du côté des assemblées citoyennes

mise à jour jeudi 18 juin

Ça bouge du côté des citoyens ! Partout en France, région par région, des rassemblements citoyens se constituent à l’occasion des élections régionales

rassemb_citoyenLire le communiqué de presse sous l’onglet Terres de Camargue (Les lecteurs informent)

 *=*=*=*=*=*=*

Un collectif unique en son genre lance l’appel de Guéret

Après un week-end intense de débats et de mobilisations, un texte fondateur va servir de base de lancement pour les assises des services publics du XXIe siècle. Guéret a scellé la convergence entre partis politiques, syndicats et associations pour relancer les services publics.


« Les technocrates veulent rendre la France… par lepartidegauche

 *=*=*=*=*=*=*

D’autres rassemblements citoyens soutenus pas les milieux associatifs, des collectifs, des syndicalistes, des partis de gauche alternative…:

1. Nord Pas de Calais – Picardie, le temps d’un nouveau souffle est venu : http://appelcitoyen2015.fr/a-propos/
2. Provence – Alpes Côte d’Azur : http://www.alternative-paca.fr/
3. Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon : http://mplr.rassemblementcitoyen.fr/
4. Aquitaine -Limousin – Poitou-Charentes : http://lavaguecitoyenne.fr/
5. Bretagne : http://rassemblementcitoyenbretagne.org/?p=6
6. Rhone Alpes – Auvergne : http://alternativerhonealpesauvergne.fr/?page_id=9
7. Alsace – Champagne -Ardenne – Lorraine : http://alternative2015-acal.fr/
8. Bourgogne – Franche-Comté : http://www.rassemblement-citoyen.org/
9. Basse et Haute Normandie : https://rcenblog.wordpress.com/
10. Ile De France : Appel pour un rassemblement citoyen en Région Ile-de-France

5581d0494db9b*=*=*=*=*=*

Sous forme de pétition, un appel a été lancé sur la plateforme We Sign It pour soutenir les rassemblements citoyens dans toutes les régions.

Lien pour signer l’appel : http://lesrassemblementscitoyens.wesign.it/fr

*=*=*=*=*=*

Lire un exemple d’Appel pour un rassemblement citoyen en Ile De France :

Lire la suite

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=* mise à jour 19 juin

Communiqué de presseVGS_Page_1Communiqué de presseVGS_Page_2*=*=*=*=*=*=*

flyer_alternatiba_impression_Page_1flyer_alternatiba_impression_Page_2

*=*=*=*=*=*=*

sur l’agenda de Ensemble 34

Montpellier- Rencontre autour du Chili 18h30 au 47 bis avenue de Lodéve. Récit du voyage qu’une délégation des amis de l’Huma a faite au Chili en février 2015.   Entrée libre et gratuite/ Buvette /Livres /Journaux
Montpellier- Soirée projection / débat / formation/  extrême droite, anti fascismeau 14 rue du commerce 19h : projection du documentaire « Mains brunes sur la ville » de Bernard Richard Film de 2012 qui relate comment les époux Bompard gèrent les municipalités de Orange et Bollène.

20h30 : repas partagé.

21h : débat sur 2 thèmes – l’extrême-droite et la gestion urbaine / – l’extrême-droite et les droits des femmes

Formation ouverte à toutes les personnes intéressées. Ensemble ! (en partenariat avec le collectif antifasciste 34)

voir article de Politis :
http://www.politis.fr/Comment-l-extreme-droite-a-detruit,17997.html

Vendredi 19 juin et samedi 20

Montpellier – ALTERNATIBA  Montpellier accueillera le Tour Alternatiba rassemblement à 17H (19 juin) place de l’Hôtel de Ville, d’où partira la Vélorution. Invitation à tous pour  cette  grande déambulation festive avec arrivée en fanfare sur l’esplanade de la comédie vers 18h.Sur l’Esplanade, animations diverses, pique nique puis projection-débat animé par les cyclistes de la caravane.

Samedi 20 juin

Puissalicon (34480) – Fête Citoyenne Front de gauche ! de 9h à 21 heures Place de la distillerie.

9h Concours de pétanque

11h00 -12h00 : débat « Le Front de Gauche : où en sommes-nous ? » présenté par Xavier Marchand

12h30 Repas – apéritif, – macédoine de légumes, – grillades variées, frites, – fromage, dessert, café . Adulte 12€ / Enfant 6 €..

Animation musique, stands de producteurs, stands associations et partis…

17h Pièce de théâtre par la troupe des « joyeux maraussannais »

Organisé par le comité local  » Ensemble » Saint-Geniès-Puissalicon

Mardi 23 juin 19h 30. Béziers réunion débat avec Clémentine Autain à la Cimade, 14 rue de la Rotonde (entre les allées Paul Riquet et la Gare). A 17h 15 conférence de presse au local de Ensemble ! (rampe du 96°, Béziers).

*=*=*=*=*=*=*

Les ânes ont soif

Notes de Mariefab (club Mediapart_ le15/06/2015)

raf4Le président socialiste d’Équateur, Rafael Correa, a affirmé samedi qu' »une conspiration (était) en marche » pour le « renverser ».
« Cela a été une semaine très dure pour le pays (…). Une conspiration est en marche« , a déclaré Rafael Corréa lors de son émission hebdomadaire radiotélévisée, cette fois depuis Milan (Italie) dans le cadre de sa tournée européenne.
« Ce sont des gens très violents, ils ont la complicité éhontée des médias« , a-t-il poursuivi. « Il ne s’agit pas d’empêcher la loi sur les héritages, il s’agit de renverser le gouvernement », a-t-il poursuivi.

