc.) et d’investisseurs privés (fonds de pensions, banques, etc.). Ces prédateurs achètent des millions d’hectares de terres arables dans les pays pauvres du sud, avec la complicité de la Banque mondiale et même d’agences spécialisées de l’ONU, mais aussi des gouvernements locaux dont les responsables corrompus par des flots de pognon bradent souvent pour l’euro symbolique (mais de grasses « commissions » pour eux !) des pans entiers de leurs pays.
Il s’agit ni plus ni moins de banditisme d’état, de colonialisme même pas déguisé derrière un apport de « civilisation ». Les acquisitions de terre à grande échelle sont conçues pour ouvrir de nouveaux espaces à une agriculture de plantation, une agriculture industrielle, destinée à l’exportation. Les bulldozers arrivent, dégagent tout, détruisent les villages et chassent les paysans locaux avec l’aide des flics, accaparent la terre mais aussi l’eau et plantent, qui du faux riz Basmati, qui des palmiers à huile, qui du soja OGM, qui des millions de roses et d’orchidées sous serre… Ceci avec force pesticides, engrais chimiques et autres poisons qui salopent la terre et les cours d’eau.
L’accaparement des terres prive les paysans, les populations autochtones, les pêcheurs et les nomades de vastes étendues de terres, et leur en interdit l’usage, aujourd’hui et demain, mettant sérieusement en péril leurs droits à l’alimentation et la sécurité de leurs moyens de subsistance. L’accaparement des terres capte aussi toutes les ressources en eau existant sur les terres, en amont et aux alentours, résultant de fait en une forme de privatisation de l’eau. L’accaparement des terres est intrinsèquement lié à la violation de la législation internationale sur les droits humains : évictions forcées, réduction des critiques au silence (ou pire), introduction de modèles fonciers et agricoles non durables qui détruisent les environnements naturels et épuisent les ressources naturelles, flagrant déni d’information, et empêchement des personnes de participer aux décisions politiques qui affectent leur vie.
Et que font ces populations jetées dehors par les voleurs de terres ? Elles migrent…vers le miroir aux alouettes de l’eldorado européen
Mais ce n’est pas tout. Ces foules de migrants tombent alors aux mains de sinistres mafias islamistes qui les attirent, les parquent, les dépouillent puis les entassent dans des barcasses pourries avec souvent, au bout de l’espoir saccagé, la mort sous le soleil menteur de la Méditerranée.

 

Photomontage Kenneth Roth

Photomontage Kenneth Roth

Oui à la République, Non aux ripoublicains !

Demande d’action en nullité

Nous-sommes-les-républicains-300x212
Si la République est « une et indivisible », les Républicains sont pluriels et variés.
Aucun parti ne peut s’arroger le monopole de l’appellation qui est notre patrimoine commun.
Les Républicains sont l’ensemble des Françaises et des Français attachés à la forme républicaine et démocratique, expression naturelle de la souveraineté nationale.
Aucun parti, aucune faction ne peut prétendre détenir seul un titre qui appartient à tous.
Le risque d’un dépérissement du mot, et donc de l’idée républicaine, est d’autant plus grand que ce changement de nom s’apparente à un énième ripolinage destiné à masquer l’implication d’un parti impliqué dans de nombreuses et scabreuses affaires politico-financières.
Les Républicains sincères, qu’ils soient de droite, du centre ou de gauche, ne peuvent pas accepter que leur titre de gloire soit associé à des malversations éclaboussant les principes de la République qui sont la vertu et l’exemplarité.
Suite du texte et pétition à signer : http://noussommeslesrepublicains.org/petition/

 

les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*

Aigues Mortes GardaremLe départ de Culturespaces, enfin !

