Mandela, hommages et dommages_fin

Un bon moment d’émotion et de réjouissance hier au Grau du Roi, pour la flashmob organisée par un collectif d’artistes locaux, une manière de participer aux funérailles de Nelson Mandela.

À noter que les hommages se poursuivront encore aujourd’hui à Vauvert avec l’association « Vauvert au cœur, Vauvert en tête » lundi 16 décembre à 19h sur l’espace Nelson Mandela (rue Louise Désir) ancien emplacement du collège. Lectures, poèmes, chants et musique sont au programme à l’appel de Katy Guyot.

*=*=*=*=*

Pour le reste de ce troisième et dernier volet « Hommages et dommages », nous ne pouvons que déplorer le fait que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, ait décidé de ne pas se rendre aux funérailles de Nelson Mandela à cause du coût du voyage en Afrique du Sud. Les frais à engager pour son transport et sa sécurité sur place s’élèveraient à 1,45 million d’euros. Les lecteurs et électeurs apprécieront ce que nous coûtent tous ces types sitôt qu’ils font trois pas. Lire la suite

Mandela, Hommages et dommages

A l’initiative d’un collectif d’artiste locaux, un appel qui peut interesser tous les gardois s’ils viennent profiter du bord de mer ce dimanche.
A partager à partir de la page Facebook de Leptitgraulen, Robert Hébé ou Ménéas Marphil…
L’événement sera musical et filmé !
Sa réussite dépend de chacun et de tous !
Merci.

=========

à savoir : l’apartheid vu par les fachos

Dans un communiqué intitulé « Le rêve fracassé de Nelson Mandela » et republié après la mort du héros de la lutte contre l’apartheid, l’eurodéputé FN Bruno Gollnisch reconnaît des avantages au régime de l’apartheid tout en qualifiant Nelson Mandela de « personnalité exceptionnelle sans successeurs de son envergure ».

Bruno Gollnisch s’étonna même en juin 1990, quand Mandela fut accueilli dans l’hémicycle à Strasbourg, que « le Parlement européen reçoive officiellement un homme qui refuse jusqu’ici d’abandonner la violence terroriste ».

Selon lui, les Noirs ne vivaient pas si mal sous l’apartheid et c’est plutôt la société post-apartheid qui pose problème : « Une nation où les ethnies noires jouissaient alors d’un niveau de développement et de prospérité inégalé en Afrique noire. C’est aussi au nom de cette réalité que Jean-Marie Le Pen et le FN estimèrent à cette période que le régime afrikaner était alors de loin un moindre mal, un facteur de stabilité et de richesses, entouré par un océan de misère. » Selon lui, il aurait mieux valu réaliser « un partage territorial équitable » entre Noirs et Blancs plutôt que la nation arc-en-ciel portée par Nelson Mandela.

Alors, Marine ? À devoir faire le grand ménage annoncé… Tu le vires du parti, ce Gollnisch ?

En attendant, Sémaphores préfère continuer l’hommage avec ces rappels de mémoire pour quelques-uns qui ne sont plus là pour assister aux funérailles de leur ami Nelson, ni nous dire si l’apartheid était ou pas un moindre mal.

Steve Bantu Biko (1946-1977), philosophe noir, une figure et un martyr de la lutte contre l’apartheid, mort après 2 semaines de détention, sans procès.

Victoria Mxenge (1942-1985) , avocate noire symbole de la lutte contre l’apartheid également arrêtée et assassinée avant le procès en 1985.

Neil Aggett, médecin et syndicaliste blanc figure de la lutte anti-apartheid lui aussi, torturé et assassiné en prison en 1982.

========

Quand Johnny Clegg chantait Asimbonanga et que Mandela dansait à ses côtés…

Asimbonanga est un hymne à la libération de Nelson Mandela.

Lire les paroles après la balise Lire la suite

Bye bye Mandela

Avec l’avalanche d’articles et de reportages relatifs à la disparition de Nelson Mandela, toute revue de presse à la sauce sémaphorienne serait vaine, sinon pour dire combien nous nous associons à l’hommage général qui est rendu à ce géant de la lutte contre les discriminations.

Tout juste, car peu de médias oseront ce rappel, peut-on se souvenir que le FN voyait en lui un « terroriste » ! Ceci est dit pour que la blondasse péroxygénée ne viennent pas pérorer en enfumages rétroactifs.

Pour le reste, c’est en musique que nous rendrons le nôtre hommage, avec ce « Free Mandela » chanté par les Special A.K.A. C’était en 1984, dix ans avant la victoire de l’ANC aux élections qui portèrent Mandela à la présidence de l’Afrique du Sud.


Special Aka Free Nelson Mandela par asi

Pour le souvenir, cette affiche du PCF en 1988, reprenant des mots célèbres d’Eluard.

et une plus ancienne, d’un temps où des barreaux, en place de bougies, comptaient les ans d’un triste anniversaire, celui de l’emprisonnement.

Pour info, une Soirée d’Hommage à Nelson Mandela aura lieu Lundi 9 décembre à partir de 19 h au Prolé rue Reboul Nîmes

Organisée par la section du PCF, le Mouvement des jeunes communistes, et les amis de l’Humanité

Nous appelons tous les démocrates, les militants antiracistes, de la paix, de la liberté et de l’égalité à participer nombreux à cette soirée.

Chacun pourra s’y exprimer, se souvenir, et saluer Nelson Mandela. Un registre de condoléances et de témoignages sera ouvert.

Comme en Afrique du Sud, nous nous associerons au deuil en chantant et en dansant sur les chants révolutionnaires et de liberté pour Mandela.

Et pour ceux qui ne l’auraient pas lu, ce très bel hommage à Nelson de la part de Christiane Taubira paru dans le Huffingtonpost : http://www.huffingtonpost.fr/christiane-taubira/nelson-mandela–rolihlahla-monde_b_4394382.html?utm_hp_ref=france