Coup d’arrêt au Center Parcs de Roybon

mise à jour mercredi 24 décembre

Le tribunal administratif de Grenoble, saisi en référé, a décidé la suspension d’un des arrêtés qui autorisaient la construction, à Roybon dans l’Isère, d’un Center Parcs. Le défrichement de la zone est suspendu. Selon le juge des référés, l’arrêté qui a été suspendu contrevenait avec la loi sur l’eau. Le juge a par ailleurs souligné qu’il ne donnait pas de garanties suffisantes pour « compenser la destruction des zones humides ».

Le juge devait se prononcer sur deux arrêtés, des 3 et 16 octobre 2014, qui permettaient le démarrage des travaux. Trois recours, qui visaient le second arrêté, ont en revanche été rejetés.

Dans un communiqué, « EELV se réjouit de cette décision qui met fin au « fait accompli » que constituait le défrichage préalable aux travaux et qui permettra que se tienne un véritable débat serein sur le sujet ». Le parti rappelle « son opposition à ce projet destructeur pour l’environnement, menaçant la biodiversité locale comme l’approvisionnement en eau potable de la région via la destruction des zones humides. Ce projet est de surcroît extrêmement coûteux puisqu’il mobiliserait au bas mot un budget 300 millions d’euros dont plus d’un tiers de dépenses publiques. Les emplois promis sont précaires et surtout incertains puisque le fragile modèle économique repose sur une niche fiscale contestée et des hypothèses particulièrement optimistes ».

*=*=*=*=*=*

Pourquoi cette pétition ?

Le groupe Pierre & Vacances projette de construire un Center Parcs situé au milieu de la forêt de Chambaran, sur la commune de Roybon.

Autour d’une « bulle tropicale » aquatique chauffée à 29°C toute l’année, ce complexe touristique pharaonique prévoit de faire sortir de terre un millier de « bungalows » : soit l’équivalent d’une ville moyenne de 6000 habitants !

http://center-parcs.agirpourlenvironnement.org/