L’ordre du jour du conseil municipal de la ville d’Aigues-Mortes qui se réunit ce mercredi 29 avril à 17h30 porte la question suivante : Protocole transactionnel avec la société Culturespaces.
Derrière cette formule se dessine l’épilogue d’un an et demi de mobilisation citoyenne pour recouvrer l’usage plein et entier d’un équipement culturel majeur de la ville, la salle et le cinéma Marcel Pagnol. La commune et Culturespaces sont parvenues à un accord concluant au départ de l’entreprise privée. Nous devrions connaître en séance les conditions de cet accord et peut-être quelques dessous de cette piteuse affaire.
Une longue parenthèse se referme donc avec ses moments de dépit et ses meilleures heures. Où l’on démontre encore une fois que le pouvoir n’est pas dans les mains de ceux qui croient le détenir mais dans celles des citoyens qui le confient.
Nous invitons tous les sympathisants à venir assister à la séance publique du conseil municipal et partager cette victoire de l’action collective.
Rendez-vous Place St-Louis à 17h15, avec les T-shirt Gardarem lou Pagnol.
L’ordre du jour complet du conseil est ici : OdJ CM 29/04/2015
*=*=*=*=*=*

Aigues Mortes, au cinéma Marcel Pagnol

DIMANCHE 26 AVRIL – 18H : UN FILM ALTERNATIF – UNE AVENTURE HUMAINE

Bien de chez nousL’AGEPT et le pôle culture de la ville d’Aigues-Mortes présentent Bien de chez nous,  une comédie dramatique de Henri de Latour (2014) – durée 1h23

avec Virginie Godier, Francis Bodin, Manon Cerret et les habitants du village de Lasalle.

en présence du réalisateur et de l’équipe du film.

Ce film est une aventure en lui-même : un film engagé et participatif, mélange de réel et de fiction, réalisé avec les habitants du village cévenol de Lasalle dont Henri de Latour est le maire. Ce projet artistique est aussi un projet politique concret autour des valeurs d’humanité et de solidarité.

*=*=*=*=*=*

Au calendrier de Ensemble cette semaine

Dimanche 26 avril

Coordination des collectifs Ensemble ! de la grande région à Carcassonne

Réunion régionale LR de Sortir du Nucléaire au 14 rue du commerce Montpellier

Lundi 27 avril

Morts en méditerranée 18H30 devant l’office du tourisme, Montpellier veillée aux bougies en hommage aux milliers de migrants qui meurent noyés en Méditerranée. Initiative forum citoyen34

Film : sacrée croissance de Marie Monique ROBIN ,20 H Cinéma Diagonal Mtp; projection suivie d’un débat avec les Amis du Monde diplomatique et la Monnaie locale « La Graine de Montpellier »

Le 1er mai, historique et perspectives ! LDH Montpellier   réunion 18H00/20H00 Maison des Tiers Monde 27 bd Louis Blanc(tram Corum) Montpellier info débat à partir de 19h00,ouvert à tous.

Mardi 28 avril

Café Actualité Retour du Forum Social Mondial de Tunis et convergence des luttes de 12 h à 14 hEspace Martin Luther King (salle n°1)
27 bd Louis Blanc – Montpellier (arrêt tram Corum ou Louis Blanc)

Témoignages de Jacqueline Balvet (Attac), Anne Grossmann (Artisans du Monde) et Sébastien Martarèche (Les Petits Débrouillards) Entrée Libre Dégustation de café du commerce équitable

Intermittents, acteurs du   spectacle : 14h – assemblée générale cip – lr

Théâtre du hangar 3 Rue Nozeran, 34000 Montpellier

Contre les grands projets imposés, et pour de réelles alternatives habitantes, rassemblement à 17h pour le Conseil de Métropole devant le bâtiment de Montpellier Méditerranée Métropole, 50 place de Zeus Montpellier. Initiative Mtp 4020 et divers collectifs

Sans papiers : rassemblement du cercle du silence 18 h devant l’office du tourisme, place Comédie Montpellier

Ensemble ! comité Montpellier Sud 19 h local 14 rue du commerce Montpellier. Repas partagé. Les réunions d’Ensemble sont toujours ouvertes aux personnes intéressées.

Café de la vie les Roms, quel accueil ? 20h30 brasserie le dôme Montpellier avec Marion Lièvre, docteur en ethnologie, chargée des roms à la Cimade.