Au cours des cinq derniers jours et aux cris de « Dehors Correa, dehors ! », des politiciens, hommes d’affaires et membres des classes moyennes et élevées ont manifesté à Quito, mais aussi à Guayaquil et Cuenca, contre le projet de loi controversé de « redistribution de la richesse ».

Le 5 juin, le président Correa, une des figures de la gauche radicale en Amérique latine, a en effet présenté au Parlement une réforme de la fiscalité prévoyant de taxer les héritages supérieurs à 35.400 dollars, l’équivalent de cent salaires de base, abaissant de près de moitié le seuil du montant imposable jusqu’à présent.
Le projet doit être approuvé en juillet par le Parlement, où le parti présidentiel Alianza Pais (AP) détient la majorité.

Pour défendre le gouvernement, des milliers de sympathisants sont également descendus dans la rue, mais aucun incident ni blessé n’a été signalé entre les deux camps.
Si la mesure a soulevé un tollé dans les milieux d’affaires, avec lesquels M. Correa entretient des relations conflictuelles depuis son élection en 2007, son effet devrait toutefois être limité : seuls trois Équatoriens sur 100.000 perçoivent un héritage d’une valeur supérieure à 50.000 dollars, selon des chiffres officiels.

Selon le ministre de la Politique économique, Patricio Rivera, « la loi sur les héritages vise le secteur le plus élevé de la société, les 0,1% plus riches (….), 98% des Équatoriens ne paieront pas un centime ».
Face à ces protestations, Rafael Correa a appelé ses partisans à « faire très attention », jugeant que « la situation du pays est assez grave ».
De nouvelles manifestations sont prévues par l’opposition de droite, ce dimanche.

*=*=*=*=*=*=*=*

Pour rappel, ce bonus sémaphorien, à l’attention de qui n’aurait pas encore vu ce film remarquable de Pierre Carles qui permet de comprendre la situation en Équateur dans le complexe géopolitique et le rôle, une fois de plus, des chiens de garde du système que sont les médias dominants.

 

Spécial Grèce_le suivi

Publié le juin 15, 2015 par Vangelis Goulas dans http://syriza-fr.org Traduction : Vassiliki Papadaki

A. Tsipras répond aux créanciers par une déclaration au Journal des Rédacteurs

a-tsipras1« Seul l’opportunisme politique apparaît derrière l’insistance des institutions sur de nouvelles coupes dans les retraites, après cinq ans de pillage par des mémorandums.
Le gouvernement grec arrive aux négociations avec un projet et des contre propositions bien étayées. Nous allons attendre patiemment jusqu’à ce que les institutions se rallient au réalisme.
Mais si certains perçoivent comme une faiblesse notre volonté sincère pour trouver une solution et les pas que nous avons fait pour couvrir les différends, qu’ils méditent:
Nous ne sommes pas seulement chargés d’une longue histoire de luttes. Nous portons aussi sur nos épaules la dignité d’un peuple et l’espoir des peuples d’Europe.
La charge est trop lourde pour être ignorée.
Il ne s’agit pas d’une obsession idéologique. C’est une question de démocratie.
Nous n’avons pas le droit d’enterrer la démocratie européenne au lieu de sa naissance ».

csm_european_solidarity_greece_logo_8a39d2e6f7
MANIFESTATION À PARIS LE 20 JUIN

SEMAINE EUROPÉENNE DE SOUTIEN AU PEUPLE GREC DU 20 AU 27 JUIN

La tourmente grecque

Je lutteLa bande annonce de « Je lutte donc je suis », de Yannis Youlountas

Enfin, manière de lutter contre l’intox des médias dominants, le collectif audit-citoyen.org publie une « Réfutation argumentée des 8 idées reçues relatives à la dette grecque qui circulent dans les médias dominants afin de formater les esprits naïfs pas capables de prendre le recul indispensable et la distance critique. En la matière, Macron, Hollande et Sapin sont de grands spécialistes en matière de mauvaise foi bien que leurs arguments aient toute l’apparence de la vérité mais sont en réalité des mensonges) :
1. Idée reçue n°1 : Annuler la dette grecque: 636 € par Français ?
2. Idée reçue n°2 : Quand on doit, on rembourse ?
3. Idée reçue n°3 : Les Grecs se sont goinfrés, ils doivent payer ?
4. Idée reçue n°4 : On a aidé les Grecs, ils doivent nous remercier?
5. Idée reçue n°5 : La Grèce doit poursuivre les réformes engagées ?
6. Idée reçue n°6 : L’austérité, c’est dur mais ça finit par marcher ?
7. Idée reçue n°7 : Une cure d’austérité, c’est pas la mort ?
8. Idée reçue n°8 : De toutes façons la Grèce a déjà capitulé ?

A lire ici : http://www.audit-citoyen.org/?p=6374

et_si_nous_faisions-ss_pg

Loi renseignement : #Occupy_Dgsi !

La Ligue des droits de l’homme, le Syndicat de la magistrature, le Syndicat des avocats de France, le Syndicat national des journalistes, la Confédération paysanne, Sud Solidaires, le Parti de gauche, la Fédération anarchiste et Alternative libertaire lancent un appel à une mobilisation inédite contre la loi sur le renseignement qui porte atteinte à nos libertés. Ces organisations invitent à une assemblée populaire au pied du siège de la DGSI, le service de renseignement intérieur, dimanche 21 juin, jour de la fête de la musique, à Levallois-Perret.
________________________________________

Pourtant, les rapports de force commencent à changer.
Nous assistons à l’émergence d’une génération post-terreur,
qui rejette une vision du monde définie par une tragédie particulière.

