le fil du 11 mai

LÉGISLATIVES : «NOUS SOMMES EN CAMPAGNE POUR GAGNER»

*=*=*=*=*=*

Finalement, les électeurs de Mélenchon ont majoritairement voté Macron au second tour

Cet entre-deux-tours parfois hystérique en valait-il la peine ? L’examen attentif des résultats apporte un début de réponse. Emmanuel Macron s’est imposé très largement face à Marine Le Pen, avec 66,1% des suffrages exprimés du second tour, et plus de dix millions de voix d’avance. Parmi ses soutiens, plus de 3 millions et demi avaient voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour. En effet, une étude Ipsos montre que 52% de ceux qui avaient porté leurs suffrages vers le candidat de la France insoumise au premier tour se sont rabattus sur Emmanuel Macron au suivant. 17% ont déposé un bulletin blanc ou nul dans l’urne, et un peu moins d’un quart ont refusé d’aller voter. Les 7% restants ont voté pour Marine Le Pen au second tour. Le bilan est beaucoup plus positif que ce que laissait présager le vote interne organisé par la France insoumise avant le second tour.

L’attitude du leader de la France insoumise, et l’insubordination revendiquée de ses partisans, ont provoqué des sursauts d’indignation dans le paysage politique. Jean-Luc Mélenchon s’est attiré des critiques quasi unanimes, notamment à gauche. Manuel Valls a déclaré « ne pas comprendre qu’il ne s’engage pas davantage » contre le FN, Pierre Moscovici a qualifié les indécis « d’inconscients« , tandis que Jean-Christophe Cambadélis a jugé que l’attitude de Mélenchon était « une faute« . Emmanuel Macron lui-même a jugé que les électeurs de la France insoumise « valaient mieux » que les hésitations de leur chef de file. Jean-Luc Mélenchon a lui insisté sur le fait que « pas une voix » ne devait aller vers le Front national, tout en refusant de dire pour qui il allait voter.

Source : https://www.marianne.net/politique/finalement-les-electeurs-de-melenchon-ont-majoritairement-vote-macron-au-second-tour

Bonus Sémaphores : Comme Marianne, pour étoffer son article, a cru bon de reproduire le dessin de Plantu sur le vote des insoumis (version à gauche), voici la version corrigée (à droite), histoire d’apprendre à Plantu à moins se planter.

*=*=*=*=*=*

Lettre ouverte d’ONG à Macron pour réclamer un ministère de l’Environnement élargi

http://www.bfmtv.com/planete/lettre-ouverte-d-ong-a-macron-pour-reclamer-un-ministere-de-l-environnement-elargi-1160451.html

Huit organisations environnementales, dont le WWF et la Fondation Hulot, ont appelé mardi Emmanuel Macron à créer « un grand ministère de l’Environnement », au périmètre élargi et avec à sa tête un ministre d’État, numéro deux dans l’ordre protocolaire.

« La pertinence d’un grand ministère, avec à sa tête un ministre d’État, numéro deux dans l’ordre protocolaire, en charge du développement durable (écologie, biodiversité, climat et énergie, transport, logement et urbanisme, aménagement du territoire, pêche et mer)(…) a fait ses preuves et répondra à votre volonté d’un gouvernement resserré », écrivent-elles dans une lettre ouverte au président élu dimanche.

La transition écologique comme priorité

Outre le WWF et la Fondation Hulot, le texte est signé par France Nature Environnement, Les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, la LPO, Humanité et Biodiversité, et Surfrider.

« L’organisation de l’État et de son gouvernement reflète l’ambition que se donne un pays », écrivent les ONG. « Comme vous le souligniez dans votre programme, ‘la transition écologique est une priorité pour aujourd’hui qui affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale' », ajoutent-elles.

Selon les ONG, « des synergies institutionnelles fortes » doivent être trouvées avec les ministères de la Santé, du Travail, de l’Agriculture, des Outremers et de l’Économie, « tant leurs rôles et impacts sont essentiels pour l’environnement ».

Intégrer « la transversalité de l’enjeu »

Les organisations indiquent vouloir rencontrer Emmanuel Macron « dans les meilleurs délais afin d’évoquer la feuille de route du quinquennat pour la transition écologique ».

Rappelant qu’il a souligné dans son programme l’importance d’une alimentation plus saine et annoncé des états généraux de l’agriculture et de l’alimentation, les signataires espèrent que le gouvernement « intégrera l’importance et la transversalité de cet enjeu, à la fois au niveau national et international ».

