le fil du 17 avril

à suivre aujourd’hui sur les réseaux sociaux…
Petit rappel d’une vidéo tournée par François Ruffin en 2012

Interview d’un financier de chez Chevreux (Crédit Agricole) réalisée par François Ruffin, en 2012 pour Là-bas si j’y suis et le journal Fakir.

A retrouver en intégralité ici : http://www.fakirpresse.info/la-prophe…

Pourquoi il faut voter Mélenchon. Texte écrit avec Edouard Louis

– Nous comprenons bien sûr les réticences à l’égard de Mélenchon, sa personnalité, sa rhétorique, et certains aspects de son programme. Mais voter pour Mélenchon ce n’est pas voter pour un individu, c’est voter pour une équipe, un collectif, et peut-être avant tout, c’est voter pour qu’une dynamique de gauche se mette en place dans l’espace politique. C’est l’une des rares occasions historiques pour que gagne un véritable candidat de gauche – et ce serait tellement dommage de passer à côté. C’est justement à condition qu’une telle dynamique s’installe que nous pourrons reposer d’un point de vue de gauche toutes les questions si importantes sur lesquelles nous pouvons avoir des désaccords.

– Il n’y a plus beaucoup de sens à voter Hamon aujourd’hui. C’est triste, mais désormais c’est un vote perdu pour la gauche (c’est la même chose en ce qui concerne le vote pour Philippe Poutou, ce qui est encore plus triste ). Il n’y a rien a gagner à voter pour lui. Personne à gauche ne gagne quoi que ce soit si Mélenchon perd, alors que si Mélenchon perd, toute la gauche perd. Évidemment, on peut préférer le programme d’Hamon qui est sur certains points plus novateur. Mais voter pour Mélenchon aux présidentielles n’est pas incompatible avec le fait de voter pour d’autres candidats aux législatives. D’ailleurs, si la gauche remporte les présidentielles, cela créera un mouvement qui sera favorable à toutes les gauches. (…)

– Un point essentiel nous a frappé : un nombre si impressionnant d’associations qui luttent pour les libertés, l’écologie, les droits des animaux, la justice, les migrants, les droits des prisonniers ( parmi lesquels : Amnesty International, Action contre la faim, le Barreau de Paris, Greenpeace, Acat, Politique et animaux ), montrent que Mélenchon est le candidat dont le programme est de loin le plus favorable à des avancées juridiques et politiques importantes. C’est aussi une preuve que Melenchon, en construisant son programme, a été le candidat le plus à l’écoute des exigences démocratiques. (…)

– Surtout, l’essentiel pour nous est peut-être ceci : Si Mélenchon gagne, l’atmosphère change. L’espace public change. L’humeur change. C’est exactement ce dont nous avons besoin aujourd’hui, contre l’humeur réactionnaire et nauséabonde qui règne en France, en Europe et à l’échelle internationale.

Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie

Article intégral : https://blogs.mediapart.fr/geoffroy-de-lagasnerie/blog/160417/pourquoi-il-faut-voter-melenchon-texte-ecrit-avec-edouard-louis?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

*=*=*=*=*=*

Les hyper réseaux d’influence dans la campagne présidentielle

L’information est connue, mais elle est peu commentée. François Fillon et Emmanuel Macron ont un point commun : leur participation au « groupe de Bilderberg ».

L’absence d’information nourrit parfois des théories du complot sur l’activité de ce groupe. A tort, car il s’agit avant tout d’un club très discret, qui a même un site officiel sur lequel peut connaître la liste des invités et des sujets traités.

En 2012, les journalistes Christophe Deloire et Christophe Dubois avaient consacré  à Bilderberg un chapitre de leur ouvrage « Circus politicus » consacré aux réseaux et aux mécanismes qui tendent à neutraliser le suffrage universel : « Sur le site Internet de la conférence de Bilderberg, le mot est souligné, comme s’il s’agissait d’un avertissement à ceux qui oublieraient la consigne : les discussions se déroulent off-the-record (sic). Huis clos total… Le caractère « privé » des conversations « n’a d’autre but que de permettre aux participants d’exprimer leurs opinions  librement ».

Bilderberg n’est pas un organe de décision ni de concertation, il n’y a donc pas lieu de publier une position commune : « Aucune résolution, pas de vote et aucune déclaration politique ». Mais l’influence est bien l’un de leurs objectifs : « La possibilité de soumettre, à la fin de la conférence, non pas des résolutions mais des conclusions et des suggestions, a été étudiée. De telles conclusions et suggestions ne lient personne ; les participants sont libres, s’ils le désirent, de les considérer comme la base de mesures qu’ils prendraient avec leurs gouvernements respectifs ou organisations ou groupes sur lesquels ils ont une influence, afin qu’elles puissent être adoptées et mises en vigueur. » Comparé à la conférence de Bilderberg, dont les militaires de l’OTAN assurent la sécurité, le forum économique mondial de Davos, dont les conférences sont enregistrées et accessibles sur Internet, est un lieu de démocratie transparente…

François Fillon a participé à une conférence Bilderberg en 2013,  Emmanuel Macron en 2014. Le groupe est dirigé depuis 2012 par Henri de Castries, par ailleurs PDG d’AXA, et généreux client de la société 2F Conseil, dont François Fillon est le gérant. M de Castries est aussi présenté comme premier ministrable de ce dernier.