Edward Snowden

Après l’Assemblée nationale, la loi sur le renseignement a donc été validée par le Sénat à une forte majorité. Les lois scélérates sont toujours votées à de « larges majorités ». C’est quelques années plus tard que l’on s’avise de l’erreur commise. Quand il est trop tard. Quand le mal est fait, et entré dans les mœurs.

La loi sur le renseignement, c’est malgré tous les dénis gouvernementaux le coup du Patriot Act, avec quatorze ans de retard. Fort heureusement, nous avons pu voir ce que cela donnait, depuis le temps. Nous sommes déjà plus d’une décennie après la « loi sur le renseignement ».

Donner aux services de renseignement le pouvoir d’intercepter tout ce que bon leur semble, cela donne la NSA et donc Snowden, la NSA et le scandale de la NSA. C’est un fait désormais établi : les milliards d’interceptions du programme PRISM ont permis en tout et pour tout de déjouer « peut-être un » attentat, et en réalité aucun. C’est donc que le but de la surveillance de masse n’est pas de déjouer des « attentats terroristes », mais la surveillance de masse elle-même ; le « terrorisme » sert de prétexte à une tout autre politique.
Lire la suite

Lettre d’une infirmière à Martin Hirsch

Pourquoi l’hôpital public est dans la rue ?

Lettre d’une infirmière à Martin Hirsch (version vidéo)

En cinq jours, plus de 250 000 ont écouté ou diffusé la lettre de CLÉMENTINE, 31 ans, infirmière à l’hôpital Saint-Louis à Paris, lettre adressée à Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris).
En 4 minutes et 23 secondes, tout est dit.

 

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*

Rencontre avec Bruno Odent, journaliste, germaniste 

auteur de « Modèle allemand une imposture 

​ ​VENDREDI 12 JUIN à 18H30

Rencontre organisée par les Amis de l’Humanité, la CMCAS- EDF Languedoc

Cercle de l’Avenir, rue Nicot,​ Nîmes

BrunoOdentBruno Odent, journaliste à l’Humanité et germaniste, réalise là un travail pédagogique utile pour tous ceux qui ne désespèrent pas de la possibilité de réorienter l’Union européenne.

Le modèle allemand, voilà le salut. Une chronique quasi continue nous invite à en imiter les règles. Des « coûts salariaux » en diminution qui favorisent la compétitivité, des finances publiques à l’équilibre, le consensus des partenaires sociaux sur les orientations des directions d’entreprises. Et il serait rassurant qu’au niveau européen Angela Merkel impose son « leadership » avec le traité budgétaire, des normes de gouvernance partout « rigoureuses », assorties d’une panoplie de sanctions pour ceux qui ne s’y soumettraient pas et une « aide » aux pays les plus surendettés forcément attribuée avec des contreparties drastiques

Ce modèle-là est une imposture. Non seulement il ne soigne pas les pays affectés par la crise de l’euro mais il les empoisonne. Un tournant vient d’être atteint. L’Allemagne, le cœur de référence du modèle, est rattrapée elle-même par la crise. Une stagnation de son économie est programmée au mieux pour 2013 (+ 0,4% de croissance selon les prévisions de la Bundesbank, la banque fédérale allemande). Les réformes antisociales lancées au début de la décennie 2000 par le chancelier Gerhard Schröder, poursuivies par Angela Merkel engendrent une précarité massive qui étouffe la demande intérieure. Et l’austérité budgétaire imposée aux partenaires européens contracte les débouchés des firmes à l’export.

Il y a beaucoup de questions que nous nous posons sur l’Allemagne et peu de débats.

Voici l’occasion de combler ce vide

*=*=*=*=*=*=*

conf_laicite*=*=*=*=*=*=*

Samedi 13 juin 2015 à 10 h 30 aura lieu au Grau-du-Roi,
        l’inauguration du “Ponton Jean-Pierre BAS
    Quai Colbert – face à l’ancienne Mairie
pour rappel : c’était en août 2014
article-Jean-Pierre*=*=*=*=*=*=*

A lire ou télécharger en vue des régionales, la résolution politique adoptée par le Conseil National du Parti de Gauche des 6 et 7 juin 2015 : texte-regionales-cn-juin-adopte

*=*=*=*=*=*=*

Vous êtes inquiet et exaspéré par le blocage politique qui vous empêche de vous exprimer en tant que citoyen-ne.

Vous pensez qu’il est urgent d’agir pour le bien commun et vos propres aspirations à un moment ou les enjeux sont vitaux pour nous tous.

Dans tous les domaines des militant-es, des associations, des collectifs, des particuliers se démènent, s’empoignent, se mobilisent dans l’espoir que leur action aussi petite et limité soit elle aura des répercussions plus large. Nous voulons aller dans ce sens.

Forts d’une première expérience encourageante aux élections départementales nous sommes plus d’une centaine sur le Département, plus de 1300 sur la Région MP-LR à avoir signé l’appel pour un « rassemblement citoyen et politique » : 

http://mplr.rassemblementcitoyen.fr/

 Une première assemblée aura lieu dans le GARD:

rassemb_citoyenProgramme de l’évènement

*18h30 – Accueil*
présentation très rapide par 2 à 3 intervenants : rappel des grandes lignes de l’appel, fonctionnement de la soirée, documents pour la réflexion à disposition de chacun .

*19h – La dynamique du Rassemblement Citoyen et Politique*
Première série de travaux en petits groupes de 8 à 10 personnes pendant une demi-heure :

– Les questions qui se posent
– Ce qu’on attend en commun de cette initiative
– Les principes de fonctionnement incontournables
– Les modalités de diffusion de l’appel
– Les stratégies de communication – etc.

