Rencontre avec Bernard Friot

En cette nouvelle année nous sommes nombreux à nous demander comment reprendre l’offensive contre les capitalistes après 40 ans de dégradation du rapport de force.  BERNARD FRIOT et le RÉSEAU SOCIAL veulent nous rendre les armes conquises depuis 1945. Il ne s’agit plus de “résister”, il s’agit de conquêtes nouvelles.

Bernard FRIOT sera à Gallargues, au Café de la Renaissance, ces 9 et 10 janvier 2015.

Pour rappel et se remettre dans le bain, on peut revoir des vidéos d’entretiens ou de conférences de Bernard Friot dans les pages de Sémaphores, notamment dans les deux articles suivants :

http://semaphores.info/2013/06/reseau-salariat-yes-we-can/

http://semaphores.info/2013/06/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-chomage/

 

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*=*

A Béziers, où Robert Ménard a été élu aux dernières élections municipales avec le soutien du FN, la résistance s’organise… sur Internet. « En vie à Béziers« , sous-titré « Le journal majoritaire », entend donner la parole aux Biterrois et Biterroises qui n’ont pas voté Ménard. Et reste vigilant quand Béziers passe au JT de France 2.

*=*=*=*=*=*=*=*

Sémaphores salue l’arrivée de Gard Gamelles, un supplément d’infos en général peu traitées par les chiens de garde de la presse aux ordres, même si Objectif Gard et Midi Libre se sont fendus d’un article pour signaler l’arrivée de ce nouveau site gardois.

Objectif Gard : Comment ce site est-il né ?

Auteur de Gard-Gamelles : Il est né au début du mois de décembre 2014, c’est le fruit de la nativité. Gard-Gamelles.com est là pour œuvrer à la rédemption du personnel politique Gardois. “Oblivisci prodere est” (Oublier c’est trahir), nous n’oublions jamais cette maxime de Cicéron. Nous nous plaisons aussi à faire notre ce refrain d’une chanson d’un grand poète du XXème siècle : ”Tirelipimpon sur le Chihuahua. Tirelipimpon avec la tête avec les bras. Tirelipimpon un coup en l’air un coup en bas.”

OG : Etes-vous Gardois ?

Oui, nous habitons dans le Gard et comme Gargamel nous vivons dans un manoir en pierre au toit de chaume avec une tour, juste de l’autre côté de la forêt des Schtroumpfs. En comptant toute l’équipe de Gard-Gamelles.com, y compris notre chat Azraël, nous avons 56 ans, soit l’âge des Schtroumpfs… Comme Gargamel nous sommes des alchimistes, et nous voulons contribuer à transformer le plomb sécrété par les politiques en or pour nos concitoyens.

OG : Y a-t-il d’autres portraits en préparation ?

Nos lecteurs pourront découvrir chaque semaine une ou deux Gamelles d’Or. D’autres rubriques sont aussi en préparation, la prochaine – et c’est une exclu pour Objectif Gard – s’intitulera “Les doigts dans le pot…”. 2015 sera aussi le développement de l’interactivité avec nos nombreux lecteurs, chacun pourra nous suggérer de mettre les projecteurs sur un gamelleur de son village, de sa ville… Internet permet aujourd’hui cette vigilance citoyenne, devenue indispensable.

OG : Vous semblez taper un peu plus sur les personnalités marquées à gauche…

On lit de gauche à droite : c’est pour cela que nous avons commencé plutôt par la gauche. Mais sachez que notre site est sans parti pris et sans concession, il y en aura donc pour toutes les gamelleuses et les gamelleurs, d’où qu’ils viennent !

Midi Libre a également parlé de Gard-Gamelles.com dans son édition nîmoise du 28/12/14

Pour découvrir Gard Gamelles c’est ici : http://gard-gamelles.com/

*=*=*=*=*=*=*=*

Ancien Hôpital Boucanet – Grau Du Roi

L’ancien hôpital abandonné du Boucanet au Grau du Roi est voué à être détruit et certaines constructions ont déjà goûté aux bulldozers et pelles mécaniques.
Mais il reste source d’expression pour les graffeurs, artistes des rues et créateurs d’art éphémère.

Pour ceux que ça intéresse, suivez le lien

http://www.ansermoz-photography.com/fr/quoi/ancien-hopital-boucanet-grau-du-roi/

*=*=*=*=*=*=*=*

Dès le 5 janvier 2015, sur tout le Languedoc-Roussillon, il sera désormais possible de voyager à bord des TER pour seulement 1€. En effet, à cette date, l’ensemble des lignes régionales traversant l’Aude, le Gard, l’Hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales proposeront un quota de places au tarif symbolique de 1€, une première en France. Ainsi un trajet entre Nîmes et Perpignan ne vous coûtera que 1€ au lieu de 32,30€ actuellement.