Ce que peut rapporter l’assistance à une « messe basse entre maîtres du monde » est indicible. La participation à une réunion du ‘Gotha politico financier occidental, confrérie d’influence planétaire » n’est pas innocente. A juste titre les ONG se préoccupent des lobbies qui, au quotidien influent sur la décision démocratique pour la détourner de l’intérêt général. Ce n’est pourtant que peu de chose au regard d’une influence d’un petit club coopté entre spécialistes de la captation du pouvoir. Plutôt de droite et atlantiste, ce cénacle très sélect de l’oligarchie s’ouvre aussi à des hommes qui se disent de gauche, ce qui explique par exemple que Manuel Valls ait été adoubé en 2011 ;  tant que « socialiste ouvert », il avait été invité par le groupe Bilderberg, « afin de lui ouvrir les yeux sur certains points »…

Bilderberg n’est évidemment pas le seul lieu où se tissent des réseaux. Il est seulement le plus emblématique; Et il se trouve que, dans cette folle campagne, deux des onze candidats y ont participé.

La transparence est une vertu démocratique. Elle doit permettre de s’affranchir des influences. L’électeur éclairé doit choisir ses représentants, et ceux-ci ne doivent être responsables que devant lui. La volonté de résistance, la force du peuple souverain s’expriment aussi dans les urnes. En cela aussi, la présidentielle de 2017 pourrait être un moment historique.

*=*=*=*=*=*

Un papa, une maman, une bombe et un gâteau

par Daniel Schneidermann

« On était au dessert. Et on avait le plus beau gâteau au chocolat que vous ayiez jamais vu. Le président Xi aimait beaucoup. Et les généraux m’ont annoncé qu’on était prêts à tirer. » Trump raconte à Fox News le bombardement de la Syrie, en représailles au bombardement chimique de Khan Cheikhoun. Il a choisi Maria Bartiromo, animatrice matinale de Fox News, « parce que vous m’avez si bien traité, depuis si longtemps ». Le scène se déroule donc au dessert, au soir d’une journée commune des deux chefs d’Etat, l’Américain et le Chinois, dans le golf Trump de Mar-A-Lago. « Et alors, j’ai dit au président Xi, nous venons d’envoyer cinquante neuf missiles sur l’Irak. » Bartiromo le coupe : « sur la Syrie ». « Oui, sur la Syrie ». S’il fallait se souvenir de tous les détails !

On ne sait pas si c’est Trump en personne qui vient, quelques jours plus tard, d’ordonner de larguer la plus grosse bombe non-nucléaire de l’arsenal américain sur des Talibans, en Afghanistan. « LaGBU-43/B Massive Ordnance Air Blast Bomb(en français, «Bombe à effet de souffle d’artillerie lourde»), abrégée par le  sigle  MOAB, est une bombe guidée thermobarique américaine de10,3tonnes, guidée parGPS » nous explique Wikipedia. Vous avez bien lu : 10 tonnes. Son rayon d’effet de souffle est de 150 mètres. Le panache de poussière et de fumée qu’elle dégage serait visible à 30 kilomètres. C’est un beau joujou. Il faut bien se consoler comme on peut : au cours du même repas avec le président chinois, Trump a appris avec dépit que la Corée du Nord était une question compliquée, et qu’il ne pourrait sans doute pas faire joujou tout de suite.

Voyez comme les militaires sont facétieux. Le sigle MOAB peut aussi se lire comme « Mother of All bombs », la mère de toutes les bombes. C’est d’ailleurs le titre choisi par toute la presse mondiale, et notamment la presse française, pour annoncer l’événement. « La mère de toutes les bombes » : ça sonne mieux que « la bombe MOAB », ou même que « la plus grosse bombe non-nucléaire américaine ». Comme c’est doux, une mère. Comme elle a dû être larguée avec tendresse. Aux dernières nouvelles, selon le gouvernement afghan, elle aurait maternellement tué 36 combattants. L’Etat major américain explique sérieusement avoir fait en sorte d’éviter les victimes civiles. Pour une maman, c’est bien le moins.

Et les Russes ? Ils ne sauraient être en reste. D’ailleurs, ils seraient, eux, les heureux détenteurs du « père de toutes les bombes » : deux fois plus fort que la mère, 300 mètres de rayon d’effet de souffle, explique Wikipedia (forcément, c’est le père). Un papa, une maman : rien à dire, le monde est en ordre. Les Russes ne l’ont pas encore tirée. Quand il donnera l’ordre, connaitra-t-on le parfum du pudding de Poutine ? Pas certain. Des barbares, ces Russes, des bourreaux de la liberté de la presse, qui ne valent pas mieux que les membres de « l’Alliance bolivarienne ».

*=*=*=*=*=*

***TOUTES LES INFOS SUR LES PROCHAINS ÉVÈNEMENTS***
➡️ Agenda de Jean-Luc Mélenchon avec tous les RDV (dates, lieux) et les moyens de s’y rendre (bus) : http://f-i.jlm2017.fr/agenda_melenchon

Pour le fun (mais pas seulement)…

*=*=*=*=*=*

Fillon, l’homme du Blitzkrieg ?

*=*=*=*=*=*

Choisis ta pilule, camarade

*=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.