*19h30 – Un projet pour la Région*
Deuxième série de travaux en petits groupes, sur un thème choisi pendant une demi-heure (la liste proposée ci-dessous n’est pas fermée, toute suggestion sur place pourra faire l’objet d’un groupe) :

– L’éthique en politique (non cumul des mandats, conditions concrètes pour accroitre le pouvoir des citoyens…)
– Faire face à l’urgence écologique et aux effets du réchauffement climatique (GES, transports…)
– L’emploi et le développement des activités socialement utiles et écologiquement responsables, la transition énergétique, la formation professionnelle, l’aide aux entreprises…
– Des services publics maintenus pour tous et sur tous les territoires (politiques tarifaires, transport en commun dont ferroviaire…)
– L’ouverture à l’expérimentation sociale (coopératives, revenu de base, monnaies locales, gratuité…) – etc.

 *20h – Repas en commun*
Chacun apporte quelque chose pour grignoter (solide ou liquide)

*20h30 – Synthèse des travaux *

– Restitution des propositions concrètes des groupes de travail
– Débat et validation collective
– Confirmation de la prochaine rencontre.

Nota:  est proposé le mercredi 1er juillet à 18h30 à Saint-Geniès-de-Malgoirès.

*=*=*=*=*=*=*

Humour… ou pas_les derniers glanes

Des Martiens se sont posés sur le toit de la salle dans laquelle se déroulait le Congrès du PS.
Ils sont formels : il n’y a aucune forme de vie.

Soucoupe-VolantePendant ce temps…

10333554_10153902514729942_8950371086431383543_oLe tee-shirt que l’Europe devrait offrir à tous les immigrés…

10665789_739634199405375_3106883878580963081_nUn conseil si vous êtes en train de remplir votre déclaration…

11069643_783368515093072_3538815809983148276_net une petite vidéo bien sentie de Didier Porte, comme on les aime, manière d’apprécier une fois de plus combien la justice française est à revoir

Eric Woerth, saint et martyr par Mediapart

 

Stop à la Directive Secret des Affaires !

Une pétition initiée par Élise Lucet

Bientôt, les journalistes et leurs sources pourraient être attaqués en justice par les entreprises s’ils révèlent ce que ces mêmes entreprises veulent garder secret. A moins que nous ne réagissions pour défendre le travail d’enquête des journalistes et, par ricochet, l’information éclairée du citoyen.

LucetSous couvert de lutte contre l’espionnage industriel, le législateur européen prépare une nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme, le « secret des affaires », dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en Europe.
Avec la directive qui sera bientôt discutée au Parlement, toute entreprise pourra arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée. Autrement dit, avec la directive « Secret des Affaires », vous n’auriez jamais entendu parler du scandale financier de Luxleaks, des pesticides de Monsanto, du scandale du vaccin Gardasil… Et j’en passe.

Notre métier consistant à révéler des informations d’intérêt public, il nous sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique de nos pays. Les reportages de « Cash Investigation », mais aussi d’autres émissions d’enquête, ne pourraient certainement plus être diffusés.
Avec ce texte, un juge saisi par l’entreprise sera appelé à devenir le rédacteur en chef de la Nation qui décide de l’intérêt ou non d’une information. Au prétexte de protéger les intérêts économiques des entreprises, c’est une véritable légitimation de l’opacité qui s’organise.

Si une source ou un journaliste « viole » ce « secret des affaires », des sommes colossales pourraient lui être réclamées, pouvant atteindre des millions voire des milliards d’euros, puisqu’il faudra que les « dommages-intérêts correspond(ent) au préjudice que celui-ci a réellement subi ». On pourrait même assister à des peines de prison dans certains pays.
Face à une telle menace financière et judiciaire, qui acceptera de prendre de tels risques ? Quel employé – comme Antoine Deltour à l’origine des révélations sur le le scandale Luxleaks – osera dénoncer les malversations d’une entreprise? Les sources seront les premières victimes d’un tel système, mais pas un mot ne figure dans le texte pour assurer leur protection.

Les défenseurs du texte nous affirment vouloir défendre les intérêts économiques des entreprises européennes, principalement des « PME ». Étonnamment, parmi celles qui ont été en contact très tôt avec la Commission, on ne relève pas beaucoup de petites PME, mais plutôt des multinationales rôdées au lobbying : Air Liquide, Alstom, DuPont, General Electric, Intel, Michelin, Nestlé et Safran, entre autres.
Ces entreprises vont utiliser ce nouveau moyen offert sur un plateau pour faire pression et nous empêcher de sortir des affaires …

Vu l’actualité Luxleaks, nous ne tolérons pas que nos élus se prononcent sur un texte aussi grave pour la liberté d’expression sans la moindre concertation avec les représentants de la presse, les lanceurs d’alertes et les ONG. Seuls les lobbies industriels ont été consultés.
Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés. Et comme disait George Orwell :

« Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques ».

