Au fil du 3 au 5 juin

Brève de Charlotte #4 : Une constituante c’est encore possible

SI TU AS VOTÉ MÉLENCHON, REGARDE CETTE VIDÉO

*=*=*=*=*=*

Clips de campagne : davantage de temps pour En marche !, le FN et La France insoumise

Saisi par La République en marche !, le Conseil d’Etat s’était tourné vers le Conseil constitutionnel, qui avait décidé d’abroger un article litigieux du code électoral et proposé au CSA de rééquilibrer les temps.

Soixante minutes de clips de campagne en plus pour La République en marche !, qui n’en avait que douze… Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a rééquilibré, jeudi 1er juin, les temps accordés aux partis pour la diffusion de spots officiels dans la campagne des législatives. Ce réajustement profite aux autres mouvements qui n’ont pas de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, comme le Front national (qui bénéficiera de 65 minutes de clips) ou La France insoumise (54 minutes), mais aussi Europe Ecologie-Les Verts, Debout la France, Lutte ouvrière et l’Union populaire républicaine de François Asselineau (24 minutes chacun).

Les temps des partis disposant d’un groupe de députés restent eux inchangés : 120 minutes pour le Parti socialiste (PS), 103 pour Les Républicains (LR), 22 pour l’Union des démocrates indépendants (UDI), 15 pour le Parti radical de gauche (PRG) et 7 pour le Parti communiste français (PCF).

Recours de La République en marche !

Ce rattrapage du CSA fait suite à un recours du mouvement d’Emmanuel Macron, qui s’estimait lésé par la première répartition annoncée. Celle-ci appliquait à la lettre un article du code électoral selon lequel la majeure partie du temps est partagée entre la majorité et l’opposition de l’Assemblée nationale sortante, en fonction de la taille des groupes. Les partis non représentés avaient eux un forfait de douze minutes seulement. D’où un déséquilibre par rapport à la nouvelle donne politique qui met le PS et LR sur la défensive.

Saisi par La République en marche !, le Conseil d’Etat s’est tourné vers le Conseil constitutionnel, qui a décidé mercredi 31 mai d’abroger l’article litigieux du code électoral, au nom du respect du pluralisme. Et proposé au CSA de rééquilibrer les temps.

Source : http://www.lemonde.fr/elections-legislatives-2017/article/2017/06/02/clips-de-campagne-davantage-de-temps-pour-en-marche-le-fn-et-la-france-insoumise_5138074_5076653.html?xtor=RSS-3208

 

*=*=*=*=*=*

Le Mouvement pour la démocratie en Europe DiEM25, lancé par l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, qui avait appelé à voter Emmanuel Macron pour battre Marine Le Pen «est en profond désaccord avec le projet pour l’Europe et la zone euro qui figure dans le programme du nouveau Président, notamment en ce qui concerne l’alignement sur les politiques d’austérité, nocives sur le plan économique et aux conséquences sociales catastrophiques, particulièrement pour les personnes les plus pauvres et les plus précarisées.»

L’élection présidentielle française et les élections législatives qui la suivent ce mois-ci auront de profondes répercussions sur l’avenir de l’Europe et de ses institutions. En choisissant Emmanuel Macron pour Président de la République, les électeurs français ont clairement écarté la candidate d’un parti xénophobe et anti-européen. Mais un grand nombre d’entre eux l’ont fait pour empêcher l’arrivée au pouvoir d’un parti fascisant. Ce choix ne signifie pas pour autant un soutien aux politiques envisagées par le nouveau président.

De fait, bien qu’ayant appelé à voter Emmanuel Macron pour battre Marine Le Pen, DiEM25 France est en profond désaccord avec le projet pour l’Europe et la zone euro qui figure dans le programme du nouveau Président, notamment en ce qui concerne l’alignement sur les politiques d’austérité, nocives sur le plan économique et aux conséquences sociales catastrophiques, particulièrement pour les personnes les plus pauvres et les plus précarisées. La non-remise en cause des dispositions et traités qui rendent la zone euro structurellement dysfonctionnelle aura pour seul effet de prolonger, en l’aggravant, la situation désastreuse de l’Union Européenne, et de conduire à terme à sa désintégration. Sur le plan des politiques sociales, les projets de loi envisagés par le nouveau gouvernement français vont entraîner une régression pour la plupart des salariés et l’affaiblissement d’un dialogue social déjà insuffisamment développé.