Mercredi 29 avril

Journée de la non-violence éducative : 14h / 17 h Espace Martrin Luther King BD Louis Blanc Montpellier . organisé par le MAN

Ensemble ! comité Montpellier Nord 19 h local 14 rue du commerce Montpellier. Repas partagé. Les réunions d’Ensemble sont toujours ouvertes aux personnes intéressées.

Égalité des chances à l’école : un mythe ? 19h, salle Yves Abric à Pérols, débat public. L’égalité des chances est devenu une sorte de « slogan » que les gouvernements successifs utilisent pour introduire chaque jour un peu plus de déréglementation et de différences…

Palabre : qui dirige en Afrique ? pouvoir politique, économique, militaire   avec Fabrice Tarrit Président de Survie 19h30 salle Pétrarque Montpellier. Organisé par survie LR

Jeudi 30 avril

Soirée antifasciste 19h Salle Jean Moulin maison des étudiants. Université Paul Valery. Témoignages de personnes vivant et militant dans des villes tenues par l’extrême droite . Concert de Schone Conerie, des Zigomoteurs et de la Battante. Prix libre

Vendredi 1° mai

Manifestation intersyndicale à 10h place de la Comédie Montpellier

*=*=*=*=*=*

Rassembler la gauche, le pari des Chantiers d’espoir

chantiers espoir
Les Chantiers d’espoir se tenaient samedi 11 avril dans toute la France pour tenter de faire tomber les cloisons entre les partis et la société.
Dans le Gard :
Nîmes : 80 personnes, Alès : 60, Bagnols : 50 , Aimargues : 30, Le Vigan : 30
https://youtu.be/HjN_2vnZYlo Reportage Vidéo Politis
http://www.objectifgard.com/2015/04/12/bagnols-les-chantiers-despoir-pour-elaborer-une-alternative-ensemble/
http://www.nouvelledonne.fr/actualite/chantiers-despoir-cest-demain#
http://www.midilibre.fr/2015/04/11/bagnols-la-gauche-en-chantier-pour-une-alternative-a-l-austerite,1149010.php
http://www.lamarseillaise.fr/marseille/politique/37909-jeter-les-fondations-de-l-alternative-a-gauche
https://soundcloud.com/midilibre-1/michel-tortey-membre-du-collectif-chantiers-despoir
http://reboussier.blogspot.fr/2015/04/chantiers-despoir-cest-parti-pour-une.html

Appel urgent d’Alexis Tsipras

emigrants3

Appel urgent d’Alexis Tsipras aux pays de l’UE pour une autre politique migratoire européenne

« L’Europe ne peut pas invoquer la valeur suprême de la vie humaine, si elle ne se mobilise pas pour arrêter cette tragédie humaine permanente », a indiqué le Premier ministre Alexis Tsipras concernant le nouveau naufrage en Méditerranée.
Ci-dessous la déclaration complète :
La nouvelle tragédie humanitaire avec des centaines des morts au large des côtes de l’île italienne de Lampedusa, nous remplit de tristesse et d’inquiétude. On ne peut pas rester impassible lorsque des centaines d’âmes sont perdues dans la Méditerranée, en essayant d’échapper à la guerre et à la pauvreté.
L’Europe ne peut pas invoquer la valeur suprême de la vie humaine, si elle ne se mobilise pas pour arrêter cette tragédie humaine permanente.
Pour que la Méditerranée cesse d’être une mer-cimetière et les pays européens du sud de la Méditerranée cessent d’être des entrepôts des âmes humaines. La Méditerranée était et doit redevenir un berceau de civilisation, de communication, de commerce et d’humanité.
J’adresse un appel urgent aux gouvernements des États-membres de l’UE pour la formation immédiate d’un plan cohérent destiné à faire face à la crise humanitaire à laquelle nous sommes confrontés.
Un plan à trois niveaux :
a) La revalorisation des structures de gestion de l’immigration et de recherche et de sauvetage en Méditerranée.
b) Le soutien aux pays méditerranéens européens qui reçoivent une vague de migrants et de réfugiés bien supérieure à leurs capacités, avec une juste répartition des charges au niveau de l’aide économique et de l’accueil.
c) L’engagement d’initiatives diplomatiques pour le règlement pacifique des conflits en Syrie, en Irak et en Libye, ainsi que la lutte efficace contre le djihadisme.
J’ai eu un contact téléphonique avec le Premier ministre de l’Italie, M. Rentzi, pour lui exprimer mes condoléances pour les victimes de cet incident tragique et mon soutien à sa proposition pour la convocation immédiate d’un Conseil européen extraordinaire consacré à la question de gestion de l’immigration en Méditerranée.
En même temps, je suis revenu sur ma proposition de convoquer une Conférence des dirigeants des pays méditerranéens de l’UE, afin que les pays les plus touchés par ce phénomène puissent se coordonner au mieux au niveau européen.
Il n’y aura plus de temps à perdre. Chaque minute de retard coûte des vies humaines.