C’est pourquoi je demande, avec l’ensemble des signataires ci-dessous, la suppression de cette directive liberticide.
Le 16 juin prochain, une commission de députés européens, la commission JURI, se réunira pour valider ou non ce texte. C’est le moment de nous mobiliser pour dire non à la censure en Europe.

signer la pétition, c’est par là

Aéro-Valls

Daniel Schneidermann par Daniel Schneidermann

Petite question de maths du lundi matin : combien de taxis l’ex-présidente de l’INA, Agnès Saal, aurait-elle pu prendre, avec ce qu’a coûté au contribuable l’aller et retour Poitiers-Berlin de Manuel Valls, pour assister à un match de foot ? Six mois, un an, deux ans de taxis ? L’heure de vol du Falcon 7X étant évaluée environ à 5 000 euros selon Europe 1, l’addition du match se monte environ à 20 000 euros (comptons une heure de vol de Poitiers à Berlin, et ajoutons le coût des vols Villacoublay-Paris et retour, que Valls aurait pu éviter en empruntant le TGV, qui relie excellemment la capitale pictocharentaise à Paris). 20 000 euros, le montant ne vous rappelle rien ? Mais si, c’est exactement la moitié du montant des dépenses de taxis pour lesquelles Saal a dû démissionner de son poste, et se trouve aujourd’hui poursuivie. Aux dernières nouvelles, le parquet de Paris n’a pas ouvert d’information contre Manuel Valls.

On objectera qu’aucun texte n’interdisait formellement à Valls d’aller applaudir son cher club catalan aux frais des contribuables français. Mais si (bis). Il y a bien un texte. On peut le consulter facilement en ligne sur un obscur site Internet, celui de l’Elysée. C’est une charte élaborée par le mouvement anticorruption Anticor, et signée (c’est indiqué en dessous) par les membres de l’actuel gouvernement. Laquelle charte, donc, stipule (article 5) que « les moyens mis à la disposition des ministres sont réservés à l’accomplissement de leur mission. Seules les dépenses directement liées à l’exercice des fonctions sont prises en charge par l’État ». Ce texte n’a, il est vrai, aucune valeur contraignante. Il est là pour faire joli. D’ailleurs, le déplacement de Valls, a-t-il sérieusement assuré, était parfaitement professionnel : il s’agissait d’aller toutes affaires cessantes s’entretenir du Mondial 2016 avec Michel Platini, l’homme qui pas plus tard que la semaine dernière appelait Blatter à la démission, pour cause de corruption. Après une réunion aussi harassante, si on n’a pas le droit de se détendre en regardant un beau match !

On ne peut pas accuser les journalistes présents à Poitiers d’avoir passé l’événement sous silence : toute la journée du dimanche, ils n’ont parlé à peu près que de ça. Très bien. Mais aux radios du lundi matin, les seules protestations entendues étaient celles de quelques experts en morale publique, nommés Claude Guéant et Nadine Morano (pas un mot sur la charte d’Anticor, par exemple), ce qui ravalait l’épisode au rang d’une compétition olfactive entre camembert et roquefort. Cela dit, on comprend l’inquiétude des sarkozistes. Sur le plan de la provocation, et du bras d’honneur multidirectionnel (à la morale publique, aux contribuables, et aux militants de son parti) leur patron a désormais un rival sérieux. Il ne lui manque plus que les Ray Ban.

copécran_8juin_2015

Discours d’Alexis Tsipras

Discours d’Alexis Tsipras devant l’Assemblée nationale grecque (5 juin 2015)

Débat parlementaire tenu à la demande du Premier ministre grec Alexis Tsipras, conformément à l’article 124Α du règlement de l’Assemblée nationale grecque, dans le but d’informer les membres du Parlement sur les négociations en cours.

Le discours intégral (traduit en français) est à lire ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/dimitris-alexakis/080615/discours-d-alexis-tsipras-premier-ministre-grec-devant-l-assemblee-nationale-grecque-athenes

La vidéo (en grec, 28 mn) est ici : https://www.youtube.com/watch?v=J2P6r222n2I

 

G7 – l’insoutenable légèreté d’un prétendu pouvoir

08 juin 2015 | Par Kai Littmann

Le show d’Angela Merkel a commencé au Château d’Elmau en Bavière. Pour que sept représentants occidentaux puissent passer un week-end de luxe, on dépense 300 millions d’euros.
Il faut croire que Dieu soit un capitaliste et supporteur d’un monde ordo-libéral. Car avant même l’arrivée des Obama, Cameron & Cie., il a envoyé un orage violent sur le camp des manifestants, les derniers qui trouvent encore l’énergie nécessaire pour lever la voix contre ce show onéreux qui non seulement, apportera aucune nouvelle orientation de la politique occidentale, mais qui ne fait que creuser davantage le clivage entre la politique et les peuples. 300 millions d’euros de dépenses pour un week-end dans le luxe douillet de ce magnifique château – et ce, à un moment où la paupérisation des populations ne fait pas uniquement ravage dans les pays du Sud, mais également partout ailleurs.

Garmisch_Demo_G7_Indymedia-de-Indymedia-org-Wiki-CCBYSA30-OK_MPProtégés par 22.000 policiers, les représentants politiques des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, du Japon, du Canada, de l’Italie et de la France n’auront pas le temps de se pencher sérieusement sur les vrais problème du monde – comment peut-on envisager sérieusement une telle rencontre en l’absence de la Russie et de la Chine, sans participation de la plus puissante organisation mondiale qui est celle des pays BRICS ? A croire que les dirigeants occidentaux ferment les yeux devant les réalités de ce monde. Mais à ce moment-là, à quoi bon dépenser une fortune pour ce show PR ?