Avec le résultat de l’élection présidentielle, les élections législatives deviennent un enjeu crucial. Dans la mesure où il n’est pas certain qu’un groupe politique soit assuré de disposer d’une majorité absolue à l’Assemblée, la composition du parlement sera déterminante pour la définition des politiques qui seront mises enœuvre dans les prochaines années, ainsi que pour le rôle que la France jouera sur les scènes européenne et internationale. Dans cette perspective, il est indispensable que puisse se constituer un groupe parlementaire progressiste, écologiste, humaniste et anti-austérité porteur d’une autre vision de l’Europe, et suffisamment fort pour peser sur les politiques proposées dans le cadre d’éventuelles alliances, ou pour combattre efficacement les projets régressifs d’un président néo-libéral.

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/010617/appel-du-diem25-pour-les-elections-legislatives-francaises

 *=*=*=*=*=*

Communiqué de Danielle FLOUTIER Candidate de la France Insoumise dans la 2eme circonscription du Gard

Je suis surprise des arguments de Marie SARA pour justifier son refus de participer à l’émission de FR3 à laquelle devait participer les quatre principaux candidats. Comment peut-elle prétendre combattre le FN et refuser de l’affronter ? C’est un prétexte. Elle se sert de G. Collard comme d’un épouvantail pour masquer la politique anti sociale de Macron.

Dans la 2eme circonscription je suis la seule candidate qui combat de façon conséquente le candidat bleu marine et les candidats de la droite macro socialiste et de LR.

 

Communiqué envoyé au CSA

Monsieur le Directeur,

Vous nous avez informés du refus de madame Marie SARA candidate de la République en Marche de participer au débat que vous aviez prévu le 7 juin et pour lequel Madame Danielle FOUTIER candidate de la France Insoumise a donné son accord comme d’ailleurs les deux autres candidats.

Nous regrettons profondément cette décision, d’autant que madame SARA a bénéficié d’une couverture médiatique plus importante que notre candidate sur votre chaîne.

Aussi nous souhaitons que vous mainteniez cette émission avec les candidats de la deuxième circonscription qui ont accepté de débattre malgré le refus de Madame SARA.

Nous informons le CSA de cette situation.

Cordialement

René DAGAND Directeur de Campagne de Danielle FLOUTIER

*=*=*=*=*=*

Réponse à Castaner sur l’adhésion des Français

*=*=*=*=*=*

  L’Observatoire des inégalités publie le 1er juin son rapport 2017 sur les inégalités en France. À quelques jours des législatives, cet organisme indépendant dresse avec objectivité un état des lieux fort documenté sur le sujet. Il fournit les données indispensables pour mieux comprendre et mieux agir.

(…)  hypocrisie : prétendre que la crise touche tout le monde de la même façon. Les « flexibles », minoritaires, permettent « d’ajuster l’offre de travail« . Ce sont eux qui morflent le plus, et ils sont les moins rémunérés. Quand on se gargarise du « stress » du secteur tertiaire, c’est pour mieux cacher la pénibilité physique de ceux qui portent des charges lourdes, respirent des poussières : « une heure de travail à la chaîne ne vaut pas une heure de travail en réunion ou devant un écran d’ordinateur« .

(…) Pour les années qui viennent, ou on s’incline devant une société où le meilleur gagne (sous réserve, tout de même, qu’on assure « l’égalité des chances »), ou l’on met en œuvre de véritables politiques de lutte contre les inégalités (école, santé, logement, fiscalité, revenus), en cohérence avec la devise républicaine. Cela suppose une société fondée sur d’autres valeurs que la compétition.

(…)  En dix ans, un million de pauvres en plus, et la misère persiste : 2,3 millions de personnes vivent avec moins de 672 € par mois pour une personne seule, ce qui ne permet pas de se loger, et 6 millions de personnes vivent dans un foyer dont les seules ressources sont des minima sociaux.

(…) En contrepoint, on a droit aux revenus des super-riches :

2,7 millions d’adultes ont un revenu moyen de 111 000 euros par an (10 % de la population),

267 000 ont 360 000 €/an (1 % de la population),

26700 ont 1,3 million (0,1 %),

2673 ont 5,2 millions (0,01 %) et, enfin,

267 ont 19 millions par an (0,001 %).