titanic

Avancée pour la 6ème

La Gauche unie pour une 6e République

22 avril 2015 | Par Paul Alliès
Vient de se tenir à l’Assemblée Nationale, ce 16 avril, une rencontre-débat dont l’originalité était de faire se rencontrer toutes les formations de Gauche sans exception. Son intérêt : démontrer que la revendication d’une 6e République peut être un élément d’un programme commun à toutes ces formations.
L’initiative avait été prise par les animateurs de la contribution « L’optimisme de la Volonté » déposée par les amis de Benoit Hamon et Arnaud Montebourg pour le congrès du Parti socialiste (depuis, cette contribution se retrouve dans la Motion B  » A Gauche, pour gagner » conduite par Christian Paul). L’animateur, le magistrat Vincent Sizaire, a réussi à réunir autour de lui: Éric Alt (Nouvelle Donne), André Bellon (Président de l’Association « Pour une Constituante »), Nicole Borvo Cohen-Seat (Parti Communiste), Bastien François (Europe Écologie-Les Verts), Raquel Garrido (Parti de Gauche – Mouvement pour la 6° République), Paul Alliès (Président de la « Convention pour la 6° République ») ainsi que Pourria Amirshahi, député socialiste et Guillaume Balas, député européen socialiste qui a conclu la rencontre.
Ce rassemblement est en soi, un premier évènement dans le contexte de divisions, concurrences et exclusions qui minent la Gauche en ce moment. Sans doute toutes les formations représentées ont eu l’occasion par le passé d’exprimer leur engagement en faveur d’une 6° République ; mais il n’était pas sans intérêt de vérifier que celui-ci peut être le socle d’une convergence, si ce n’est d’une unité programmatique. Et c’est bien ce qui a été fait lors de ce débat.
D’abord on a pu constater que les divers degrés de mobilisation en faveur d’un nouveau Régime n’ont pas introduit de nouveaux ressentiments. En clair, personne n’a reproché au Front de Gauche ou à Jean-Luc Mélenchon de faire de la 6° République le sujet prioritaire de son investissement depuis l’été dernier, au risque de sembler se l’approprier. Au contraire, l’accord est général sur le fait que toutes les actions en ce sens sont bonnes à prendre dans la mesure où elles en popularisent l’idée. Lire la suite

Ça va mal finir

  Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) tenait une conférence de presse au siège de l’institution à Francfort lorsqu’une manifestante s’est ruée sur lui : «Arrêtez la dictature de la BCE !» Un slogan qu’elle arborait aussi sur son t-shirt, tout en lançant des confettis.

Pour une fois qu’une femme se jette sur lui…

Cette activiste s’appelle Josephine Witt. Elle a 21 ans, de nationalité allemande, se présente comme féministe, ex Femen même si elle entend prendre ses distances avec ce mouvement et se présente aujourd’hui comme « une activiste free-lance ».

On aime aussi beaucoup le discours de Sahra Wagenknecht (Vive-présidente de Die Linke) au Bundestag. C’était le 19 mars 2015.