Lire la suite : http://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste/article/080615/g7-l-insoutenable-legerete-d-un-pretendu-pouvoir

Si le climat était une banque…

Si le climat était une banque, il serait déjà sauvé

Par Eric Coquerel Coordinateur politique du Parti de Gauche

Le 16 décembre 2009, à la conférence de Copenhague sur le climat, le Président Hugo Chavez a prononcé cette phrase devenue célèbre : « Si le climat était une banque, on l’aurait déjà sauvé ». Le Parti de Gauche a décidé d’adapter ce slogan pour ses trois campagnes lancées au mois de juin.
Les trois affiches prévues à cet effet collent toutes à l’actualité internationale, sociale et écologique :

clip_image002[4]Oui, « si la Grèce était une banque, elle serait déjà sauvée ». Et Alexis Tsipras n’aurait pas besoin de batailler comme il le fait avec la Troïka, l’EuroGroupe, M. Juncker et son donneur d’ordre qu’est Mme Merkel. Il faut plus que jamais soutenir le gouvernement grec dans ce bras de fer. Ce gouvernement a de son côté le peuple grec et face à lui, l’oligarchie politico-financière. Cette opposition entre la souveraineté d’un peuple qui « reprend son destin en main » comme nous l’a expliqué samedi Zoé Konstatopoulou, présidente du parlement grec, place de la République au Forum alternative européenne, et la souveraineté des marchés et de la finance est aussi notre combat. Voilà pourquoi nous manifesterons le 20 juin en solidarité avec le peuple grec à l’appel de l’ensemble de ses organisations progressistes (partis, syndicats, associations).
clip_image004[2]Oui, « si l’hôpital public était une banque, il serait déjà sauvé ». Les personnels de l’AP-HP qui refusent le plan Hirsch par milliers ne disent pas autre chose au fond. Sous prétexte d’aménager les 35 heures, ce plan veut en effet imposer davantage d’austérité à nos hôpitaux d’Ile de France. Pourtant, que de dégradations déjà commises au nom de cette politique depuis le documentaire « Sicko » réalisé par l’américain Michael Moore en 2007 qui montrait en exemple notre système de santé publique. Grâce à la qualité et au dévouement des personnels, justement, cela tient encore, mais tous les usagers font l’expérience de conditions se détériorant y compris maintenant dans la qualité des soins ou au moins des conditions d’accueil. Tout est fait en réalité pour favoriser le privé en fermant, regroupant des hôpitaux, maternités, centres IVG et en diminuant leurs moyens. Mais cette nouvelle attaque sur l’AP-HP ne passe pas. Chaque semaine des manifestations ont lieu. La prochaine est le 11 juin. De nouveau, nous serons dans les rues de Paris, aux côtés de tous les syndicats unis. Comme nous sommes au côté des comités qui, un peu partout sur le territoire, se battent pour préserver une offre de soins publics de proximité et de qualité. Comme nous serons à Guéret les 13 et 14 juin pour la défense plus globale des services publics.

clip_image006[2]Oui, enfin, « si le climat était une banque, il serait déjà sauvé ». En cette année de COP 21, ce sera la campagne centrale pour le PG. Même Mme Royal reconnaît que « les négociations de l’ONU sont complètement inadaptées à l’urgence climatique ». C’est dire qu’on attend peu de choses du sommet à Paris en fin d’année. Il y aura une déclaration. Il est impossible qu’il en soit autrement. Mais rien qui ne soit à la hauteur des enjeux. Les nouvelles sur le front du réchauffement climatique sont pourtant toujours plus alarmantes, ses conséquences sont plus rapides et importantes que prévues. Une étude parue mi-mai dans « Sciences », révèle ainsi une accélération de la fonte des glaces dans le sud de la péninsule Antarctique depuis 2009. Les chercheurs estiment ainsi que 56 milliards de tonnes de glace y fondent chaque année, soit plus d’un tiers de la perte totale de masse de la calotte polaire sud (évaluée par le Giec à 142 gigatonnes par an entre 2003 et 2011). Ce n’est qu’un exemple, puisque les glaciers de la mer d’Amundsen située un peu plus au sud fondent à un rythme encore plus rapide. Et ce n’est rien en comparaison avec la banquise de l’Océan Arctique et des glaces du Groenland.

Bien plus grave que le phénomène de réchauffement lui-même (la terre a évidemment connu d’autres périodes de réchauffement et de refroidissement), c’est la vitesse et l’ampleur avec laquelle il se produit qui change tout et rend certaines les catastrophes climatiques à venir. Au cours des deux derniers siècles, la température à la surface du globe a déjà augmenté en moyenne de 0,6°C (1°F) mais le pire est devant nous. Quasiment tous les scientifiques s’accordent à dire que le seuil critique à ne pas dépasser serait une augmentation de 2° Celsius d’ici la fin du XXIème siècle. Au-delà, le risque de « rétro-action positive », produit par exemple par la libération de méthane du pergélisol sibérien en train de dégeler, accélèrera encore plus le changement climatique… Autrement dit nous entrerions dans une accélération chaotique dont les effets deviendraient impossibles à déterminer.

Voilà pourquoi, au-delà des conséquences pour le sous-sol induits par la méthode, il est criminel d’envisager l’exploitation des gaz et huiles de schiste qui ne feraient qu’émettre davantage de CO2 dans l’atmosphère. Voilà pourquoi tous les systèmes reposant sur le droit à polluer ou les marchés carbone constituent l’équivalent des saignées de l’ancien régime : on tue le malade bien plus surement qu’on ne le soigne. Voilà pourquoi on ne peut continuer à miser sur la croissance pour la croissance pour remédier à nos crises sociales. Voilà la raison essentielle pour laquelle les milliards de profits engloutis par le capitalisme financier sont insupportables : ils sont non seulement producteurs d’inégalité et de chômage, mais aussi de toujours plus de CO2 dans l’atmosphère pour le bonheur de quelques-uns. Voilà pourquoi on ne peut laisser au marché le soin de régler la question climatique.

