de la balkanysation à Levallois-Perret

J’invite instamment tous les lecteurs de Médiapart (et nous ceux de Sémaphores) à visiter le site consacré aux œuvres du merveilleux peintre et dessinateur que fut Boris Taslitzky (http://www.boris-taslitzky.fr/accueil.htm) et à signer la pétition en ligne contre cette atteinte insupportable aux droits de l’art, des artistes et du public.
Pierre Bancel, fils de Louis Bancel, résistant du Vercors, sculpteur, ami de Boris et auteur du monument aux déportés de Buchenwald (cimetière du Père-Lachaise, Paris)

Le 17 août 2015 par Antoine Perraud (extraits)

P_Balkany« On ne lui connaissait pas encore ce petit côté taliban : Patrick Balkany est sur le point de faire détruire une œuvre d’art dans son fief de Levallois-Perret (92). Cinq panneaux de ciment gravé décorant une crèche collective, signés Boris Taslitzky (1911-2005). Visite guidée…

Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, les fonctionnaires municipaux ne se risquent pas à prendre leur courage à deux mains. Ils exsudent la peur. Comme s’ils avaient un canon de revolver braqué sur la tempe. Patrick Balkany, le maire du cru, n’aime pas la presse. Il a dû donner des consignes : son personnel oppose un motus et bouche cousue paniqué au journaliste de Mediapart venu aux renseignements. L’affaire s’avère pourtant culturelle, donc anodine, en cette ville où la figure de Néron semble plus proche de nous que celle de Malraux…

M. Balkany veut raser une crèche (sans doute dans son esprit le symbole du collectivisme nord-coréen), édifiée en 1968 (annus horribilis), située rue Vergniaud (affreux révolutionnaire de 1789), au numéro 13 (un malheur n’arrivant jamais seul) et portant le nom fort encombrant de Louise Michel. À Levallois, Louise Michel a sa station de métro et sa rue afférente, que viennent tempérer une place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny et les rondes incessantes de la police municipale. Louise Michel est enterrée au cimetière local. (…)

Hic de taille : la crèche Louise Michel de la rue Vergniaud à Levallois est ornée de panneaux en ciment gravé de l’artiste Boris Taslitzky (1911-2005). Ces œuvres sont, de toute évidence, promises à la démolition, comme en témoigne le permis de construire sauvagement vissé à même la création : elle a quatre trous rogues au côté droit. (…)
Résistant pendant l’occupation, caché dans le Lot par Jean Lurçat, Boris Taslitzky, traqué, arrêté, fut déporté à Buchenwald (voir sous l’onglet “Prolonger” son travail sur l’univers concentrationnaire). Après la guerre, revenu des camps, il continua de jouer un rôle dont nous n’avons plus idée aujourd’hui : artiste organique au service du parti communiste français.

IMG_0013En 1968, longtemps après que Staline – sinon le stalinisme – a disparu, Boris Taslitzky compose un hommage à Louise Michel pour la crèche qui porte son nom, aux allures de post-Gauguin syncrétique : la militante de la Commune, bannie en Nouvelle-Calédonie, apparaît telle une madone républicaine ouvrant les bras à la différence kanak, aimée, respectée. Voilà ce qui décore la façade et qui risque de disparaître, telle une revanche des pires colons caldoches, à l’heure où le référendum promis à la Kanaky sur son avenir est menacé.

Pétition en ligne : « Sauvegarder les œuvres de Boris Taslitzky à Levallois-Perret »
http://www.petitions24.net/sauvegarder_les_uvres_de_boris_taslitzky_a_levallois-perret

article intégral sur Mediapart : http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/170815/levallois-patrick-balkany-met-lart-la-casse?onglet=full

 

Le fil sémaphorien_mai2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤ dernière mise à jour samedi 24 mai 2014

Rappel_ Sémaphores suspendra son activité à partir du 31 mai

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Tapie_le suivi

Nanar, toujours très calme… (Europe 1_23 mai 2014)


Bernard Tapie [Europe 1] par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Planète foot et Brésil

Tandis que Michel Platini invite gentiment les Brésiliens à mettre entre parenthèses leurs revendications, le temps de l’épreuve, le sélectionneur français Didier Deschamps semble menacer les journalistes spécialisés de révéler…des scandales sexuels les concernant. En short et maillot, Didier Porte arbitre.


