« Des champs, pas d’Auchan ! »

Plus de 150 personnes se sont réunies samedi après-midi 17 mai à Roubaix devant un grand bâtiment de verre. Ses baies vitrées abritent l’association de la première fortune de France, la famille Mulliez. Elle est propriétaire de bon nombre d’enseignes de notre quotidien, parmi lesquelles Auchan, Kiabi, Decathlon, Leroy Merlin, Quick, Flunch, et elle ne compte pas s’arrêter là. Elle achète des terres agricoles pour y construire des zones commerciales. Mais le groupe Auchan se heurte à l’opposition de citoyens sur quatre fronts, à Orléans, à Rouen, à Cavaillon et à Gonesse, près de Paris. Ces quatre collectifs s’unissent contre la disparition des terres agricoles au profit des zones commerciales.

Les nombreux magasins du groupe inspirent largement les pancartes brandies par les manifestants, « Décathlon à fond le béton », « Mulliez, la vie, la vraie ? », « Mulliez, la mode à quel prix ? », « Mulliez, nous c’est le dégoût ». Sans oublier le mot d’ordre « Des champs, pas d’Auchan ». « La France est le pays européen où il y a le plus de surfaces commerciales par habitant, il faut arrêter ça », explique au micro Matthieu, porte-parole de cette mobilisation. « Les projets immobiliers à vocation commerciale augmentent les prix des terres agricoles, au détriment de ceux qui nous nourrissent. »

Lire l’article sur Reporterre

http://www.reporterre.net/spip.php?article5876

Et les gagnants sont… Véolia, Areva, Auchan.

Dans un précédent article nous avons présenté le prix Pinocchio (voir ici), décerné aux multinationales qui tiennent un discours et qui ont une pratique différente. Cette opération est organisée par Les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples Solidaires, ActionAid France et le Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID).Cette année, les votes ont été nombreux puisque 41 000 internautes ont désigné les lauréats, soit le double de votants que les années précédentes.

Veolia a reçu le Prix Pinocchio dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi » avec 39 % des votes, pour son implication dans des projets de privatisation de l’eau en Inde, en particulier à Nagpur », indique Reporterre. Cela alors que la firme se présente en facilitateur d’accès à l’eau dans les pays pauvres.

De même, dans la catégorie « Plus vert que vert », c’est Areva qui a été couronnée. Son fait d’arme : avoir « osé l’inimaginable : ouvrir « Urêka », un musée à la gloire des mines d’uranium sur le site d’anciennes mines du Limousin qui ont laissé un lourd passif environnemental et sanitaire. « Entrez dans l’aventure de l’uranium », propose ainsi Areva, » détaille Reporterre.

Enfin, dans la catégorie « Mains sales, poches pleines », c’est Auchan qui a remporté la palme, pour refuser de reconnaître sa responsabilité dans l’effondrement des usines textiles de Rana Plaza au Bangladesh, mais aussi pour refuser de participer à l’indemnisation des victimes.

Plus de détail sur le site : http://www.reporterre.net/spip.php?article5032