Pour toutes ces raisons, le PG sera cette année, plus que jamais, un parti écologiste. Nous serons des mobilisations unitaires autour de la COP21 dont celles d’Alternatiba. Nous ferons des propositions programmatiques fortes, notamment sur la question centrale de l’aménagement du territoire et des transports, dans le cadre des listes de rassemblement citoyen pour des élections régionales qui se dérouleront en même temps que la COP21.
Nous prendrons des initiatives propres pour mettre en avant nos solutions.
Des mesures à court et moyen terme, sur la sobriété et la transition énergétique ou la planification écologique, comme sur le projet que nous proposons comme alternative au capitalisme : l’écosocialisme.
Eric Coquerel. Vendredi 5 Juin 2015

La route folle de Bouygues et Vinci à La Réunion

Nouvelle ZAD en vue !

La méga-route littorale de Bouygues et Vinci fédère les oppositions, à quelques jours de la visite du premier ministre sur l’île de la Réunion.

nlr_vue_informatique_v_1-6568a• Manuel Valls, qui doit se rendre à La Réunion mi-juin, est attendu par les opposants au projet de construction d’une route littorale à deux fois trois voies. « Construite sur pilotis par Bouygues et Vinci, cette prouesse technique a un coût exorbitant : 1,66 milliard d’euros pour… 12,5 kilomètres, soit 138 millions le kilomètre, selon le budget initial », écrit Reporterre qui assure qu’une nouvelle ZAD se prépare sur l’île pour s’opposer à ce grand projet inutile.

A lire sur Reporterre.net

Pour rappel : dans un précédent article, Jean-Pierre Marchau rappelait déjà en août 2012 :
« La Réunion n’en finit pas de payer l’erreur historique du choix
arrêté en 1955 de vouloir faire passer l’axe Saint-Denis /La
Possession sur le littoral. Dès l’achèvement en 1963 de la première
route en pied de falaise, devant sa dangerosité, on envisagea la
construction d’une nouvelle route plus éloignée en mer. Mais en
1976, lors son inauguration, cette deuxième route du littoral se
révéla elle aussi dangereuse et on réfléchît aussitôt à une 3e
route. Aujourd’hui et malgré les millions d’euros dépensés en
entretiens et en travaux de sécurisation, on persiste dans les erreurs
du passé en proposant un troisième itinéraire toujours sur le
littoral, encore un peu plus éloigné sur la mer et en y incluant cette
fois un Transport Collectif en Site Propre (TCSP).

La route des Tamarins en 2009 a connu un dépassement du coût initial
de + 70 %, la 1re route du littoral de 1963 et la seconde, celle de
1976, on l’a oublié, avaient elles aussi connu un dépassement de coût
de + 70 %, ce qui rend risibles les affirmations du Président de
Région sur un coût maîtrisé de 1,6 milliards d’euros. »

Nous sommes les républicains

Communiqué de presse
Les 143 citoyennes et citoyens requérants,
le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC),
CAP 21 Le Rassemblement Citoyen (CAP 21 RC),
la Fédération Nationale des Élus Socialistes et Républicains (FNESR),
et la Convention pour la 6ème République (C6R),

Ont été autorisés ce jour par Mme le Premier Président de la Cour d’appel de Paris à assigner l’Union pour un Mouvement Populaire, son agence de publicité et le Ministère Public en appel d’une décision de référé d’heure à heure du Tribunal de Grande Instance de Paris,

Pour une audience en justice le
jeudi 25 juin 2015 à 14 heures
devant la Cour d’appel de Paris Pôle 1 Chambre 2
 
Dans le cadre de cette procédure d’urgence, toujours en référé, 
la Cour d’appel de Paris se prononcera sur le caractère manifestement illicite ou non du trouble causé par l’utilisation des termes génériques « Les Républicains » par l’UMP à titre de dénomination sociale ainsi que dans les marques déposées auprès de l’INPI pour le compte de l’UMP. La Cour d’appel de Paris se prononcera également sur les mesures sollicitées pour prévenir les dommages imminents redoutés par les requérants.Retrouvez ici l’intégralité des critiques contre le jugement du 26 mai 2015

https://fr.scribd.com/doc/267101592/LES-REPUBLICAINS-Critiques-Du-Jugement-Devant-La-Cour-d-Appel-de-Paris

Comme ils l’avaient indiqué au début de cette procédure d’urgence les requérants saisissent également le Tribunal de Grande Instance de Paris par une assignation au fond dans le cadre d’une procédure rapide afin que celui-ci statue rapidement sur les faits litigieux.

« Aujourd’hui, chacun de nous veut encore pouvoir dire, en République Française, qu’il est républicain sans être renvoyé à l’appartenance à un parti politique. Nous refusons que l’on continue de prétendre, même par allusion, que si nous ne sommes pas membres des Républicains, nous ne serions pas républicains ou nous le serions moins. ».

Les requérants invitent tous les autres partis politiques républicains français et toutes les associations qui défendent les valeurs de la république à intervenir dans cette procédure rapide au fond. Et ils invitent tous les républicains qu’ils soient de droite, de gauche et du centre à signer la pétition en ligne  sur www.noussommeslesrepublicains.org

+ de 24.000 signataires de la pétition

Paris, le 1er juin 2015Les avocats des requérants
Christophe Lèguevaques        Matthieu Boissavy

Joseph Breham                       Vincent Fillola
*=*=*=*=*=*=*
info complémentaire : la dernière couverture de Marianne
sarkoldup

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*

M Reverbel (3)Michelle Dalmasso*=*=*=*=*=*=*

Tant que les lapins n’avaient pas d’historiens, l’histoire était racontée par les chasseurs.

affiche-howard-zinn-2Mo*=*=*=*=*=*=*

concours manades

*=*=*=*=*=*=*

Régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Appel pour une liste de rassemblement de la gauche radicale et de l’écologie politique

L’Espagne et la Grèce montrent la voie.
Nous voulons qu’en France aussi se lève une force capable de balayer les politiques austéritaires qui sèment la misère et le désespoir.
Nous voulons une majorité régionale au service de la population, une majorité qui utilise l’argent public pour les services publics et la transition écologique.

