le fil du 28 avril

Mise à jour 18 h

 

France Insoumise Vidourle Petite Camargue

Déclaration d’entre-deux-tours de Danielle Floutier, candidate de la France Insoumise aux législatives 2017 dans la 2e circonscription du Gard.

*=*=*=*=*=*

Se renier ou être lynché

En refusant de donner une consigne de vote à l’issue du premier tour, Jean-Luc Mélenchon est la cible de vives critiques. Sont-elles justifiées ?

https://polony.tv/focus/se-renier-ou-etre-lynche

*=*=*=*=*=*

Gare à la lèpre lepéniste !

Bien plus qu’une improbable victoire de Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle, il faut bien admettre que cette résistible montée du FN dans notre pays est un véritable danger pour l’harmonie de la société et une menace délétère pour l’équilibre fragile de la république bourgeoise…

C’est ainsi que j’en arrive à modifier sensiblement mon attitude radicale de rejet du candidat Macron car, de deux mots choisissant le moindre, je crois qu’il vaut mieux avoir la perspective de lutter contre un super-libéralisme que de tomber dans un gouffre sans issue…

Interrogé ce matin par « la France insoumise », je réponds donc – la mort dans l’âme – que je voterai Macron le 7 mai prochain.

En effet, plus le score de la Marinade toxique sera élevé, plus le poison se répandra facilement dans la société dont il nécrosera les muscles et les cerveaux, car « la lepénisation des esprits dit quelque chose d’effroyables de notre pays en lien avec l’occupation nazie » comme me l’a fait justement remarquer l’un de mes correspondants, Pierre Caumont.

Il est donc urgent de parer au plus pressé et de prévoir une digue suffisamment robuste pour faire face à cette lame de fond qui risque de tout submerger !

Comment en est-on arrivé là ?

Est-ce un remugle de « l’étrange défaite » de 1940 suivie par la « divine surprise » de l’Etat pétainiste ou bien le boomerang des sales guerres coloniales ?

Ou bien le calcul cynique de politiciens qui n’ont pas hésité à ouvrir « la boite de Pandore » pour garantir la longévité de leurs carrières ?

En tout cas, même si nous avons déjà vécu pareille intoxication d’intolérance et de haine au moment de l’affaire Dreyfus, il est plus que temps de prendre conscience de cette épidémie et d’y faire face avec, notamment, les arguments pédagogiques employés par Jean-Luc Mélenchon dans les Bouches du Rhône et en Seine-Saint-Denis…qui se sont avérés.

Voilà donc, à l’exemple des « insoumis », un premier et magnifique chantier pour le nouveau Président : éradiquer la lèpre lepéniste.

Et pour cela, il ne faudra pas seulement se contenter d’agiter les écrouelles, mais prendre immédiatement les mesures économiques et politiques qui s’imposent afin que les marécages du malheur soient asséchés.

Il faudra aussi que l’investigation s’oriente vers les lobbies ou les intérêts financiers qui sont à la base de l’utilisation de ce nouveau gaz sarin de la vie publique ?

La démocratie est un combat permanent.

 

Lu dans les commentaires à cet article

Ce qui me frappe, Vingtras, c’est l’incapacité et l’incompétence de Macron et les siens à s’organiser pour cette campagne car ils attendent de l’image, de la TV et des médias que tout leur tombe rôti dans le bec. Les assistés, les parasites ce sont eux.

Si tu as regardé les images d’Amiens, alors tu peux confirmer que ces gens là ne savent pas parler au peuple (…) Macron s’est montré incapable de sortir de ses discours absurdes lorsque les ouvriers puis Ruffin lui ont demandé de reprendre les fonds publics versés à la bande d’actionnaires de Whirlpool, et ce qu’il ferait à l’égard des dividendes ! Et tout ce qu’on a entendu du candidat ce fut qu’il ne pouvait rien promettre !

Voilà ce à quoi nous avons à faire, un type qui ignore tout de ce que vivent les gens, qui entend « piloter » le pays à travers des chiffres abscons, ceux qu’il a resservi à ces gens pour leur expliqué que la boîte d’à côté dont les ouvriers ne peuvent se payer les produits, travaillait pour l’export !

Le fossé est béant entre ces gens là et la France réelle.

Après le capitaine de pédalo… voilà Flipper le dauphin !

En Juin, on les dégage tous !

*=*=*=*=*=*

Et pour ceusses qui aiment lire, un assez long article (appelé à devenir un livre prochain) :

2017, LE COUP D’ÉTAT

La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/amp/

*=*=*=*=*=*

Après une série de cas où des journalistes se sont vu interdire l’accès à des événements où se rendait la candidate du Front national à la présidentielle, Marine Le Pen, les sociétés de journalistes de plusieurs médias ont signé le texte suivant :

« A l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national. Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui son prédécesseur Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde, Libération et Marianne, notamment ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives. Il ne s’agit donc en rien d’un recours à la pratique du “pool” de journalistes où les informations et images sont partagées.

Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier et de remplir notre devoir d’informer.

Il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société. »

Les SDJ de l’AFP, la SDR d’Europe 1, Alternatives Économiques, BFM-TV, Capa, Les Échos, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Mediapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1 , soit 29 SDJ ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord.

 

*=*=*=*=*=*

Extrait de l’article de Martine Orange (Mediapart du 27 avril)

En 45 ans, la part des revenus du travail a baissé de plus de 5 points pour tomber à 50 % à peine dans les économies avancées. Dans les pays en développement, elle atteint désormais à peine 36 %.

Alors que le PIB mondial a été multiplié par plus de 25 fois sur la période (de 2 900 milliards de dollars à 74 100 milliards de dollars selon la Banque mondiale), que la productivité a été multipliée par 30, les personnes tirant leurs revenus de leur seul travail sont de moins en moins associées à l’augmentation des richesses produites.

Les salaires moyens en monnaie constante aux États-Unis et dans une moindre mesure en Europe n’ont quasiment pas bougé depuis 1980. Au Royaume-Uni, la croissance des revenus réels durant la dernière décennie a été la plus faible depuis l’époque des guerres napoléoniennes.

La mesure de ce choc se dit en quelques chiffres. Pendant les années 1960, les 90 % des ménages américains les moins aisés recueillaient 67 % des gains réalisés dans un cycle économique. Durant les années Reagan, ils n’en obtenaient que 20 %. Depuis les années 2000, cette part est tombée à 2 %, les 10 % les plus riches raflant tout le reste.

La diminution s’explique à la fois par la propagation rapide de l’information et des télécommunications et par la proportion élevée d’occupations qu’il était facile d’automatiser 

Cette révolution technologique qui bouscule les frontières classiques de l’espace et du temps a sans aucun doute amplifié le mouvement de mondialisation à l’œuvre. Une nouvelle organisation de la production s’est mise en place, conduisant à la recherche des coûts toujours plus bas. Les tâches demandant le plus de main-d’œuvre ont été délocalisées vers les pays toujours moins chers, d’abord vers l’Europe du Sud pour les entreprises européennes, puis vers le bassin méditerranéen, puis vers la Chine, etc.

Aujourd’hui, c’est la machine économique, sociale et politique tout entière qui est en train de se briser, avec l’application aveugle de ces principes. Les perdants du néolibéralisme se comptent en millions, en centaines de millions. Les inégalités ont atteint des sommets, la concentration des richesses entre quelques mains est à des niveaux sans précédent.

*=*=*=*=*=*

Ca fait pas de mal de le savoir… (pour nourrir notre dossier Censure et auto-censure)

Source Le Monde : Journalistes, chroniqueurs et humoristes : fin de campagne sous tension

A CNews, la chaîne d’information du groupe Canal+, la journaliste Audrey Pulvar a été suspendue de l’antenne jusqu’au 7 mai, date du second tour de l’élection présidentielle, pour avoir signé une pétition féministe contre la candidate Marine Le Pen. Un geste mentionné sur Twitter par la ministre Laurence Rossignol, initiatrice de la pétition, immédiatement dénoncé sur le même réseau par Florian Philippot, vice-président du Front national, et finalement sanctionné par la direction de la chaîne.

Lire aussi :   Audrey Pulvar suspendue d’antenne pour avoir signé une pétition appelant à voter Macron

Autre cas survenu mercredi : celui d’une journaliste de la chaîne LCI, Julia Molkhou, qui a fermé son compte Twitter après avoir publié un message prenant position contre Marine Le Pen

Mercredi, la tension est montée à France Inter quand l’un d’eux, Pierre-Emmanuel Barré, s’est dit « censuré » après que Nagui, producteur de l’émission qui l’accueille, a émis des réserves sur une chronique qui revendiquait l’abstention. De son côté, Nicole Feroni est intervenue sur Facebook pour « clarifier » la sienne et expliquer qu’elle voterait pour Emmanuel Macron.

Lire aussi :   Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter après sa vidéo virale défendant l’abstentionnisme

L’épisode rappelle celui des deux comiques Thomas VDB et Mathieu Madénian, déprogrammés de France 2 au mois de mars après avoir proposé une chronique qui revenait sur les affaires qui frappent François Fillon et Marine Le Pen.

*=*=*=*=*=*

 

 

*=*=*=*=*=*
C’était mercredi soir sur Mediapart

Voter ou ne pas voter Macron, quand on est de gauche

Mediapart donne la parole à des contributeurs du club, auteurs de récentes tribunes sur le sujet : Mathilde Larrère, historienne, moitié des DétricoteusesKarl Ghazi, secrétaire de la CGT Commerce de Paris, Caroline de Haas, militante féministe, blogueuse sur Mediapart et Olivier Tonneau, enseignant-chercheur à l’université de Cambridge, auteur de deux billets remarqués dans Le Club : Face au FN: lettre aux Insoumis tentés par l’abstention et Face au Front National: réponse aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron.

*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.