Une députée allemande Die Linke démonte la… par lepartidegauche

On n’a pas beaucoup aimé les paroles de François Hollande assimilant le comportement du FN à celui des communistes de 1970, mais on aime bien les réponses…

Ce que ne peut se permettre de dire Pierre Laurent c’est que François Hollande parle comme un tract du MEDEF : capitalisme, globish bruxellois, ordo-libéralisme, PIB, productivisme, dividendes, évasion fiscale, oligarchie, autoritarisme, choc des civilisations, paternalisme, surveillance, divisions, inégalités, répression syndicale, médias verrouillés, colonialisme, guerre, anti-républicanisme… demandez le programme !

Hollande a bien plus de vocabulaire en commun avec Le Pen que le PC n’en n’a jamais eu.

Enfin, s’il valait mieux en rire… on choisirait au moins Didier Porte


MediaPorte : « Je ne suis pas le pom-pom boy de… par Mediapart

 

Pour résister à l’obsolescence programmée

De la nécessite productiviste

Dans les années 20 aux États-Unis, une idée qui deviendra le socle de la société de consommation émerge : pour stimuler la production, il faut inciter les ménages à consommer. Cette volonté qui émerge d’un compromis entre travailleurs et producteurs s’explique aisément : la consommation favorise la production, fait tourner les usines, créée des emplois, favorise donc le pouvoir d’achat et de facto la consommation qui fait tourner les usines, et ainsi de suite. La boucle est bouclée, le mythe de la croissance perpétuelle est né.

Les ingénieurs qui s’affairaient alors à fabriquer des appareils toujours plus fiables sur le plan qualitatif durent revoir leurs plans de production. Du moins pour certains. Car c’est là où le bât blesse, la trop grande fiabilité des appareils ralentit la consommation et donc la production. Une hérésie pour les cartels industriels qui auraient la capacité de s’entendre sur des normes. Exit donc la fiabilité des appareils, sacrifiée sur l’autel de l’avidité croissante, le nouveau mot d’ordre est l’obsolescence ou en d’autres termes, la réduction du cycle de vie d’un produit ou tout simplement la « faible qualité » afin de favoriser un achat ultérieur plus rapidement.

Pas qu’une question de matériel

À en croire Gull et ses sources, les exemples d’obsolescences programmées sont multiples : télévisions dont les condensateurs sensibles à la chaleur sont placés près d’un radiateur, imprimantes implémentées d’une puce pour bloquer l’appareil après un certain nombre d’impressions, batterie de portable soudée à la coque pour empêcher tout remplacement, Internet grouille de cas en tout genre pour qui se donne le temps de fouiller.

Mais l’obsolescence, nous explique Gull, n’est pas que matérielle, elle connait également une dimension psychologique puissante et nous la subissons tous à des degrés différents. Nous n’attendons par exemple pas systématiquement qu’un vêtement soit usager avant de faire une nouvelle acquisition. La société de consommation nous inflige des désirs qui nous affligent et pour se faire plaisir ou être à la mode, nous renouvelons notre garde-robe en dépit, souvent, de nos besoins véritables. De fait, nous jouons parfois le jeu de la productivité à tout crin malgré nous, même si cela impliqué des conséquences pour l’environnement.

Cette fuite en avant productiviste est à l’origine de problèmes écologiques et éthiques complexes : sans compter que les matières premières s’épuisent de manière inexorable, la production de déchets atteint des seuils dépassant l’entendement. Difficile également de démontrer l’utilisation de l’obsolescence, tellement celle-ci est discrète. En matière d’électroménager, le recyclage connait des limites et dès lors, les fabricants n’hésitent pas à considérer certaines régions d’Afrique comme des décharges à ciel ouvert où s’entassent cartons et débris en tout genre.

Loin de céder à la fatalité, les solutions pour se prémunir de cette obsolescence existent, fait valoir Gull. Internet fourmille de solutions et constitue une belle arme contre cette pratique. Le libre échange d’informations concernant les produits ménagers permet de se faire une idée concrète de l’achat que nous voudrions effectuer. Des documents, des tutoriels existent pour passer de bricoleur gaucher à bricoleur adroit, des hackers mettent à disposition des programmes pour reprogrammer l’obsolescence de certains appareils comme l’imprimante d’Epson.