Citoyen-ne-s du Languedoc Roussillon et de Midi Pyrénées, lors des prochaines élections régionales, nous en appelons au rassemblement de toutes les forces politiques et sociales de gauche et écologistes, autonomes de la politique du gouvernement.

Europe Écologie Les Verts et le Front de Gauche se sont alliés avec succès aux départementales en Lozère, dans l’Aude et dans de nombreux autres cantons de la région.

Le Front de Gauche et Europe Écologie de Lozère ont lancé un appel à une liste de rassemblement. Cet appel, nous le faisons nôtre.

Rassemblons-nous pour permettre une vaste et puissante dynamique citoyenne au service d’un véritable changement.

Ici aussi, nous pouvons !
Merci de ne pas hésiter à indiquer votre département.

Signer la pétition   –   Voir les signataires

*=*=*=*=*=*=*

Le Qatar et le foot

Une fois n’est pas coutume… C’est ainsi que nous dérogerons en ce début de semaine à nos habitudes sémaphoriennes de ne pas parler de sport, ni de faire de pub. Nos lecteurs pardonneront sans doute. Et merci le Huffpost.

 

Les géants et l’autre_(suite)

D’abord un retour sur l’éditorial de Patrick Apel-Muller, le 28 Mai dans l’Humanité

Pour qui ce brouillard au Panthéon ?

Allons, c’était digne. L’entrée de quatre héros de la Résistance au Panthéon n’a pas été flétrie par la pompe et, entourée par des jeunes lycéens, elle prolongeait des engagements courageux vers l’avenir.
François Hollande voulait faire de son discours un chef-d’œuvre ; ce fut un exercice convenable qu’on sentait pourtant parcouru d’une fissure.

• Que retrouver en effet de la République sociale et de l’essor de la culture pour lesquels combattait Jean Zay dans la politique docile et libérale des gouvernants d’aujourd’hui ?
• Où trouver l’attention aux pauvres d’une Geneviève de Gaulle-Anthonioz ?
• Quelle trace de la passion intraitable de Germaine Tillion pour la liberté et l’altérité ?
• Quelle place pour leur attachement sourcilleux à l’indépendance nationale dans le grand large de la fraternité ? Le verbe présidentiel était semblable « à ces cratères où les volcans ne viennent plus, où l’herbe jaunit sur sa tige ».

Le chef de l’État a choisi des personnalités à honorer en excluant un pan essentiel de la Résistance, celui des communistes, et tombait donc à plat son envolée sur « l’histoire quand elle devient partagée » : il venait de la diviser. Le Panthéon ne peut être traité comme une salle à places réservées, où ni la classe ouvrière, qui paya le plus lourd tribut à la Résistance, ni les immigrés, dont l’héroïsme est devenu légendaire, ne sont admis. C’est la condition pour que des destins donnent « à la patrie une destinée ». Nicolas Sarkozy l’avait hélas mieux compris qui avait mis en valeur la figure de Guy Môquet pour tenter de la manipuler.

À qui ce brouillard est-il nécessaire ? Pourquoi remodeler l’épopée de l’armée des ombres pour en biffer la trace de ceux qui portèrent le plus haut l’espérance que les sacrifices sous l’Occupation ouvrent une nouvelle ère de progrès pour tous ? Peut-être parce que, comme l’écrivait Hugo, « dans connaître, il y a naître », et que certains craignent toujours l’avènement « des jours heureux » programmés par le Conseil national de la Résistance.

pantheon

Par ailleurs, Jean Ortiz a préféré continuer sa série « Les géants » (article précédent ici) avec ce texte que nous aurions aussi bien pu reproduire dans la nôtre série du Cercle des poètes retrouvé. A lire ou à chanter sur l’air de « L’Affiche rouge », que vous pouvez aussi réviser dans nos pages (c’est ici).
Vous avez récolté le mépris et la honte
Monsieur le président en triant parmi les résistants
Vous avez offensé la mémoire de milliers de martyrs
aveuglé que vous êtes par vos choix politiques

L’histoire ne retiendra de vous que le casque
d’une ridicule épopée un soir motorisée
et des trahisons sans nom toutes à répétition
pour servir le pognon de vos amis patrons

Un beau jour de printemps où la nation panthéonise
vous vous êtes livré à de petits calculs
réécrivant l’histoire en piètre manipulateur
la dignité de Manouchian n’est pas donnée à tous

Vous avez racolé tous les médias de France
pour un discours pourtant bien décevant
et en voulant gommer le sang des communistes
vous avez honoré ceux que vous bannissez

Vous croyiez vous grandir Monsieur de la présidence
en amputant une histoire si grande si forte
vous n’avez fait que sombrer et naufrager sans fin
pour complaire aux nantis que vous aimez si bien

Ils étaient quatre géants deux hommes et deux femmes
à entrer dans la crypte qu’ils méritaient enfin
Mais vous laissiez derrière eux en exclusion inique
la résistance la nôtre ouvrière et populaire

Vous pensiez enterrer le CNR et son programme
pour permettre au Medef d’amasser de l’oseille
mais attention monsieur à vos panthéonnades
votre pantalon est décousu et si ça continue…