Le fil du 20 juin 2017 et dernier

Comme annoncé, ce fil d’actu du mardi 20 juin 2017 est le dernier. Sémaphores.info se remet en veilleuse et cesse ses mises à jour. Merci à toutes celles et ceux qui tout au long de cette longue campagne des présidentielles et des législatives nous ont signalé des articles et des vidéos. Ce blog sera encore accessible pendant une cinquantaine de jours pour que les intéressé-es puissent profiter des archives.

*=*=*=*=*=*

Dernièrement reçu au courrier, cette info qui ne va pas manquer d’intéresser les amoureux d’histoire (celle avec un grand H), surtout quand elle se lie à notre région de Camargue.

Par ailleurs, ça continue de valser chez les journalistes dignes de ce nom. Si on ne regrettera pas trop l’ineffable Pujadas, on espère que Natacha Polony saura rebondir, ce qu’elle a d’ailleurs bien amorcé sur les réseaux, et pour notre grand plaisir, même si on n’a pas toujours été d’accord avec ses analyses. Mais avec une ère Macron qui s’ouvre sur le tri des journalistes, nous devons rester vigilants quant au pluralisme de la presse.

Natacha Polony virée des médias ! On comprend pourquoi…

À l’attention des ceusses qui n’ont toujours pas entendu parler du groupe Bilderberg.

 

*=*=*=*=*=*

Conférence de Presse de la France insoumise pour les résultats du 2nd tour.

« Le peuple français dispose à l’Assemblée nationale d’un groupe France Insoumise cohérent, discipliné, offensif. C’est notre groupe qui appellera le pays, le moment venu, à une résistance sociale. J’informe le nouveau pouvoir qu’aucun mètre de droits sociaux ne sera cédé sans lutte. »  Jean-Luc Mélenchon

Plus de détail sur chaque député : https://bellaciao.org/fr/spip.php?article154857

 

Insoumis? Mais à quoi?

 

*=*=*=*=*=*

Avoir faim au Sahel à cause de la fonte du Groenland

19 juin 2017 Par Jade Lindgaard

C’est une réaction en chaîne infernale : le changement climatique fait fondre les glaces des pôles, qui font à leur tour s’élever le niveau de la mer. Des chercheurs viennent d’établir que cela va aggraver la sécheresse au Sahel, avec des conséquences dramatiques pour des centaines de millions de personnes d’ici la fin du siècle.

Émettre du CO2 tue. Rejeter des gaz à effet de serre aujourd’hui tuera beaucoup de gens demain. Des personnes qui habitent à des milliers de kilomètres de chez vous, mais dont les conditions d’existence sont bouleversées par votre chauffage, vos voitures et camions, vos usines et votre consommation d’Internet.

C’est le plus grand défi de l’ère des changements du climat : casser la distance entre nos actions et leur impact sur le reste du monde. Comprendre que les forages d’hydrocarbures aujourd’hui dans l’océan Pacifique ou en mer du Nord font inexorablement fondre les glaces des pôles, s’élever le niveau de la mer et disparaître des lieux de vie.

Des chercheurs viennent d’établir un lien direct de causalité entre la fonte des glaces du Pôle nord et l’aggravation de la sécheresse au Sahel. Leur article vient d’être publié dans l’une des plus influentes revues scientifiques internationales, Proceedings of the National Academy of Science (PNAS) (à lire ici, en anglais ; synthèse ici en français). Ils y exposent une démonstration en plusieurs points. La fonte de la calotte glaciaire s’accélère avec l’augmentation de la température moyenne. En se diluant, la glace fait monter le niveau de la mer, sans doute plus que ce qui avait été envisagé jusqu’ici. Selon les scénarios les plus pessimistes du GIEC sur l’augmentation de la température moyenne – malheureusement réalistes, compte tenu de la trop faible et trop lente réduction des émissions de CO2 : le mois de mai 2017 a été le deuxième plus chaud depuis les premiers relevés de températures –, le niveau des océans pourrait s’élever jusqu’à 3 mètres d’ici la fin du siècle. Soit dans 80 ans, le temps de vie d’une personne en bonne santé dans les pays riches comme le nôtre.

