Edmond Charlot_hommage

proposé par Pascal Campel

2015, année Charlot. Edmond Charlot, un homme à qui la littérature doit tant, mais hélas ! Méconnu, ou pire oublié.

 

Edmond Charlot s’est éteint il y a dix ans, à Pézenas, au terme d’une vie d’inlassable militant du livre. Dès 1936, il a 21 ans, il édite « Révolte dans les Asturies » d’un de ses anciens condisciples du lycée d’Alger, un certain Albert Camus, en 1937 « L’Envers et l’Endroit » puis en 1939 le solaire « Noces ». Dans cette avant guerre il édite, toujours à Alger, Claude Roy, Emmanuel Roblès, puis pendant la guerre en 1941 « Manosque des plateaux » de Giono ou « L’armée des ombres » de Kessel. Sans oublier « Le silence de la mer » de Vercors dont le texte lui avait été envoyé de Londres par la France Libre. Qui se souvient que la paix retrouvée il éditera « Le mas Théotime » d’Henri Bosco, puis « La vallée heureuse » de Claude Roy, tous deux prix Renaudot l’un en 1945, le second en 1946. Qui se souvient encore que « Les hauteurs de la ville » de Claude Roy, prix Femina 1948 était publié par Edmond Charlot.

Mais Charlot, l’algérois, c’est d’abord l’homme qui avait la Méditerranée au cœur, et le souci d’une littérature des deux rives révélant certes Camus, Roy, Roblès, mais aussi Amrouche, ou Feraoun. Un engagement intellectuel qui lui vaudra deux plasticages, l’OAS, et la perte d’inestimables archives sur Camus. Un engagement auquel, contre vents et marées, il ne dérogera jamais. Ainsi dans les années 80 à Pézenas où il s’est installé il lancera, avec la complicité des éditions Domens une nouvelle collection « Méditerranée Vivante ». Elle existe toujours…

Cent ans après sa naissance, 10 ans après sa disparition, 2015 sera un hommage à cet éditeur infatigable, avec plusieurs rendez vous, à Paris, Vézelay, mais aussi à Pézenas et dans toute la région :

– 25 mars : « L’école d’Alger », 1° avril « L’éditeur de la France Libre », 8 avril « Edmond Charlot et les peintres », trois conférences de Guy Dugas à Montpellier.

– Avril/ Octobre : exposition au Musée du Livre et des Arts Graphiques-Montolieu (Aude)

– Mai/Octobre : exposition « Charlot, la poésie et les revues »- Centre Joe Bousquet-Carcassonne

– Septembre : colloque du Centenaire- Montpellier et Pézenas.

 Pour en savoir plus : centenaireedmondcharlot@orange.fr

Voir le film en entier : http://www.filmsdocumentaires.com/fil…

Boycott_4ème épisode

La trêve dans le conflit israélo-palestinien n’est pas reconduite. Israël n’a donné aucun gage de vouloir une paix durable, dont le premier signe (et loin d’être le seul) serait la levée du blocus sur Gaza.

Mais s’il est un mouvement qui est à l’inverse bien reconduit, c’est le boycott qui fait tache d’huile à travers toute la planète, et ne concerne plus seulement les produits israéliens produits dans les colonies, comme nous allons le voir.

Pour sa part, comme de nombreux sites, blogs, journaux et des milliers de citoyens (mais toujours pas assez nombreux), Sémaphores prend sa part de responsabilité et continuera de relayer ces infos jusqu’à la levée effective du blocus ET l’arrêt franc et définitif des constructions israéliennes en terre palestinienne. De nombreuses pétitions existent, nous privilégions les deux seules mises en avant par l’Humanité et, bien sûr, BDS (Boycott Désinvestissement Sanction).

Nous en profitons pour signaler que de nouvelles manifs sont prévues ce samedi 9 août à Paris mais aussi en province (voir appel pour Montpellier sous l’onglet Terres de Camargue), avant d’en venir à ces petits gestes du quotidien qui peuvent changer la donne.

Peut-être que, pour parer aux chaleurs de l’été, vous avez déjà succombé à acheter une de ces machines imbéciles pour fabriquer à domicile vos propres sodas. (Au passage, nous regrettons qu’il y ait si peu d’anti-pubs et de médecins pour expliquer pourquoi TOUS les sodas sont néfastes à la santé). Mais sachez qu’il est au moins un modèle qui vous rend complice :

Une autre idée ?

Pour la Palestine : Faites les courses pas la guerre !

Et si par un geste anodin et quasiment quotidien nous pouvions, chacun, faire pression économiquement sur Israël ? Lire la suite