Ils demandent enfin que « les instances de concertation des secteurs économiques et sociaux » s’ouvrent aux « associations environnementalistes », comme le Conseil National de la Transition Écologique est ouvert aux acteurs économiques et sociaux.

*=*=*=*=*=*

Un tournant éthique à ne pas rater

  Anticor se félicite du choix du nouveau Président de la République de faire de la moralisation de la vie politique le premier projet de loi qui sera soumis à la nouvelle législature.

L’association approuve les progrès indispensables qui ont déjà été annoncés dans le programme d’Emmanuel Macron :
– l’interdiction faite aux parlementaires d’exercer des activités de conseil parallèlement à leur mandat ;
– l’interdiction de toute embauche par un élu ou un ministre d’un membre de sa famille ;
– le contrôle de l’utilisation de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) ;
– l’encadrement du lobbying (plus ambitieux que celui prévu dans la loi Sapin II) ;

Anticor se félicite plus particulièrement que le nouveau Président ait repris deux mesures figurant dans sa charte éthique pour la présidentielle :
– l’interdiction du cumul de plus de trois mandats identiques successifs ;
– l’interdiction pour tous les détenteurs d’un casier judiciaire (B2) de se présenter à une élection.

Cependant, certaines propositions du programme appellent des précisions. Il en va ainsi de l’engagement « d’alourdir les sanctions contre la fraude fiscale ». Ce serait un symbole fort en la matière de supprimer le « verrou de Bercy » qui donne à l’exécutif le monopole des poursuites en ce domaine.

Surtout, la lutte pour l’éthique dans la vie politique appelle d’autres mesures qui ne sont pas évoquées pour l’instant et dont le nouveau Président ne devrait pas faire l’économie. Il en va ainsi des propositions visant :
– à supprimer la réserve parlementaire, outil du clientélisme ;
– à confier la certification des comptes des partis politiques à la Cour des comptes ;
– à donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux.

Ce serait également un signal fort de présenter un projet de loi constitutionnelle visant :
– à supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs ;
– à supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l’objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions) ;
– à supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement.

Enfin, pour montrer l’exemple, le mouvement d’Emmanuel Macron serait bien inspiré de ne donner l’investiture qu’à des candidats qui anticiperaient la future loi de moralisation de la vie politique. Dans ce cadre, les candidats soutenus par lui devraient, d’une part, ne pas avoir de condamnation inscrite à leur casier judiciaire et, d’autre part, ne pas avoir déjà exercé trois mandats de député.

*=*=*=*=*=*

On a beaucoup aimé…

 C’est toujours bon à savoir…

En savoir plus sur le 49.3 et les ordonnances : http://www.humanite.fr/gouverner-par-ordonnances-et-49-3-comment-ca-marche-et-quels-garde-fous-635902

 

*=*=*=*=*=*

Vous avez dit dédiabolisation ?

Comme chaque 9 mai, le Groupe Union Défense, mouvement nationaliste révolutionnaire, défilait pour rendre hommage à l’un des siens.

Mort d’un militant natio’

C’était le 7 mai 1994. Avec les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR), les Gudarts organisaient un rassemblement pour dénoncer « l’impérialisme américain » à la veille des célébrations du cinquantenaire du débarquement. La manif est interdite et Sébastien Deyzieu, militant nationaliste de 22 ans, décède alors qu’il tente d’échapper à la police en grimpant sur un échafaudage.

Dans le livre « Marine est au courant de tout », Mathias Destal et Marine Turchi détaillent la suite des événements. Deux jours après le décès, le Gud dirigé par Frédéric Chatillon et le Front National de la Jeunesse dirigé par Samuel Maréchal fondent le « comité du 9 mai » pour dénoncer « la police de Pasqua ». Le 11 mai 1994, les militants des deux formations tentent ensemble d’envahir l’appartement du ministre de l’intérieur. Ils se font repousser et filent vers le conseil général des Hauts-de-Seine qu’ils occupent un moment.

Le soir même, ils font irruption dans les locaux de Fun Radio à Neuilly pendant une émission du Doc et Difool. Sept militants sont interpellés. Pour les défendre au tribunal, 3 avocats : Phillipe Péninque, ancien du Gud, connu pour avoir ouvert le compte en suisse de Cahuzac. Son associé, Jean-Pierre Emié. Et… Marine Le Pen.

https://www.streetpress.com/sujet/1494414045-le-gud-defile-dans-paris

 *=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.