Mais ce n’est pas tout, le marché de l’occasion, les cafés de réparation, l’entraide entre voisins, sonnent comme autant de solutions pacifistes qui constituent des poches de micro-résistance utiles et bénéfiques. En réprouvant certains désirs matérialistes et en nous organisant pour partager l’information à l’ensemble de la communauté, nous combattons déjà d’une certaine manière l’objectif même de l’obsolescence programmée

Source : https://mrmondialisation.org/gull-nous-explique-lobsolescence-organisee/

 

Un attentat aux libertés (Big Brother, volet 4)

« Un Président-parvenu qui joue au souverain, un premier ministre sournoisement brutal qui essaye d’adapter à sa lourde main la poignée du glaive de la raison d’État, un Parlement où tout est représenté, sauf la conscience et l’âme de la France. », 1899, Francis de Pressensé, fondateur de la Ligue des droits de l’homme.

18 avril 2015 |  Par Edwy Plenel

Le projet de loi relatif au renseignement, dont le vote final est prévu le 5 mai, instaure une surveillance généralisée de la population, sans contrôles efficaces ni contre-pouvoirs forts. Comme l’ensemble des défenseurs des libertés, des associations et professions concernées, des autorités administratives impliquées, des acteurs de la révolution numérique, Mediapart dit non à cette loi scélérate. Et vous donne rendez-vous en ligne lundi 4 mai pour une journée de mobilisation.

Un attentat à nos libertés fondamentales est en cours. Ses auteurs sont ceux qui nous gouvernent, tous embarqués aux côtés de l’auteur principal, le premier ministre, jusqu’à celle qui devrait protéger nos droits et nos libertés, la garde des Sceaux, dont le profond silence vaut approbation. Leurs complices sont ceux qui nous représentent, droite et gauche confondues, empressés, à quelques rares et courageuses exceptions, d’approuver ce crime officiel, au point de l’aggraver par leur zèle législatif.

Des amendements cosmétiques n’y changeront rien : cette loi instaure une société de surveillance généralisée. Profitant des potentialités techniques de la révolution numérique et des opportunités politiques de l’émotion sécuritaire, elle autorise l’État profond, cette part d’ombre du pouvoir exécutif qui, à l’abri du secret-défense, n’a pas de visage et ne rend jamais de compte, à espionner tout un chacun, n’importe qui, n’importe quand, n’importe où.

L’avènement de cette loi signifiera qu’en France, désormais, de façon légale, l’État de police l’emportera sur l’État de droit. Que le pouvoir en place pourra faire surveiller des citoyens et leurs entourages sans restrictions solides, sans contrôles indépendants, sans autorisations judiciaires. Que le soupçon remplacera la preuve. Que des opinions deviendront des délits. Que des fréquentations s’avéreront coupables. Que des curiosités se révéleront dangereuses. Que des différences ou des dissidences à l’égard des pensées dominantes ou des politiques officielles seront potentiellement criminelles. Lire la suite

Israël-Palestine_le suivi

Une heure pour faire le point sur la situation Israël/Palestine, avec ceux qui savent de quoi ils parlent. Une rencontre passionnante animée par René Backmann et Edwy Plenel. Invités :

Leïla Shahid. Elle vient de quitter le poste d’ambassadrice de la Palestine à Bruxelles auprès de l’Union européenne, fonction occupée durant dix années. Elle avait été auparavant ambassadrice de la Palestine en France.
Charles Enderlin. Il est le correspondant de France 2 à Jérusalem depuis 1981 et l’auteur de nombreux ouvrages sur le conflit israélo-palestinien.

Israël-Palestine, la guerre comme seul horizon

 

Thon : l’Union Européenne nage à contre-courant

Alors que depuis plusieurs années, les dispositifs de concentration de poisson (DCP) sont accusés de servir une pêche meurtrière, l’Union européenne vient de présenter en amont de la prochaine session de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) une proposition pour le moins déconcertante. Au lieu de mieux protéger les stocks de thon et l’écosystème marin, l’Union européenne propose au contraire d’ouvrir la porte à l ‘augmentation de ces néfastes engins de pêche.