Depuis 2011, cinq lignes, une par département, ont déjà adopté ce tarif et ont enregistré une augmentation significative de la fréquentation : 200 000 voyages / an avant l’application du nouveau tarif, 695 000 après. Un succès qui pousse la région à généraliser l’offre aux 1500 kilomètres de voies traversant le Languedoc-Roussillon.

La généralisation du train à 1€ interviendra donc le 5 janvier 2015. Tous les habitants du Languedoc-Roussillon pourront ainsi bénéficier du train à 1€ et circuler sur l’ensemble des lignes du réseau régional selon les modalités suivantes :
– Les billets à 1 € seront valables pour un train désigné,
– La vente de ces billets à 1 € se fera uniquement via Internet et les voyageurs pourront les imprimer sur support papier ou les enregistrer grâce à leur smartphone.
– Les trains disposeront de places à 1 € en nombre variable selon leur fréquentation.

A noter le coût estimé de la mesure pour la collectivité : 3,5 millions d’€ qui s’ajoutent aux 106 millions versés chaque année à la SNCF pour l’exploitation de son réseau.

Source : http://www.voussaveztout.com/actu_le-train-a-1-partout-en-languedoc-roussillon-ca-approche-c-est-le-5-janvier-2015.html

*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*

Dossier : Revenu de base inconditionnel

article mis à jour le 16 janvier 2014

« Un revenu de base, pour tout le monde, de la naissance à la mort, est-ce une douce utopie ? Peut-être. Mais ils sont nombreux à caresser cette utopie, en Inde, au Brésil et en ce moment même en Suisse où des citoyens viennent de pousser à l’organisation d’un référendum sur la question. Il ne faut pas croire pourtant que tous les partisans d’un revenu de base soient de doux utopistes libertaires car on trouve aussi, parmi ces rêveurs, des penseurs et des responsables politiques libéraux voire ultralibéraux.»

C’est en ces termes que Daniel Schneiderman (Arrêt sur Image) ouvrait l’une de ses dernières émissions consacrée au sujet, nous y reviendrons en clôture de ce dossier.

Ce dernier 14 janvier était le jour de la clôture de l’initiative citoyenne européenne en faveur du Revenu de base qui devait rassembler un million de signatures pour ouvrir un débat au Parlement européen. Aux dernières nouvelles, cette initiative n’a réuni que 250 000 signatures dans le délai imparti. Partie remise donc et ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Malgré le dépassement de la date butoir, nous continuons de la proposer d’autant qu’on pouvait relever ce matin un total de 285 042 signatures. Autrement dit l’idée continue d’avancer et nous en voulons pour preuve que le revenu de base connaît une percée médiatique dans la presse en ligne française y compris les grands titres comme le Monde Diplomatique. On peut savoir par ailleurs que nos voisins Suisses ont également été 150 000 à faire avancer l’idée sur leur plan national. Mais du travail d’information reste à faire et nous nous y attelons volontiers.

Salaire à vie, Revenu de base inconditionnel, Revenu Universel… Mais de quoi s’agit-il ?

Tous ceux qui s’y intéressent ne le nomment pas dans les mêmes termes, appréhendent diversement ce que pourrait être sa mise en place, ses limites, ses dangers, et c’est bien pourquoi ce débat nous intéresse. Nous en avons déjà parlé dans ces pages en juin puis en août 2013 pour présenter un film documentaire ainsi qu’un débat (voir lien en fin d’article) mais c’est sur l’Initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de Base Inconditionnel que nous mettons l’accent aujourd’hui.

 

D’abord quelques mots sur cette initiative, pour signaler que des citoyens de 15 pays ont travaillés à sa préparation (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays Bas, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Royaume Uni). Elle a pour but d’explorer la faisabilité de l’instauration du revenu de base au niveau européen.

Ses initiateurs insistent sur le fait que le Revenu de Base Inconditionnel ne devrait pas remplacer l’état providence mais plutôt compléter le système actuel et le faire passer d’une logique compensatrice à une logique émancipatrice.

Mais tout a un début et il faut d’abord récolter 1 million de signatures parmi les 500 millions de citoyens de l’Union Européenne. Et ce de telle manière que 7 pays au moins aient recueilli leur quota minimum respectif de signatures. (Pour connaître les règles qui peuvent faire aboutir une pétition d’initiative européenne, le mieux est de visiter le site officiel de la commission européenne.)

Avant de vous envoyer sur l’adresse à laquelle on peut signer cette initiative, il est bon de connaître quelques éléments utiles à la réflexion. Lire la suite