Le Sahel est une région particulièrement vulnérable aux variations climatiques. Elle a connu de graves épisodes de sécheresse au XXe siècle. Des travaux révèlent la forte influence de la montée des eaux sur l’affaiblissement de la mousson en Afrique de l’Ouest. Pourquoi ? Le Groenland fond plus vite que l’Antarctique. L’introduction de cette eau douce et froide en grande quantité dans l’Atlantique ralentit le Gulf Stream, ce qui refroidit l’hémisphère Nord jusqu’au Sahara, explique Dimitri Defrance, l’un des auteurs, au site de l’Institut de recherche pour le développement. Au sud, le golfe de Guinée est plus chaud. Cette différence des températures crée une pression qui empêche la mousson de remonter vers le Sahel.

Le bouleversement que la hausse des océans cause dans le système climatique va ainsi fortement réduire la quantité de pluie sur le Sahel, phénomène qui pourrait se manifester dès 2030. Les habitant.e.s du Sahel dépendent pour se nourrir de l’élevage et de l’agriculture, deux activités fortement tributaires de la pluie. S’il ne pleut pas assez, la terre s’assèche, la production des champs de sorgho et de mil s’effondre. Les conditions d’une famine se mettent en place.

Que se passera-t-il alors ? Selon les auteurs de l’article, jusqu’à 60 millions de personnes pourraient être directement touchées par le manque de pluie au Sahel entre 2045 et 2060. C’est autant que l’ensemble des habitant.e.s de la France aujourd’hui. Si la fonte des glaces polaires se poursuit, que le niveau de la mer continue d’augmenter et que la sécheresse s’accroît dans cette région de l’Afrique, ce sont près de 360 millions de personnes qui se retrouveraient à vivre sans accès à suffisamment d’eau pour survivre.

Quel recours s’offrirait à ces enfants, femmes et hommes ? Pour ces paysans, migrer pourrait devenir nécessaire car ils n’auraient pas forcément les ressources et le temps pour adapter leurs techniques agricoles à ces nouvelles conditions météorologiques. Ils pourraient tenter de trouver refuge dans les métropoles environnantes, et de se construire des logements précaires dans les bidonvilles. Mais les côtes seraient des zones en danger du fait de la montée des eaux. Aujourd’hui, la plupart des migrations provoquées par des désastres environnementaux restent contenues aux frontières nationales. Mais si les flux de déplacés augmentent fortement, ils pourraient être obligés de partir plus loin, et rejoindre la cohorte des migrants fuyant les guerres, la violence et la misère à travers le continent africain. Un destin qui conduit des milliers de personnes à périr noyées en Méditerranée, alors qu’elles essaient de rejoindre l’Europe.

L’article de ces chercheurs contient des enseignements importants alors que les États-Unis viennent d’annoncer leur sortie de l’accord de Paris sur le climat. Manifestation agressive de nationalisme, cette décision aura des effets majeurs sur le reste du monde. Moins les États réduiront leurs rejets de gaz à effet de serre, plus les phénomènes décrits ici se déploieront. Si la France veut relever le gant du défi de l’action contre les bouleversements climatiques, il ne suffit pas d’inventer des slogans qui sonnent bien (« make our planet great again ») et de monter des sites Internet pour améliorer l’attractivité hexagonale. Il faut des politiques radicales et de long terme pour apporter une réponse à la hauteur de ces enjeux, dramatiques et inexorables.

source Mediapart (suivre le lien Jade Lindgaard)

*=*=*=*=*=*

On va aller loin avec ça…

Merci à la Luciole Mélenchantée pour la compil.

*=*=*=*=*=*

Seulement 3 ouvriers sur les 1155 députés qualifiés pour le second tour des législatives

A lire sur mediapart.fr

A quelques jours du second tour des législatives, la prochaine Assemblée nationale se dessine et promet peu de changements sur les profils des futurs députés qualifiés : si les femmes et les jeunes seront plus présents, les ouvriers sont les grands absents de ce second tour…

Il n’y en a que trois sur les 1155 candidats qualifiés, selon une analyse de Mediapart, qui a décortiqué les profils de tous les candidats qualifiés. Même si les trois ouvriers sont élus dimanche, une chose est sûre : la prochaine Assemblée sera loin d’être représentative de la population française. Les ouvriers représentent en effet une bonne partie des actifs : 20,3% en France selon l’Insee…

 *=*=*=*=*=*

Construire une opposition militante à Macron, maintenant

Pour contrer la majorité présidentielle, les porte-paroles du NPA, Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou appellent à un grand rassemblement : «Ensemble, syndicalistes, militantEs politiques, défenseurEs des droits démocratiques, opposantEs aux grands projets destructeurs, antiracistes et féministes… nous devons débattre des moyens de reprendre l’offensive, dans les mobilisations…»

  • Les élections législatives donneront manifestement une solide majorité à E. Macron et E. Philippe à l’Assemblée pour faire passer leur politique. Avec moins de 17% des inscrit.e.s au premier tour, Macron peut cumuler les pouvoir essentiels !Les institutions et le système électoral de la Ve République, montrent une nouvelle fois leur caractère antidémocratique !