Platini contre les Brésiliens, Deschamps contre… par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Ça fait plaisir mais c’est un peu court…

Plus de 23 000 évadés fiscaux se sont présentés en 2013 au fisc pour régulariser leur situation, rapporte le ministère de l’économie. Le service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) a traité 1 260 des 23 000 dossiers qui lui ont été transmis, et ainsi récolté 764 millions d’euros. Bercy espère voir cette somme passer à 1,8 milliard d’euros au cours de l’année 2014.

Quand on sait que l’évasion fiscale en France est évaluée entre 60 et 80 milliards par an… on ne peut qu’applaudir très modérément les efforts de Bercy. Ces évadés repentis sont à l’évidence de petits fraudeurs qui ont fait dans leur pantalon en voyant exploser la bombe Cahuzac. Les sommes récupérées sont pour la plupart inférieures au million d’euros. Autrement dit les gros bonnets n’ont que faire des intimidations d’un gouvernement qui ne se donne pas les moyens d’une vraie chasse aux fraudeurs.

¤=¤=¤=¤=¤

Enquête sur de possibles détournements de fonds au profit de sénateurs UMP

Le Parquet de Paris vient d’ouvrir une information judiciaire sur de possibles détournements de fonds opérés au profit de plusieurs sénateurs UMP, révèle mardi 20 mai Le Parisien.

Au cœur de cette affaire apparaissent deux associations de loi 1901, l’Union républicaine du Sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi). Les détournements de fonds pourraient s’élever à près de 400 000 euros en l’espace de deux ans.

Notre Mafiascope va-t-il s’augmenter de nouvelles entrées ?

Cela dit, ces nouvelles malversations apparaissent sans commune mesure avec la nouvelle affaire détaillée lundi dans les pages de Mediapart. Des millions d’euros de subventions européennes ont disparu dans des montages opaques à l’université des Antilles-Guyane. Une information judiciaire vient d’être ouverte pour « détournement de fonds » et « escroquerie en bande organisée » tandis que la nouvelle présidente de l’université parle de « système mafieux ». Primes et rémunérations hors normes, facturations diverses et variées… des millions continuent de disparaître, pas pour tout le monde.

Article Mediapart (seulement pour les abonnés) : http://www.mediapart.fr/journal/france/190514/universite-antilles-guyane-les-fonds-europeens-ont-ete-siphonnes-grande-echelle?page_article=3

AffaireS Balkany_le suivi

Isabelle Balkany a été placée en garde à vue dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption à Nanterre, mercredi 21 mai. Isabelle Balkany est interrogée dans le cadre de l’information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » ouverte en décembre 2013 après les révélations d’un ancien proche des Balkany, Didier Schuller.

Selon des informations du Point, les enquêteurs soupçonnent fortement Isabelle Balkany d’être la propriétaire de la somptueuse villa « Pamplemousse », à Saint-Martin (Antilles), dissimulée au fisc par des montages off-shore. Quant au luxueux riad de Marrakech (Maroc) où se rendent souvent les Balkany, acquis via une fiduciaire suisse et une société panaméenne il pourrait être enregistré au nom de Jean-Pierre Aubry, toujours selon des informations du Point.

la villa « Pamplemousse »

¤=¤=¤=¤=¤

L’Europe sociale… Ils en ont tous parlé.

¤=¤=¤=¤=¤

Gauche sans-gêne et droite décomplexée

le billet de Hubert Huertas_27 avril 2014

La « gauche sans-gêne » en couverture du magazine Le Point de cette semaine, avec une photo d’Aquilino Morelle pour appuyer le propos. La formule est d’autant plus dure qu’elle tape dans le mille. Oui cette « gauche » peu regardante existe, oui elle a torpillé son camp en 1993, oui elle recommence en 2014.

Il ne manque qu’un détail à cette juste indignation. C’est que cette dénonciation n’aurait pas été possible sans des révélations empruntées à Mediapart, donc à un journal qui ne passe pas pour un suppôt de la droite.

Donc, sauf à faire preuve d’une approche hémiplégique de la morale, ce confrère libéral, qui n’a d’ailleurs pas hésité à révéler l’affaire Copé Bygmalion, ainsi que la presse de droite dans son ensemble, auront à cœur de dénoncer, avec la même vigueur, la « droite sans-gêne ».

