Pour Ménard, les prénoms disent les confessions

Robert Ménard a suscité l’indignation et l’émoi en confirmant mardi matin qu’il procédait à un fichage des enfants musulmans dans les écoles de sa ville. Une enquête préliminaire a été ouverte, l’établissement de statistiques ethniques étant interdit par l’article 226-19 du Code pénal. Cet acte est passible de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

menard fichage
Extrait de Mediapart
 » Une étoile jaune barrée d’un croissant. C’est le symbole qu’a brandi mardi soir un élu communiste en plein conseil municipal, à Béziers, pour protester contre les déclarations de Robert Ménard. « Dans ma ville, il y a 64,9 % des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles », a lancé le maire sur France 2, lors de l’émission « Mots croisés », lundi soir. Devant les élus, Robert Ménard s’est refusé à toute explication. L’opposition UMP a demandé sa démission. Invité chez Bourdin, Jean-Luc Mélenchon a confirmé qu’il demandait aussi au gouvernement de prononcer la démission de Ménard. »
Car il n’est guère d’autre voie : soit l’édile tripatouille illégalement dans les fichiers des écoles de sa ville pour recenser les enfants musulmans, soit il s’agit d’un nouveau coup de communication sur le dos des musulmans.

noté par ailleurs…
Au cours du débat de Mots Croisés consacré à l’affrontement entre les Le Pen, Ménard a voulu illustrer le « problème de l’immigration » en balançant ce chiffre choc : il y a « 64,6% » d’élèves de confession musulmane à Béziers« , a-t-il déclaré. À l’énoncé de ce chiffre, personne n’a bondi sur le plateau. Ce n’est qu’en toute fin d’émission, pendant le débriefing, qu’un tweet de téléspectateur, relayé à l’antenne, s’interroge sur l’origine de ce chiffre. D’où la question incisive d’Anne-Sophie Lapix : « Euh et ces chiffres…? »

Réponse de Ménard : « Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit, mais on le fait« . Et d’ajouter : « Les prénoms disent les confessions. Dire l’inverse, c’est nier une évidence« .


menard-motscroises-OK

Depuis, des perquisitions ont eu lieu à la mairie de Béziers. Selon le Midi libre, elles n’ont donné aucun résultat, une information qui n’a pas été confirmée par le parquet.
Auparavant, le préfet du Languedoc-Roussillon, Pierre de Bousquet, et la rectrice de l’académie de Montpellier, Armande Le Pellec, avaient saisi la justice en application de l’article 40 du code de procédure pénale.
Si l’on veut approfondir un peu (y en a besoin avec tous les excès et raccourcis qu’on connait du Ménard) ces chiffres montrent malgré tout qu’une forte proportion de jeunes issus de l’immigration se situe dans les zones urbaines ghettoïsée et que, carte scolaire aidant, ils se retrouvent de facto dans des écoles ghetto.
Mais Ménard oublie de dire qu’il existe aussi dans sa ville des écoles publiques qui accueillent une population blanche et bourgeoise en très forte proportion. De même, il ne donne pas la proportion des écoles confessionnelles catholiques de sa ville qui fonctionnent sur fonds publics. Ainsi, à Béziers, il y a 39 écoles publiques, soit moins de 20 écoles primaires publiques en tout ( p.49 du répertoire académique), tandis qu’il y a 6 écoles primaires confessionnelles catholiques sous contrats regroupant maternelles et élémentaires (toujours sur fonds publics) (p.103), soit 1/3 d’écoles à curés pour la seule ville de Béziers où les enfants de l’immigration ne se bousculent sûrement pas.
Concernant les collèges de Béziers, la proportion est de la moitié : 6 collèges publics dont on ne connait pas la proportion de centre-ville ou de banlieue et 3 collèges privés de centre-ville.
*=*=*=*=*=*
Parmi les réactions citoyennes une pétition a été lancée sur Change.org.
Adressée à
Procureur de la République de Béziers Yvon Calvet

petition_menardPour signer la pétition, cliquer sur l’image ci-dessus.

Pour lire le texte c’est après la balise
Robert Ménard, Maire de Béziers, a révélé l’existence d’un fichier recensant les enfants supposés musulmans scolarisés dans sa ville, fichier qu’il a fait réaliser par son équipe.
« Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit, mais on le fait. » a-t-il déclaré sur France 2.
Ce que fait Robert Ménard est non seulement une rupture avec les valeurs de la République, mais en plus, c’est illégal.
En France, les statistiques ethniques sont interdites par la loi du 6 janvier 1978*.
Je suis outrée, sidérée et choquée en tant que citoyenne française qui voit que notre droit est piétiné par des élus de la République, qui osent s’en vanter sur des plateaux de télévision.
Mais où-va-t-on ?
Ficher les gens en fonction de leur religion, cela ne vous rappelle rien ? Que compte faire la mairie de ce fichier ? On est en droit de se demander quelle sera la prochaine étape dans ce comptage organisé des enfants musulmans de Béziers. A quand les croissants sur les cartes d’identité des petits Biterrois ? Cela prouve une fois de plus que quand les élus qui défendent les valeurs de l’extrême droite prennent des mairies, ils rompent le pacte républicain.
Qui fait ses comptages ? Les professeurs ? L’État civil de la Mairie ?
Ce fichage doit cesser immédiatement et ses responsables doivent être sanctionnés par la loi.

être redirigé vers la pétition Change.org

Les commentaires sont fermés.