Mais la démocratie Macron s’en fout, il lui suffit d’avoir le pouvoir !

Il a prévu de gouverner par ordonnances. On comprend pourquoi quand on lit ce qu’il prévoit: aucunE salariéE ne peut accepter un tel tissu d’horreurs ! Dans leur projet, il n’existerait plus aucune garantie collective concernant le travail, tout se réglerait au niveau de l’entreprise, là où le rapport de forces est le plus défavorable aux salarié.e.s : le contrat et la durée de travail, la santé et la sécurité, les salaires et l’emploi, les motifs de licenciement, le recours aux CDD… avec y compris avec la possibilité des référendums d’entreprise à l’initiative de l’employeur. La fusion des institutions représentatives du personnel réduirait encore les moyens de défense des salariéEs, surtout en matière de santé et de sécurité du travail. Sans parler de la « sécurisation » des patrons hors la loi avec le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciements illégaux, ou de la réduction des délais de recours.

A cela s’ajoutent les suppressions de postes, la hausse de la CSG, l’attaque contre la Sécu, l’assurance chômage puis les retraites, le projet de sélection à l’entrée des universités.

Ce bulldozer ultralibéral a un pendant, la répression et le racisme. Macron s’était présenté comme peu favorable à l’état d’urgence, mais l’a prolongé aussitôt élu et, pire, en intégrant des mesures d’exception dans la loi ordinaire, il crée un état d’urgence permanent. Son élection a d’ailleurs été suivie, dès le lendemain, d’interdictions de manifester pour plusieurs dizaines de militantEs.
Macron s’est présenté comme moins raciste que la droite… et enrobe les politiques anti-immigrés de plaisanteries racistes contre les migrants qui meurent en Méditerranée et avec les mouvements sociaux et les classes populaires, les musulmanNEs ou supposéEs l’être, les minorités… seront les premières cibles de cet état d’urgence à perpétuité.

Il y a une urgence absolue à construire une contre-offensive et une opposition au gouvernement

Macron organise et alimente la division entre les organisations syndicales qu’il veut neutraliser dans ses pseudo-négociations et touTEs celles et ceux qui voudraient empêcher sa politique qu’il réprimera violemment.

Il y a donc urgence à ce que les organisations de toute la gauche, que toutes celles et tous ceux qui sont prêtEs à empêcher le gouvernement de mettre en place sa politique, fasse converger leurs forces, se rencontrent et agissent ensemble. Dès le 19 juin, avec les manifestations du Front social dans plusieurs villes. Dans les jours suivants, divers secteurs seront mobilisés, au Ministère du travail, dans l’énergie, chez GM&S, Tatti, etc. La CGT Ile-de-France appelle à se mobiliser le 27 juin. Mais ce qui manque, c’est une journée interprofessionnelle et unitaire, des grèves et des manifestations massives avant la fin du mois de juin, qui montrent que le monde du travail ne se laissera pas faire Et au-delà, un plan de mobilisation pour arrêter le gouvernement et imposer nos revendications.

Après le score de Marine Le Pen à la présidentielle, celui du FN aux élections législatives, même s’il est plus faible, montre le danger de l’enracinement de l’extrême-droite. Cela sonne comme un avertissement : si le mouvement social, si nous ne prenons pas nos affaires en main, l’étape d’après risque d’être une nouvelle accélération désastreuse des reculs démocratiques et sociaux. Déjà, le poids de l’extrême droite se fait sentir dans la répression, l’offensive raciste et antisociale. La crise climatique, les guerres, tout cela montre un monde pourrissant, qu’il y a urgence à renverser. Il faut rapidement et impérativement ôter l’initiative aux capitalistes, et empêcher l’extrême-droite d’usurper l’opposition aux politiques antisociales.