Bienvenue au club, il y a du pain sur la planche !

Qui a dit, au soir de sa cinquième élection, en mars dernier : « Si on n’investit que ceux qui n’ont pas été condamnés par la justice, on n’a plus de candidats dans les Hauts-de-Seine. » C’est Patrick Balkany. Quand sera-t-il rejeté par son camp comme l’a été le conseiller de François Hollande ? Quand cette « droite sans-gêne » sera-t-elle « démissionnée », et priée de rentrer dans ses foyers ?

Et le couple Dassault-Bechter ? À quel moment a-t-il réalisé que les voix ne s’achètent pas en politique, et combien d’articles fracassants Le Figaro a-t-il consacrés à sa dérive sans-gêne ?

Et Gilles Bourdouleix, réélu maire de Cholet malgré sa condamnation pour apologie de crimes contre l’humanité, après avoir jugé que « Hitler n’avait peut-être pas tué assez de Roms » ? Quand a-t-il été montré du doigt et clairement évacué lorsqu’il a quitté l’UDI, et qu’il s’est affilié à Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan dont l’exigence éthique transpire à chaque discours ? Et Jacques Bompard condamné pour prise illégale d’intérêt, quand les épurateurs de l’extrême droite ou de la galaxie Bleu Marine ont-ils cessé de passer des accords avec lui dans le Vaucluse ?

Et Maryse Joissains ? Et Éric Woerth ? Et Nicolas Sarkozy ? Les silences de la droite vis-à-vis de ses responsables incertains signifient-ils que son ardeur morale ne s’intéresse qu’aux dérives de la gauche, et s’arrête aux limites de son camp ? Est-ce à dire que la morale n’est pas une exigence qui transcende les partis pris mais un piège partisan dans lequel on enferme son  adversaire ?

Ce qui frappe à droite, c’est cette manière d’enfourcher les grands principes quand ils desservent le camp d’en face, et de s’en accommoder quand ils dérangent les amis. De faire silence, ou d’accabler ceux qui révèlent les turpitudes. De détester Mediapart à hauts cris, quand on y parle de Karachi ou de Neuilly, et de le citer à la barre des témoins, quand on dénonce Morelle ou Cahuzac.

La droite a le vent en poupe. Elle parle haut quoi qu’il arrive, et pas seulement à propos des affaires. Prenez l’économie. Les libéraux se sont crashés sur les crises successives à partir de 2008, au point de faire la manche auprès de leurs ennemis les États, mais quelques années plus tard, jamais leur discours, porté par la Commission européenne, n’a paru plus conquérant. C’est eux qui dictent, sur la morale comme sur le réalisme, c’est eux qui savent et qui rigolent. C’est que la droite n’est pas sans-gêne, elle est décomplexée, c’est même à cela qu’on peut la reconnaître.

le fil sémaphorien_février2014_n°4

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Balkany_le suivi

Le palais des “Mille et une Nuits” des époux Balkany à Marrakech a coûté à l’achat pas moins de 2,75 millions d’euros, d’après des actes notariés obtenus par Mediapart. La justice les soupçonne d’en être les propriétaires cachés par le biais de sociétés logées dans des paradis fiscaux. L’achat de la villa a été réglé par « virements de l’étranger », d’après le notaire.

¤=¤=¤=¤=¤

Ukraine : des nazis dans l’opposition ?

Jean-Luc Mélenchon affirme qu’il y a des nazis dans l’opposition ukrainienne. Vrai ou faux ? Certains ont vérifié…


Ukraine : des nazis dans l’opposition ? par Europe1fr

Petit rappel : En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l’équipe libérale « pro-Europe » auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l’était aux États-Unis pour fraude fiscale.

¤=¤=¤=¤=¤

VENEZUELA

Attention : De nombreuses photos dénoncent la répression des manifestations étudiantes qui agitent le Venezuela depuis quelques semaines. Problème : il s’agit quelquefois de photos sans aucun rapport avec ces événements, prises dans d’autres pays au cours de ces dernières années, Brésil, Syrie, Grèce… Nous en avons déjà repéré quatre qui ont pourtant fait les unes de grands quotidiens.