On ignore combien de DCP sont déployés en mer

Jusqu’à présent, le nombre de DCP sur chaque bateau était laissé à la libre appréciation des opérateurs thoniers. A l’échelle mondiale, la gestion de la capacité des flottes de thoniers senneurs est si lamentable qu’on ignore la quantité exacte de DCP présents dans nos océans…

D’après une étude publiée par le Parlement européen en 2014, il y aurait environ 91 000 DCP déployés dans le monde. Il s’agit seulement d’une estimation (certainement basse…), les plans de gestion récemment approuvés par les organismes régionaux de gestion des pêcheries comportant souvent des clauses de confidentialité qui empêchent la publication de certaines données et préservent ainsi les intérêts de certains acteurs industriels.

L’UE propose de « limiter » le nombre de DCP à 550 par navire…C’est quatre fois plus que les estimations actuelles !

L’UE a-t-elle fait une erreur de calcul ? Si les quelque 678 gros thoniers senneurs pêchant à plein temps le thon tropical décidaient de s’équiper de 550 DCP chacun, on compterait alors plus de 370 000 de ces engins dans nos océans – soit un chiffre quatre fois supérieur aux estimations du Parlement européen ! De plus, autoriser 550 DCP par navire dans l’océan Indien, d’où provient la plupart du thon en boîte vendu en France, pourrait créer un précédent susceptible d’être reproduit ailleurs… Ce serait alors la porte ouverte à toujours plus de surpêche !

Cette proposition est d’autant plus absurde et incompréhensible que lors de la dernière session de la CTOI l’an dernier, l’UE a rejeté une proposition de l’île Maurice de limiter le nombre de DCP par navire à 200 (une quantité que Greenpeace trouve déjà bien trop élevée !), au motif qu’aucune donnée scientifique ne justifiait ce chiffre.

Nous serions curieux de savoir où l’UE a trouvé des données scientifiques attestant qu’une quantité de 550 DCP par navire est sans danger pour la ressource !

Au cas où certains États membres l’auraient oublié, ils sont tenus par de nombreux instruments internationaux (dont l’Accord des Nations unies sur les stocks de poissons) d’appliquer le principe de précaution, à plus forte raison quand les données sont « incertaines, peu fiables ou inadéquates ».

Les capacités de pêche au thon ne cessent d’augmenter

En 2009, les pays industrialisés pêcheurs de thon (largement responsables de la surexploitation de la ressource) avaient préconisé de geler les capacités de leur flotte thonière. L’UE était à l’époque l’un des plus fervents défenseurs de cette proposition.
Mais depuis, environ 110 gros navires sont venus gonfler la flotte mondiale depuis 2009, ce qui signifie que 678 thoniers senneurs pêchent actuellement le thon tropical à plein temps.

Non seulement ces nouveaux bateaux sont plus puissants que les anciens, mais leurs filets sont en outre beaucoup plus grands et ils utilisent des DCP. D’après de récentes études, le nombre de DCP dans les océans tropicaux a été multiplié par 2, voire 4, au cours des 10 dernières années. Parallèlement à cette prolifération, la Commission des pêches pour le Pacifique occidental et central a constaté une diminution des bancs de poissons.

À qui va profiter le crime ?

Aujourd’hui, les thoniers senneurs français affirment se limiter à 200 DCP par an.
En proposant de limiter ce nombre à 550, l’UE cherche-t-elle à inciter la flotte française à multiplier par plus de deux le nombre de ses DCP ? Ainsi, cette dernière donne l’impression de vouloir inciter les opérateurs qui utilisent moins de DCP à en utiliser plus pour rester compétitifs, alors que leur prolifération cause déjà des ravages. En effet, l’augmentation du nombre de DCP aura un impact sur ceux qui n’en utilisent pas ! Des données récentes démontrent qu’il est de plus en plus difficile de pêcher du thon listao sans DCP dans l’océan Atlantique et l’océan Indien occidental.

Ainsi, ce sont les bateaux les plus gros et équipés du matériel le plus sophistiqué qui vont tirer leur épingle du jeu. Une poignée d’entreprises de pêche thonière industrielle capables de prendre en charge toujours plus de DCP et d’investir dans des technologies toujours plus redoutables.