Ensemble, syndicalistes, militantEs politiques, défenseurEs des droits démocratiques, opposantEs aux grands projets destructeurs, antiracistes et féministes… nous devons débattre des moyens de reprendre l’offensive, dans les mobilisations, mais aussi en proposant, à partir de nos luttes le projet d’une société débarrassée du capitalisme, du productivisme, de l’exploitation et de toutes les oppressions. C’est ce que nous proposons de débattre ensemble au plus vite, notamment par des rencontres et réunions unitaires entre les organisations.

 

*=*=*=*=*=*

Europacity : une lettre ouverte à Nicolas Hulot

Il s’agit d’un projet pharaonique de parc d’attraction destiné à attirer 30 millions de visiteurs par an – autant que l’ensemble des parcs français, associé à ’un centre commercial taille XXL qui s’ajoutera à l’offre déjà existante en Ile de France. Construit sur les meilleures terres agricoles de la région, il sera situé dans un couloir aérien – là même où le Concorde s’est écrasé en 2000

Lire ici : Le blog de PIERRE SASSIER

 

*=*=*=*=*=*

Manuel Valls annonce sa victoire sous les huées

À 22 h 26, Manuel Valls annonce sa victoire avec 50,3 % des suffrages, soit un écart de 139 voix, dans un vote encore plus fortement marqué par l’abstention (63,45 %) qu’au premier tour. Un résultat que contestent immédiatement les candidats insoumis sur Twitter, évoquant « plusieurs soupçons sur le comptage des voix à Évry ». « Nous n’accepterons pas un 49-3 électoral », ajoutent-ils. Ils se rendent alors à l’hôtel de ville d’Évry pour exiger un recomptage. Dans un climat de tension manifeste, certains soutiens de Farida Amrani sont chahutés par les forces de l’ordre dépêchées sur place. Militants et journalistes sont tenus à l’écart du bâtiment. Dans la foulée, l’insoumise annonce qu’elle déposera un recours dès le lendemain.

(…) En plus des accusations de bourrage d’urnes à Évry, les insoumis affirment avoir photographié une collaboratrice de Carlos Da Silva, suppléant de Manuel Valls à l’Assemblée nationale au cours de la législature qui s’achève, en train de recouvrir leurs affiches avec celles du député sortant, samedi matin aux aurores. Après la fin de la campagne officielle, donc. Une preuve qui sera également versée au dossier que les candidats ont encore dix jours pour constituer.

(…) Trois scénarios sont désormais envisageables : soit le Conseil constitutionnel valide l’élection malgré la contestation, soit il annule l’élection (ce qu’il a fait à 63 reprises depuis 1958, précise son site) et une législative partielle s’ensuivra, soit il proclame l’élection d’un autre candidat, en l’occurrence, Farida Armani. Ce qui ne s’est jamais produit.

Article intégral sur Mediapart (payant) : https://www.mediapart.fr/journal/france/190617/evry-les-insoumis-denoncent-le-49-3-electoral-de-valls

*=*=*=*=*=*

Humour… ou pas (Choisis ton camp camarade)

Pour le second tour de les élections législatives, Guillaume Meurice s’est rendu au QG de La République en marche pour rencontrer les militants qui fêtaient la victoire.

 

Collision de navires au large du Japon, Jean Luc Mélenchon jugé responsable

   Vendredi, un bâtiment de la marine américaine est entré en collision avec un navire marchand au large de la ville japonaise de Yokohama, Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives à Marseille aurait sa part de responsabilité.

Après la vague de chaleur caniculaire de ce week end, l’agression de Nathalie Kosciusko-Morizet par un homme corpulent l’ayant traitée de « sale bobo ! » (vocabulaire typique des « insoumis » selon une source fiable), la mort de Rémi Fraisse et l’incendie de la Tour de Londres, les casseroles du porte parole de la France Insoumise s’accumulent !

Rappelons les faits :
Sept marins américains portés disparus sont recherchés ce samedi matin par les garde-côtes japonais, après une collision entre un destroyer de la marine américaine et un navire marchand philippin tôt dans la matinée.
L’accident nocturne impliquant l’américain USS Fitzgerald et le philippin ACX Crystal est survenu vers 02 h 30 locales (17H30 GMT vendredi), alors que le destroyer opérait à environ 56 miles nautiques au sud-ouest de la ville japonaise de Yokosuka.

Le lien entre l’ex-candidat à la présidentielle et la collision n’a pas encore été établi, mais il est certain qu’il sera rapidement trouvé !

*=*=*=*

Attention à la canicule

et soyez vigilants avec le système Bayrou

*=*=*=*=*=*

Les commentaires sont fermés.