(…)  Les plus hauts salaires des sportifs, des stars de cinéma et des PDG sont cités : entre 1,5 et 15,2 millions d’euros par an.

(…)  Outre les revenus, le rapport se penche sur les patrimoines (notons juste que le patrimoine moyen des 10 % les plus riches est 627 fois plus élevé que le patrimoine des 10 % les moins riches). Ainsi, les plus grosses fortunes de France, comme Bernard Arnault (avec 30,3 milliards d’euros), s’établissent à 1,7 million d’années de Smic !

(…) Le rapport montre jusqu’où s’incrustent les inégalités : dans la représentation publique, qui efface le monde ouvrier, pourtant toujours existant (12 % de la population). A la télévision, les cadres, professions libérales et chefs d’entreprise sont sur-représenté. Les cadres et professions intellectuelles représentent 81,5 % des députés et les ouvriers 1,9 % (soit 11 : ils étaient 98 en 1945 et encore 44 en 1978).

Lire l’article intégral (accès libre : https://blogs.mediapart.fr/yves-faucoup/blog/310517/les-inegalites-des-donnees-pour-agir

. Rapport sur les inégalités en France, édition 2017, sous la direction d’Anne Brunner et Louis Maurin (176 pages, 200 tableaux et infographies). Document didactique, belle présentation facilitant la lecture. Présenté à la presse le 30 mai, sortie publique le 1er juin. 8,50 € (hors frais de port), à commander  : ici.

Sigles et lutte contre la pauvreté :

. ONPES : Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale : http://onpes.gouv.fr/

. CNLE : Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale : http://www.cnle.gouv.fr/Le-CNLE.html

. ONPE : Observatoire national de la précarité énergétique : http://www.onpe.org/ (à ne pas confondre avec l’ONPE, l’Observatoire national de la protection de l’enfance, ex-ONED)

. ODAS : Observatoire national de l’action sociale : http://odas.net/

*=*=*=*=*=*

Mélenchon peut-il espérer une revanche ?

*=*=*=*=*=*

La confidentialité en ligne pour les journalistes

« De nombreux journalistes, toutes générations confondues, ont probablement remarqué que les allusions au Watergate pleuvent dans tous les sens ces derniers temps. Des livres comme 1984 de George Orwell sont de retour dans les vitrines des librairies, et une ambiance menaçante envers la liberté de parole et la liberté de la presse se répand doucement, comme un nuage noir sur l’hémisphère ouest, réveillant des peurs anciennes. »

Sémaphores n’a jamais accepté de faire de pub d’annonceurs mais de l’info d’intérêt général. Cet article auquel nous renvoyons s’y inscrit pleinement à l’attention de toutes celles et ceux qui attachent de l’importance à la confidentialité de leurs données numériques.

Quel logiciel de navigation adopter, comment choisir un mot de passe vraiment efficace, comment protéger ses sources et les infos qui peuvent s’avérer sensibles dans un monde où Big Brother développe un pouvoir grandissant ? Devenir anonyme en ligne, sécuriser les données… Bien des conseils se trouvent ici : https://fr.vpnmentor.com/blog/la-confidentialite-en-ligne-pour-les-journalistes/

*=*=*=*=*=*

Les clips anti djihad, ça existe et ça fait du bien…

*=*=*=*=*=*

Site à l’initiative de citoyens insoumis.

Analysons le projet du Front National

Les rapprochements et amalgames entre le programme de la France Insoumise et celui du Front National ont été très nombreux et très virulents. Pourtant, aucune analyse sérieuse et critique des propositions de Marine Le Pen n’a été vraiment réalisée pour tenter de les confronter à celles portées par Jean-Luc Mélenchon.

Le Discord Insoumis propose donc une analyse des propositions du Front National à travers plusieurs thèmes. Cette analyse est bien évidemment très critique car le projet de société de Marine Le Pen est non seulement à l’opposé de celui de la France Insoumise mais il présente de nombreuses incohérences.

Ce site a pour objectif d’être une source de réflexion pour favoriser l’esprit critique de la population autour du projet mortifère du Front National. C’est un espace en développement permanent qui sera enrichi au fil des prochaines semaines.

À découvrir ici : https://analysonslefn.fr/

 

*=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.