Le fil du 27 avril

 Nous sommes 480.515 insoumis

Soit 40.000 de plus depuis dimanche dernier.

Et vous, c’est pour quand ?

https://jlm2017.fr/

 

*=*=*=*=*=*

Lu dans Marianne : A la lecture des résultats, Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’IFOP, a déclaré : « C’est un vote de classe ». Certes, chez les ouvriers, Marine Le Pen arrive toujours en tête (34%), mais elle est suivie par Jean-Luc Mélenchon (24%) loin devant Emmanuel Macron (16%), tandis que Benoît Hamon est renvoyé dans les limbes (5,4%). Chez les chômeurs, Marine Le Pen réalise 30% des voix, talonnée par Jean-Luc Mélenchon (27,5%), suivi par Emmanuel Macron (17,9%). De même, chez les employés, la candidate FN est en tête (30,1%), devant le candidat des Insoumis (23,1%) et celui du mouvement En Marche (16,8%).

*=*=*=*=*=*

Emmanuel Macron devrait peut-être écouter les perdants de sa « mondialisation heureuse »

par Maxime Combes 26 avril 2017

Emmanuel Macron semble foncer tête baissée dans le piège tendu par Marine Le Pen et le FN. Par son attitude pleine de dédain envers les laissés-pour-compte de la « mondialisation heureuse », rien n’indique qu’il ait saisi l’ampleur du problème. En continuant de considérer les 39 millions d’électeurs inscrits qui n’ont pas voté pour lui comme de simples variables d’ajustement, le candidat d’En marche risque de s’exposer à d’énormes désillusions au soir du 7 mai.

C’est désormais clair. Marine Le Pen et ses porte-paroles le répètent en boucle. Ils souhaitent transformer le second tour de la présidentielle en un référendum pour ou contre la mondialisation. Pour ou contre l’Union européenne. Pour ou contre la libéralisation de l’économie et la dérégulation des droits sociaux. Convaincus qu’ils ont ainsi la possibilité d’attirer une majorité d’électeurs à eux, ils font d’Emmanuel Macron l’archétype de cet épouvantail dressé à gros traits.

Le piège est tendu. Il est si visible qu’il serait aisé de l’éviter. Et pourtant tout laisse à penser qu’Emmanuel Macron – et les commentateurs de la vie politique – pourrait y sauter à pieds joints, rendant possible, in fine, l’élection de Marine Le Pen. Il y a d’abord l’image de l’ex-banquier auprès de l’opinion. Une image qui se rapproche du portrait dressé par les lepénistes. Une image un peu plus altérée encore par la suffisance affichée dimanche soir, entre un discours raté et une fête fâcheuse.

(…) Selon les instituts de sondage, les électeurs de Macron sont pour beaucoup des cadres, fortement diplômés, bien insérés dans la vie active, disposant d’une rémunération conséquente et connectés à toutes les opportunités qu’offrent les grandes agglomérations et les banlieues aisées.

39 millions d’inscrits n’ont pas voté pour Macron

Si les marchés boursiers ont salué son accession au second tour, il est pourtant peu probable que l’addition des votes des boursicoteurs et des gagnants de la mondialisation suffisent à faire 50,1% des voix le 7 mai. Un chiffre l’exprime avec clarté : 39 millions d’inscrits sur les listes électorales n’ont pas voté pour Macron. Parmi eux, qu’ils aient voté ou pas, on trouve la diversité de la population française : des gens qui triment dans leur travail – ou simplement pour en trouver un – mal payés, à la merci d’une boîte qui ferme ou d’un accident de la vie, et qui ne voient pas comment leur situation – et celle de leurs proches – pourrait s’améliorer à court-terme.

A ce jour, malheureusement, rien n’indique qu’Emmanuel Macron ait saisi l’ampleur du problème et du piège que lui tend Marine Le Pen. Il a le choix : continuer à appeler à un vote d’adhésion sur son programme néolibéral au risque d’énormes désillusions au soir du 7 mai. Ou entendre les perdants de la mondialisation, dont une grande partie serait prête à faire barrage à Le Pen, à condition que le candidat d’En marche ne les considère plus comme une simple variable d’ajustement. Rien n’est moins sûr. C’est pourtant le sujet dont il faudrait débattre en urgence, avant le second tour, plutôt que perdre son temps à commenter les consignes de votes et des ralliements plus ou moins spectaculaires.

Article intégral : https://www.bastamag.net/Emmanuel-Macron-devrait-peut-etre-ecouter-les-perdants-de-sa-mondialisation

*=*=*=*=*=*

En marche… arrière !

Propos tenus lors du petit-déjeuner à la permanence de Sarkozy (source Mediapart) :

« Grâce à Éric Woerth [déjà responsable du projet présidentiel de LR – ndlr], on va aussi remanier le programme, explique l’un des participants de la réunion de mardi. On fait sauter l’augmentation du taux intermédiaire de la TVA, la suppression des 500 000 fonctionnaires… Et on remet les heures supplémentaires. » Le tout dans l’espoir d’obtenir sinon une majorité à l’Assemblée nationale, du moins « un groupe assez important pour peser sur le futur système »

Ils ont tellement la trouille de disparaître des écrans qu’ils avouent sans s’en rendre compte qu’on peut donc payer les heures sup, ne pas augmenter le taux intermédiaire de TVA et ne plus supprimer de fonctionnaires !  Ils peuvent toujours le dire et continuer de penser que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, ils donnent surtout la preuve qu’ils sont de plus en plus hors-sol. Leurs vieilles figures ne tromperont pas le peuple une fois de plus, les réactions qu’ils suscitent sont devenues épidermiques chez les gens honnêtes, et le Macron va vite déchanter s’il les accepte à sa table d’hôtes. Mais s’il ne les accepte pas… Où ira-t-il pêcher les voix qui lui manquent pour faire le poids en face de la Le Pen ?

*=*=*=*=*=*

Pourquoi la dynamique Mélenchon peut se poursuivre

 Le candidat de La France insoumise ambitionnait de « fédérer le peuple ». Ce ne sera pas pour cette fois, mais il est probable que son équipe et lui n’ont pas fait que bouleverser le jeu électoral et ont amorcé une dynamique nouvelle dans certaines parties du corps social.

*=*=*=*=*=*

conférence de presse France Insoumise

*=*=*=*=*=*

Attention INTOX, les fachos ne sont pas à un mensonge ou une saloperie près.

tract d’extrême droite pour récupérer le vote Mélenchon

« L’Avenir en commun, c’est aussi avec Marine [Le Pen] » : un tract appelle les électeurs de La France insoumise à voter pour la candidate.

Sémaphores rappelle que pas une seule voix insoumise ne doit aller au FHaine

*=*=*=*=*=*

Humour… ou pas (Choisis ton camp camarade)

 

*=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.