Cette proposition de l’Union européenne a pour réelle intention de mettre hors-jeu les petits opérateurs. Elle devrait être combattue par de nombreux acteurs de l’industrie thonière, par les pays qui ne possèdent pas ces bateaux-usines équipés de DCP, mais aussi par les négociants, les revendeurs et les consommateurs responsables.

Source : http://oceans.greenpeace.fr/thon-lunion-europeenne-nage-a-contre-courant

Big Brother is déjà watching you_3

C’est confirmé, la France adopte la surveillance de masse

« Pendant que vous dormiez hier soir, discrètement, 30 députés ont décidé pour nous, que ce serait bien que TOUT ce qu’on fait sur le net soit surveillé. (25 ont voté pour / 5 ont voté contre)

Je vous passe toutes les subtilités, mais en gros, on va avoir le droit aux boites noires. Cazeneuve a utilisé tout ce qu’il connait de la langue de bois pour dire que « non ce n’est pas de la surveillance de masse » mais faut pas être un génie pour comprendre que si on fait passer TOUT le trafic Internet des Français dans des boites noires, c’est de la surveillance de masse. (…) scoop relevé par Numérama, la vie privée n’est pas une liberté. Donc, les Français ne verront pas d’objection à ce qu’on la retire ? N’est-ce pas ? »

« Bref, sur ces 30 gus dans l’Assemblée, seuls 5 courageux ont voté contre. BRAVO ET MERCI à eux !

Pour info : les copains de la Quadrature s’étaient rassemblés devant l’Assemblée Nationale lundi midi et ils ont eu le bonheur de voir que leurs téléphones étaient surveillés par au moins 2 IMSI Catcher, vous savez, ces valises qui permettent de capter tout ce qui entre et sort de votre téléphone portable. J’imagine que ça leur était destiné comme une démonstration de force, un cadeau de bienvenue dans ce nouveau monde Orwellien. À moins que ce soit les députés proches de là qui étaient surveillés… »

Note de Sémaphore : L’article intégral est à lire (et à faire tourner) en suivant le lien ci-après. Mais attention, ce site s’adresse plus particulièrement aux internautes aguerris à l’informatique, bien évidemment pas les derniers à s’inquiéter de la loi renseignement. Le site est bourré de conseils pour se protéger. Et si on n’est pas des plus à l’aise avec certains logiciels, on peut toujours se faire aider par quelqu’un de son entourage qui s’y entend. Ça aussi c’est de la résistance.

http://korben.info/cest-confirme-la-france-adopte-la-surveillance-de-masse.html?utm_content=buffer73ef0&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

 

À savoir par ailleurs :

Le FDN, French Data Network, dépose une question prioritaire de constitutionnalité sur l’article 20 de la Loi de Programmation Militaire.

Par Benjamin Bayart le mercredi 15 avril 2015, 22:28 – Lien permanent

Pendant les discussions parlementaires sur la loi de programmation militaire (LPM) quelques trop rares députés indiquaient que l’accès aux données de connexion organisé par l’article 20 était trop large, mal construit, mal formulé, et probablement anti-constitutionnel. Mais il ne s’est pas trouvé 60 braves parmi nos parlementaires (députés ou sénateurs) pour poser le texte sur le bureau du Conseil Constitutionnel.

Nous avions annoncé que ça ne nous allait pas. Nous étant FDN, bien sur, mais plus largement les défenseurs des libertés numériques et de la vie privée sur Internet. Nous, FDN, la Quadrature du Net et la Fédération FDN, avons déjà déposé un recours contre le décret d’application de cet article 20 de la LPM. Dans le cadre de cette procédure contre le décret, nous déposons une QPC contre la loi elle-même. C’est le texte de cette QPC que nous publions ici, avec le mémoire complémentaire déposé en même temps devant le Conseil d’État.

Si les parlementaires et le gouvernement refusent de faire le contrôle de constitutionnalité de leur texte, les citoyens le feront.

http://blog.fdn.fr/?post/2015/04/15/Depot-d-une-QPC-sur-l-article-20-de-la-LPM