À signaler, un article de blog intéressant sur le sujet, par Marti, non journaliste mais actuellement sur place :

http://blogs.mediapart.fr/blog/marti/260214/que-se-passe-t-il-au-venezuela

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Dassault_ le suivi

L’enquête judiciaire accumule les preuves contre l’industriel et sénateur UMP Serge Dassault, soupçonné d’achat de voix à Corbeil-Essonnes, pour son propre compte en 2009, puis pour celui de Jean-Pierre Bechter, son homme de paille.

Libération publie mercredi 26 février des extraits d’un document accablant retrouvé par les enquêteurs dans la propriété du sénateur et avionneur à Corbeil. Quatre versions d’un même listing d’électeurs, comportant environ 130 noms, régulièrement remis à jour, faisant le compte de l’argent, déjà « payé » ou encore « non payé », ou des services rendus aux personnes de bonne volonté.

On a failli pleurer en apprenant que M. Dassault s’est plaint, au Sénat, de ses conditions de garde à vue, alors qu’il rentre dormir chez lui et n’a sans doute pas connu la cellule d’isolement. Pauvre chou ! Est-ce que ce sera suffisant pour empêcher les méchants magistrats financiers Serge Tournaire et Guillaume Daïeff de le convoquer en vue d’une très probable mise en examen ? C’est ce que nous saurons dans le prochain épisode ?

¤=¤=¤=¤=¤

27 février2014. Nous apprenons le décès de Paco de Lucia. Connu par son nom artistique, Paco de Lucia  (Luzia était le prénom de sa mère) est considéré par beaucoup comme le plus grand guitariste contemporain de flamenco.

Article à lire ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/jnspqd/260214/todo-pasa-y-todo-queda-paco-de-lucia-nous-quittes

¤=¤=¤=¤=¤

Pas très blanc, le bleu Marine…

Olivier Duguet était jusqu’en mars 2012 le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. En juin 2012 il est condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire d’escroquerie au préjudice de Pôle emploi dont le montant s’élève à plus de 100 000 euros.

La justice a estimé qu’il a « été complice du délit d’escroquerie » reproché à une autre personne au nom de cette société (à hauteur de 42 081 euros) « en l’aidant ou en l’assistant sciemment », « en lui fournissant de fausses attestations ASSEDIC », mais aussi d’avoir lui-même « trompé le Pôle emploi » « par l’usage de manœuvres frauduleuses », « pour le déterminer à remettre des fonds » (23 958 euros). Le montant total de l’escroquerie, qui a bénéficié à trois personnes, atteint 100 748 euros net. Il s’élève à près de 277 000 euros en prenant en compte le « préjudice évité » (si la fraude n’avait pas été découverte).

Après ça, la Le Pen peut bien continuer de baver sur quelques tricheurs aux prestations sociales… c’est bien dans ses rangs que le blanchissage est loin d’être terminé.

Mais restons un peu en compagnie de madame Le Pen, dont on nous dit qu’elle a profité de sa virée au salon de l’agriculture pour dénoncer le grand marché transatlantique. Ça alors !

Cinq ans après que Jean-Luc Mélenchon ait lancé l’alerte (eh oui, déjà !), Marine Le Pen se réveille ! A la veille des élections européennes, elle prétend soudain faire la « guerre » au Grand Marché Transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique.

Ce réveil électoraliste ne doit pas faire trop faire illusion. En effet, dans cette « guerre », les amis de Madame Le Pen ont déjà capitulé. En région PACA, vendredi dernier (voir notre fil d’actu précédent), le groupe FN a voté contre la motion du Front de Gauche qui condamnait ce projet de libre-échange généralisé. La motion a été adoptée avec l’appui des Verts et de certains socialistes dont le président Michel Vauzelle. Le Front national a voté pour le projet avec la droite et d’autres socialistes. De son côté Jean-Marie Le Pen a préféré manquer la réunion du Conseil régional pour ne pas avoir à prendre position.

Paroles, paroles…

¤=¤=¤=¤=¤

Février s’achève et nous avions zappé cette info sur les initiatives citoyennes en faveur de la transition. Pardon et rattrapage, d’autant qu’une autre journée de mobilisation est d’ores et déjà fixée au 27 septembre prochain.

  • Le 1er février : une ébullition citoyenne pour la transition ! 

