Pas d’Ayraultport_le suivi

« Manifestation d’ampleur » mais « violences en fin de cortège »… même Mediapart joue d’ambiguïté en laissant entendre dans son titre que les violences et les dégâts commis en fin de journée seraient dus aux partis, syndicats, associations et simples citoyens qui avaient préparé cette manifestation de longue date.

Le maire de Nantes va porter plainte contre X… Grand bien lui fasse. Mais rappelons à ce monsieur que dire X pour désigner le voyou ou l’agresseur, c’est quand on ne connaît pas son visage, un peu comme quand Hollande parle de son ennemie la finance. Car les casseurs qui ont effectivement profité de cette journée d’action pour venir commettre leurs exactions ne venaient que pour ça et ne faisaient pas partie de la manif. Et si certains veulent connaître leurs visages, qu’ils se renseignent auprès de l’hidalgo Manuel Valls qui aura pourtant fait tout ce qu’il pouvait pour saboter la journée.  Vieux classique connu depuis le temps de Pasqua, en quelque sorte… une tradition de l’Intérieur.

Sinon il y avait plusieurs manières de rendre compte de la journée. Par exemple la manière des journaux télévisés, ici vu par Ouest-France.


Manif nddl par OuestFranceFR

Ou bien mettre l’accent sur la violence, ce qu’a fait entre autres Mediapart avec ce reportage-montage réalisé par « Photographes. nantais.info ». Chapeau les mecs, c’est nickel, on ne peut que saluer votre réactivité pour nous avoir donné aussi vite ce document, même si on le sent un peu… (télé-)commandé. Voir et Lire la suite

Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault

Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault à la veille de son voyage à Moscou

par Noël Mamère

Monsieur le Premier ministre, entre la révolte des Bretons et la manifestation des lycéens, le 5 novembre prochain, contre les expulsions de leurs camarades sans-papiers, vous serez jeudi à Moscou pour vous entretenir avec Vladimir Poutine. Nul doute que vous évoquerez la situation des trente militants de Greenpeace International enfermés dans des conditions indignes dans les prisons du Grand Nord russe depuis le 19 septembre dernier.

Leur crime ? Avoir protesté contre les projets de forages pétroliers en Arctique, en escaladant une plateforme de Gazprom en mer de Pechora. La garde russe, qui dépend directement de Poutine, a abordé le navire de Greenpeace, l’Arctic Sunrise, en contravention avec le droit international, alors qu’il se trouvait en dehors des eaux territoriales russes et a arrêté ses membres d’équipage sous la menace d’armes à feu.

(…) Avec 30% des gisements non encore découverts de gaz dans le monde et 13% des gisements de pétrole, l’océan Arctique revêt une importance stratégique particulière pour son principal pays riverain, la Russie… Qui n’est pas seule à convoiter ces richesses. Cinq pays limitrophes cherchent à annexer des territoires qui, jusqu’à présent, n’étaient sous l’autorité d’aucun État. (…)

Ours polaires et marées noires

Monsieur le Premier ministre, je voudrais ici vous alerter sur le cas spécifique de Prirazlomnaya, la station contestée par Greenpeace. La construction de cette plateforme récupérée de la mer du Nord, remonte à 1984, soit près de trente ans !

Un incident sur une telle installation, composée, entre autres, de pièces provenant de vieilles plateformes de la mer du Nord qui ont rouillé pendant trente ans dans les chantiers navals de Mourmansk, pourrait provoquer une catastrophe sans précédent. D’autant qu’elle se trouve à proximité de parcs nationaux et de réserves naturelles, refuges d’espèces protégées et menacées, comme le morse de l’Atlantique et les ours polaires. En cas de marée noire, il serait quasiment impossible d’intervenir. Lire la suite

austérité et prix d’un zinzin

05 mai 2013. Alors qu’environ 180 000 personnes se réunissaient à la Bastille pour protester contre les mesures d’austérité, le premier ministre Jean-Marc Ayrault en a profité pour annoncer  que l’État envisageait de réduire sa participation dans le capital « d’un certain nombre d’entreprises publiques » afin de financer des investissements. De son côté, le ministre de l’économie a refusé de préciser quelles participations de l’État seraient concernées. Le critère sera « de jouer ici ou là, cela peut être réduire les taux de participation, cela peut être vendre des participations non stratégiques ».

Autre manière de nous prévenir qu’il faut s’attendre à d’autres privatisations, le grande braderie nationale est commencée. Mais il est très dommage que M. Moscovici ne puisse pas préciser ce qu’il met dans le « non stratégique ».

Il est en tout cas intéressant de croiser cette info avec celle que Daniel Schneidermann a mise en ligne ce 06 mai. A ranger dans la rubrique Le saviez-vous ?

Le sous-marin nucléaire le Vigilant a tiré dans la baie d’Audierne un missile (de type M51, pour les connaisseurs) qui s’est « autodétruit » en mer aussitôt après le tir. La chose aurait pu rester secrète. Pas de chance, les riverains ont assisté à un joli feu d’artifice, et l’ont photographié. La préfecture maritime confirme donc.

Accessoirement, on apprend le prix du zinzin. 120 millions d’euros. Pièce. Et sans charge nucléaire, encore. Car évidemment, pensez-vous, les missiles tirés pour de simples tests ne sont pas équipés de charges.

Quel rapport avec les médias, et la communication ? demanderont les plus vigilants d’entre vous. Celui-ci: la politique française de dissuasion nucléaire échappe à tout débat. Non seulement à tout débat public, mais à tout débat parlementaire. On rogne dans tous les coins, on s’apprête même apparemment à opérer des privatisations partielles, mais pas touche aux zinzins.

source  http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5816