Samedi 1er février, avait lieu la journée de mobilisation du Collectif pour une Transition Citoyenne. Au total, 85 événements sur 60 départements ont été comptabilisés, réunissant des milliers de personnes aux quatre coins de l’Hexagone, pour interpeller les candidats aux élections municipales. Vous pouvez voir la liste de tous les événements ici.
La prochaine journée de mobilisation est déjà fixée : rendez-vous le 27 septembre ! 

¤=¤=¤=¤=¤

  • Parution du rapport de la fondation Abbé Pierre 

Le 19e rapport annuel de la Fondation est paru, et comme prévu, les chiffres font état d’une terrible aggravation sur la question du logement :

  • Entre 2001 et 2013 on relève une augmentation de 50% des personnes à la rue
  • Les loyers ont augmenté de 55 % depuis 2000
  • Le logement est devenu le 1er poste de dépense des ménages
  • Le rapport étudie par ailleurs de près le lien entre emploi, précarité et logement.

Pour découvrir l’essentiel du rapport.

¤=¤=¤=¤=¤

le fil sémaphorien_février2014_n°1

¤=¤=¤=¤=¤

photo Reuters

Le 22 janvier dernier, nous apprenions que la Commission des financements politiques venait de déclarer « non conformes » les comptes de Cotelec, le micro parti de Jean-Marie Le Pen. Ainsi se voyait-il perdre le droit de financer toute campagne électorale, ce qui impliquait que ses prochains donateurs seraient privés de déduction fiscale.

Fin de Cotelec ? Bienvenue à Promelec ! On ne perd pas de temps chez les Le Pen. Au Journal officiel du 25 janvier, ce nouveau micro-parti fait son apparition, avec des statuts qui ne laissent pas de doute sur son objet : « promouvoir l’image de marque et l’action de Jean-Marie Le Pen et de Marine Le Pen ».

Après ça, Marine peut toujours courir pour nous faire croire que sa ligne bleue se distingue du F-Haine. En tout cas pas côté finances. Par ailleurs, on peut aussi savoir que le micro-parti « Jeanne », plus spécifiquement consacré aux dépenses de la Marine, se trouve également sous la lorgnette de la commission des finances. Le nombre de millions d’euros qui transitent par là est sans commune mesure avec le nombre de ses adhérents. À suivre.

¤=¤=¤=¤=¤

Les utilisateurs de Google auront pu découvrir le « doodle » du jour, une bien particulière manière de célébrer les Jeux olympiques de Sotchi. C’est en effet les couleurs du drapeau arc-en-ciel des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT), accompagnées d’un article issu de la Charte olympique qu’il est bon de rappeler à Poutine et aux homophobes.

Indépendamment de ça et n’en déplaise aux sémaphoriens sportifs, il est clair que nous ne ferons aucun écho à ces Jeux car nous les boycottons totalement, comme nous boycottons par avance ceux du Qatar. S’il nous fallait en développer les raisons, nous ne saurions le faire mieux que par l’article suivant, certes long mais ô combien édifiant –et surtout très documenté–, que nous recommandons à nos lecteurs :

Médaille d’or du grand projet inutile et imposé

¤=¤=¤=¤=¤

Il n’y aura pas de sanction pour Philippe Courroye, pour avoir enfreint la loi sur la protection des sources des journalistes en tentant d’identifier les auteurs de fuites dans l’affaire Bettencourt. La ministre de la Justice Christiane Taubira a annoncé ce mardi qu’elle n’irait pas à l’encontre de l’avis du Conseil supérieur de la magistrature. « Depuis que nous sommes aux responsabilités, nous respectons les avis du CSM (…), je n’irai pas à l’encontre de cet avis » a-t-elle dit, soulignant toutefois « un hiatus entre l’analyse que fait le CSM de la faute et la décision de ne pas sanctionner, de ne pas prononcer de mesure disciplinaire« . En effet, le CSM a considéré qu’il n’y avait « pas lieu à sanctions disciplinaires » tout en se montrant très critique envers le magistrat Courroye, estimant qu’il « ne disposait pas des qualités requises pour diriger un parquet« .

Des poids et des mesures. Et dire qu’on commençait à croire en Christiane Taubira !

¤=¤=¤=¤=¤ Lire la suite